Ce site utilise des cookies, afin de vous permettre de naviguer en restant connecté à votre compte, de recueillir des statistiques de fréquentation et de navigation sur le site, et de vous proposer des publicités ciblées et limitées. Vous pouvez accepter leur dépôt en changeant de page ou en cliquant sur le bouton “Oui J’accepte”.
Oui J'accepte

Lu en 2016

Avatar arnonaud Liste de

455 bd

par arnonaud

Note : Les œuvres sont présentés dans leur ordre chronologique de lecture. Mes lectures les plus récentes sont en fin de liste.

Voilà, pour la 5e année consécutive, la liste de mes lectures BD de l'année, avec quasi-systématiquement un avis (souvent assez long, désolé) sur chaque ouvrage.

Beaucoup de super-héros en début de liste puisque j'ai commencé l'année avec un mois gratuit de Marvel Unlimited (qui propose l'accès à une bibliothèque numérique de plusieurs milliers de comics à disposition de ces abonnées). A partir de la page 2 je me calme peu à peu sur les super-slips.

L'index des listes de lectures BD des différents membres de SC : http://www.senscritique.com/liste/Bedephage_2016_en_route_vers_l_infini_et_au_dela/1171645

Stats (hors comics que je lis en single issue) :
Janvier : 40 BD lues (Franco-Belge : 5, Super-Héros : 28, Comics : 4, Manga : 3)
Février : 35 BD lues (Franco-Belge : 10, Super-Héros : 1, Comics : 4, Manga : 20)
Mars : 15 BD lues (Franco-Belge : 6, Super-Héros : 3, Comics : 0, Manga : 6)
Avril : 19 BD lues (Franco-Belge : 8, Super-Héros : 7, Comics : 2, Manga : 2)
Mai : 19 BD lues (Franco-Belge : 5, Super-Héros : 5, Comics : 4, Manga : 5)

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • Howard the Duck (2015) (2015)

    Howard the Duck (Volume 1)

    Sortie : mars 2015.

    Comics de Joe Quinones et Chip Zdarsky

    Howard the Duck #4 : 7 [Janvier]

    #4 [Juin 2015] La série continue tranquillement son bonhomme de chemin. Ce n'est pas aussi drôle que le désormais légendaire premier numéro qui était une réussite totale, mais ça reste très amusant à lire. Howard est à la poursuite d'un Skrull défectueux, Talos, croisé au cours du dernier numéro, et qui rassemble des pierres de pouvoir type gemme de l'infini mais pour un autre gant, le gant de l'abondance (qui a des gemmes beaucoup plus pourries que celles du gant de l'infini) et qui pourrait donc mettre en danger la Terre. Cette nouvelle quête pour notre canard bougon favori l'amènera donc à croiser la route de deux nouvelles guest-star, Doctor Strange et la Torche Humaine (Johnny Storm).

    On retrouve avec joie les gags un peu idiots de Zdarsky, avec un peu d'absurde, de personnages délicieusement parodiés (le côté dragueur de Johnny est hyper accentué par exemple)... Ça fonctionne bien, surtout que Howard est un anti-héros très attachant (j'aime notamment son côté sans-gêne quand il se ramène chez Strange) et que les dessins de Quinones sont vraiment super élégants.

    J'espère que la conclusion de cette première mini sera réussie. [7]
  • Let's Have a Problem - Secret Avengers (2014), tome 1 (2014)

    Secret Avengers Volume 1: Let's Have A Problem

    Sortie : .

    Comics de Ryan Kelly et Ales Kot

    [Janvier]

    Lu sur Marvel Unlimited.

    J'ai fait toute une critique, mais pour résumer : c'est une petite série d'espionnage très sympathique puisque très fun et très rythmée et avec quelques idées très sympa comme Vladimir la bombe suicidaire dôtée de conscience et de parole ou encore le retour du méchant "the Fury" issu du run d'Alan Moore sur Captain Britain (un immanquable !). En plus les dessins de Michael Walsh sont très efficaces (même si ils manqueront sûrement de détails pour certains et ils n'ont rien à voir avec les couvertures de Tradd Moore, ils se rapprochent plus des dessins d'Aja sur Hawkeye) et les couleurs de Matt Wilson sont sublimes.

    Bref pas un immanquable mais une bonne surprise sympathique.
  • La Légende vivante - Captain America, tome 2 (2005)

    Sortie : janvier 2005.

    Comics de Steve Epting, Mike Perkins, Michael Lark

    [Janvier]

    Lu sur Marvel Unlimited.

    Premier tome du run devenu immédiatement culte de Brubaker sur Captain America. Il faut dire que la qualité d'écriture et d'illustration des auteurs saute au yeux, c'est un excellent comics de super-héros. Ça aborde des thématiques matures tout en étant en réalité accessible pour tout type de lecteur, on ne se perd pas dans des thématiques politiques ou patriotiques mais ça s'intéresse plutôt aux personnages et à leur ressenti, ça utilise la continuité mais de manière ultra accessible de manière à plaire au lecteur de longue date tout en ne perdant jamais le petit nouveau... Et puis c'est malin, ça enchaîne les bons twists, les climax de qualité, les révélations. Rien que la fin du premier numéro est brillante, prenant à contre-pied complet le lecteur... Et que dire des dessins de Steve Epting et Michael Lark, qui sont de toute beauté, notamment associé aux couleurs de d'Armata. Epting est vraiment brillant puisqu'il arrive très bien à mêler réalisme et en même temps le côté iconique des personnages super-héroïque, et ses séquences d'action (notamment celle à new-york avec le métro en début de série) sont fabuleuses.

