Naughty Dog me manque...

Avis sur The Last of Us : Remastered sur PlayStation 4

Avatar Le Dahu
Test publié par le
Version PlayStation 4

Erigé comme jeu le plus "cultissime des cultissimes", The Last of Us, c'est le blanc et le noir. On aime ou on déteste. Pour être médisant, on pourrait dire que le jeu marche bien sur les "casuals" (Dieu que je déteste ce terme mais j'aimerais me faire comprendre) ou les personnes impressionnables. Je suis impressionnable. J'ai pleuré à la fin de Titanic, j'ai acheté Watch Dogs le jour de sa sortie et je suis même allé voir au cinéma Indiana Jones 4. C'est dire.... Alors pourquoi TLOU n'a pas marché sur moi? Ais je trop lu de comics horrifiques ou ais je trop joué à des jeux de type "survie dans un monde post-apocalyptique"? Peut être... Ou peut être que ce titre regroupe tellement de clichés que la masse impressionnable (dont je fais partie, je vous le rappelle...) s'empressera de catégoriser comme références... Peut être est ce son gameplay simplifié au possible, pas original pour un sou et atrocement scrypté à tout-va. Mais le jeu vidéo, c'est ça désormais. Des jolies histoires qu'on racontes aux geeks avant de s'endormir, du drama, des gameplays peu émergents mais simplistes, des graphismes "ultra poussés HD 8000p 120 fps" qui font croire au public innocent que la révolution est bien là... Décortiquons ensemble le jeu qui a plus de 200 récompenses (qui les a donnés d'ailleurs? j'ai loupé un épisode ou...?) et qui nous rappelle qu'effectivement, le jeu vidéo tourne en rond.

Mais déjà, les points positifs. J'ai choisi la version Remastered pour pouvoir m'essayer à ce que le jeu pouvait offrir de mieux en matiére d'expérience. Au niveau des graphismes, c'est nickel chrome. Je vais pas sortir tout l'emballage technique mais m't connaissant quand même un petit peu, la technique est au top niveau. Le niveau de détails est bluffant, les animations sont très rèalistes, les visages trés expressifs et les décors donnent une ambiance monumentale au jeu. On sent que les mecs ont bossé d'abord sur de l'artwork à la main, minutieusement. Et je dois avouer que j'ai de la sympathie pour ça. On sent qu'ils ont mis du temps à faire leur boulot impeccablement, et le résultat est à la limite trés fine de la perfection. Probablement l'un des plus beaux jeux sur New-Gen, étonnant quand on sait qu'il est sorti au début de celle-ci. La bande-son est aussi trés bonne. Des notes de blues, de jazz et de rock ponctuent l'aventure avec un ton trés juste, donnant au jeu un air de sun movie californien qui n'est pas pour déplaîre. Le jeu des acteurs est aussi très très bon. D'ailleurs, jouer avec un casque audio est un régal pou les oreilles à touts les niveaux. Bruitages flippants des infectés, ou encore simplement le chant mélodieux d'un oiseau dans une forêt au milieu du chaos ambiant. Enfin, le choix des décors et des lieux où prennent place les différents événements du jeu sont fort bien trouvés, pas trés originaux mais tout de même, l'ambiance est là.

