Formes organisationnelles alternatives

Avatar steka Liste de

23 livres

par steka

Devant l'échec patent de l’État centralisé, devenu simple supplétif de la domination marchande et du capitalisme, il est plus que temps de se pencher sur toutes les formes organisationnelles alternatives qui ont pu se manifester à travers l'histoire et qui offraient et offrent encore d'autres manières de vivre.
Le caractère destructeur de la présente société et sa forme violemment hiérarchisée n'échappe plus à grand monde malgré ses façades pseudo-démocratiques.

L'une de ses caractéristiques idéologiques est de prétendre qu'il n'y aurait pas d'alternative et que , faute de mieux, elle serait un moindre mal.
Ce "moindre mal", non content de réduire la vie du plus grand nombre à une chose bien pénible et fort triste, est en train de détruire notre planète et tout ce qui composait sa richesse humaine et sa diversité.
Ce sont les expériences pratiques, de plus ou moins grande ampleur, que nous privilégierons ici. En ce qu'elles peuvent nous indiquer d'une autre marche à suivre pour échapper au néant qui nous guette.
Après quelques recherches, on remarque que les termes Commun, Communaux, Communalités réapparaissent très souvent, associées à des formes diverses de démocratie directe et de prise des décisions en commun après débat en des assemblées populaires. Toutes choses qui déplaisent profondément à toutes les formes de domination présentes; un signe certain de leur grand intérêt et du fait que c'est en ce sens qu'il faut creuser.
Aussi, vu l'extraordinaire régression sociale à laquelle nous sommes confrontés qui, par bien des points, nous renvoie au XIXème siècle, avec son mépris de classe constitutionnel, le tout accompagné d'une destruction rapide de toutes les ressources nécessaires à la survie de l'humanité, imaginons une Internationale Communaliste. Forme organisationnelle qui permettrait de prendre les choses à la fois à la base et dans leur globalité.
Les suggestions, quelque peu argumentées, sont les bienvenues.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • La Démocratie athénienne à l'époque de Démosthène (1991)

    The Athenian Democracy in the Age of Demosthenes

    Sortie : 1991. Essai et culture & société.

    Livre de Mogens H. Hansen

    Voir mon commentaire sur cet ouvrage majeur
  • La Société contre l'État (1974)

    Sortie : octobre 1974. Essai.

    Livre de Pierre Clastres

    voir mon commentaire
  • Étude sur le mouvement communaliste (1874)

    Sortie : 1874. Essai et histoire.

    Livre de Gustave Lefrançais

    "La Révolution du 18 mars... avait pour mission de faire disparaitre le pouvoir même ; de restituer à chaque membre du corps social sa souveraineté effective, en substituant le droit d'initiative directe des intéressés, ou gouvernés, à l'action délétère, corruptrice et désormais impuissante du gouvernement, quelle devait réduire au rôle de simple agence administrative." Gustave Lefrançais, élu à l'assemblée communale par le 4e arrondissement, n'entend pas, à proprement parler, écrire, dès décembre 1871, une histoire "immédiate" de la Commune. Communiste, ou plutôt collectiviste "anti-autoritaire", proche (mais en aucun cas disciple] de Bakounine, il raconte l'événement tel qu'il l'a vécu, et interprète la révolution du 18 mars comme la première expérience "anarchiste" de gouvernement populaire, qui doit faire disparaitre, au nom de la souveraineté du peuple, tout pouvoir d’État.
  • Caliban et la sorcière (2004)

    Caliban and the Witch

    Sortie : 2004. Essai.

    Livre de Silvia Federici

    "Le capitalisme fut la contre-révolution qui réduisit à néant les possibilités ouvertes par la lutte anti-féodale. Ces possibilités, si elles étaient devenues réalités, nous auraient épargné l'immense destruction de vies humaines et de l'environnement naturel qui a marqué la progression des rapports capitalistes dans le monde entier. Il faut bien le souligner, parce que cette croyance en une "évolution" depuis le féodalisme vers le capitalisme, tenu pour une forme supérieure de vie sociale, n'a toujours pas disparu."
  • Le rêve égalitaire chez les paysans de Huesca (2016)

    Sortie : . Histoire et récit.

    Livre de Pelai Pagès

    voir ma liste consacrée à la guerre sociale en Espagne : https://www.senscritique.com/liste/La_guerre_sociale_en_Espagne/67465
  • Zomia (2013)

    Zomia : The Art of Not Being Governed An Anarchist History of Upland Southeast Asia

    Sortie : . Culture & société.

    Livre de James C. Scott

  • La Commune d'Oaxaca (2008)

    Sortie : avril 2008. Essai.

