Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • 1
    Bande-annonce

    Lawrence d'Arabie (1962)

    Lawrence of Arabia

    3 h 36 min. Sortie : . Aventure, biopic, drame, historique et guerre.

    Film de David Lean avec Peter O'Toole, Omar Sharif, Alec Guinness

    09/01 en Blu-Ray sur un home cinéma

    Ce n’est pas uniquement sa B.O dantesque et sa photographie sublime qui propulse ce film au rang de chef d’œuvre. Abordant des thématiques passionnantes et bien exploité entre les traités entre les pays de l’occident pour se répartir les pays Arabe, l’impossibilité de ses derniers à s’unir pour faire face à leurs envahisseurs insidieux ou le basculement d’un homme vu comme un prophète dans la folie (formidable Peter O'Toole), le film est riche de thématique mais ne perd jamais le spectateur et arrive à le passionner malgré un rythme lent mais lamais ennuyeux.

    De plus si l’image est souvent magnifique, la mise en scène n’est pas en reste. Certaines scènes sont lourdes de sens, au hasard la scène ou Peter O'Toole entouré des différents clans qu’il a rassemblé autour d’une table juste avant la débâcle et la fuite de ses derniers de Jérusalem qui rappelle le tableau de la cène qui montre dans les deux cas, les dernières heures du prophète.
  • 2
    Bande-annonce

    Le Lauréat (1967)

    The Graduate

    1 h 46 min. Sortie : . Comédie, drame et romance.

    Film de Mike Nichols avec Dustin Hoffman, Anne Bancroft, Katharine Ross

    Le 14/04 en replay Ciné + sur la TV
  • 3
    Bande-annonce

    Mort à Venise (1971)

    Morte a Venezia

    2 h 10 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Luchino Visconti avec Dirk Bogarde, Silvana Mangano, Bjorn Andresen

    Le 18/05 en DVD sur la TV
  • 4
    Bande-annonce

    La Double Vie de Véronique (1991)

    1 h 38 min. Sortie : . Drame.

    Film de Krzysztof Kieslowski avec Irène Jacob, Halina Gryglaszewska, Kalina Jedrusik

    Le 20/03 en replay ciné + sur la TV
  • 5
    Bande-annonce

    Network - Main basse sur la TV (1976)

    Network

    2 h 01 min. Sortie : . Drame.

    Film de Sidney Lumet avec Faye Dunaway, William Holden, Peter Finch

    Le 22/12 en Blu-Ray sur la TV

    Résumé ce film à une critique acerbe sur les dérives du monde télévisuel est une erreur. Si bien entendu elle en prend pour son grade en mettant bien en avant que son but premier n’est pas d’informer mais de distraire l’audimat afin qu’il reste sur la chaîne, Network montre surtout l’impact sur qu’elle a sur l’être humain. Entre la nouvelle garde qui a toujours connu la TV et qui tente de faire de l’audimat quitte à ne plus faire de l’info, l’ancienne garde qui soit quitte le navire dégouté de l’évolution du médium ou qui devienne fou (mémorable prestation de Peter Finch). Au final ce que montre le film c’est que le monde de la TV n’a de but que de captiver l’audimat pas de l’informer et que tout se monnaie pour vu qu’on y mette le prix (séquence mémorable où l’on négocie des contrats TV ou l’assassinat en direct d’un homme avec des révolutionnaires qui sont pourtant l’antithèse de ce monde-là à la base). Certes, le film a vieilli, la satire est mordante mais souvent irréaliste et d’autres films sur le même sujet ont émergé depuis (je pense à Night Call par exemple) mais Network reste un film précurseur sur ce sujet et il reste encore puissant dans son message avec une réalisation d’excellente facture, des comédiens aux diapasons et des dialogues finement écrits. Un immense long métrage.
  • 6
    Bande-annonce

    Rébellion (1967)

    Jôi-uchi: Hairyô tsuma shimatsu

    2 h 08 min. Sortie : . Arts martiaux.

    Film de Masaki Kobayashi avec Toshirō Mifune, Tatsuya Nakadai, Gô Katô

    Le 25/05 en DVD sur la TV
  • 7
    Bande-annonce

    1917 (2019)

    1 h 59 min. Sortie : . Drame et guerre.

    Film de Sam Mendes avec George MacKay, Dean-Charles Chapman, Colin Firth

    18/01 au cinéma

    L'annotation était trop longue et ne pouvait pas rentrer. Je l'ai donc diffusé en critique.
  • 8
    Bande-annonce

    Les Enfants du temps (2019)

    Tenki no Ko

    1 h 54 min. Sortie : . Animation, drame, fantastique et romance.

