👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

The Last of Us est un jeu qui me faisait pas mal envie, déjà parce qu'il a très bonne réputation et ensuite parce qu'il est développé par Naughty Dog, qui se sont chargé des Uncharted. Après les jeux d'aventure/action, ils se lancent dans la survie post-apocalyptique et ce que je peux constater c'est que ce soit dans ce domaine ou dans l'autre, ils sont excellents. Ils le sont tellement que mes deux premières critiques de jeu vidéo sont consacrées à leurs productions, il faut dire qu'ils se concentrent beaucoup sur l'intrigue, l'univers et les personnages et c'est plus facile de parler de ça que de parler gameplay pour moi, j'ai très peu de connaissance en jeu vidéo. Mais voilà, j'ai beau avoir peu de connaissance, je sais quand j'ai aimé un jeu et je sais pourquoi, c'est pour ça que vous lisez cette critique.


Il se peut qu'il y ait quelques spoils



Commençons donc par ce que je maîtrise le moins: le gameplay. Il ressemble pas mal à celui des Uncharted bien sûr mais a aussi des différences qui lui donnent un réel intérêt. Tout d'abord Joël est plus lourd que Nathan Drake, moins agile, plus lent, on a moins cette impression de super-héros parce que oui Drake qui fait des sauts de 8 mètres et des chutes d'une même longueur, c'est pas trop humain. D'ailleurs le "rond" sert ici à se baisser et non à se mettre à couvert, c'est à dire que c'est plus dangereux de tirer quand on est derrière un élément du décor car le personnage se lève et n'essaie pas de garder sa protection tout en tirant. Sinon on retrouve le système de courte-échelle, de déplacement d'objet pour escalader un mur et les fusillades sont les mêmes. Les combats au corps à corps sont juste un peu différents, ici il faut simplement marteler le bouton "carré". The Last of Us met l'accent sur la discrétion, l'infiltration et même si j'ai du mal à rester discret, c'est quelque chose que j'aime dans les jeux vidéo, sauf qu'ici la tension est plus importante quand il faut s'infiltrer au milieu des claqueurs car au moindre bruit, c'est la mort.

Le réel intérêt du gameplay, en tout cas ce qui le rend vraiment différent : c'est l'aspect survie, le craft, etc... Et oui, The Last of Us est un jeu de survie, pas un jeu d'action comme Uncharted, donc on n'a pas des grosses mitraillettes ou des lance-roquettes, donc oui quand je disais que les fusillades étaient similaires à Uncharted, au final pas vraiment, ça pète moins on va dire. Mais bref, la survie ici se traduit par le nombre de munitions réduit et la fabrication d'explosifs ou de soins. Et pour se procurer tout ça, il faut explorer pour collecter des matériaux, des munitions ou ramasser une arme de corps à corps. Et voilà j'ai beaucoup aimé me balader dans les maisons, chercher un peu partout de quoi me faire des couteaux ou remplir le chargeur de mes armes. Puis lors des combats, il faut avoir une "stratégie", est-ce qu'on y va en mode discrétion avec couteaux et arcs, ce qui préserve les munitions ou en mode bourrin avec fusil à pompes et cocktail molotov, ce qui est plus rapide mais plus risqué. Et ça j'aime bien, ça change du "je fonce dans le tas" d'Uncharted ou de n'importe quel jeu d'action. Dans l'intention de renouveler le gameplay, on contrôle plus Joël mais Ellie et oui ça change pas grand-chose mais ça apporte de la nouveauté, c'est assez inattendu en plus. Et je n'ai pas parlé des moments plus scénarisés dans lesquels on n'a pas le choix, il faut y aller au fusil à pompe ou autre armes lourdes, c'est juste kiffant d'exploser du zombie ou des humains. Bref, j'ai adoré tout ce que propose The Last of Us une fois manette en main, infiltration, survie et fusillades, il y a tout pour me plaire et en effet ça m'a plu.

The Last of Us prend donc place dans un univers post-apocalyptique composé d'endroits abandonnés et envahis d'infectés. Visuellement le jeu est très beau et les décors réussis et variés aident à l'élaboration de cet univers sombre. Oui le jeu nous plonge dans un monde violent, sans pitié. Il nous montre la sauvagerie de l'homme et son instinct de survie, tous les personnages agissent dans leur propre intérêt et tous les moyens sont bons pour y arriver, le problème c'est que "tous les moyens" est souvent traduit par "tuer". Au final il n'y a pas de gentils ou de méchants, juste des hommes qui ont envie de vivre. Et les personnages qu'on contrôle ne sont pas des exceptions, loin de là, car on est amenés à tuer de nombreuses personnes...même quand on contrôle Ellie, la violence emporte même les âmes les plus innocentes. Il est presque impossible de tisser des liens dans cet univers, personne ne se fait confiance et une fois que c'est fait, l'un peut mourir à n'importe quel moment. L'espoir n'a que très peu de place et est très vite anéanti. Cet univers sombre a su me captiver, je voulais toujours en savoir plus, chaque nouveau paysage était un plaisir à découvrir, chaque nouveau personnage était intéressant et apportait vraiment quelque chose à l'histoire et le fait que n'importe qui peut mourir à chaque minute rajoutait du stress, de la tension et de l'inquiétude (même si le fait de savoir qu'il y a un deuxième atténuait un peu tout ça)...apparemment le 2 est plus cruel et ça m'intrigue énormément.