    Bon on connaît désormais tous le twist du Soldat de l'Hiver, mais le récit fonctionne tout de même très bien, surtout parce que le récit va plus loin que ce simple antagoniste, avec aussi une affaire lié au cube cosmique, aux souvenirs de Cap... L'un des meilleurs numéros du tome, le one-shot sur le personnage de Nomad, n'a même quasiment rien à voir avec le Soldat....

    Donc voilà, très bon récit, avec des personnages très bien écrits, notamment Sharon Carter qui est une femme forte redoutable et qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, on a en outre de beaux dessins, une intrigue bien menée... Bref, la réputation de cet arc est loin d'être usurpée et j'espère une suite au même niveau.
  • The Labyrinth - Secret Avengers (2014), tome 2 (2015)

    Secret Avengers Volume 2: The Labyrinth

    Sortie : .

    Comics de Michael Walsh et Ales Kot

    [Janvier]

    Lu sur Marvel Unlimited.

    Hop, je continue le run d'Ales Kot et Michael Walsh sur Secret Avengers, et la série demeure une lecture très agréable. Ca devient de plus en plus barré et étrange côté scénar' et graphiquement c'est toujours plus beau. Michael Walsh et Matt Wilson se surpassent vraiment à chaque numéro sur la partie graphique et j'en ai pris vraiment pleins les yeux. On a le droit à des mises en page inventives, à des splash pages qui claquent (la double splash de Coulson-Hawkeye sous la pluie est vraiment magnifique!) et ces couleurs, mon dieu, ces couleurs ! Elle sont sublimes ! On a de superbes ambiances lumineuses et jeux de lumière tout au long du récit, y a pas d'effets malvenus, c'est très sobre, c'est vraiment de toute beauté.

    Secret Avengers est typiquement le genre de petite série mésestimée qui vaut le détour. Kot est un scénariste hyper moderne, pleins d'idées et d'ambitions qui a envie d'aller au-delà du comics de super-héros classique tout en restant vraiment divertissant. On sent que la culture du type va au-delà des comics, qu'il a envie de parler de pleins de choses, de raconter ces histoires de manières innovantes, tout en faisant des récits bourrés d'humour et d'action. On retrouve parfois un peu la folie d'un Morrison et c'est loin d'être désagréable. Ales Kot, c'est un peu Si Spurrier qui écrirait bien (ça c'est le troll gratuit de la critique). Même si il en fait parfois un peu trop, comme avec son Deadpool qui passe son temps à casser le 4e mur et qui en devient insupportable (heureusement, ça ne dure qu'un numéro). Mais franchement, à part ça c'est du tout bon. Y a pleins de rebondissements, on est régulièrement pris à contre-pied, Vladimir la bombe est toujours aussi géniale, Kot est l'un des rares auteurs à tenter de faire un vrai arc scénaristique sur le personnage de Coulson... Et comme je l'ai dit, c'est accompagné d'une partie visuelle absolument magnifique, sorte de mix entre du Aja et du Scott McCloud, le tout avec une des meilleures colorisation que j'ai pu voir dans un comics... Bref, c'est une lecture très agréable que je recommande chaudement pour ceux qui aiment les récits de super-héros étonnants.

    Reste à voir maintenant comment tout ça va se terminer.
  • God Level - Secret Avengers (2014), tome 3 (2015)

    Secret Avengers Volume 3: God Level

    Sortie : .

    Comics de Michael Walsh et Ales Kot

    [Janvier]

    Lu sur Marvel Unlimited.

    Fin de run pour les Secret Avengers d'Ales Kot dans ce troisième et ultime tome qui termine une histoire complète qui j'espère sera un jour collectée en un seul tome relié puisqu'il n'y a pas tant que ça de coupure en arcs dans ce récit, c'est vraiment une grosse maxi-série de 15 épisodes.

    Donc un dernier tome dans la lignée des deux précédents. Si vous n'avez pas accroché à l'esprit dingo et moderne de la série jusque là, ce ne sera toujours pas le cas cette fois-ci, et pour tout ceux qui sont déjà conquis par la série, la conclusion est à la hauteur de ce qu'on pouvait espérer. On a une grosse bataille finale, tous les personnages ont leur moment pour briller, et la série sort toujours autant des clous des séries Marvel classiques. On sent vraiment que Ales Kot et Michael Walsh se font plaisir sur cette série, s'éclatent, se sont complètement approprié l'univers Marvel et les personnages qu'ils mettent en scène et du coup c'est vraiment très agréable à lire. Ça a de la personnalité, du cœur, et ça à, en plus, l'atmosphère d'un bon petit titre indé. On ne reverra sans doute jamais Vladimir la bombe pensante et la Furie repartira certainement dans les limbes de l'univers Marvel, mais ils resteront à jamais dans le cœur des lecteurs ayant aimé ce bon petit run frais, amusant, bourré d'idées et superbement dessiné et colorisé (avec un seul dessinateur pour tous les numéros, ce qui fait vraiment plaisir!).

    Et je recommande vivement la lecture de la série en TP, vu que l'écriture est plutôt décompressée pour permettre de sortir les splash pages pour les temps forts. J'espère en tout cas qu'on reverra prochainement Ales Kot et Michael Walsh sur un nouveau projet, parce que le duo fonctionne très bien (mais pas sur Deadpool, par contre).
  • Groot (2015 - 2016) (2015)

    Sortie : juin 2015.

