Nous allons procéder à une maintenance du site ce mercredi de 10h00 à 11h00. Le site sera indisponible pendant ce temps.

Mégateuf en 2019.

Avatar Gand-Alf Liste de

102 films

par Gand-Alf

Courts, longs et téléfilms vus en 2019.

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • Bande-annonce

    Comment c'est loin (2015)

    1 h 30 min. Sortie : . Comédie.

    Film de OrelSan et Christophe Offenstein avec Gringe, OrelSan, Seydou Doucouré

    Séances de cinéma (1 salle)
    Découvert sur Netflix, le 1er janvier.

    Aidés par le directeur de la photo Christophe Offenstein à la mise en scène et par Stéphanie Murat à l'écriture, OrelSan et son complice Gringe tentent l'aventure du long-métrage et réussissent plutôt bien leur coup. Loin d'être original, "Comment c'est loin" a cependant pour lui une certaine fraîcheur, une universalité et un sens du dialogue qui le rendent sérieusement attachant, à l'image de ses instigateurs. Bancal mais drôle et solaire.
  • Bande-annonce

    Frangins malgré eux (2008)

    Step Brothers

    1 h 38 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Adam McKay avec Will Ferrell, John C. Reilly, Mary Steenburgen

    Séances de cinéma (1 salle)
    Nouveau visionnage sur Netflix, le 2 janvier.

    Le digne héritier de "Dumb and Dumber" et le sommet du trio Ferrell / Reilly / McKay pour ma part.
  • Bande-annonce

    E.T. l'extra-terrestre (1982)

    E.T. The Extra-Terrestrial

    1 h 55 min. Sortie : . Aventure, fantastique et science-fiction.

    Film de Steven Spielberg avec Henry Thomas, Drew Barrymore, Dee Wallace

    Séances de cinéma (1 salle)
    Nouveau visionnage en UHD, le 3 janvier.

    Première chiale de 2019 mais c'était inévitable, le chef-d'oeuvre de Spielberg étant toujours aussi bouleversant à mes yeux. Car à travers le spectacle familiale, le cinéaste donne naissance à un de ses longs-métrages les plus personnels (voire LE plus), parabole à peine voilée sur le divorce de ses parents que la scénariste Melissa Mathison couche avec maestria sur papier. Clairement le plus beau film sur l'enfance et sur le deuil (d'une relation ici) pour ma part, doublé d'un fantastique thriller parano, héritier direct de ceux des années 70. C'est beau, c'est intelligent et bien profond que certains ne veulent l'admettre, c'est touchant comme c'est pas permis et une fois de plus, la mise en scène est une véritable leçon.
  • Bande-annonce

    Bienvenue à Marwen (2019)

    Welcome to Marwen

    1 h 56 min. Sortie : . Biopic, drame et fantastique.

    Film de Robert Zemeckis avec Steve Carell, Leslie Mann, Diane Kruger

    Séances de cinéma (2 salles)
    Découvert au cinéma, le 4 janvier.

    Plus ou moins ignoré depuis les années 2000, Robert Zemeckis prouve une fois encore qu'il reste un des cinéastes les plus importants encore en activité. Le papa de "Back to the Future" repousse les limites des effets visuels non pas pour la simple esbroufe mais bien pour servir un récit bouleversant s'attardant sur le trauma d'un homme cassé magnifiquement interprété par Steve Carell, sur son rapport avec les femmes et la masculinité. D'une justesse incroyable dans l'écriture, interprété avec talent et mis en scène avec une fluidité absolue, "Marwen" est aussi un bel hommage au jouet, en faisant ici un véritable objet cathartique. Pour ma part, le film le plus abouti de Zemeckis depuis "Back to the Future 2".
  • Bande-annonce

    The Third Murder (2018)

    Sandome no Satsujin

    2 h 05 min. Sortie : . Drame et policier.