    Livre de Georges Lapierre

    Née d’un mouvement de protestation contre les exactions du gouverneur local, Ulises Ruiz Ortiz, la Commune d’Oaxaca constitua, entre juin et novembre 2006, un bel exemple de cette forte aspiration à l’autonomie. Battue en brèche par les diverses avant-gardes léninistes locales - qui mesurèrent rapidement la menace qu’elle représentait à leur égard -, elle s’exprima avec force au sein de l’Assemblée populaire des peuples d’Oaxaca (Appo), mais aussi dans les quartiers et sur les barricades. C’est cette passionnante expérience que décrit Georges Lapierre dans un livre particulièrement vivant, écrit pour partie à chaud, à Oaxaca même, au cœur de l’événement.
    voir https://lavoiedujaguar.net/Oaxaca-couleur-d-espoir
  • Démocratie : Histoire politique d'un mot (2013)

    Sortie : . Culture & société.

    Livre de Francis Dupuis-Déri

    Le mot " démocratie " est si populaire que toutes les forces politiques s'en réclament. Quelle surprise, alors, de constater que les " pères fondateurs " des " démocraties modernes " associaient cette idée au chaos, à la violence et à la tyrannie des pauvres ! Comment expliquer un tel revirement de sens ? En plongeant dans les discours du passé aux Etats-Unis et en France, l'auteur dévoile une étonnante aventure politique, où s'affrontent des personnalités et des forces sociales qui cherchent à contrôler les institutions des régimes fondés à la fin du XVIIIe siècle. S'appuyant sur divers pamphlets, manifestes, déclarations publiques, articles de journaux et lettres personnelles, ce récit révèle une manipulation politique par les élites, qui ont petit à petit récupéré le terme " démocratie " afin de séduire les masses. Deux siècles plus tard, alors que la planète entière semble penser que démocratie, (le pouvoir du peuple) est synonyme de " régime électoral " (la délégation du pouvoir à un petit groupe de gouvernants), toute expérience d'un véritable pouvoir populaire (délibérations sur les affaires communes) se heurte toujours au mépris des élites.
  • Tout pour tous ! (2014)

    Sortie : . Essai.

    Livre de Guillaume Goutte

    Si les médias n’ont retenu d’eux que les passe-montagnes et les fusils, c’est pour mieux occulter – sciemment ou par ignorance – la société authentiquement révolutionnaire que ces dizaines de milliers de rebelles indiens construisent depuis maintenant plus de vingt ans dans les territoires qu’ils ont libérés, en totale rupture avec le capitalisme et l’État.
  • Exarcheia la noire (2013)

    Sortie : . Culture et société.

    Livre de Maud Youlountas et Yannis Youlountas

    Ne vivons plus comme des esclaves !
  • La commune du Rojava : L’alternative kurde à l’Etat-nation (2017)

    Sortie : . Essai.

    Livre de Collectif, Mireille Courtine, Stephen Bouquin

    "En pleine guerre nourrie par des conflits intercommunautaires et des conflits d'intérêts géopolitiques, l'égalité entre les sexes, l'inclusion des minorités et la démocratie de conseils (quartier/village/canton) donnent corps à une révolution. Dans une région dominée par les tribus et les clans, s'est développée au Rojava une pratique d'inclusion et de représentation sur un pied d'égalité de toutes les minorités ethniques ou religieuses. Dans un contexte régional où les femmes sont au mieux privées de toute autonomie, le Rojava a inscrit l'égalité totale entre les genres dans sa charte."
  • La Démocratie aux marges (2005)

    Sortie : 2005. Essai.

    Livre de David Graeber

  • La Démocratie des conseils (2017)

    Sortie : . Essai.

    Livre de Yohan Dubigeon

    Communes, comités, conseils, assemblées révolutionnaires : le tournant du XIXe au XXe siècle charrie des expériences qui, au-delà de leur importance pour le mouvement ouvrier, inventent des composantes de la théorie démocratique aussi riches que sous-évaluées. En se situant en extériorité vis-à-vis de l'Etat, ces événements contribuent à une définition moderne de la démocratie radicale, envisagée comme autogouvernement ou démocratie par en bas.

    Par les principes qu'elle invente, la démocratie des conseils se donne pour horizon la déprofessionnalisation de l'activité politique et sa réintégration au coeur des activités sociales. Par son articulation originale entre destruction de la domination et reconstruction institutionnelle, elle expérimente une stratégie de transformation sociale aussi fertile que fragile. Par son rapport à l'organisation et à la représentation, elle démontre enfin que la démocratie est d'abord et avant tout un geste libérateur contre la tentation du chef.
  • L’Expérience plébéienne (2007)

    Sortie : 2007. Essai.