    Comics de Brian Kesinger et Jeff Loveness

    Groot #1 : 8 (relecture)
    Groot #2 : 8 [Janvier]

    #2 [Juillet 2015] Suite de cette excellente mini-série, et autant le dire directement, c'est toujours aussi agréable à lire. Séparé de son pote Rocket à la fin du précédent épisode, disposant d'un bras en moins, et flottant au milieu du vide intersidéral, on ne peut pas dire que la situation soit idéale pour notre pauvre Groot qui va essayer de continuer son voyage intersidéral et de retrouver son pote poilu et râleur... Mais tout ne va pas se passer comme prévu et suite à une déconvenue, ce sera l'occasion pour notre arbre préféré de se rappeler de sa première rencontre avec Rocket (en prison bien entendu, parce que les gardiens ont l'air de désormais adorer cet endroit...)

    C'est tout mignon, c'est super bien dessiné et colorisé, très agréable à lire, il y a quelques gags amusants ça et là (même si on ne rigole pas non plus aux éclats) et la guest-star qui se pointe en toute fin de numéro donne furieusement envie de lire la suite. Bref, c'est vraiment du très bon si vous aimez bien les histoires plus légères que ce qu'on a d'habitude chez les super-héros. Et c'est bien entendu un récit idéal si vous cherchez une lecture super-héroïque pour un enfant. [8]
  • Mission to Mars - Secret Avengers (2010), tome 1 (2011)

    Sortie : .

    Comics de Mike Deodato, Jr. et Ed Brubaker

    [Janvier]

    Lu sur Marvel Unlimited

    Résumé de ma critique :
    C'est pas désagréable à lire, mais c'est franchement pas incroyable. Et Moon Knight qui est en gros sur la cover, ne sert à rien et on ne sent même pas sa folie... Alors qu'Ant-Man que je n'aperçois pas sur la couverture, est quant à lui plutôt important !
  • Secret Avengers: Eyes of the Dragon (2012)

    Sortie : .

    Comics de Mike Deodato, Jr. et Ed Brubaker

    [Janvier]

    Lu sur Marvel Unlimited

    Pour résumer mon avis sur ce tome :

    Les + :
    - John Steele
    - Son combat face à Steve Rogers
    - Le retour de Fu Manchu
    - Le Prince of Orphans, issu de Immortal Iron Fist de Brubaker et Fraction, qui rejoint l'équipe (ainsi que Shang-Chi).
    - C'est plus plaisant à lire que le premier arc.

    Les - :
    - Deodato Jr. et ses décors dégueux.
    - C'est une série sur Steve Rogers, pas une série Avengers.
    - Du coup les autres membres deviennent des champions de la figuration. Et Nova a quitté l'équipe alors qu'il n'a servit à rien lors du premier arc !
    - Brubaker ne conclut pas vraiment ses intrigues et termine son run en laissant tout en plan.
  • Union Jack (1998) (1998)

    Sortie : octobre 1998.

    Comics de John Cassaday et Ben Raab

    [Janvier]

    Lu sur Marvel Unlimited

    Petite série méconnue mais très sympa, où le héros britannique Union Jack tabasse des vampires dans des églises, le tout dessiné par John Cassaday et sur fond d'histoire de la famille Falsworth (les deux premiers Union Jack, Baron Blood, Splitfire...). Bonne surprise.
  • Fear Itself (2011)

    Sortie : .

    Comics de Stuart Immonen, Wade von Grawbadger, Laura Martin

    [Janvier]

    Lu sur Marvel Unlimited

    L'event étant très décrié, je l'ai lu sans rien en attendre... Et j'ai plutôt bien aimé. Ce n'est pas la panacée, mais c'est une histoire honnête. Déjà, en terme d'event, je trouve ça mieux que des trucs récents comme Age of Ultron, Original Sin ou Axis.

    Ensuite, ce que j'aime bien c'est que c'est une simple histoire Héros Vs. Méchants, pas des factions de héros entre eux. Et on a une menace certes pas hyper charismatique (même si j'aime bien Sin), mais surpuissante et qui menace la Terre entière tout en même temps. C'est vraiment un conflit à très grande échelle, ultra épique, avec un écho aux attaques terroristes à grande échelle, aux guerres modernes et l'on voit des villes être détruites, les habitants fuir et se battre pour survivre et les héros être complètement dépassés. Un d'entre eux tombant même au combat. Et ça, c'est prenant.

    La manière qu'à Fraction d'écrire son event est très intéressante, c'est toujours connecté au réel, à l'humain. C'est complètement différent d'un Hickman qui fait (très bien) des guerres de stratèges où les morts importent peu, et c'est ça qui est intéressant, puisque je trouve qu'on sent le danger.

    En plus, l'event est illustré d'une main de maître par le génial Stuart Immonen. Du coup tous les héros sont magnifiques (pas les costumes de certains vilains par contre) et expressifs, les combats sont impressionnants, les villes en ruines sont impressionnantes...

    Alors oui, ça va un peu vite par moment, les morts de héros manquent cruellement d'émotions et sont en plus annulées en dernière minute, oui Odin aurait pu sauver le monde tranquillou si il avait été moins con, oui le Reed Richards de Fraction est un abruti (hé, la Chose, tu viens prendre ce marteau, alors que tous les autres qui se sont crashés à travers le monde ont transformés leur porteur en dangereux psychopathes ?)... Mais ça reste un récit d'action à grande échelle accessible, beau et efficace qui plaira à tous ceux qui veulent lire une aventure de Cap - Iron Man - Thor.

    Ah et j'aime beaucoup la courte scène au tout début où l'on voit Hulk et Red She-Hulk prendre du bon temps ensemble. Honnêtement, ça me donne envie d'en lire plus (du coup, dommage que leur relation soit annulée par l'event).
  • Captain America & The Mighty Avengers (2014 - 2015) (2014)

    Sortie : novembre 2014.

