Mes films en 2019

Avatar Caledodub Liste de

120 films

par Caledodub

Après une année 2017 aux choix peu judicieux et une année 2018 pas meilleure, il serait temps que 2019 soit un peu plus variée. Va falloir se bouger mon cher (et se remettre à refaire des critiques).

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Bande-annonce

    Under the Silver Lake (2018)

    2 h 20 min. Sortie : . Thriller, drame et comédie.

    Film de David Robert Mitchell avec Andrew Garfield, Riley Keough, Jimmi Simpson

    J'aime bien commencé l'année avec un bon film. Généralement un classique, pour être sûr de mon coup.
    Mais l'année dernière, j'ai eu un rendez-vous manqué avec Under the silver lake. Je l'ai conseillé à plusieurs personnes, qui l'ont vu et adoré. Mais moi, j'ai raté la séance (il n'y en a eu qu'une à Nouméa)...
    Et je considère avoir fait une bonne pioche. Under the silver lake, c'est comme un mélange de The big Lebowski et Mulholland Drive. C'est un film cinéphile, dont je n'ai clairement pas toutes les clés. C'est surtout un voyage vers l'inconnue et l'étrange, où il n'est pas nécessaire d'avoir toutes les réponses. D'ailleurs, on ne nous les donne pas. C'est nonchalamment étrange.
    Et j'avoue que je suis effrayé par cette dame chouette.
  • Bande-annonce

    Une affaire de famille (2018)

    Manbiki Kazoku

    2 h 01 min. Sortie : . Drame.

    Film de Hirokazu Kore-eda avec Lily Franky, Sakura Andô, Mayu Matsuoka

    De ce mélange entre le personnel et le social, Kore-Eda tire une œuvre puissante, un récit à la fois intimiste et universel. Dans l’apparente simplicité des situations se cache une densité rare, de sentiments, d’interactions, de passifs et d’espoirs.
    Cette densité se digère lentement et, même plusieurs nuits après, je repense à ce film, tant il marque profondément.

    Critique à lire ici :
    https://www.senscritique.com/film/Une_affaire_de_famille/critique/185809210
  • Bande-annonce

    Deadpool 2 (2018)

    1 h 59 min. Sortie : . Action, aventure, comédie et science-fiction.

    Film de David Leitch avec Ryan Reynolds, Josh Brolin, Morena Baccarin

    Quand tu rigoles plus pendant les séquences post-génériques que pendant le film, il y a un problème.
    Je m’attendais à ce que l’absence d’effet de surprise baisserait un peu l’intérêt. Je ne m’attendais pas à ce point. Les scénaristes ont eu cette mauvaise tendance à penser qu’être plus crash signifie être plus drôle. Or,ce n’est pas le cas. Ça en est presque gênant des fois.
    Et si le premier opus a un côté subversif, je trouve que celui-ci tombe à pied joint dans la forme classique du film de super héros. Toute l’originalité a été oubliée. Cela en devient presque niais par moment.
    Sans compter les perpétuelles références qui passent par dessus la tête au bout d'un moment. Un film trop référencé est condamné à mal vieillir.
    Josh Brolin fait le job. Et encore. J’ai eu ma petite satisfaction de voir Terry Crew (pas assez exploité à mon sens). Domino est la véritable réussite du film. Et j’adore toujours autant Julian Dennison, si génial dans Hunt for the Wilderpeople.
  • Bande-annonce

    700 requins dans la nuit (2018)

    1 h 30 min. Sortie : .

    Documentaire de Laurent Ballesta et Luc Marescot

    Les images sont magnifiques et impressionnantes. Certes, les requins de récif restent des animaux peu dangereux, mais une telle concentration, c’est juste hallucinant.
    Cette aventure scientifique est passionnante et l’on apprend beaucoup de choses.
    Ce documentaire est captivant, mais il a un grand défaut. Les Polynésiens sont absents du film. La présence d’habitations laisse à penser qu’il y a des habitants, très certainement des pêcheurs. Je suis persuadé qu’ils auraient beaucoup de choses à dire sur leur passe et la présence de ces requins. Cela manque beaucoup au film.
  • Bande-annonce

    S.O.S. Fantômes (2016)

    Ghostbusters

    1 h 56 min. Sortie : . Comédie, fantastique et science-fiction.

