Quand une extension rime avec grande ambition

Avis sur The Witcher 3: Wild Hunt - Blood and Wine sur PC

Avatar damon8671
Test publié par le
Version PC

Ultime extension d’un de mes jeux préférés, plus ambitieux qu’une extension qui m’avait déjà pourtant bien convaincu, j’ai abordé Blood & Wine comme la conclusion finale d’une saga que j’affectionne beaucoup, donc avec autant d’espérances d’en atteindre l’apogée que de craintes de la quitter sur une mauvaise note, voyons sans plus attendre si le sang et le vin ont assez coulé pour remplir la coupe de mes attentes. Un peu pompeux pour pas grand chose comme phrase d’introduction mais on fera avec.

La critique étant un petit longue je vous propose d’écouter pendant sa lecture ce thème tiré de l’OST de cette extension : https://www.youtube.com/watch?v=BU3PeaZZ_tg

La première grande différence entre cette extension et Hearts of Stone, c’est qu’il y a une toute nouvelle zone de jeu à parcourir qui de suite fait comprendre l’ambition du titre. Beauclair, une vision romancée de la France et de l’Italie médiévales, est une vrai parenthèse dans The Witcher III Wild Hunt avec des couleurs parfaitement absentes du jeu de base qui se voulait très sombre, là le ciel est d’un bleu, les fleurs sont partout, les petites rivières coulent paisiblement, les biches gambadent en liberté… on est dans une ambiance visuelle light fantasy qui marche très bien car c’est pile comme ça que fonctionnait Beauclair dans les livres, une parenthèse pour Geralt qui n’avait vu que le sang, le feu et la boue jusque là.

On retrouve à peu près la même idée ici avec des toujours des moments dark et gores de temps à autres pour marquer encore plus le contraste et même dans la thématique centrale de l’intrigue avec ces vampires supérieures qu’on peut autant associer à l’élégance élitiste qu’à la brutalité sanguinaire vu l’imaginaire collectif qui s’est développé autour de ces créatures. D’ailleurs, si Hearts of Stone se livrait plus dans le fan-service pour The Witcher 1, Blood and Wine le fait envers les fans des livres car les personnages de cette extension sont pour beaucoup issus des bouquins plus que des jeux, y compris certains présumés morts et enterrés, ou emmurés plutôt, et ça m’a fait plaisir de redécouvrir ces personnages à l’écran.

L’intrigue est de la qualité que l’on peut attendre d’un Witcher, abordant des thématiques matures, mettant en scènes des personnages charismatiques autant amis qu’ennemis, nous posant des dilemmes moraux, nous mettant face aux conséquences de nos actes... C’est vrai aussi bien pour la quête principale, dont je ne parlerai pas plus pour ne pas la spoiler inutilement, que pour certaines quêtes annexes, même quand c’est une simple chasse au monstre basique qui serait une quête fedex dans la plupart des autres jeux, il y a toujours ici un petit quelque chose au niveau de l’écriture et ça m’a fait grand plaisir de le retrouver ce petit quelque chose.

L’humour est toujours aussi présent par-ci par-là et parfois hilarant en faisant dire ironiquement à Geralt un troll qu’on a en tête en tant que joueur, en faisant une référence à un laisser-passer qui n’est qu’une simple formalité administrative, en rappelant au détour d’un acronyme sous quel modèle économique est vendue cette aventure... Ah et si vous vous souvenez j’avais parlé de l’efficacité avec laquelle des contes étaient revisités à la sauce Witcher dans Hearts of Stone, là c’est ça puissance mille et ça fonctionne d’autant plus, j’ai presque envie de dire que l’extension vaudrait le coup juste pour ça.

Un petit regret tout de même c’est qu’il n’y a pas de romance inédite à proprement parler, il y a des personnages féminins forts et impliqués dans le scénario mais pas une vraie romance comme avec Shani pour Hearts of Stone or j’aurais adoré une romance avec Fringilla Vivo faisant écho aux livres, mais je reconnais que ça aurait été difficile à amener en terme d’écriture. Du coup, à la place on a davantage le développement d’une amitié sincère qui marche tout aussi bien en fait, même s’il faut vraiment avoir lu les livres pour pleinement la saisir parce que sinon je ne pense pas que ça puisse marcher.

Une toute nouvelle OST flambant neuve d’une heure et demie accompagne cette aventure et comprend plein de thèmes très sympas qui restent dans le ton du jeu d’origine mais qui varie suffisamment pour éviter qu’on ne se lasse à réentendre un thème du jeu de base pour la énième fois, un effort très appréciable. Le thème que j’ai mis en intro de ma critique est celui qu’on entend dès le nouvel écran titre et je trouve qu’il est excellent alors qu’il apparaît à un moment où l’extension n’a pas encore démarré, si ça c’est pas du talent.

Un autre effort à noter c’est en terme de mise en scène ou même pendant les dialogues où l’on pourrait avoir un simple champ / contre-champ sur Géralt et son interlocuteur, là la caméra va se placer de telle façon à mettre au premier plan un corbeau. Alors là je me suis dit ok petit effet de style un peu superficiel et inutile mais pourquoi pas, et puis quelques heures de jeu plus tard j’apprends qu’un personnage est capable d’écouter des conversations à distance grâce aux corbeaux et je me suis dit que le côté superficiel et inutile de la mise en scène de tout à l’heure était en fait intelligente en plus d’être sympa visuellement.