    Comics de Luke Ross et Al Ewing

    Captain America & the Mighty Avengers #8 : 8
    Captain America & the Mighty Avengers #9 : 8 [Janvier]

    #8 [Décembre] L'épisode sonne comme un droit de réponse de Al Ewing au run de Hickman. C'est un excellent numéro où l'on voit la réaction des Mighty Avengers par rapport aux actions des Illuminatis. Nos héros se font la voix du peuple, des pacifistes, qu'on avait pas trop entendu dans les séries principales des vengeurs, et les héros d'Ewing engueulent un peu les héros de Hickman et c'est ça qui est bon. Bon et bien entendu, vu qu'Al Ewing est toujours très consciencieux au niveau de la continuité, les raccords entre les séries sont parfaitement gérés. [8]

    #9 [Décembre] C'est la fin du monde. Et pendant que Hickman fait sa grosse guerre (secrète), Al Ewing nous montre des héros, qui font leur job jusqu'au bout. Des héros qui sauvent des vies, aident les jeux, ne veulent pas tuer et profitent de leur derniers instants avant la fin du monde. Comme le précédent épisode, c'est très bien écrit, et c'est en plus très touchant. Excellent fin de série et excellent tie-in à Secret Wars, apportant une touche d'humanité qui manquait peut-être au récit de Hickman.
    Bon côté dessins, Luke Ross est fidèle à lui même. Ça fait le job, mais c'est loin d'être incroyable. [8]
  • Fear Itself: Secret Avengers (2012)

    Sortie : .

    Comics de Scot Eaton et Nick Spencer

    [Janvier]

    Lu sur Marvel Unlimited.

    Comme on pouvait s'en douter. Dans ce tome on ne parlera ni du Shadow Council, ni de John Steele qui est porté disparu. A la place on a quatre épisodes one-shots, dont trois liés à Secret Wars, et qui sont tous parfaitement inutiles et pas super biens dessinés. En outre, ils ne sont pas extrêmement bien écrit à part le dernier épisode qui vaut lui le détour, puisqu'on y voit Black Widow discuter avec des quidams des morts chez les super-héros de l'univers Marvel, et c'est vraiment très intéressant.
  • Secret Avengers: Run the Mission, Don't Get Seen, Save the World (2012)

    Sortie : .

    Comics de Jamie McKelvie, Alex Maleev, Stuart Immonen

    [Janvier]

    Lu sur Marvel Unlimited.

    Warren Ellis débarque au scénario et nous propose six épisodes one-shot correspondant chacun à une petite mission, illustrée par un artiste différent à chaque fois. Le feeling des histoires n'est pas très éloigné de ce qu' Ellis a pu faire récemment sur Moon Knight, on voit même le scénariste poser les bases de son run sur le héros dans certains épisodes (que ce soit la canne grapin, la cape en forme de lune pour planer, le costard blanc pour aller combattre dans les escaliers...).

    Alors en soit les aventures ne construisent rien pour les personnages, et si l'on revoit un peu le Shadow Council en adversaires, ils auraient tout aussi bien pu être remplacés par l'A.I.M. ou n'importe qui. Et bien entendu, pas un mot sur John Steele (putain de Brubaker, termine tes intrigues avant de partir d'une série !). Mais voilà, toutes les histoires sont super bien écrites, entraînantes, malignes, avec des chutes souvent un peu amères et très bien trouvées. C'est bourré de bonnes idées, c'est super agréable à lire, et on se paye parmi les dessinateurs David Aja, Alex Maleev et Stuart Immonen, ce qui est toujours bienvenue (bon par contre y a aussi Kev Walker...).

    Ce qui est amusant, c'est de voir Beast déjà parler de voyages dans le temps, quelques temps avant All-New X-Men. Ou encore de voir qu'il est caractérisé comme un pacifiste et Steve Rogers comme quelqu'un tolérant les dommages collatéraux, là où ce sera l'inverse dans les Avengers de Hickman.

    Bon petit tome. Pas un indispensable, mais bonne lecture.
  • Monsieur Caca (2015)

    Sortie : décembre 2015.

    BD franco-belge de Benjamin Frand

    [Janvier]

    Petite BD auto-éditée par l'auteur de Gros Génie Comix, autre album auto-édité (et co-financé sur Ulule) qui m'avait fait bien marrer.

    C'est en noir et blanc, volontairement mal dessiné et volontairement très con, mais ça fait bien marrer durant les 10 minutes de lecture.

    Pour ceux qui sont intéresser pour se procurer l'album : http://bfrand.com/shop/bd-monsieur-caca-autocollants/
  • Secret Avengers by Rick Remender, Vol. 1 (2013)

    Sortie : .

    Comics de Gabriel Hardman, Patrick Zircher et Rick Remender

    [Janvier]

    Lu sur Marvel Unlimited.

    on revoit un peu Max Fury, mais globalement, toute l'intrigue du Shadow Council est abandonnée pour passer à autre chose. Et d'ailleurs, John Steele est toujours porté disparu.

    Alors que la série avait commencée comme étant centrée sur Steve Rogers, le voilà qui quitte l'équipe (sûrement trop occupé avec les Avengers) en laissant Hawkeye reprendre les rennes. Ce qui est intéressant, c'est que l'archer violet a beaucoup moins confiance en lui que Steve et va être un chef d'équipe beaucoup plus faillible que son prédécesseur.

    L'équipe connaît d'autres bouleversements : changement de QG, on passe du Quinjet Hellicarrier a un satellite miniature. Et dans l'équipe, Moon Knight et Sharon Carter disparaissent, Ant-Man (O'Grady) fait son come-back, et Captain Britain, Human Torch (Jim Hammond) et Venom se ramènent dans l'équipe, ainsi que Hank Pym en consultant technique.