    Film de Hirokazu Kore-eda avec Masaharu Fukuyama, Kôji Yakusho, Suzu Hirose

    Séances de cinéma (2 salles)
    Découvert en bluray, le 6 janvier.

    A travers une enquête alambiquée, Kore-Eda ausculte le système judiciaire japonais autant que la société dans laquelle il évolue ainsi que la sphère familiale. Quelques longueurs et un peu froid mais passionnant et bénéficiant d'un casting solide.
  • Bande-annonce

    Man of Steel (2013)

    2 h 23 min. Sortie : . Action, aventure et fantastique.

    Film de Zack Snyder avec Henry Cavill, Amy Adams, Michael Shannon

    Séances de cinéma (1 salle)
    Nouveau visionnage en bluray, le 7 janvier.

    Rien à faire, je l'aime bien moi, ce "Man of Steel" et je continue de penser qu'il y a plus de cinématographie dans un plan de Snyder que dans la majorité de la concurrence de chez Marvel. Question de sensibilité, sûrement.
    Oui, "Man of Steel" est un film bancal, trop long, à la narration hésitante et aux trop nombreux personnages. Mais là où Marvel reste globalement timide, Snyder y va à fond dans le comic-book, n'a jamais peur d'en faire trop. Il signe un film iconique, plus grand que grand, ultra spectaculaire, bénéficiant d'un casting impeccable. On peut lui reprocher certains partis pris mais personnellement, j'aime bien son approche de Superman.
  • Bande-annonce

    Agents très spéciaux - Code U.N.C.L.E. (2015)

    The Man from U.N.C.L.E.

    1 h 56 min. Sortie : . Action, aventure et comédie.

    Film de Guy Ritchie avec Henry Cavill, Armie Hammer, Alicia Vikander

    Découvert sur Netflix, le 8 janvier.

    Je n'en attendais absolument rien, ce fut une agréable surprise, Guy Ritchie mettant de côté ses tics de mise en scène au service d'un spectacle fun et réjouissant. Le trio Cavill / Hammer / Vikander fonctionne bien, quelques séquences ont vraiment de la gueule et l'ambiance old school fait son petit effet. Du divertissement calibré mais au charme indéniable.
  • Bande-annonce

    Waterworld (1995)

    2 h 16 min. Sortie : . Action et aventure.

    Film de Kevin Reynolds avec Kevin Costner, Chaim Girafi, Rick Aviles

    Nouveau visionnage en bluray, le 9 janvier.

    Loin d'être la catastrophe dont tout le monde parle depuis bientôt 25 ans, "Waterworld" subit forcément le contrecoup de sa mégalomanie, beaucoup trop timbré pour son propre bien. Oui, on sent constamment que le tournage devait être un bordel immense, le récit ne raconte pas grand chose et ne sait vraiment pas où aller, oui Costner est en plein egotrip et cent fois oui, c'est parfois complètement con. Mais pour toutes ces raison et bien plus encore, "Waterworld" fascine, impressionne et en devient même attachant. Il en émane quelque chose de dingue, de trop grand, et ça fait franchement plaisir à voir en ces temps de blockbuster propret et formaté. Afin de l'apprécier à sa juste valeur, mieux vaut voir "Waterworld" comme un comic-book live aux accents cartoonesques, le pari foutu d'avance d'une superstar n'ayant plus peur de rien.
  • Bande-annonce

    Memories of Matsuko (2006)

    Kiraware Matsuko no isshô

    2 h 10 min. Sortie : . Comédie musicale et drame.

    Film de Tetsuya Nakashima avec Anna Tsuchiya, Miki Nakatani, Eita

    Découvert en bluray, le 10 janvier.