    Long-métrage d'animation de Makoto Shinkai avec Kotaro Daigo, Nana Mori, Chieko Baisho

    Le 05/12 sur Canal + sur la TV

    Le sixième long métrage de Makoto Shinkai est à mon sens l’aboutissement de la carrière du réalisateur. Ce dernier a enfin réussi à marier harmonieusement le registre réaliste et le registre fantastique. Le réalisateur avait déjà tenté dans son premier long (La Tour au-delà des nuages) pour un résultat en demi-teinte puis dans son cinquième (Your name) pour un rendu de bien meilleur facture mais qui multipliait les incohérences et deux ex machina. Entre temps il a essayé le registre uniquement réaliste avec le magnifique 5 centimètres par seconde et uniquement le fantastique avec le sympathique mais un peu trop proche d’un film de Miyazaki en moins bien avec Voyage vers Agartha. Shinkai est meilleur dans la veine réaliste que le fantastique et là où Your name tendait plus vers le fantastique que le réaliste, les enfants du temps suit le chemin inverse. On évite donc les incohérences et le réalisateur se sert du fantastique en toile de fond pour dépeindre certains problèmes comme l’écologie et le changement climatique et la difficulté des jeunes Japonais de trouver leurs places dans le monde actuel. Une noirceur bienvenue et inattendue dans son cinéma. Le film est émouvant, magnifique visuellement et n’est entaché d’aucune fausse note. Une très belle réussite.
  • 9

    Being Good (2015)

    Kimi wa iiko

    2 h. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Mipo Oh avec Chizuru Ikewaki, Amon Kabe, Michie Kita

    Le 02/03 sur Outbuster sur la TV

    Très proche du cinéma de Kore-Eda dont elle s’inspire clairement, le film de Mipo Oh a un avantage certains par rapport à d’autres cinéastes qui s’inspire aussi du Japonais. En effet, elle a compris que derrière un cinéma proche du documentaire, Kore-Eda fait aussi de la mise en scène et des idées de mises en scène dans son film on en retrouve plusieurs. Que ce soit l’utilisation des couleurs dans les différentes maisons rappelant l’état d’esprit des protagonistes, l’utilisation parfois de traveling arrière sur certaines scènes entre la fille et la mère juste avant les excès de violence de cette dernière sur son enfant rappelant presque par moment une mise en scène de film d’horreur qu’on pouvait également voir dans certaines scène du film jusqu’à la garde.

    Où encore quelques scènes toutes simples ou le professeur rentre chez lui retrouver sa petite amie. Une scène ou il ne partage jamais l’écran ensemble et qui montre immédiatement que le couple et au bord de la rupture ce qui arrivera plus tard. Cette mise en scène bien que de qualité est toujours en retrait et jamais forcée, son objectif étant de renforcer implicitement l’empathie que le spectateur doit avoir sur les personnages. Et de l’empathie pour ses personnages on en ressent forcément car la mise en scène toujours juste est couplée avec une distanciation ou à l’inverse des gros plans sur les personnages quand il le faut, des acteurs au sommet (les enfants sont incroyables de justesse) et un scénario simple mais pourtant universelle à savoir que l’amour aide et est toujours meilleure que la haine. On peut à la rigueur critiquer un pathos et une musique parfois envahissante sur quelques scènes mais cela reste mineur par rapport aux torrents d’émotions que le film procure. Une très belle découverte.
  • 10
    Bande-annonce

    2046 (2004)

    2 h 09 min. Sortie : . Drame, fantastique, romance et science-fiction.

    Film de Wong Kar-wai avec Tony Leung Chiu-wai, Gong Li, Faye Wong

    Le 04/02 en DVD sur la TV

    Les films de Wong Kar-Wai ne s’expliquent pas ils se ressentent. Je suis de base pas friand de son cinéma. J’apprécie My Blueberry Nights pour son errance amoureuse plus accessible pour un public occidental par rapport à ses autres métrages. J’aime également les anges déchus par la perfection de ses mouvements de caméra couplé à la musique et à cette errance si singulière dans la ville de Hong Kong. Je suis en revanche moins fan de Chungking Express avec sa musique belle mais trop incessante et son personnage principal un peu taré auquel je ne m’attache pas.