    Les nouveaux vilains sont sympas, on a une intrigue caractéristique de Remender, avec un lieu iconique (une ville souterraine où ne vivent que des robots), pas mal de moments épiques, une thématique familiale, des personnages désespérés, des morts, et des méchants charismatiques, puissants et un peu trodus... J'aime bien cette espèce d'alliance de tous les genre de robots de l'univers Marvel que fait Remender, c'est une idée bien trouvé (et que personne n'a exploité ensuite, naturellement).

    Y a vraiment une bonne écriture des personnages. Hawkeye fait beaucoup moins cool et détendu que chez Fraction, mais est vraiment super intéressant. La caractérisation de Hammond avec son arrogance de mec ayant fait la guerre est amusante également.

    Et Hardman fait vraiment un excellent boulot aux dessins. Ça fait vraiment plaisir de voir un artiste avec un tel talent débarquer en dessinateur régulier de la série (ça change de Deodato...). Ça convient super bien à l'espionnage, les scènes d'actions sont biens dynamiques, c'est élégant... C'est de l'excellent boulot.

    Bref, très bon premier tome si vous aimez les histoires de Remender.
  • Crushed - Ms. Marvel (2014), tome 3 (2015)

    Ms. Marvel Volume 3: Crushed

    Sortie : .

    Comics de Takeshi Miyazawa et G. Willow Wilson

    [Janvier]

    Lu sur Marvel Unlimited.

    Ce que j'aime bien avec Ms. Marvel, c'est que vu qu'elle est débutante en super-héroïsme, on sent le risque, le danger et le stress dans chacune de ces aventures, même si c'est quelque chose d'assez banal pour n'importe quel héros. C'est écrit de manière beaucoup plus empathique que les autres séries et c'est ça qui est bon.

    Et puis bien sur, tous les personnages sont magnifiquement écrits et attachants, la série se construisant petit à petit un supporting cast de qualité, quasiment digne de celui du Spider-Man de Stan Lee. Quant à Takeshi Miyazawa, qui débarque aux dessins sur ce tome (l'histoire de poursuivre l'esprit Runaways de la série), il sait dessiner les beaux gosses à la perfection. Et il est très efficace également pour les scènes d'actions.
  • Last Days - Ms. Marvel (2014), tome 4 (2015)

    Ms. Marvel Volume 4: Last Days

    Sortie : .

    Comics de Adrian Alphona et G. Willow Wilson

    [Janvier]

    Excellente fin de première saison pour Ms. Marvel, la fin du monde de l'univers Marvel apportant le cadre approprié aux climax émotionnels de la série. Au programme de ce tome : la rencontre tant attendue avec Captain Marvel, et surtout pleins de moments très forts et touchants avec les personnages secondaires de la série.

    C'est magnifiquement écrits, les dialogues sont soignés, Kamala est toujours plus attachante que jamais, les personnages sont humains, y a moult temps forts, et puis c'est le retour d'Adrian Alphona aux dessins, et il livre une prestation toujours aussi parfaite. A l'époque de Runaways de Vaughan, il savait déjà parfaitement mettre en scène les grands moments de la série, et il en fait de même ici. C'est superbe, sa Kamala est toujours aussi magnifique, et en plus toute les scènes de foules de l'album lui permette de mettre pleins de petits détails idiots comme il adore le faire et qui apporte un peu de légèreté à cette histoire.

    Ms. Marvel persiste et signe. C'est une superbe nouvelle héroïne, avec une première saison réussie de bout en bout. Aucune autre série de l'éditeur n'a une atmosphère similaire, et c'est tant mieux. J'espère que l'importance que Kamala va prendre dans l'univers Marvel dans les temps à venir ne détruirons pas ces débuts incroyablement réussis.
  • Spider-Man/Deadpool (2016 - Present) (2016)

    Sortie : mars 2016.

    Comics de Ed McGuinness et Joe Kelly

    Spider-Man/Deadpool #1 : 7 [Janvier]

    #1 [Janvier] Très très bavard, mais avec pas mal de bonnes vannes.
  • Two Americas - Captain America & the Falcon, tome 1 (2004)

    Sortie : 2004.

    Comics de Bart Sears et Christopher Priest

    [Janvier]

    Lu sur Marvel Unlimited

    C'est moche (il suffit de voir la couverture), et l'intrigue de Priest, très post 11-09, n'est pas forcément inintéressante, mais est raconté de manière beaucoup trop compliquée. Il aime joué sur la temporalité de son histoire et il écrit son récit comme un puzzle qu'on rassemble petit à petit, mais ça rend la lecture assez lourde, puisqu'on doit se concentrer en permanence pour comprendre l'intrigue et pendant ce temps là il y a Sears qui fait n'importe quoi en mettant des Captain America en géant sur le côté des pages juste pour décorer et avoir moins de place pour raconter l'histoire.

    Et bien sur, ce super dessinateur héritier des 90's fait aussi des splashs inutiles pour se la péter, dessine des persos féminins immondes (surtout au niveau des plis de leur vêtements) et des super-héros masculins beaucoup trop musclés, avec des machoîres bien trop carrés et des gueules de gorilles idiots qu'on a envie d'euthanasier au plus vite.

    Si vous aimez les histoires d'espionnage et l'ambiance de désillusion post 11-09, avec toute cette méfiance vis à vis du gouvernement, ces icônes déchus, ces militaires sans repères, le changement de valeur (sécurité au lieu de liberté, etc), et bien le récit vous plaira peut être. Il y a des choses intéressantes dans cet album, mais c'est dommage d'avoir sorti gros naze 1er pour dessiner ça.
  • Rocket Raccoon : Les Contes du Demi-Monde (2011)

    Rocket Raccoon: Guardian of the Keystone Quadrant

    Sortie : .