Le jeu nous raconte le road-trip de Joël et Ellie, deux personnages attachants et qui entretiennent une relation qui l'est encore plus. Le premier est un trafiquant qui fait équipe avec Tess et la deuxième est une enfant de 14 ans immunisée contre les morsures d'infectés et qui est potentiellement la source d'un vaccin. Ils se rencontrent lors d'une mission acceptée par Joël et Tess qui consiste à escorter Ellie vers les Lucioles qui pourront développer le vaccin. Et c'est à partir de la mort de Tess que les deux vont se retrouver seuls au milieu de cet univers impitoyable. Ce qui marque leur relation, c'est bien sûr qu'au départ elle est froide puis ils vont apprendre à s'entraider et chacun aide le développement/évolution de l'autre. Mais commençons par le commencement : avant d'être un trafiquant qui essaie tant bien que mal de survivre, Joël est un père de famille qui a perdu sa fille au début de l'épidémie. 20 ans après, il semble être passé à autre chose même si l'évocation de sa fille ne le laisse pas indifférent, il refuse qu'on lui parle d'elle, comme il refusera qu'on lui parle de Tess une fois qu'elle est morte, Joël a du mal à accepter que les gens sont morts, il vit le deuil plus mal qu'il le laisse paraître. Ellie est une petite fille qui a vu tous ceux qu'elle aimait mourir, d'ailleurs ce n'est pas seulement quelque chose qui est raconté, c'est quelque chose qu'on voit, alors qu'elle commençait à tisser des liens avec Sam, Joël doit le tuer puisqu'il a été infecté. On découvre en même temps qu'elle l'horreur, la cruauté et la violence de cet univers, et je pense que ça a plus d'impact. Sans surprise, Joël et Ellie vont tisser une relation père-fille qu'ils n'ont pu avoir à cause de l'épidémie et les deux vont évoluer grâce à l'autre. Joël va oser se livrer à Ellie, à lui parler de sa fille, il va accepter qu'Ellie lui en parler ou qu'elle lui donne une photo d'elle. Puis Ellie quelque part empêche Joël de retourner faire du trafic et fait ressortir son côté humain que l'épidémie lui avait enlevé. Quant à Ellie, c'est grâce à Joël qu'elle survit, il lui apprend à se défendre seule, il lui fait découvrir le monde et devient la seule personne vivante à qui elle s'est attachée. Leur relation devient de plus en plus forte au fil du jeu, après tout ce qu'ils ont vécu tous les deux, ils ne veulent pas se séparer car ils savent qu'ils ont besoin l'un de l'autre. En ressort donc deux personnages attachants, qu'on ne veut pas voir mourir (si je savais pas qu'il y avait un 2ème j'aurais énormément stressé lorsque Joël se fait transpercer après une chute) et une relation qu'on ne veut pas voir brisée.

En conclusion, The Last of Us est un jeu qui m'a passionné, que ce soit pour ses phases de gameplay qui sont un réel plaisir à jouer, son univers fascinant, ses scènes fortes et marquantes et ses personnages bien écrits et par dessus tout attachants. Finir le jeu est au final la partie la moins plaisante du jeu, je ne voulais pas quitter ces personnages, je voulais casser plus de zombies donc merci Naughty Dog d'avoir sorti un DLC sur lequel je vais me jeter très prochainement et une suite que j'ai très hâte de faire...et en plus on aura une série, c'est trop beau ce qu'il se passe. Bref, The Last of Us est un excellent jeu, Naughty Dog est une valeur sûre.

BestPanther
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à sa liste J'aime le cinéma et le rap mais il m'arrive parfois de toucher à ma PS4

il y a plus d’un an

15 j'aime

3 commentaires

The Last of Us: Remastered
HarmonySly
9

The Last of USD

Inutile d'épiloguer, si cette version remastérisée du jeu de l'année dernière apporte peu de nouveautés pour faire pencher l'opinion en sa faveur, l'expérience bénéficie grandement d'une mise à jour...

Lire la critique

il y a 8 ans

31 j'aime

4

The Last of Us: Remastered
BestPanther
8

Un jeu pour l'Ellie-te

The Last of Us est un jeu qui me faisait pas mal envie, déjà parce qu'il a très bonne réputation et ensuite parce qu'il est développé par Naughty Dog, qui se sont chargé des Uncharted. Après les jeux...

Lire la critique

il y a plus d’un an

15 j'aime

3

The Last of Us: Remastered
Martin_Delaere
10

Toi, ça fait longtemps que je t'attends.

Que feriez-vous si, un jour, un virus épidémique commençait à se propager de manière importante et à faire muter les êtres humains en d'horribles créatures extrêmement agressives qui se mettraient,...

Lire la critique

il y a 7 ans

13 j'aime

Shang-Chi et la Légende des Dix Anneaux
BestPanther
7

J'ai les bracelets en ce moment, et rien que je les fais briller

Cette fois-ci la machine Marvel semble belle et bien repartie, Shang-Chi et la Légende des Dix Anneaux est le deuxième film du MCU à sortir cette année et je ne peux cacher mon plaisir de voir cet...

Lire la critique

il y a 10 mois

25 j'aime

3

The Truman Show
BestPanther
9

Populace manipulée, au profit de qui ? Ce n'est pas stipulé

Bon je préviens tout de suite, ce film est une dinguerie, c'est incroyable, je suis resté bouche bée, j'ai pas arrêté de me répéter que c'était trop bien. Premier film que je vois avec Jim Carrey en...

Lire la critique

il y a 2 ans

24 j'aime

14

Uncharted
BestPanther
7
Uncharted

Comme Tom à la recherche du trésor

On se rend rapidement compte qu'adapter Uncharted était un projet casse-gueule. Cette saga vidéoludique lancée en 2007 par les génies de Naughty Dog s'est imposée au fil de ses quatre opus complétés...

Lire la critique

il y a 4 mois

22 j'aime

4