[Filmographie annotée] Murnau, une fresque expressionniste de l'Homme

Avatar WeSTiiX Liste de

21 films

par WeSTiiX

Murnau fait partie de mes réalisateurs préférés, c'est indéniable. Je l'ai découvert avec L'Aurore, qui est tout de suite devenu l'un de mes films préférés et qui m'a introduit dans l'univers à la fois sombre et enchanteur du cinéaste allemand. Les films se suivent mais ne se ressemblent pas, chacun est une œuvre originale, personnelle, qui saisit une partie différente du cœur de son spectateur. Je suis rapidement tombé amoureux des acteurs, tous beaux, touchants, profondément tragiques même dans leurs rôles les plus comiques. Une plastique à tomber par terre, des noirs et blancs mémorables, et surtout des histoires toujours simplistes, en apparence, mais d'une simplicité maîtrisée ; et ça c'est fort, car la simplicité est peut-être la chose la plus difficile à réaliser au cinéma. Jamais cliché, jamais fleur bleue, toujours révolutionnaire pour l'époque, Murnau s'impose pour moi – comme pour beaucoup – comme le plus grand cinéaste de son temps, d'un cinéma muet bruissant de paroles, d'émotions et d'admiration.

Biographie : Friedrich Wilhelm Murnau (souvent en forme abrégée : F.W. Murnau), nom d'artiste de Friedrich Wilhelm Plumpe, est un réalisateur allemand, né le 28 décembre 1888 à Bielefeld (Allemagne), mort accidentellement le 11 mars 1931 à Santa Barbara (Californie). Il est l'un des maîtres du cinéma expressionniste allemand.

Récompenses :
- 1927 : Oscar du meilleur film pour "L'Aurore"
- 1927 : Oscar de la meilleure photographie pour "L'Aurore"

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • L'Émeraude fatale (1920)

    Abend – Nacht – Morgen

    Sortie : .

    Film de Friedrich-Wilhelm Murnau

    Aussi appelé Le Cavalier Bleu, ce premier film de Murnau est achevé en 1919 mais considéré comme perdu. Une deuxième version de 1920 semble exister, introuvable et inconnue...

    " Un jeune noble vit dans un château, l'unique bien qui lui reste. Il existerait cependant une émeraude cachée quelque part. Une nuit, il rêve que son ancêtre sort du tableau et lui révèle où est cachée l'émeraude. Il trouve la pierre précieuse le lendemain. Des tziganes arrivent au château et il tombe amoureux de l'une d'elles. Elle le séduit pour s'enfuir avec tous les objets de valeur. Après le vol de la pierre et la fuite de la tzigane, arrive une actrice au château et l'espoir d'un avenir prometteur. "

    Quelques images : http://www.cineclubdecaen.com/realisat/murnau/cavalierbleu.htm
  • Satanas (1919)

    2 min.

    Court-métrage de Friedrich-Wilhelm Murnau

    Film perdu, dont il ne reste que quelques fragments. Le seul que j'ai pu trouver est celui-ci : https://www.youtube.com/watch?v=IQMMOw1Dyn0

    Le métrage durait à l'origine 54 minutes, en trois parties.

    " La première, "le tyran", se déroule en Égypte ancienne. Deuxième partie, "le prince", se déroule à la cour des Borgia, inspirée du drame de Hugo, Lucrèce Borgia. La troisième partie, "le dictateur", est un drame moderne sur l'extrémisme socialiste émule de la révolution russe en Allemagne. "

    Quelques images : http://www.cineclubdecaen.com/realisat/murnau/satanas.htm
  • Le Bossu et la danseuse (1920)

    Der Bucklige und die Tänzerin

    50 min. Sortie : .

    Film de Friedrich-Wilhelm Murnau

    Film considéré comme perdu.

    " Un bossu découvre une mine de diamants à Java de retour a Berlin, il s'éprend d'une danseuse qu'il tente d'impressionner avec un parfum qu'il a fait lui-même a Java. Quand la danseuse s'amourache du baron Percy, le bossu jaloux concocte un élixir qui tuera les hommes que la danseuse embrasse. Smith le premier à s'entremettre entre la danseuse et le baron sera la première victime. Le baron est le suivant. La danseuse dérobe l'élixir et c'est le bossu qui meurt. "

    Quelques images : http://www.cineclubdecaen.com/realisat/murnau/bossuetladanseuse.htm
  • Le Crime du Docteur Warren (1920)

    Der Januskopf

    1 h 11 min. Sortie : 1920. Épouvante-Horreur.