    Film de Paul Feig avec Melissa McCarthy, Kristen Wiig, Kate McKinnon

    Le teaser de Ghostbuster 3 m’a influencé. Il est temps de regarder ce reboot que beaucoup renie. J’y allais à reculons car j’avais grandi avec les deux premiers films.
    Le dépit a vite fait place à la colère.
    Le dépit d’abord parce que c’est incroyablement mauvais. Les gags ne me décrochent pas un sourire. Je les trouve souvent pathétique. Les personnages font des choses qui n’ont absolument aucun sens. On a l’impression que les acteurs sont laissés à l’abandon : « On filme, fais ce que tu veux » (surtout Kate McKinnon). Je trouve aussi que le groupe fonctionne mal.
    Puis la colère. Je trouvais casse-gueule cette idée de refaire Ghostbuster avec des femmes. Bordel, si les producteurs veulent vraiment mettre des femmes en avant, ils leur donnent des vrais rôles, nouveaux, de vraies histoires. Ils prennent des risques et ne les collent pas dans des produits qui ont déjà marché. Au final, ce film est incroyablement sexiste, comme si ce groupe ne pouvait pas vivre sans l’aval paternel de la première équipe. Le placement d’éléments et des acteurs des deux premiers opus, ce n’est plus du clin d’oeil à ce niveau-là, c’est une caution, une absence totale de confiance dans le projet.
    Et que viennent foutre là-dedans les premiers acteurs ? Ce qui me rend triste, c’est qu’en faisant ça, ils cautionnent un mauvais film.
  • Bande-annonce

    Bernard et Bianca au pays des kangourous (1990)

    The Rescuers Down Under

    1 h 35 min. Sortie : . Aventure et animation.

    Long-métrage d'animation de Hendel Butoy et Mike Gabriel avec Bob Newhart, Eva Gabor, John Candy

    Incontournable juste avant le voyage à Sydney.
  • Bande-annonce

    Première Année (2018)

    1 h 32 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Thomas Lilti avec Vincent Lacoste, William Lebghil, Michel Lerousseau

    Le film est clairement réaliste et très documenté, les acteurs sont excellents, mais l'histoire en elle-même est extrêmement prévisible.
  • Bande-annonce

    Godzilla : La Ville à l'aube du combat (2018)

    Gojira: kessen kidô zôshoku toshi

    1 h 41 min. Sortie : . Animation et science-fiction.

    Long-métrage d'animation de Hiroyuki Seshita et Kobun Shizuno avec Mamoru Miyano, Yūki Kaji, Tomokazu Sugita

    Mechagodzilla city ? Sans rire.
    Encore moins intéressant que le 1.
  • Bande-annonce

    John Wick 2 (2017)

    John Wick: Chapter 2

    2 h 02 min. Sortie : . Action, thriller et policier.

    Film de Chad Stahelski avec Keanu Reeves, Common, Laurence Fishburne

    Du premier, j'avais plutôt apprécié le côté décomplexé et parfois chorégraphique des combats.
    Là, je ne retrouve pas vraiment cet aspect-là. Les combats m'apparaissent moins fluides et les effets spéciaux assez moches. Les décors sont fouillés et il y a une pointe d'humour noir, mais cela ne sauve pas le film.
    Un film de fin de soirée.
  • Bande-annonce

    Godzilla : Le Dévoreur de planètes (2019)

    Gojira: hoshi wo kû mono

    1 h 30 min. Sortie : . Animation, action, aventure et science-fiction.