    Livre de Martin Breaugh

    Trois caractères la distinguent, le communalisme, l'agoraphilie, une temporalité propre, la brèche. Peut-on affirmer un principe plébéien, c'est-à-dire un principe progressif et un principe d'émancipation ? M. Breaugh retrace une double genèse du plébéianisme, historique et philosophique. De Machiavel à Jacques Rancière en passant par Ballanche et De Leon, il existe une " pensée de la plèbe " qui se nourrit d'une réflexion renouvelée sur l'accès du grand nombre à l'action politique. M. Breaugh retient trois grandes résurgences du principe plébéien dans la modernité : les sans-culottes parisiens, les jacobins anglais, la Commune de Paris en 1871. La consistance de la politique plébéienne se renforce d'autant plus qu'elle se constitue contre la configuration politique dominante qui, à travers le gouvernement représentatif, les partis politiques, les bureaucraties s'avère être une conception " patricienne " de la politique. Grâce à L'Expérience plébéienne, c'est une autre intelligence de la démocratie qui nous est offerte : non pas un système de procédures et d'institutions délibératives visant le consensus, mais une expérience d'autre émancipation du grand nombre, à l'épreuve d'une conflictualité génératrice de liberté. L'insurrection n'est-elle pas partie intégrante de l'agir démocratique ? On comprend sans peine que la haine de cette démocratie, sauvage ou radicale, ait entraîné l'oubli du principe plébéien.
  • Le Communalisme (2019)

    Sortie : . Essai et histoire.

    Livre de Kenneth Rexroth

    Les communautés affinitaires dissidentes remontent à la plus haute antiquité. C’est leur histoire tumultueuse que Kenneth Rexroth relate dans ce livre, publié aux États-Unis en 1974, au soir de sa vie de poète et d’en-dehors.
    Les millénaristes du Moyen Âge et de la Renaissance puis les communautés utopiennes des deux derniers siècles ont incarné la quête optimiste, du partage des ressources et des émois, inspirée par le rejet de l’ordre établi
  • Une société à refaire (1988)

    Sortie : 1988. Essai.

    Livre de Murray Bookchin

    Au lieu de nationaliser et de collectiviser la terre, les usines, les ateliers et les centres de distribution, une communauté écologique municipaliserait son économie pour intégrer ses ressources dans un système confédéral régional. La terre, les usines, les ateliers seraient contrôlés par des assemblées populaires de communautés libre, et non pat l’État-nation ou par des producteurs-travailleurs qui pourraient fort bien acquérir une mentalité de propriétaires.
  • La Révolution à venir (2020)

    Sortie : . Essai.

    Livre de Murray Bookchin

    "Le municipalisme libertaire,en réalité, cherche à dessiner les contours institutionnels d’une société à venir, tout en faisant connaître une pratique politique radicalement neuve à mettre en œuvre dès aujourd’hui."
    "Ici, la fin et les moyens s’unissent en une forme rationnelle. Le mot «politique» exprime désormais le contrôle populaire direct de la société par les citoyens et citoyennes, au moyen de la mise en œuvre et du maintien d’une véritable démocratie incarnée par les assemblées municipales – par opposition aux systèmes républicains de représentation. "
    "Une telle politique est radicalement différente de l’art de gouverner et de l’État, ce corps professionnel composé de bureaucrates, d’une police, de militaires, de législateurs, etc. qui existe en tant qu’appareil coercitif dominant un peuple dont il est clairement distinct. L’approche municipaliste libertaire distingue l’art de gouverner, que nous considérons aujourd’hui comme étant « la politique », et le politique."
  • Espagne libertaire (1971)

    Sortie : 1971. Document.

    Livre de Gaston Leval

  • Agir ici et maintenant (2019)

    Sortie : . Essai, culture & société et politique & économie.

    Livre de Floréal Romero

    Essai autant que manifeste, ce livre est une analyse personnelle et singulière de la pensée de Bookchin qui trouve une résonance bien au-delà de l’expérience de l’auteur. Il apporte des conseils pratiques pour sortir du capitalisme et ne pas se résigner face à l’effondrement qui vient.
  • Le Municipalisme libertaire (2014)

    Sortie : . Essai.

    Livre de Janet Biehl

    Comme le souligne la philosophe Annick Stevens en préface de cette édition révisée, « Janet Biehl nous aide à ancrer la quête de l’autonomie politique dans la meilleure part de notre héritage historique, à anticiper toutes les difficultés qui ne manqueront pas d’accompagner ce long processus, et surtout à retrouver l’énergie et l’enthousiasme sans lesquels il n’est pas de changement radical possible ».
  • Voyage en misarchie (2017)

    Sortie : . Essai.

    Livre de Emmanuel Dockès

    Ce livre nous entraîne dans une aventure politique concrète, dans un pays où les règles visent à empêcher les abus de pouvoir et à préserver les libertés (avec toute l'imperfection que cela implique). L'ouvrage prend la forme facétieuse du témoignage fictif d'un personnage englué dans les préjugés de notre époque, perdu sur une terre inconnue dont il va découvrir les règles et les mœurs.