    Film de Friedrich-Wilhelm Murnau avec Conrad Veidt et Magnus Stifter

    Film considéré comme perdu, qui devait être une adaptation libre de Docteur Jekyll et Mister Hyde.

    " Le Dr Warren (le personnage de Dr. Jekyll) se transforme en M. O'Connor (un parallèle de M. Hyde). Cette transformation est provoquée, non par expérimentation de produits chimiques comme dans l’œuvre originale de Stevenson, mais par un buste de Janus (le dieu romain du passage des portes), que Warren achète dans la séquence d'ouverture comme cadeau pour sa bien-aimée, Jane Lanyon. Quand elle refuse le cadeau, horrifié, Warren est forcé de garder la statuette. C'est à ce moment-là que le Dr Warren se transforme en personnage horrible, M. O'Connor, et rentre dans la maison de Jane, enragé, l'enlève et la ramène à son laboratoire. Alors qu'il se rétablit, Warren est horrifié par ce qu'il a fait et essaie de vendre le buste aux enchères, mais l'emprise que la statuette a sur lui l'oblige à l'acheter à nouveau. Une seconde transformation intervient et s'avère être sa ruine, le poussant à commettre des actes de violence aléatoires dans les rues... "

    Quelques images : http://www.cineclubdecaen.com/realisat/murnau/crimedudocteurwarren.htm
  • Bande-annonce

    Promenade dans la nuit (1921)

    Der Gang in die Nacht

    1 h 24 min. Sortie : . Muet et comédie dramatique.

    Film de Friedrich-Wilhelm Murnau avec Olaf Fønss, Erna Morena, Conrad Veidt

    Sixième film (en comptant les deux versions de L’Émeraude fatale) de Murnau, mais premier dont on possède encore aujourd'hui une version complète et trouvable.

    " Un médecin quitte tout et s'installe dans un village de pêcheurs pour l'amour d'une danseuse. Il guérit un peintre aveugle grâce à son art consommé de la chirurgie, mais celui-ci vole le cœur de la danseuse. "

    Ma critique : https://www.senscritique.com/film/Promenade_dans_la_nuit/critique/125236046
  • Sehnsucht (1921)

    Sortie : .

    Film de Friedrich-Wilhelm Murnau

    Film considéré comme perdu, dont il ne reste aucune image hormis celle de l'affiche ci-dessus...

    " Dans le cadre d'une mission pour les nihilistes, un danseur russe tombe amoureux d'une duchesse avant d'être arrêté. Il parvient ensuite à s'évader et part à sa recherche. "
  • La Découverte d'un secret (1921)

    Schloß Vogelöd

    1 h 15 min. Sortie : . Policier, drame, Épouvante-horreur et muet.

    Film de Friedrich-Wilhelm Murnau avec Arnold Korff, Lulu Kyser-Korff, Lothar Mehnert

    Huitième film de Murnau, à l'ambiance macabre et aux traits expressionnistes prononcés.

    "À l'occasion d'une partie de chasse, un groupe d'amis se réunit dans le château de la famille Vogelöd. Mais l'arrivée du comte Johann Oetsch, soupçonné du meurtre de son frère survenu trois ans plus tôt, vient troubler l'harmonie du groupe. "

    Ma critique : https://www.senscritique.com/film/La_Decouverte_d_un_secret/critique/112007868
  • Bande-annonce

    Marizza (1922)

    Marizza, Genannt die Schmuggler-Madonna

    50 min. Sortie : .

    Film avec Tzwetta Tzatschewa, Adele Sandrock, Harry Frank

    Film considéré comme perdu, dont il reste les fragments suivants : https://www.youtube.com/watch?v=_Wo03pyL_0c

    " Tous les hommes sont sous le charme de Marizza. Fatiguée de travailler pour une vieille femme, Yelina, qui la force à amadouer les agents des douanes pour aider les contrebandiers, elle s'enfuit et trouve du travail à la ferme de Mme Avricolos. "

    Quelques images : http://www.cineclubdecaen.com/realisat/murnau/marizza.htm
  • Bande-annonce

    Nosferatu le vampire (1922)

    Nosferatu, eine Symphonie des Grauens

    1 h 22 min. Sortie : . Épouvante-Horreur et muet.

    Film de Friedrich-Wilhelm Murnau avec Max Schreck, Gustav von Wangenheim, Greta Schröder

    Film de la consécration pour l'Allemand, adapté du roman Dracula de Bram Stocker, et qui reste aujourd'hui l'un des plus emblématiques de tout le cinéma muet.