    Comics de Don Heck, Steve Ditko, Jack Kirby

    [Janvier]

    L'album compile des premières apparitions de Rocket Raccoon et de Groot, avant leur arrivée dans Annihilation Conquest et le début de leur success-story.

    C'est un tome qu'on lit par curiosité, et une fois passé l'illisible Marvel Preview #7, on arrive vraiment à quelque chose d'intéressant avec ce que fait Bill Mantlo du personnage, au sein d'un épisode de Hulk puis d'une mini-série dessinée par le brillant Mike Mignola au début de sa carrière (donc dans un style graphique déjà très bon, mais différent de celui d'aujourd'hui).

    Le numéro de Hulk pose les bases de l'univers du Demi-Monde du Quadrant de Keystone, et cet univers est absolument génial et inventif. Mantlo invente tout un monde complètement indépendant du reste de l'univers Marvel, qui pourrait tenir sur ses propres jambes, et c'est rare de voir autant d'inventivité chez Marvel passé Kirby, mais là, c'est vraiment le cas.

    On a quelque chose de complètement dingue avec une planète mi-nature, mi-robotique, un système solaire bloqué par une barrière impénétrable. Et on a des animaux anthropomorphes avec des prothèses robotiques qui s'occupent d'humains déments en leurs vendant des jouets. Les vilains sont des magnats des joujous, qui s'affrontent en s'envoyant des clows tueurs cyborgs, des simiens samouraïs, des mercenaires lapins, ou une fumée rouge qui efface tout sur son passage... Bref, c'est la folie.

    Et puis il y a la mystérieuse bible indéchiffrable de Keystone qui renferme toute les réponses aux interrogations de ce monde...

    L'univers est vraiment hyper fourni, bourré d'idées et se marie très bien avec le trait de Mignola qui arrive à la perfection à mélanger le côté enfantin de ce monde avec son côté très sombre et dérangé (on y parle quand même de démence et de tueurs à tout va) grâce à ces dessins qui font toujours la part belle aux masses de noirs.

    La mini-série centrale du bouquin est vraiment géniale. C'est une bonne aventure de SF, classique dans son déroulement, mais qui nous fait voyager et rêver dans un univers bien pensé avec des personnages stéréotypés mais attachants. Pour moi, c'est un petite pépite Marvel et c'est dommage que l'on y fasse très peu référence aujourd'hui, surtout avec Rocket qui a de nouveau des séries à lui.

    Par contre, le Marvel Preview et la première apparition de Groot, sont vraiment nulles.
  • Le Casse - Parker, tome 3 (2013)

    Richard Stark's Parker - The Score

    Sortie : .

    Comics de Darwyn Cooke et Richard Stark

    [Janvier]

    Moins excellent que les deux premiers qui sont vraiment magnifiques, mais très sympa tout de même. Le récit de base de Richard Stark est super maîtrisé, et Darwyn Cooke est un superbe illustrateur. Lire les récits de braquages dans l'amérique des années 60, de ce mâle alpha de Parker est quelque chose de toujours aussi réjouissant.
  • Quelques minutes avant la fin du monde - Notes, tome 5 (2011)

    Sortie : .

    BD franco-belge de Gilles Roussel (Boulet)

    [Janvier]

    Relecture.

    Sans surprise, c'est toujours très drôle.
  • Ennemie publique ? - Spider-Gwen, tome 1 (2016)

    Spider-Gwen Volume 0: Most Wanted?

    Sortie : .

    Comics de Robbi Rodriguez et Jason Latour

    [Janvier]

    Lu sur Marvel Unlimited.

    Spider-Gwen est un phénomène qui a pris tout le monde de court aux Etats-Unis. Le concept est simple, mettre Gwen Stacy, la petite amie de Peter Parker surtout connue pour sa mort, dans un costume de Spider-Woman moderne. Dans l'univers de Spider-Gwen, c'est elle qui a été mordue par l'araignée radioactive et qui est devenue une super-héroïne, et l'être cher qu'elle a perdue est Peter Parker, son petit ami, qui dans cet univers s'est transformé en Lézard en voulant se donner des pouvoirs.

    Le concept de Spider-Gwen est particulièrement intéressant, puisqu'il réhabilite un personnage dont on n'avait retenu que la mort, et en plus Jason Latour et Robbi Rodriguez en font une héroïne on ne peut plus en phase avec son époque. Elle fait parti d'un groupe de rock, elle est super-héroïne, son costume à la classe avec des couleurs modernes, l'ajout d'une capuche, les baskets bleu fluo aux pieds...On peut comprendre que le lectorat est immédiatement accroché et en ait demandé plus.

    Concernant la série en elle-même, ce que j'aime beaucoup, c'est que Jason Latour fait une série assez sombre. Là où toutes les jeunes super-héroïnes Marvel ont des séries pétillantes et joyeuses, ici Spider-Gwen a du mal à faire le deuil de Parker, a passé outre son sentiment de culpabilité, et en plus, dans la tradition des récits de Spider-Man, elle est détestée par la presse, les gens, et poursuivie par la police. Et ce dans un monde sans super-héros, où Matt Murdock a ses pouvoirs mais est au service du Caïd.

    Ce n'est pas en soi un comics extra-ordinaire au niveau qualité. On a vu plus épatant côté dessins, et les dessins de Robbi Rodriguez ont beau être très modernes et donnant une identité visuelle forte au titre, ils ne sont pas non plus super beaux. Mais ça fonctionne bien, la lecture est plaisante, les personnages sont biens caractérisés, l'histoire se suit bien, y a de bons rebondissements, de bonnes relectures de l'univers Marvel, et on termine le tome en ayant envie de connaître la suite.