    C’est également le cas pour In the mood for love un peu trop en retenu malgré de magnifique passage (à revoir cependant la qualité de la copie que j’ai vu laissait à désirer). Pour the grandmaster et les cendres du temps c’est pour moi juste de magnifique coquille vide.

    2046 partait mal avec moi. Le premier acte usant de ralentit, de voix off incessante et d’aller-retour entre réalité et fantasme de l’imaginaire d’un écrivain m’agaçait. Et d’un seul coup sans crier gare, j’ai été happé par le métrage. Entre une BO magnifique, des acteurs aux sommets (Tony Leung et Zhang Ziyi en tête absolument prodigieux) et cette thématique des amours perdus au sens universel du terme qui peut rappeler le très beau The fountain de Darren Aronofsky, j’ai été subjugué.

    Certaines scènes vont encore me hanter pendant longtemps (cette scène ou Faye Wong rappel son amant Japonais et que Tony Leung la regarde à la fois heureux d’avoir su la convaincre de faire le premier pas de la réconciliation mais également déçu car il comprend à ce moment précis que son amour pour elle n’est pas réciproque est absolument bouleversant). La réalisation et la photo sont toujours magnifiques mais c’est la norme chez Wong Kar-wai. En bref, tout est affaire de sensation chez ce réalisateur car son film ne change pas fondamentalement de ceux que j’ai cité au-dessus, mais cette fois cela a fonctionné sur moi.
  • 11

    Woman on the Beach (2006)

    Haebyeonui Yeoin

    2 h 07 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Hong Sang-soo et Lee Kwang-Kuk avec Kim Seung-woo, Kim Tae-woo, Ko Hyun-Jung

    Le 03/10 en DVD sur la TV
  • 12
    Bande-annonce

    Les Sentiers de la gloire (1957)

    Paths of Glory

    1 h 28 min. Sortie : . Drame et guerre.

    Film de Stanley Kubrick avec Kirk Douglas, Ralph Meeker, Adolphe Menjou

    Le 20/05 en DVD sur la TV
  • 13
    Bande-annonce

    Douleur et Gloire (2019)

    Dolor y Gloria

    1 h 53 min. Sortie : . Drame.

    Film de Pedro Almodovar avec Antonio Banderas, Penélope Cruz, Asier Etxeandia

    Le 07/06 en DVD dans un home cinéma
  • 14
    Bande-annonce

    Si tu tends l'oreille (1995)

    Mimi o sumaseba

    1 h 51 min. Sortie : . Animation, drame, comédie musicale et romance.

    Long-métrage d'animation de Yoshifumi Kondo avec Yôko Honna, Issey Takahashi, Takashi Tachibana

    Le 14/09 sur Netflix sur la TV
  • 15
    Bande-annonce

    City of Life and Death (2009)

    Nanjing! Nanjing!

    2 h 12 min. Sortie : . Drame, historique et guerre.

    Film de Lu Chuan avec Liu Ye, Gao Yuanyuan, Fan Wei

    Le 06/07 en DVD dans un home cinéma
  • 16
    Bande-annonce

    À nos amours (1983)

    1 h 39 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Maurice Pialat avec Sandrine Bonnaire, Maurice Pialat, Christophe Odent

    Le 16/03 en DVD sur la TV
  • 17
    Bande-annonce

    Meurtre mystérieux à Manhattan (1993)

    Manhattan Murder Mystery

    1 h 44 min. Sortie : . Comédie, policier et thriller.

    Film de Woody Allen avec Woody Allen, Diane Keaton, Jerry Adler

    Le 18/11 sur Netflix sur la TV

    Même si les films de Woody Allen se ressemblent tous, sa carrière fluctue pas mal entre le très bon (Match Point) et le moyen voir assez mauvais (To Rome with love). Fort heureusement, meurtre mystérieux à Manhattan fait partie du haut du panier. Réellement désopilant, cette comédie policière fonctionne très bien. Le jeu des comédiens notamment le duo Diane Keaton et Woody Allen dont l’alchimie est palpable (ancien couple divorcé à la ville mais qui sont restés en bon terme). Les dialogues qui fusent tout du long comme souvent chez Allen, font mouches. C’est vraiment drôle sans dénaturer l’aspect suspens et thriller de l’œuvre. Enfin, si la réalisation n’a rien d’extraordinaire, elle arrive à épouser la dynamique du film, Allen essaye de découper le moins possible les séquences pour renforcer la situation d’urgence des séquences ou de rendre certaines scènes encore plus drôles qu’elles ne le sont. La fin du film, clin d’œil à la fin de la dame de Shanghai est vraiment réussie. Une vraie bouffée d’air frais que je conseille.
  • 18
    Bande-annonce

    Ben-Hur (1959)

    3 h 32 min. Sortie : . Péplum, historique, drame et aventure.