    " À Wisborg en 1838, Thomas Hutter, un jeune clerc de notaire ayant fait un heureux mariage avec Ellen, doit partir pour la Transylvanie afin de vendre une propriété au comte Orlok qui désire avoir une résidence dans la ville. Après un périple sur une terre d’ombres, le jeune homme est accueilli au sein d’un sinistre château par le comte. Durant la transaction, Orlok aperçoit une miniature d’Ellen qui le fascine et décide d’acquérir le bâtiment – proche de la maison du couple – qui lui est proposé. Hutter, hôte du comte, ne tardera pas à découvrir la véritable nature de celui-ci. "

    Ma critique : https://www.senscritique.com/film/Nosferatu_le_vampire/critique/114225120
  • La Terre qui flambe (1922)

    Der Brennende Acker

    1 h 40 min. Sortie : . Muet et comédie dramatique.

    Film de Friedrich-Wilhelm Murnau avec Eduard von Winterstein, Stella Arbina, Werner Krauss

    Un film perdu, une œuvre devenue légendaire parce que longtemps invisible, suscitant de par sa disparition, fantasmes et lamentations chez les chasseurs de films. Ce film réapparut grâce à un prêtre italien qui en possédait une copie qu’il projetait dans un asile d’aliénés sous le titre " Il Campo del Diavolo ", nom donné à cette terre filmée comme une malédiction.

    " Le Champ du Diable est un lieu maudit, qui effraie toute la population d'un petit village de Silésie, depuis qu'un ancêtre de la famille Rudenburg y a péri, victime d'une explosion mystérieuse, après avoir vainement creusé un puits à la recherche d'un trésor enfoui. Le comte von Rudenburg, actuel tenant du titre, fouille lui aussi les sous-sols, sans résultat. Il vit dans son manoir avec sa seconde femme, Helga, et une fille issue d'un premier mariage, la capricieuse Gerda. Non loin de là, un vieux paysan, Rog, meurt en laissant deux fils, Peter, très attaché à la terre familiale, et Johannes, plus ambitieux et plus volage. Ce dernier se fait engager comme secrétaire chez les Rudenburg. Les deux femmes tombent amoureuses de lui... "

    Ma critique : https://www.senscritique.com/film/La_Terre_qui_flambe/critique/113341308
  • Fantôme (1922)

    Phantom

    2 h 05 min. Sortie : . Drame et muet.

    Film de Friedrich-Wilhelm Murnau avec Alfred Abel, Frida Richard, Aud Egede-Nissen

    Film considéré comme perdu pendant de nombreuses années, avant d'être restauré à partir d'archives. Il ressort finalement aux États-Unis le 12 Septembre 2006.

    " Le film est un immense flashback. Lorenz Lubota est employé dans un petit bureau rattaché au gouvernement qui espère un jour devenir poète. Il fait partie d'une famille dirigée par une mère paranoïaque qui entretient des relations conflictuelles avec sa fille, Mélanie, qu'elle soupçonne d'être une prostituée. Un jour, alors que Lorenz se rend au travail, une femme conduisant deux chevaux blancs le renverse. Bien que physiquement sain et sauf, cette femme, Veronika, ne cessera de hanter son esprit à partir de cet instant... "

    Ma critique : https://www.senscritique.com/film/Fantome/critique/113341304
  • Die Austreibung (1923)

    Sortie : .

    Film de Friedrich-Wilhelm Murnau

    Film considéré comme perdu, dont aucune image ne reste à ce jour.

    " Steyer mène une vie retirée dans les Monts des Géants : avec ses parents, sa seconde épouse Ludmilla et sa fille Ænne née d'un premier mariage, il exploite une mine. Mais Ludmilla n'a épousé Steyer que pour l'argent : elle est soumise au chasseur Lauer, qu'elle continue de voir en secret. Lorsque Steyer découvre son infortune et qu'il surprend Lauer devant la mine, il interroge vivement sa femme. Celle-ci nie tout et lui dit que Lauer vient en réalité voir Ænne ; le soir, elle emmène son mari danser pour lui prouver son amour. Steyer, rentré saoûl, n'a plus qu'une idée : fiancer sa fille Ænne à Lauer, et revendre sa mine. Il s'aperçoit trop tard de sa méprise : sa maison est vendue, Ludmilla a disparu avec Lauer et lorsqu'il s'en retourne vers la mine, ses parents déménagent. Il a tout perdu en l'espace d'une nuit... "
  • Bande-annonce

    Les Finances du grand-duc (1924)

    Die Finanzen des Grossherzogs

    1 h 20 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Friedrich-Wilhelm Murnau avec Mady Christians, Harry Liedtke, Robert Scholtz

    Film original dans la filmographie de Murnau, prenant le parti du rocambolesque là où la majorité de ses œuvres de cette époque affichent des tons plus sombres.