    Que voilà une surprise fort gouleyante ! Entre humour décalé, conte cruel, comédie musicale pop et drame romanesque, Tetsuya Nakashima (connu pour le sympathique "Kamikaze Girls") accouche d'un bouleversant portrait de femme, où la forme acidulée et volontairement kitsch cache difficilement un fond tétanisant d'une tristesse infinie. C'est beau, drôle, ça ne tombe jamais dans le pathos ni ne condamne ses personnages marginaux, c'est complètement allumé et ça défonce au passage une société japonaise totalement misogyne.
  • Bande-annonce

    Happy Feet 2 (2011)

    Happy Feet Two

    1 h 39 min. Sortie : . Animation, comédie et comédie musicale.

    Long-métrage d'animation de George Miller, Gary Eck et David Peers avec Clovis Cornillac, Anthony Kavanagh, Jérôme Pauwels

    Séances de cinéma (1 salle)
    Nouveau visionnage en bluray, le 11 janvier.

    Mode "Allez vous faire mettre, les gens !" activé. La majorité du public semble regarder le film de Miller de haut, le taxant de niaiseux et ignorant sa maîtrise formelle, alors qu'étrangement, l'ineptie thématique, narrative et graphique d'un "Ice Age", d'un "Despicable Me" et autres "Shrek" ne semble lui poser aucun soucis. Dommage, car si le script de cette suite peine un peu, le reste est un véritable régal de feel-good movie, prônant l'entraide et l'optimisme en ces temps où l'on préfère tirer la gueule et crier facilement son défaitisme à la face d'un monde certes mal barré mais pas totalement perdu si l'on se sort les doigts du cul.
    Continuant de développer ses thèmes habituels (notre rapport à une catastrophe ou une fin prochaine; les faux prophètes; la jeunesse comme avenir et salut du monde...) tout en nuançant le propos du premier film (certes destructeurs, les humains sont capables d'actes de bonté), George Miller orchestre un rollercoaster pas si éloigné de "Fury Road", techniquement hallucinant et d'une beauté picturale parfois à couper le souffle. Le rythme ne faiblit jamais, les numéros musicaux sont cohérents et entraînants, l'humour fonctionne à plein régime et Miller ne prend jamais son public pour un con. Même si je garde une préférence pour l'opus originel, cette suite n'a absolument pas à rougir de la comparaison. Tant pis pour ses détracteurs.
  • Bande-annonce

    Le Hobbit : Un voyage inattendu (2012)

    The Hobbit : An Unexpected Journey

    2 h 49 min. Sortie : . Aventure et fantasy.

    Film de Peter Jackson avec Martin Freeman, Ian McKellen, Richard Armitage

    Séances de cinéma (2 salles)
    Nouveau visionnage en bluray 3D, le 12 janvier.

    Oui, le film met un certain temps à démarrer. Mais c'était déjà le cas dans "Fellowship of the Ring.".
    Oui, le film est très numérique. Mais c'était déjà le cas du "Retour du Roi" et tournage en 3D oblige,compliqué de reprendre les mêmes effets optiques en décors naturels.
    Oui, on peut légitimement questionner l'approche de Jackson et son idée de transformer un récit de moins de 300 pages en trilogie de films de 3h.
    Mais il ne faut pas oublier que Tolkien rushait à mort ses péripéties dans le bouquin et que cela permet à Jackson d'illustrer quelques annexes et de tenter de se réapproprier l'univers, comme il l'avait fait avec la première trilogie.
    Bien sûr, on ne retrouve pas l'émotion et la flamboyance de "LOTR" mais vu le matériau de base on ne pouvait pas en attendre autant.
    Malgré ses défauts et limites, je trouve ce premier volet attachant, spectacle honnête et jamais cynique, permettant à Peter Jackson de s'éclater comme un fou à la mise en scène (même s'il avouera plus tard avoir pris le poste par dépit), proposant une poignée de séquences étonnantes et de plans magnifiques. Et le casting est irréprochable.
  • Bande-annonce

    Le Baiser de la femme-araignée (1985)

    Kiss of the Spider Woman

    2 h. Sortie : . Drame.