Maintenant la partie désagréable. Et là tenez vous bien parce que y'a des choses à en dire de ce TLOU, même si au premier abord, il m'est apparu totalement vide et que je ne trouvais rien à en dire à part "ne l'achetez pas". Le gameplay tout d'abord. Naughty Dog vous prend pour des nigauds. Les développeurs pensent que vous êtes trop cons pour vous en sortir simplement avec simplement un arc et des fléches (ce qui aurait été génial) mais non... Et vas y que jte fous pléthore d'armes et de gadgets incassables, où les munitions se trouvent dans n'importe quelle poubelle de n'importe quel passage scrypté que tu vas rencontrer. Et oui vas y, on a qu'à dire que t'as un super pouvoir de détection illimité qui te permet d'entendre une mouche péter à 300 m de distance... Ah oui et tu peux aussi te battre contre 5 mecs à mains nues, ils attendront patiemment que t'aies fini de casser la gueule à leur collègue pour ensuite se montre offensif. Sont vachement polis en fait, je me demande pourquoi je leur cassais la gueule au final. Je parle même pas du fait qu'il te suffise d'un peu de sucre et d'alcool pour faire une grenade fumigène, on incarne un chimiste à première vue c'est clair. Ah oui et t'as aussi une petite fille avec toi que tu dois protéger, mais ça sert à rien car cette gamine est complétement invisible aux yeux des ennemis, elle peut passer juste sous leurs yeux sans qu'ils bronchent. Toi par contre, ais le malheur de montrer une méche de cheveux et touts les ennemis du secteur sauront où tu es en même temps. Notre personnage n'est jamais fatigué (il n'en montre jamais les signes tout du moins), ne donne jamais l'impression de ressentir la faim (en même temps, une barre chocolatée et ta vie remonte au max, logique) ni même d'en avoir quoi que ce soit à foutre du merdier dans lequel il est. Alors Joël tue des infectés, Joël pousse une caisse, Joël explore un endroit remplis de scrypts, Joël tape des méchants etc... C'est du vu et revu, aucune originalité, juste l'idée qu'a le public qui n'a jamais touché une manette de JV de sa vie d'un gameplay, et le retransmettre dans un jeu HD avec un scénario un poil soigné. Je peux comprendre que ça fasse bander certaines personnes, mais moi ça m'ennuie à un point inimaginable et ce genre de fautes me fait sortir du jeu et brise une immersion que le jeu s'efforce péniblement à me faire ressentir sans jamais y parvenir vraiment. Alors oui, j'ai quelques bons passages en tête ( sûrement pas l'intro), la séquence de sniper où les événements s'enchaînent tellement vite qu'on ne peut plus garder le contrôle, la partie jouable avec Ellie (celle où l'on n'a plus aucune arme et que l'on doit se dépatouiller pour trouver une arme à distance efficace en pleine tempête de neige, c'est du génie pur et simple).... Mais le tout est gâché par une I.A. au fraise ( un truc insupportable dans les jeux d'infiltration), qui ne changera jamais sa routine, nous offrant la solution au bout d'à peine une minute d'observation. Les passages d'explorations sont ennuyeux à en crever, on doit fouiller dans chaque tiroir de chaque putain de baraque pour trouver de quoi se rééquiper avant le prochain affrontement, le tout entrecoupés de discussions aux dialogues si peu inspirés que l'on se demande si les acteurs n'ont pas été forcés sous la menace d'une arme à les interpréter. Il y'a aussi ce gene de gadgets inutiles comme devoi déplacer une planche ou une échelle pour pouvoir passer à un point d'accés, procédé archaïque s'il en est qui nous demande d'utiliser les deux probables neurones qui nous reste pour trouver la solution ultra simple de ces soit disants énigmes. Le point positif de tout ça, c'est que son gameplay sert sa narration. Un procédé déjà utilisé moult fois mais qui est toujours plaisant... Seulement à petites doses. TLOU en fait des caisses, et ça passe mal. Mais parlons du scénario.

Que dire de ce scénario? Vous prenez les clichés de touts les films, séries tv et jeux de zombies des 20 derniéres années et vous avez le scénario de TLOU. Un vaste méli-mélo peu cohérent de situations qui semblent gravissimes mais dont on se fout totalement au fur et à mesure de la progression, car on sait que c'est un jeu vidéo, donc Ellie ne mourra pas (car c'est une enfant et qu'on est en 2014) et la durée de vie du jeu est environ d'une vingtaine d'heures, donc peu de chances que le Joël meure avant d'arriver à la fin tout du moins. Je ne ferais pas de spoil car je trouve cela insupportable, mais il n'y'a qu'un twist qui vaut le détour, et il arrive environ au bout de 15h de jeu. Et encore, Naughty Dog n'a pas porté ses couilles et n'est pas allé jusqu'au bout, à la fin du jeu, c'est comme si rien ne s'était passé. Mystère et boule de champignons toxiques. L'infection, la cause de l'apocalypse, parlons en. Bonne idée. Vraiment. Agréablement surpris qu'ils ne soient pas tombés dans le cliché du zombie de film d'horreur et aient essayé d'être original. Le principal problème que j'ai par rapport au jeu est qu'il essaye pus de me raconter une histoire que de me faire jouer à un jeu. Autant dire que une fois le jeu terminé, la rejouabilité est de zéro... Je suis pas du genre à juger un jeu sur sa durée de vie, mais c'est pas retrouver touts les comics pour la gamine qui me fera reprendre la manette. La notion de choix est également au niveau zéro, vous faîtes ce que le jeu vous demande de faire, point à la ligne. N'espérez pas avoir de situations où vous pourrez choisir entre la vie ou la mort de quelqu'un, ou je ne sais quoi d'autre... Les cinématiques le feront à votre place. Vous pouvez bien parfois choisir entre des chemins différents pour arriver à un même point, mais ça s'arrête là. Et c'est là que le bât blesse. Pour apporter de l'immersion dans un jeu, il faut laisser l'occasion au joueur de le testouiller, d'en définir sa propre tendance, à chercher à dépasser ses limites tout en respectant ses règles. Naughty Dog est, à mon sens, complétement passé à travers. Aucune liberté, peu d'autonomie, scryptland et j'en passe... Dommage pour un jeu qui misait tout sur son immersion de ne pas avoir réussi à me transporter dans u univers où d'habitude, je ponge avec grand plaisir.

En conclusion, je dirais que Naughty Dog me manque. Le vrai Naughty Dog jveux dire. Celui de Crash Bandicoot. Des univers originaux, drôles, absurdes. Des scénarios sans prise de tête mais avec des backgrounds intéressants, des persos attachants, du challenge, de la rejouabilité en veux tu en voilà, de jolis graphismes, des animations soignées... Des jeux pour gamers quoi. Le genre de jeu où le public lambda va dire que le Jeu Vidéo est débile alors que le passionné va y passer ses soirées. Pour moi, Naughty Dog c'était ça. Mais ça c'était avant....

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1759 fois
8 apprécient · 21 n'apprécient pas

Autres actions de Le Dahu The Last of Us : Remastered