    " Un duché installé sur une île sompteux en apparence mais endetté en réalité. A sa tête, le grand Duc, gentleman aussi altruiste que distrait, menacé par son principal créancier, une crapule qui fomente bientôt une conspiration pour le renverser... "

    Ma critique : https://www.senscritique.com/film/Les_Finances_du_grand_duc/critique/125237453
  • Bande-annonce

    Le Dernier des hommes (1924)

    Der Letzte Mann

    1 h 27 min. Sortie : . Muet et drame.

    Film de Friedrich-Wilhelm Murnau avec Max Hiller, Emilie Kurz, Hans Unterkircher

    Film tournant dans le cinéma de Murnau, au carrefour entre l'expressionnisme de sa jeunesse et le réalisme de sa maturité.

    " Le portier du grand hôtel " Atlantic " est très fier de ses prérogatives : il occupe une fonction prestigieuse, que son costume désigne aux yeux de tous. Dans son quartier, il est respecté et envié. Or, un matin, en arrivant à son travail, il constate qu'il a été remplacé. Le directeur de l'hôtel lui explique, sans ménagement, que cette mesure est due à son grand âge. On lui arrache sa somptueuse livrée et on le relègue au gardiennage des lavabos. C'est la pire des humiliations. Le soir venu, l'ex-portier vient en catimini récupérer sa livrée, afin de donner le change à son entourage. Mais une commère a été témoin de sa déchéance... "

    Ma critique : https://www.senscritique.com/film/Le_Dernier_des_hommes/critique/112007815
  • Bande-annonce

    Traum von der Südsee (1925)

    4 min. Sortie : 1925.

    Court-métrage de Friedrich-Wilhelm Murnau

    Premiers rushs de Tabou, qui sera le dernier film de Murnau, sorti en 1931.

    https://archive.org/details/filmcollectief-01-839
  • Tartuffe (1926)

    Herr Tartüff

    1 h 03 min. Sortie : . Muet et drame.

    Film de Friedrich-Wilhelm Murnau avec Lucie Hoeflich, Rosa Valetti, André Mattoni

    Adaptation ingénieuse de la pièce éponyme de Molière, dont la transposition au cinéma apporte un véritable intérêt. Une mise en abîme intelligente du principe même du théâtre.

    " Un vieux et riche bourgeois vit seul avec sa logeuse, une horrible mégère. Quêteuse d'héritage, elle rudoie le vieillard et lui fait impudemment la cour. C'est un état de fait dont se rend parfaitement compte le petit-fils qui vient de rentrer dans la demeure sans que la gouvernante s'en aperçoive. Déguisé en producteur de spectacle il revient peu après projeter dans son cinéma ambulant, l'histoire de Tartuffe qui essaie de frustrer son "ami" Orgon de ses biens et de son épouse, Elmire. Une projection à laquelle il convie son grand-père et la logeuse. "

    Ma critique : [A VENIR]
  • Bande-annonce

    Faust (1926)

    Faust: Eine deutsche Volkssage

    1 h 56 min. Sortie : . Muet, drame et fantasy.

    Film de Friedrich-Wilhelm Murnau avec Gösta Ekman, Emil Jannings, Camilla Horn

    Film assurément le plus ambitieux et le plus grandiose de Murnau, qui porte le lourd fardeau d'adapter la pièce la plus célèbre de la littérature allemande : Faust, de Goethe.

    " Dans les nuées célestes, l'Archange de lumière, symbole du Bien, dresse sa rayonnante stature contre Méphisto, le Mal incarné. Celui-ci se fait fort de triompher par ses maléfices de l'intelligence humaine : il choisit comme victime le Dr Faust, vieil alchimiste célèbre par ses travaux et sa piété... "

    Ma critique : [A VENIR]
  • Bande-annonce

    L'Aurore (1927)

    Sunrise: A Song of Two Humans

    1 h 34 min. Sortie : . Drame, romance et muet.

    Film de Friedrich-Wilhelm Murnau avec George O'Brien, Janet Gaynor, Margaret Livingston

    L'apogée d'un réalisateur qui, par ce chef-d'oeuvre aux allures d'une nouvelle de Maupassant, entre définitivement dans la légende du cinéma.