    Film de Hector Babenco avec Sonia Braga, William Hurt, Raúl Juliá

    Séances de cinéma (1 salle)
    Découvert en bluray, le 13 janvier.

    C'est peut-être un grand film, allez savoir, mais moi, ça ne m'a fait ni chaud ni froid. Raul Julia et William Hurt sont excellents et ce n'est pas mal foutu mais je me suis poliment ennuyé. Par contre, le film dans le film m'a profondément gonflé. A revoir dans quinze ans, on ne sait jamais.
  • Bande-annonce

    La Passion Van Gogh (2017)

    Loving Vincent

    1 h 34 min. Sortie : . Policier, drame, biopic et historique.

    Long-métrage d'animation de Dorota Kobiela et Hugh Welchman avec Douglas Booth, Chris O'Dowd, Jerome Flynn

    Séances de cinéma (1 salle)
    Découvert sur OCS, le 14 janvier.

    Le partis-pris esthétique et la narration à la "Citizen Kane" m'intriguaient. Malheureusement, tout cela ressemble finalement à une fausse bonne idée. Déjà, narrativement, il aurait fallu une véritable tension, totalement absente ici au profit d'un récit mou du genou.
    Ensuite, si le film est très joli d'un point de vue strictement pictural, je ne comprend pas franchement le recours au fameux partis-pris en question, le film n'étant pas raconté du point de vue de l'artiste. La mise en scène majoritairement statique, couplée au jeu désincarné de comédiens pourtant talentueux, apporte de plus à l'ensemble un aspect factice, transformant le film en une sorte de CD-rom interactif où les comédiens ne seraient que des PNJ que l'on doit interroger. Ce qui m'a totalement sorti de l'oeuvre. Dommage.
  • Bande-annonce

    Le Mur de l'Atlantique (1970)

    1 h 40 min. Sortie : . Comédie et guerre.

    Film de Marcel Camus avec Bourvil, Peter McEnery, Sophie Desmarets

    Découvert en bluray, le 15 janvier.

    Connu pour être le dernier film officiel de Bourvil (il fera une courte apparition dans "Clodo"), "Le mur de l'Atlantique" est une comédie un peu vieillotte mais qui fonctionne plutôt bien, grâce à un Bourvil fatigué mais faisant ce qu'il peut et à une galerie de seconds rôles hauts en couleurs. Loin d'être inoubliable mais ça fait le café, comme on dit.
  • Bande-annonce

    Ghostland (2018)

    Incident in a Ghost Land

    1 h 31 min. Sortie : . Épouvante-Horreur.

    Film de Pascal Laugier avec Crystal Reed, Emilia Jones, Taylor Hickson

    Séances de cinéma (1 salle)
    Découvert en bluray, le 15 janvier.

    Décidément, Pascal Laugier parvient toujours à me surprendre et reste à mes yeux un des cinéastes les plus intéressants encore en activité dans le "genre". Il offre ici un conte cruel violent et inconfortable, agressif et tortueux, ludique dans sa mise en scène comme dans son script. Court et sans temps morts, le film doit beaucoup de sa réussite à ses comédiennes, tout simplement incroyables. Peut-être pas aussi marquant qu'un "Martyrs" mais tout aussi passionnant. En espérant que le cinéaste trouve les moyens d'exister dans un cinéma français peu enclin à ce genre de proposition.
  • Bande-annonce

    Mon garçon (2017)

    1 h 30 min. Sortie : . Drame.

    Film de Christian Carion avec Guillaume Canet, Mélanie Laurent, Olivier de Benoist

    Séances de cinéma (1 salle)
    Découvert sur OCS, le 16 janvier.

    Un thriller d'abord intriguant et plutôt bien joué mais bien trop court pour faire naître une véritable tension et qui perd beaucoup de crédibilité dans sa seconde partie. Pas dégueux mais anecdotique.
  • Bande-annonce

    Logan Lucky (2017)

    1 h 59 min. Sortie : . Comédie, gangster et drame.