    Film de William Wyler avec Charlton Heston, Jack Hawkins, Haya Harareet

    Le 06/05 en Blu-Ray dans un home cinéma
  • 19
    Bande-annonce

    Dead Zone (1983)

    The Dead Zone

    1 h 43 min. Sortie : . Épouvante-Horreur, science-fiction et thriller.

    Film de David Cronenberg avec Christopher Walken, Brooke Adams, Tom Skerritt

    Le 15/05 en replay Ciné + sur la TV
  • 20
    Bande-annonce

    Sur le chemin de la rédemption (2017)

    First Reformed

    1 h 53 min. Sortie : . Drame et thriller.

    Film de Paul Schrader avec Ethan Hawke, Amanda Seyfried, Cedric the Entertainer

    Le 24/09 sur OCS sur la TV
  • 21
    Bande-annonce

    La 25ème Heure (2002)

    The 25th Hour

    2 h 15 min. Sortie : . Policier et drame.

    Film de Spike Lee avec Edward Norton, Philip Seymour Hoffman, Barry Pepper

    Le 24/07 en replay Ciné + sur la TV
  • 22
    Bande-annonce

    Le Diable, tout le temps (2020)

    The Devil All the Time

    2 h 18 min. Sortie : . Drame et thriller.

    Film de Antonio Campos avec Tom Holland, Robert Pattinson, Sebastian Stan

    Le 25/10 sur netflix sur la TV

    Si on peut regretter une voix off trop présente, quelques longueurs et le vieillissement des personnages souvent inexistant en 20 ans, the devil all the time est un grand film sur le culte de la violence. Culte de la violence car le réalisateur retranscrit à merveille la violence et les abus qu’engendrent la religion quand elle est utilisée à mauvaise escient. Le casting est au diapason pour raconter cette histoire avec une mention particulière à Tom Holland grandiose dans son meilleur rôle et qui est le seul rôle masculin sympathique du film. Un ange au milieu du chaos qui rappellera d’autres rôles adolescent comme River Phoenix dans My own private Idaho ou James Duval dans Nowhere.
  • 23
    Bande-annonce

    Portrait de la jeune fille en feu (2019)

    1 h 59 min. Sortie : . Drame, historique et romance.

    Film de Céline Sciamma avec Noémie Merlant, Adèle Haenel, Luàna Bajrami

    19/01 en téléchargement 1080 HD Blu-Ray sur la TV

    Le dernier métrage de Sciamma est assez dense en termes de thématique. Entre domination d’un patriarcat qui semble pourtant invisible mais qui est latent tout le long du métrage (on ne verra aucun homme à l’écran mais ce sont leurs décisions qui impact le récit), histoire d’amour impossible, tentative toujours à l’abri des regards des femmes d’acquérir leurs libertés et bien entendu la peinture en tant qu’art. La peinture reste l’élément primordial du film de Sciamma car elle découle de sa réalisation.

    On pourrait regretter une première partie de film assez froide et figé. Cependant elle est en adéquation avec la perception de Marianne sur sa mission. Elle peint une commande qu’on lui a confié, ce qui lui enlève tout geste artistique car elle ne fait remplir qu’un cahier des charges sans pouvoir insuffler des émotions et maîtriser ce qu’elle peint, son modèle refusant de poser. Le film gagne en émotion au fur et à mesure que sa peinture évolue.

    Elle finira par la suite à peindre par amour (très belle scène où elle peint son modèle alors qu’elle dort) mais également comme geste politique marqué par l’avortement forcé de la servante de son modèle. Avec ce geste Sciamma nous montre qu’au-delà d’un film sur un amour impossible, c’est surtout un film sur la tentative des femmes à cette époque de se débarrasser de l’emprise d’un patriarcat qui domine les modes de pensées et d’agir de l’époque. Un très beau film avec de très belle scène qui pêche peut être sur un manque de fulgurance par moment.

    Si Sciamma maîtrise de plus en plus ce qu’elle raconte, l’ensemble peut paraître parfois un peu trop réfléchi ce qui empêche par moment d’atteindre des sommets comme pouvez l’être son Naissance des pieuvres plus maladroit mais avec quelques fulgurances grandiose qu’on retrouve un peu moins sur ce métrage.
  • 24
    Bande-annonce

    Peppermint Candy (1999)

    Bakha Satang

    2 h 09 min. Sortie : . Drame.