    Long-métrage d'animation de Hiroyuki Seshita et Kobun Shizuno avec Mamoru Miyano, Takahiro Sakurai, Kana Hanazawa

    Son seul intérêt est de conclure la série.
  • Bande-annonce

    La fabrique d'Arnold Schwarzenegger (2019)

    51 min. Sortie : . Biopic.

    Documentaire de Jérôme Momcilovic et Camille Juza avec Arnold Schwarzenegger

    J'ai beaucoup appris sur l'homme et l'acteur. J'ai trouvé intéressant le parallèle avec l'histoire des Etats-Unis et aussi cette incarnation du "rêve américain", mais les commentaires virent vite dans des considérations philosophiquo-foireuses.
  • Bande-annonce

    Dragons 2 (2014)

    How to Train Your Dragon 2

    1 h 45 min. Sortie : . Animation, action, aventure, fantasy et jeunesse.

    Long-métrage d'animation de Dean Deblois avec Jay Baruchel, America Ferrera, Gerard Butler

    Petite révision avant d'aller voir Dragons 3.
    Je trouve ce film encore meilleur, avec deux scènes magnifiques, que je ne citerai pas pour éviter le spoil. J'ai remarqué dans ce deuxième visionnage la présence et la force du non verbal, alors que la tendance des films d'animation est au bavardage inutile.
    Je regrette juste la mise en troisième plan des dragonniers. Mais je pense que c'est là le résultat de la série où l'équipe est bien développée.
  • Bande-annonce

    Astérix : Le Secret de la potion magique (2018)

    1 h 25 min. Sortie : . Animation, aventure et comédie.

    Long-métrage d'animation de Louis Clichy et Alexandre Astier avec Christian Clavier, Guillaume Briat, Bernard Alane

    La séance partait sur une déception. A l'origine, nous étions venu voir Dragons 3 en famille, pour marquer la fin des vacances. Mais plus de séance disponible.
    Alors même si j'avais très envie de voir cet Astérix, revoir la bande-annonce juste avant de Dragon 3 m'a fait grommeler. Donc, Astérix avait un handicap de départ, le pauvre.
    Au final, j'ai bien rigolé. Mais, je n'ai pas retrouvé cette madeleine de Proust que j'avais ressentie avec le Domaine des dieux (Lire ici https://www.senscritique.com/film/Asterix_Le_Domaine_des_Dieux/critique/49370030). Et j'ai beau beaucoup apprécier Astier, n'est pas Goscinny qui veut. L'histoire de cette potion magique est plaisante, respecte les codes, renvoie à de magnifiques scène de Le Combat des chefs, mais le gigantisme de la fin m'a un peu tout gâché, me rappelant les heures sombres de Le Ciel lui tombe sur la tête et de son infâme Goldorak.
  • Bande-annonce

    Split (2016)

    1 h 57 min. Sortie : . Thriller et Épouvante-horreur.

    Film de M. Night Shyamalan avec James McAvoy, Anya Taylor-Joy, Betty Buckley

    La bande-annonce en avait trop dit, mais le "plaisir" est resté intact. James McAvoy réalise là une performance hallucinante, d'une grande précision.
    Le film est malin, intelligent et sait retourner les situations (je pense à la notion de pur et d'impur). La mise en scène est impeccable et certains effets de symétrie sont captivants. Cette recherche sur le super-héroïsme initié dans Incassable prend vraiment une direction inédite et captivante. De quoi me motiver à regarder Glass.
  • Bande-annonce

    Ralph 2.0 (2019)

    Ralph Breaks The Internet

    1 h 53 min. Sortie : . Action, comédie, science-fiction et animation.