    Film de Steven Soderbergh avec Channing Tatum, Adam Driver, Daniel Craig

    Séances de cinéma (2 salles)
    Découvert en bluray, le 16 janvier.

    Soderbergh nous refait le coup de "Ocean's Eleven" mais en mode Coen. S'il n'a clairement pas la plume des frangins et peine un peu au niveau du rythme, l'ensemble se regarde avec un plaisir certain, grâce à des comédiens visiblement ravis d'être là et à des personnages aussi cons qu'attachants.
  • Bande-annonce

    Batman v Superman : L'Aube de la Justice (2016)

    Batman v Superman: Dawn of Justice

    2 h 33 min. Sortie : . Action, aventure, fantastique et science-fiction.

    Film de Zack Snyder avec Ben Affleck, Henry Cavill, Amy Adams

    Séances de cinéma (1 salle)
    Découvert en bluray, le 17 janvier.

    J'ai zappé la version cinéma pour passer directement à la version longue. Et bien, c'est ça le fameux "pire film de super-héros du monde" ? Franchement, quand on regarde l'improbable cahier des charges, c'est déjà un miracle d'avoir un résultat comme celui-ci. Car oui, "BvS" ressemble à un film monstre, blindé ras la gueule d'éléments ne se mariant pas forcément entre eux. Mais de là à le taxer de bouse, faudrait peut-être pas déconner.
    Bien évidemment, même en version longue, le résultat est bancal, boursouflé, piochant par-ci par-là des bouts d'arcs narratifs vidés de leur contexte initial et surtout, tentant de teaser maladroitement le prochain "Justice League" en faisant l'inverse de ce qu'avait fait Marvel. On se retrouve avec des caméos complètement pétés (Aquaman et consorts), des seconds rôles insérés au forceps (Wonder Woman est cool mais elle semble venir d'un autre film) ou avec des pistes intéressantes (la mort de Superman) mais qui auraient eu plus d'impact dans un autre film. A ce côté surchargé s'ajoute un manque de développement flagrant et quelques soucis d'écritures dommageables (le fameux "Martha" n'est pas si con, c'est juste ce qui suit qui l'est un peu), particulièrement concernant le personnage de Lex Luthor, réduit à une pauvre caricature tête à claque peu aidé par un Jesse Eisenberg en roue libre.
    Mais à côté de ça, le film a le mérite de tenter au moins des choses, de s'aventurer vers des thématiques passionnantes (le potentiel destructeur de Superman, la limite idéologique de Batman...), de questionner le statut de demi-dieu de certains de ses super-héros, le tout dans une imagerie purement iconique. Le casting fait le taf (Ben Affleck fait un Batman correct même), la réal de Snyder,sans être folle, est bien plus cinématographique que la concurrence, les trois heures de métrages passent tranquillement... Le plus gros reproche que j'ai à faire à "BvS" vient finalement de sa nature même, censé rattraper à lui seul huit années de stratégie Marvel pour faire autant de blé. Ce qui était globalement impossible à faire.
  • Bande-annonce

    Godzilla : La Planète des monstres (2018)

    Gojira Kaijū Wakusei

    1 h 28 min. Sortie : . Animation et science-fiction.

    Long-métrage d'animation de Hiroyuki Seshita et Kobun Shizuno avec Kana Hanazawa, Ken'yū Horiuchi, Yūki Kaji

    Découvert sur Netflix, le 18 janvier.

    Pas grand chose à sauver de cette première partie, hormis deux ou trois plans assez stylés. Le reste est une très longue introduction d'une heure et demie, bavarde et chiante à mourir, pas aidée par des dialogues pompeux et des personnages sans envergure, dont on se fout royalement. Même chose d'un point de vue formel, ça se tient sur les premières minutes mais la suite est fade au possible et le rendu des monstres est tout simplement dégueulasse. Un coup pour rien.
  • Bande-annonce

    Le Hobbit : La Désolation de Smaug (2013)

    The Hobbit: The Desolation of Smaug

    2 h 41 min. Sortie : . Aventure, drame et fantasy.