    Truffaut disait lui même : « J’espère que tous les critiques qui jugeront mes films auront vu L‘Aurore ». Et d'ajouter que L'Aurore est certainement « le plus beau film du monde ». Tout est dit !

    " L'action se passe à n'importe quelle époque en n'importe quel pays. C'est l'été le temps des vacances et du tourisme dans un village situé au bord d'un lac. Un paysan délaisse sa femme et son bébé. Il est attiré par une touriste, une vamp venue de la ville. Elle veut l'emmener là-bas, faire en sorte qu'il se débarrasse de sa femme. "Ne pourrait-on la noyer ?" Le paysan bondit pour étrangler sa maîtresse qui a eu cette idée. La tentative d'étranglement se transforme en étreinte passionnée... Le mari invite sa femme pour une promenade en barque, où il ébauche son dessein criminel... "

    Ma critique : https://www.senscritique.com/film/L_Aurore/critique/94616330
  • Quatre diables (1928)

    4 Devils

    1 h 37 min. Sortie : . Drame et muet.

    Film de Friedrich-Wilhelm Murnau avec Janet Gaynor, Mary Duncan, Charles Morton

    Après les 3 Oscars obtenus pour L'Aurore (meilleur film, meilleure photographie, meilleure actrice (Janet Gaynor)), Murnau accouche d'un film dont il ne reste que des images, servant une reconstitution commentée somme toute intéressante : https://www.youtube.com/watch?v=RJu5_5zIAhM

    " Dans une roulotte de Cecchi, le clown veille sur Marion et sa sœur qui ont perdu leurs parents. Bientôt deux jeunes garçons, orphelins de trapézistes viennent les rejoindre. L'entraînement est très dur et Cecchi, un soir qu'il rentre saoul, se montre violent avec les enfants. Le clown s'enfuit avec eux. Ils trouvent des cirques où ils gagnent leur vie tout en préparant leur grand numéro de trapèze. Un soir, trop vieux pour continuer son numéro, le clown s'effondre. Mais les enfants ont grandi. C'est eux qui prennent la relève dans leur numéro d'acrobates : les quatre diables. "

    Quelques images : http://www.cineclubdecaen.com/realisat/murnau/quatrediables.htm
  • Bande-annonce

    L'Intruse (1930)

    City Girl

    1 h 30 min. Sortie : . Drame, romance et muet.

    Film de Friedrich-Wilhelm Murnau avec Charles Farrell, Mary Duncan, David Torrence

    L'Intruse se présente comme un contre-Aurore. Là où le réalisateur prenait le parti de la paysanne pure et innocente face à la citadine tentatrice, il réhabilite ici cette dernière en la confrontant à l'esprit parfois très fermé des hommes de la campagne.

    " Le Minnesota en 1929, à la veille de la Grande Dépression. Lem Tustine, jeune paysan pur et sans expérience, est envoyé à la grande ville par son père, fermier dur et autoritaire, afin de vendre leur blé. Dans un snack-bar, il rencontre Kate, une jeune et jolie serveuse en butte aux assiduités des clients éméchés. Assoiffée d'air pur et de soleil, Kate rêve de changer de vie et de fuir à la campagne. Lem se prend d'amitié pour elle et, au moment de prendre le train du retour, la demande en mariage. Il prévient son père par télégramme... "

    Ma critique : [A VENIR]
  • Tabou (1931)

    Tabu

    1 h 24 min. Sortie : . Muet, drame et romance.

    Film de Robert Flaherty et Friedrich-Wilhelm Murnau avec Matahi, Anne Chevalier, Bill Bambridge

    Ultime film de Murnau, avant qu'il ne meure d'un accident de la route. Ébauché dès 1925, le film rompt radicalement avec ce que le cinéaste avait pu proposer jusqu'alors, offrant des paysages exotiques et une ambiance bien moins sombre.

    Le film se découpe en deux parties :
    - Le Paradis
    - Le Paradis perdu

    " Dans l'île de Bora-Bora, un jeune pêcheur de perles, Matahi, et une merveilleuse jeune fille, Reri, tombent amoureux. Au vu de sa grande beauté, Hitu, le sorcier l'a choisie comme prêtresse sacrée. Elle doit donc selon la tradition, rester vierge et il la déclare tabou. Rien n'y fait, les deux amants décident de s'échapper, ils fuient, poursuivis par Hitu. "

    Ma critique : https://www.senscritique.com/film/Tabou/critique/112007806