    Franchement, je pense que Spider-Gwen est sans doute la meilleure Spider-Woman qui a été créée jusqu'à présent. C'est en tout cas une très bonne super-héroïne moderne, aux aventures bien foutues et assez originales, malgré l'aspect relecture des classiques.
  • Midnight Nation (2001)

    Sortie : 2001.

    Comics de Gary Frank et J. Michael Straczynski

    [Janvier]

    Road-trip mystique à travers les Etats-Unis, écrit par JMS et Gary Frank au début des années 2000. La série n'est pas forcément hyper connue mais à une très bonne réputation. Et c'est vrai que c'est une lecture très agréable. On sent que JMS est ambitieux et veux faire une grande série, et c'est ça qui est plaisant. Surtout qu'il reste un scénariste de talent.

    Les personnages sont très stéréotypés mais attachants, ça s'intéresse à des thématiques intéressantes (majoritairement l'espoir et la façon qu'on les gens de mener leurs vies, en s'enfermant d'eux-même dans des cages, en prenant les choses en main, etc.), les dialogues sont bons, et les dessins de Gary Frank sont honnêtes (même si le dessinateur a quand même bien progressé depuis). C'est franchement bien mené.

    Après, ce n'est malheureusement pas sans défauts. On pourra reprocher déjà la colorisation de Matt Milla vraiment très marquée du début des années 2000 et vraiment pas très belle (pour donner envie de lire la série à quelqu'un qui ne lis pas trop de comics, je pense que ça n'aide pas), ou encore ce string qui dépasse du jean de l'héroïne qui est lui aussi fait extrêmement daté et de mauvais goût (et c'est dommage parce que ça reste une héroïne forte et très intéressante). Que dire également de ce héros flic, blanc, blond, héroïque dans l'âme mais qui a quand même sa blessure secrète ? C'est le genre de héros américain hyper cliché qu'on est bien content de ne plus trop avoir aujourd'hui et qui me rappelle l'insupportable héros de Walking Dead. Enfin, la thématique religieuse de l'oeuvre, avec ces références permanentes à l'ancien testament, à Dieu et au Diable ne sont pas franchement ma tasse de thé et j'aurais bien aimé que ce soit un peu moins important.

    Après, ça reste une oeuvre très bien écrite, prenante, avec du fond, des idées, des métaphores intéressantes, des rebondissements, qui ne se perd jamais en route et avec une conclusion plutôt maîtrisée. C'est une très bonne lecture, qui ne vieillit pas hyper bien graphiquement, mais qui vaut quand même le détour, surtout pour ceux qui, comme moi, apprécient les travaux du scénariste.
  • Secret Wars (2015) (2015)

    Sortie : mai 2015.

    Comics de Esad Ribic et Jonathan Hickman

    Secret Wars #9 : 9 [Janvier]

    #9 [Janvier] Et nous y voilà, le dernier chapitre tant attendu de Secret Wars. Et personnellement, je l'ai trouvé excellent. J'avais peur que Jonathan Hickman ne sache pas comment terminer son histoire, mais il s'en sort franchement très bien. Surtout qu'il est toujours aidé par le magistral Esad Ribic aux dessins, qui nous régale toujours autant. L'artiste aura dessiné tout l'event, et c'est tant mieux, vu la beauté du résultat final. En plus les couleurs d'Ive Svorcina sont toujours aussi incroyables et accompagnent à merveille le trait de l'artiste. Si vous voulez lire de la belle BD, Secret Wars rempli très bien cette fonction.

    Mais côté histoire, j'ai trouvé ça très chouette également. Ce n'est pas forcément parfait, certains trouveront la résolution peut-être un peu facile, et ça aurait certainement pu être encore plus intense avec encore plus de pages pour conclure cette histoire (même si le numéro est déjà oversized), mais je trouve ça quand même très bien géré. On a les gros combats épiques qu'on attendait, la lutte finale entre Doom et Richards annoncée sur la couverture, des réponses à des questions qu'on pouvait se poser en lisant les titres Marvel post-Secret Wars... Je trouve que ça termine très bien cet event centré sur les 4F et en particulier sur Richards et Doom. Et vu que j'adore ces personnages, je me suis régalé. Black Panther est lui aussi pas mal mis en avant, et c'est également très agréable.

    Les events sont souvent des gros récits pas forcément biens foutus, à l'exception de quelques uns type Civil War, et cette nouvelle version des Guerres Secrète pourra rejoindre sans honte le club des events réussis. Je ne sais pas si c'est l'un des meilleurs récits Marvel... Je pense que ce serait exagéré, surtout que le côté un peu froid de l'écriture de Hickman empêche d'avoir réellement de l'empathie pour les personnages. Mais ça demeure une excellente lecture, très belle qui plus est et qui ravira les fans d'univers alternatifs, de grandes fresques épiques et du génial Doctor Doom qui a vraiment le récit qu'il méritait. Et si le récit peut réconcilier un peu les gens avec les quatre fantastiques, c'est du tout bon. Très bonne conclusion (temporaire on l'espère) des aventures de l'équipe en tout cas.[9]
  • Scarlet Witch (2015 - Present) (2015)

    Scarlet Witch (Volume 2)

    Sortie : octobre 2015.