    Film de Peter Jackson avec Martin Freeman, Ian McKellen, Benedict Cumberbatch

    Séances de cinéma (2 salles)
    Nouveau visionnage en bluray 3D, le 19 janvier.

    Un second chapitre toujours aussi sympathique, qui a clairement ses défauts (récit étiré plus que de raison, quelques fonds verts trop voyants...) mais qui a le mérite de croire en son histoire et en ses personnages, tout en offrant un pur spectacle de fantasy.
  • Bande-annonce

    En direct sur Ed TV (1999)

    EdTV

    2 h 03 min. Sortie : . Comédie.

    Film de Ron Howard avec Matthew McConaughey, Woody Harrelson, Sally Kirkland

    Nouveau visionnage sur Netflix, le 20 janvier.

    Délaissée à sa sortie au profit du mastodonte "The Truman Show", certes bien plus marquant, cette satire mérite finalement d'être rejugée vingt ans après sa sortie. Car avec le recul, il faut bien admettre que, malgré de grosses facilités scénaristiques, elle aura eu le nez fin en ce qui concerne une télé poubelle naissante et une célébrité soudaine basée sur du vide. C'est drôle, parfois touchant, le casting est impeccable (mention à Martin Landau et Woody Harrelson) et ça tape bien sur une élite aussi hypocrite que voyeuriste. Pas si mal pour ce qui n'était qu'une gentille rom com en 1999.
  • Bande-annonce

    Une affaire de famille (2018)

    Manbiki Kazoku

    2 h 01 min. Sortie : . Drame.

    Film de Hirokazu Kore-eda avec Lily Franky, Sakura Andô, Mayu Matsuoka

    Séances de cinéma (4 salles)
    Découvert au cinéma, le 21 janvier.
    Hallucinant la façon dont Kore-Eda parvient à se renouveler alors qu'il reste ancré dans ses thématiques habituelles. Une fois encore, avec peu d'effets, le cinéaste s'insinue doucement mais sûrement dans notre cerveau et notre coeur, pour ne plus nous lâcher même après la projection. Il livre ici une chronique extrêmement émouvante d'une cellule familiale recomposée, traitant avec justesse et humour le quotidien précaire de marginaux tentant simplement de survivre. En résulte un film tout à la fois attachant, parfois drôle et poétique mais surtout révoltant dans son portrait d'une société ne faisant aucun cadeau et générant une misère sociale, affective et même sexuelle.
  • Bande-annonce

    Seul au monde (2000)

    Cast Away

    2 h 23 min. Sortie : . Aventure et drame.

    Film de Robert Zemeckis avec Tom Hanks, Paul Sanchez, Lari White

    Séances de cinéma (1 salle)
    Nouveau visionnage en bluray, le 22 janvier.

    Si l'on a tendance à retenir principalement l'implication physique de Tom Hanks (excellent au demeurant), "Cast Away" est surtout, à mes yeux, une merveille de narration purement graphique, permettant à Zemeckis d'expérimenter à nouveau, d'utiliser des effets visuels incroyables pour l'époque, non pas dans un but d'en mettre plein les yeux (hormis pour le crash, assez dément) mais bien de revenir à un récit le plus épuré possible, ce qui reste un paradoxe intéressant
  • Bande-annonce

    Les Derniers Parisiens (2017)

    1 h 45 min. Sortie : . Drame.

    Film de Hamé Bourokba et Ekoué Labitey avec Reda Kateb, Slimane Dazi, Mélanie Laurent

    Séances de cinéma (1 salle)
    Découvert sur OCS, le 23 janvier.