Pour ce qui est du gameplay, on est dans la zone la plus haut level de tout le jeu donc l’équipement ramassé s’y inscrit en toute logique mais si en plus certaines armes et armures débloquées sont les plus classes de toutes à mes yeux, il n’y a pas que ce rééquilibrage des statistiques qui est au final assez basique. Pour être adapté à ce haut level, il y a également eu un réajustement de l’arbre de compétences et d’une façon très élaboré et bien pensé pour être cohérent avec l’arbre de compétence initial et s’inscrire dans son prolongement.

Beaucoup d’amateurs avaient résolus le problème des skills à haut level de façon non officiel, notamment en permettant de s’équiper d’autant de compétences que l’on veut après les 12 prévues de base, CD Projekt ont vu le soucis et ont apporté leur réponse mille fois mieux fichue que ce qui avait été proposé. J’y vois un cas d’école, les développeurs proposent un système très bien mais bien entendu imparfait, les amateurs corrigent le problème grâce à un bon support du modding, les développeurs remarquent le soucis et y apporte une meilleure réponse définitive, une relation mods et suivi de développement exemplaire ! C’est pas Bethesda avec leur Skyrim spécial édition / effort minimal 5 ans après la bataille.

Le bestiaire a été largement enrichi avec bêtes et monstres uniques à cette zone et quand il y a un peu de recyclage sur des monstres déjà présents, au moins la skin est différente et avec parfois de nouvelles attaques. Les boss sont aussi retords et balèzes que dans Hearts of Stone et je pense que le boss final en marche de la mort fut le combat le plus éprouvant de mes 300 heures passées sur ce jeu, notamment dans sa deuxième phase où il pouvait me oneshot. C’est là encore un joli travail qui a été proposé et qui comme dans Hearts of Stone prend tout son sens en fin de jeu à aussi haut niveau.

Si Hearts of Stone n’ajoutait que quelques cartes au jeu de Gwent, ici il est question d’un deck inédit avec pas mal de nouvelles illustrations très bien foutues et de nouvelles quêtes associées, ce qui est très sympa pour tous ceux et celles qui comme moi ont un problème de Gwent. Les développeurs ont tellement voulu bien faire qu’ils ont inclus dans le scénario le fait que le deck n’était pas disponible jusqu’alors pour pleinement justifier l’ajout qui n’en avait même pas besoin, encore une preuve du soin apporté par les développeurs sur des attentes bien comprises des joueurs. Le deck Nilfgaard reste mon préféré mais le deck Skellige a ses spécificités et ses forces à prendre en compte.

Blood and Wine propose un peu de housing pas mal du tout, ça fait regretter qu’il n’y en ait pas eu dans le jeu de base d’autant qu’il y aurait eu la possibilité de le faire de façon progressive et cohérente (un taudis à Perchefreux, une petite maison à Novigrad, une baraque sauvage à Skellige et enfin la propriété luxueuse à Beauclair) mais ça c’est le propre des excellentes extensions que d’explorer des éléments qui auraient été géniaux dans le jeu de base qui là sont abordables car moins consistantes en contenu. Ça n’aurait jamais été aussi ambitieux qu’un Dragon Age Inquisition mais en même temps ce dernier en avait fait le pivot de son aventure donc c’est logique.

De cet aspect housing découle quand même la conclusion finale des aventures de Geralt et même si ça se voit venir à des kilomètres c’est plutôt une fin honnête qui permet de mieux mettre en image la fin de notre héros selon les choix faits dans le jeu de base. C’était pas indispensable de le faire sur le principe mais c’est quand même bienvenu. C’est vrai que c’était un petit défaut de la fin du jeu de base, expliquer des événements sans les mettre en scène ou les contextualiser, ou assez peu, là au moins cet aspect-là a désormais son illustration et conclut la saga sur la touche de notre choix et sans trahir une seconde la fin des bouquins qui même si elle était plus sombre aurait pu se terminer sur une même note positive.

En somme, un environnement inédit et original qui se mêle très bien à une intrigue de qualité qui nous amène à des combats difficiles à mener mais gratifiant à remporter, The Witcher III Blood and Wine fut pour moi une excellente conclusion à la saga et si CD Projekt continuait de se reposer sur ses lauriers en proposant d’autres aventures de cet acabit à partir de Witcher III sous la forme d’autres extensions ça ne dérangerait en aucune façon. Mais CD Projekt est ambitieux, CD Projekt refuse de tirer sur une corde trop longtemps, préférant tout changer avec ce projet Cyberpunk 2077 qui fait désormais partie des jeux que j’attends le plus.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 825 fois
7 apprécient · 1 n'apprécie pas

damon8671 a ajouté ce jeu à 2 listes The Witcher 3: Wild Hunt - Blood and Wine

  • Sondage Jeux vidéo
    Cover Les meilleurs jeux vidéo de 2016

    Les meilleurs jeux vidéo de 2016

    Avec : Dark Souls III, Odin Sphere: Leifthrasir, Deus Ex: Mankind Divided, The Witcher 3: Wild Hunt - Blood and Wine,

  • Sondage Jeux vidéo
    Cover Les meilleures extensions de jeux

    Les meilleures extensions de jeux

    Avec : Mass Effect 3 : Citadelle, The Witcher 3: Wild Hunt - Blood and Wine, BioShock Infinite : Tombeau sous-marin, Épisode 2, Half-Life 2: Episode Two,

Autres actions de damon8671 The Witcher 3: Wild Hunt - Blood and Wine