    Long-métrage d'animation de Rich Moore et Phil Johnston avec John C. Reilly, Sarah Silverman, Gal Gadot

    Ralph 2 reprend finalement le principe du Monde des émojis, en moins raté. Mais, j'y trouve les mêmes défauts. Tout d'abord, l'ultra-référence à des sites marchands prédominants. Ralph 2 en un sens est un Spam géant, à nous abreuver des marques dominantes et de l' "esprit Disney".
    Cette ultra-référence fait aussi que ce film va très vite être périmé.
    J'admets que certaines réflexions sur le net sont intéressantes, mais elles restent gentillette. Aussi gnangnan que l'histoire d'amitié (mais à quoi s'attendre d'autre avec une héroïne bonbon acidulé ?).
    Je garde une certaine tendresse pour le personnage de Ralph et j'admet que je me suis amusé de cette autodérision des princesses. D'autant que Disney semble, presque cyniquement, assumer pleinement son statut hégémonique.
  • Bande-annonce

    Les Frères Sisters (2018)

    The Sisters Brothers

    2 h 02 min. Sortie : . Western.

    Film de Jacques Audiard avec John C. Reilly, Joaquin Phoenix, Jake Gyllenhaal

    Les premières images, celles d’une fusillade en pleine nuit, ouvrent sur une évidence : The Sisters Brothers n’est pas un western comme les autres. Et même si cela peut être parfois ennuyeux ou rébarbatif, Jacques Audiard offre des images et des scènes inédites dans un genre dont on semblait avoir fait le tour.
    Le réalisateur ne s’attarde pas sur ce qui se passe pendant les combats, mais bien entre les combats. Le rendu est unique et la dernière partie du film est une succession de chemins inattendus. Jacques Audiard a réellement fait un western hors des sentiers battus. Une véritable ode au Far-West réellement sauvage.

    Si Joaquin Phoenix ne brille pas particulièrement (pour une fois), John C. Reilly est excellent, avec un jeu oscillant entre fausse candeur et violence désabusée.
  • Bande-annonce

    Jusqu'à la garde (2018)

    1 h 33 min. Sortie : . Drame.

    Film de Xavier Legrand avec Léa Drucker, Denis Ménochet, Thomas Gioria

    Si j’étais encore à l’école, j’aurais fait un monumental « hors-sujet ». Ce film, j’ai été motivé de le voir après avoir écouté le palmarès du prix du public du Masque et la plume (et un brin vexé de n’en avoir vu que trois, dans les listes élargies en plus).
    Et j’ai entendu une phrase comme quoi Jusqu’à la garde créait la surprise sur la fin en se terminant comme un thriller.
    Et me voilà embarquer à chercher où est l’embrouille. Soupçonnant toutes et tous. Ce père d’apparence gros connard ne doit pas l’être, cette femme blessée cache quelque chose et cet enfant est forcément louche. C’est lui le grand manipulateur.
    Sauf qu’il n’y a pas d’embrouille.
    Jusqu’à la garde est un film au premier, sans artifice, brute - pour ne pas dire brutal - et sec. Les sentiments sont sincères, vrais et absolument pas simulés.
    Par une espèce d’autosuggestion, je suis passé complètement à côté de ce film. Je voudrais reconnaître les qualités des acteurs et du film, évidents, mais en vérité, j’ai passé mon temps à ne pas y croire, par pur exercice intellectuel. J’ai réussi à me gâcher un film a priori excellent.
    C’est ce qui s’appelle se tirer une balle dans le pied.

    Et cela me conforte dans l’idée de ne pas écouter ou lire quoique ce soit avant de voir un film.

    (Du coup, je lui mets une bonne note, car je ne vais pas pousser la mauvaise foi jusqu’au bout)
  • Bande-annonce

    Dragons 3 : Le Monde caché (2019)

    How to Train Your Dragon: The Hidden World

    1 h 44 min. Sortie : . Animation, action, aventure, fantasy et jeunesse.