    Film de Lee Chang-dong avec Sol Kyung-gu, Kim Yeo-jin, Suh Jung

    Le 16/12 sur OCS sur la TV

    Lee Chang-Dong utilise la très belle idée qu’un homme voit sa vie défilée au moment de sa mort. Alors que Yongho s’apprête à se suicider sous un train, on explore six étapes clés de sa vie où l’on recule davantage dans le temps. L’occasion d’observer que c’est la société Coréenne qui a détruit cet homme du fait de la crise économique, de la violence qui l’entoure et de la guerre qui frappe la Corée dans les années 80. La prouesse du réalisateur c’est non seulement de ne pas déboussoler le spectateur dans la forme du récit mais aussi de rendre attachant un personnage foncièrement antipathique que la société a détruit. La dernière séquence, seul réel moment de bonheur du personnage qui s’achève sur un plan du personnage allongé les larmes aux yeux fait écho au premier plan du film strictement identique finit d’achever un spectateur qui ressort du métrage groggy. Peppermint Candy est dur à regarder tant il est sans espoir, mais il reste d’une maîtrise incontestable.
  • 25

    Dien Bien Phu (1992)

    2 h 05 min. Sortie : . Drame et guerre.

    Film de Pierre Schoendoerffer avec Donald Pleasence, Patrick Catalifo, Jean-François Balmer

    Le 15/07 en Blu-Ray dans un home cinéma
  • 26
    Bande-annonce

    Rebecca (1940)

    2 h 10 min. Sortie : . Drame, romance et thriller.

    Film de Alfred Hitchcock avec Laurence Olivier, Joan Fontaine, George Sanders

    Le 04/08 en Blu-Ray sur la TV
  • 27
    Bande-annonce

    Harold et Maude (1971)

    Harold and Maude

    1 h 31 min. Sortie : . Comédie, drame et romance.

    Film de Hal Ashby avec Ruth Gordon, Bud Cort, Vivian Pickles

    Le 29/11 sur Prime Vidéo sur la TV

    On pourrait reprocher bien des défauts à Harold et Maude. C’est un film assez naïf à la morale facile, avec une musique souvent envahissante pour créer parfois artificiellement l’émotion et avec un héros assez souvent tête à claque. Pourtant Harold et Maude reste un très beau film sur les marginaux qui refusent les conventions de la société pour la liberté. Equilibre parfait entre cynisme, comédie et drame, le film reste par moment un petit miracle. Si les comédiens sont attachants et les situations souvent cocasses c’est surtout la mise en scène qui est à souligner. En opposition aux scènes où la société tente de conformer Harold à son image avec des plans parfaitement symétrique et peu fourni en décor, les scènes avec Maude sont souvent plus dynamique moins « symétrique » et le décor souvent plus charger pour souligner cette opposition entre liberté et conformité. Le fond n’est pas en reste. Loin du fameux, « il ne faut pas se conformer au regard des autres et aux volontés de la société pour être libre », il en profite justement pour tacler les valeurs de l’Amérique à savoir le puritanisme avec la mère du héros, l’armée et la « virilité » des hommes là-bas avec son oncle ainsi que la religion. Naïf et facile par moment mais une vraie bouffée d’air frais qui se termine par un magnifique plan d’un héros qui trouve enfin la liberté. Je conseillerais quelques films qui ressemblent beaucoup à celui-ci qui sont je trouve encore meilleur à savoir : Le lauréat, Restless et Deep End.
  • 28
    Bande-annonce

    La Cité des enfants perdus (1995)

    1 h 52 min. Sortie : . Aventure, fantastique et science-fiction.

    Film de Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet avec Ron Perlman, Daniel Emilfork, Judith Vittet

    06/04 en replay Ciné + sur la TV
  • 29
    Bande-annonce

    90's (2018)

    Mid90s

    1 h 24 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Jonah Hill avec Sunny Suljic, Na-kel Smith, Olan Prenatt

    Le 21/06 en replay Canal + sur la TV
  • 30
    Bande-annonce

    Chantons sous la pluie (1952)

    Singin' in the Rain

    1 h 43 min. Sortie : . Comédie, comédie musicale et romance.

    Film de Stanley Donen et Gene Kelly avec Gene Kelly, Donald O’Connor, Debbie Reynolds

    Le 19/10 sur France 5 sur la TV