    Comics de Vanesa R. Del Rey et James Robinson (I)

    Scarlet Witch #2 : 7 [Janvier]

    #2 [Janvier] Le numéro est très beau. C'est Marco Rudy qui se charge de cet épisode, et on retrouve avec plaisir ses aquarelles et ses mises en pages alambiquées. En outre, l'action de ce numéro se passant à Santorin, c'est l'occasion pour le dessinateur de nous montrer de superbes paysages maritimes et une superbe ville. Tout l'épisode est vraiment magnifique, surtout que j'ai l'impression que Rudy a amélioré sa technique à l'aquarelle par rapport à l'époque de son annual de New Avengers sur Doctor Strange.

    Côté scénario, James Robinson nous fait de bons petits dialogues entre Scarlet Witch et la déesse Hekate en début d'épisode, très agréables à lire. Après la partie baston face au vilain du mois est un peu moins intéressante. C'est du duel magique de comics classique, où l'on ressent pas les enjeux, où l'on est pas impliqué et où la résolution est forcément un peu facile puisqu'il suffit de dégainer le bon sort.

    La série est sympathique, mais il manque quelque chose pour qu'on s'attache réellement à Scarlet Witch et à ses aventures. C'est pas désagréable et je serais quand même curieux de lire les épisodes suivants (rien que pour profiter des changements d'ambiances/artistes et des petites références à la continuité Marvel), mais en attendant, le titre ne rejoindra pas mes priorités . [7]
  • Silver Surfer (2014 - 2015) (2014)

    Silver Surfer (Volume 4)

    Sortie : mars 2014.

    Comics de Mike Allred et Dan Slott

    Silver Surfer #12 : 8 (relecture)
    Silver Surfer #13 : 8
    Silver Surfer #14 : 8 [Janvier]

    #13 : Comme toujours, la série est tout bonnement excellente. Slott trouve des idées très malignes pour traiter des événements de Secret Wars dans sa série cosmique. [8]

    #14 : C'était très bien (désolé j'ai eu la flemme d'écrire un avis) [8]
  • Black Panther by Christopher Priest: The Complete Collection, tome 1 (2015)

    Sortie : .

    Comics de Sal Velluto, Mark Bright, Mike Manley

    [Janvier]

    Lu sur Marvel Unlimited.

    C'est pas mal du tout. Priest installe tout un univers passionnant autour de Black Panther qui est plus charismatique et badass que jamais. En plus y a pas mal d'humour, c'est vraiment une lecture plaisante (bien que parfois exigeante, pour suivre les récits à la temporalité déconstruite et à la tonalité très espionnage qu'affectionne l'auteur, qui, en plus, a pas mal de vocabulaire, l'histoire de mettre parfois à l'épreuve votre anglais).

    Reste la colo début 2000 qui est pas toujours extra, surtout à la fin du tome où ça part vraiment en couille sur les dessins de ce brave Sal Velluto. Par contre les dessins à la Bruce Timm de Manley sont une très bonne surprise.

    Bref, bonne petite lecture (enfin, petite, c'est vite dit, c'est quand même une intégrale de 17 épisodes !).
  • Soul Hunter - Deadpool (2013), tome 2 (2013)

    Deadpool Volume 2: Soul Hunter

    Sortie : .

    Comics de Mike Hawthorne, Scott Koblish, Gerry Duggan (I)

    [Janvier]

    Relecture.

    Lu sur Marvel Unlimited.

    J'avais bien aimé à la première lecture, mais c'était parce que le premier tome était vraiment décevant. A la relecture, ce n'est pas si bien que ça, même si il y a quand même de la progression. Mike Hawthorne a vraiment un dessin passe-partout, et Deadpool a du mal à être drôle et attachant.
  • Daredevil (2011), tome 6 (2013)

    Daredevil by Mark Waid, Volume 6

    Sortie : .

    Comics de Chris Samnee, Matteo Scalera, Javier Rodriguez

    [Janvier]

    Lu sur Marvel Unlimited.

    Les deux épisodes dessinés par Javier Rodriguez sont très bons. Déjà parce que le coloriste-dessinateur est très doué, avec un style très sympa qui rappelle Marcos Martin et Javier Pulido. Et ensuite parce Mark Waid trouve encore pleins de super concepts d'aventures à faire vivre au diable rouge.

    C'est ça qui est le dingue avec ce run. A chaque nouvel arc, Waid débarque avec un nouvelle façon d'aborder Matt Murdock, Daredevil, sa cécité ou ses pouvoirs. Ici on a encore des moments très malins, comme quand la petite brute qui martyrisait Murdock gamin nous raconte sa vision des choses, ou quand Daredevil demande à un black si il fait parti des Sons of the Serpent, un groupe revendiquant le suprémacisme blanc.

    On retrouve aussi Chris Samnee le temps d'un team-up improbable avec le Silver Surfer, là-aussi reposant sur pleins de bonnes idées de la part de Waid sur la perception des choses par les différents personnages. L'épisode est pas mal, mais ne vaux pas, à mon avis, les deux premiers.

    Enfin, il y a le team-up avec le géant de jade, qui vient de la série Indestructible Hulk, Et si ces épisodes étaient les meilleurs qu'aient pu écrire Waid sur l'alter-ego de Banner, il sont moins bons que ce que le scénariste écrit sur sa brillante série Daredevil. Et même le génial et dynamique Matteo Scalera, au style très entraînant, pâtit de la comparaison avec ces confrères Rodriguez et Samnee qui ont des narrations beaucoup plus inventives (et qui bénéficie aussi d'un lettrage plus adaptés à leur style, ce qui joue aussi).

    Mais voilà, je chipote, ça reste un tome hyper agréable à lire, bourré de bonnes idées, dessinées par trois artistes hyper talentueux, sur le meilleur personnage de la maison des idées. Et j'ai bien entendu hâte de voir ce que Waid nous réserve pour la suite de la série.