    Une errance pas inintéressante, à voir principalement pour le regard qu'elle porte sur Pigalle et le monde de la nuit, entre fascination, opportunité et superficialité, et pour ses comédiens, le toujours impeccable Reda Kateb en tête.
  • Bande-annonce

    Apollo 13 (1995)

    2 h 20 min. Sortie : . Drame, historique et catastrophe.

    Film de Ron Howard avec Tom Hanks, Bill Paxton, Kevin Bacon

    Séances de cinéma (1 salle)
    Nouveau visionnage en UHD, le 23 janvier.

    Un de mes préférés de Ron Howard, réalisateur plus que capable quand il a un bon scénario entre les mains et un casting solide. Ce qui est le cas ici.
  • Bande-annonce

    La Résistance de l'air (2015)

    1 h 38 min. Sortie : . Drame.

    Film de Fred Grivois avec Reda Kateb, Ludivine Sagnier, Tchéky Karyo

    Découvert sur OCS, le 24 janvier.

    Un film noir plutôt pas mal dans sa première partie, bénéficiant d'un casting irréprochable mais qui devient ensuite prévisible. A voir.
  • Bande-annonce

    Hana et Alice mènent l'enquête (2015)

    Hana to Alice Satsujin Jiken

    1 h 38 min. Sortie : février 2015. Animation.

    Long-métrage d'animation de Shunji Iwai avec Yû Aoi, Anne Suzuki, Shōko Aida

    Séances de cinéma (1 salle)
    Découvert en bluray, le 24 janvier.

    Shunji Iwai signe une sorte de prequel à son long-métrage de 2004 "Hana et Alice", cette fois en animation. S'il faut du temps pour s'habituer au style graphique (utilisation de la rotoscopie oblige), il émane de cette chronique adolescente un charme certain, une poésie du quotidien qui doit beaucoup à ses héroïnes attachantes.
  • Bande-annonce

    Frances Ha (2012)

    1 h 26 min. Sortie : . Comédie et drame.

    Film de Noah Baumbach avec Greta Gerwig, Mickey Sumner, Michael Esper

    Découvert sur OCS, le 25 janvier.

    Typiquement le genre de film qui me plaisait quand j'avais seize ans et que je m'ouvrais à autre chose que Tarantino et Spielberg mais qui me laisse totalement de marbre aujourd'hui. Du ciné indé autocentré et sur-écrit, trop conscient de ses effets, ne jurant que par Cassavetes, la Nouvelle Vague et Woody Allen période "Manhattan". Ca tente bien d'échapper au côté hipster et de s'en moquer mais je trouve que ça tombe pile poil dedans. Reste le charme immature de Greta Gerwig (également au scénar) mais ce n'est pas suffisant pour me sauver de l'ennui profond.
  • Bande-annonce

    BlacKkKlansman - J'ai infiltré le Ku Klux Klan (2018)

    BlacKkKlansman

    2 h 16 min. Sortie : . Comédie et policier.

    Film de Spike Lee avec John David Washington, Adam Driver, Laura Harrier

    Séances de cinéma (1 salle)
    Découvert en UHD, le 25 janvier.

    Spike Lee revient en bonne forme sur un sujet fort, même s'il n'évite pas la caricature et aurait pu aller bien plus loin. Le résultat n'en reste pas moins efficace, tout à la fois drôle et révoltant, porté par de très bons comédiens et n'oubliant pas, dans son final, de rappeler à quel point rien n'est encore gagné aujourd'hui.
  • Bande-annonce

    Mission : Impossible - Fallout (2018)

    2 h 27 min. Sortie : . Action, aventure et thriller.

    Film de Christopher McQuarrie avec Tom Cruise, Henry Cavill, Rebecca Ferguson

    Séances de cinéma (1 salle)
    Nouveau visionnage en UHD, le 26 janvier.

    Second visionnage et c'est toujours un plaisir. Même si je conserve une préférence pour le ludisme de "Ghost Protocol", cet opus reste clairement un des meilleurs de la saga et une belle proposition de grand spectacle.