The Last of Us

Avis sur The Last of Us sur PlayStation 3

Avatar Adagio
Test publié par le
Version PlayStation 3

The Last of Us, de Naughty Dog, est un jeu qui m'a fait forte impression dès mon premier run. J'ai été touché par l'univers et les passages contemplatifs, et par l'écriture sensible des personnages. De l'introduction explosive à la conclusion extrême du récit, le titre ne manque pas de panache. Les arpèges de Santaolalla bercent l'exploration, et s'éteignent lorsque ça se corse, car l'apocalypse n'est pas qu'errance et nostalgie de l'ancien monde. Il va falloir se battre comme un forcené pour survivre aux infectés, autant qu'aux rescapés. Les phases de combat sont nerveuses, brutales même, jouissives par moments. Et avec toutes ces qualités, je m'attendais à reprendre régulièrement l'aventure. Au 2ème run, j'ai compris que malgré ses qualités, le soft de Naughty Dog accuse quelques défauts, qui portent surtout sur 2 aspects. Le manque de profondeur dans le game design en général déjà, dû à l'absence de vrai puzzle ou énigme, et à l'absence de réelle gestion d'inventaire. Tout est trop prémâché, et le level design facile n'arrange rien (on repère vite cette alternance d'exploration et de combat sur des maps très quadrillées et trop prévisibles). L'autre soucis porte sur nos alliés, invincibles / invisibles pour les autres, et sur ces corps qu'on ne peut dissimuler. Bonjour l'infiltration. Reste que malgré ces défauts et un gameplay passe-partout type TPS / Uncharted-like, The Last of Us conserve son charme. L'apocalypse est très en vogue ces dernières années, on en mange à toutes les sauces, tout médium confondu. Mais ici le duo d'Ellie et Joel tire son épingle du jeu, avec cette BO excellente et l'atmosphère de désolation qui se tisse autour, avec le soin apporté à la mise en scène et aux décors, avec les phases de combats toujours efficaces. Un jeu à reprendre sur un mode de difficulté moins accessible, histoire de pousser l'aspect survie et l'économie de ressources (je suis tenté de lancer le jeu sans la possibilité d'écouter les ennemis). Un dernier mot sur le fait que The Last of Us est calqué sur les codes du cinéma (et des séries). Ce n'est pas un mal je trouve, juste attention à ne pas oublier la dimension purement ludique du médium. La suite prouvera d'ailleurs que sur ce point, le studio américain sait se renouveler.

(Février 2019)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 51 fois
7 apprécient

Adagio a ajouté ce jeu à 1 liste The Last of Us

  • Jeux vidéo
    Cover Errances

    Errances

    Artwork en couverture basé sur le travail d'Hidetaka Miyazaki, Dark Souls III, 2016.

Autres actions de Adagio The Last of Us