    Long-métrage d'animation de Dean Deblois avec Jay Baruchel, America Ferrera, Gerard Butler

    Dragons, c'est une histoire de famille. La nôtre. On s'est regardé les films en famille, puis la série en famille. De saison en saison, on a suivi à quatre l'évolution des personnages, comment ils ont grandi, comment ils ont forgé leur amitié, entre humains et dragons.
    Alors, c'est avec impatience que nous allions voir ce dernier opus, amputé de deux membres de la famille.
    Dès le départ, la principale erreur de Dragons 2 a été gommée. L'équipe de dragonniers est mise en avant, pas juste limités à un arrière-fond comique. Le principal ajout de la série.
    L'image en met plein la vue, mais difficile d'atteindre l'émotion du 2.
    Les deux premiers tiers du film se passent agréablement. Du grand spectacle, mais classique.
    Et puis, le dernier tiers nous fait sortir la tête des nuages. L'émotion est forte. La conclusion est logique mais courageuse pour une série à succès.
    Une belle fin pour un bel univers.
    Crocmou et ses acolytes ont réussi leur sortie.
  • Bande-annonce

    Yéti & compagnie (2018)

    Smallfoot

    1 h 36 min. Sortie : . Animation, comédie, fantastique et jeunesse.

    Long-métrage d'animation de Karey Kirkpatrick et Jason A. Reisig avec Channing Tatum, James Corden, Zendaya

    Prévisible et sans intérêt. Saleté de dimanche pluvieux.
  • Bande-annonce

    3 Billboards, les panneaux de la vengeance (2017)

    Three Billboards Outside Ebbing, Missouri

    1 h 56 min. Sortie : . Comédie, policier et drame.

    Film de Martin McDonagh avec Frances McDormand, Woody Harrelson, Sam Rockwell

    Je m’attendais à un bon film, mais je ne m’attendais pas à ce qu’il le soit autant.
    J’ai pris cette mauvaise habitude d’essayer de deviner la suite du film. Cela a déjà réussi à me gâcher Jusqu’à la garde. Et là, j’ai été surpris plusieurs fois au cours du récit.
    Je m’attendais à un combat permanent entre la mère blessée et le flic incompétent. Non, c’est bien plus que ça. L'histoire prend des détours inattendus, subtils et terriblement humains. Tu peux rire comme tu peux pleurer à n’importe quel moment. C'est brillamment joué. Et les personnages sont extrêmement bien écrits. Ce qui fait le cœur du film, de son intrigue et de ses changements de direction.
    Une excellente surprise.
  • Bande-annonce

    Cold War (2018)

    Zimna Wojna

    1 h 28 min. Sortie : . Drame.

    Film de Paweł Pawlikowski avec Joanna Kulig, Tomasz Kot, Jeanne Balibar

    Techniquement, il est superbe. Paweł Pawlikowski a une gestion du noir et blanc et de l'espace incroyable. Je me suis arrêté plusieurs fois pour bien regarder certains plans tellement la composition est saisissante. L’utilisation des miroirs est tout bonnement magistrale.
    Les acteurs sont bons (je suis surtout sous le charme de Joanna Kulig), l’histoire intéressante et dénuée de manichéisme, mais je trouvais son précédent film, Ida, beaucoup plus touchant. C’est la seule chose qui réfrène dans mon enthousiasme.
  • Bande-annonce

    Jodorowsky's Dune (2013)

    1 h 30 min. Sortie : . Science-fiction.

    Documentaire de Frank Pavich avec Alejandro Jodorowsky, Amanda Lear, Brontis Jodorowsky

    Cette histoire est dingue. Ou c’est plutôt l’histoire d’un dingue.
    Les noms associés à cette aventure sont tout simplement hallucinant. Et au final, je ne sais pas s’il aurait fallu que ce film soit réalisé. Un casting de rêve, un projet de rêve… Parfois, il vaut mieux laisser les fantasmes là où ils sont. Leur force est d’être immatériel.
    Et au bout de tout ça, quels sacrifices. Je plains tout de même ce fils sacrifié sur l’autel rêvé de son père.
    Un excellent documentaire, à hauteur de Lost in la mancha.
  • Bande-annonce

    Enemy (2014)

    1 h 27 min. Sortie : . Thriller.

    Film de Denis Villeneuve avec Jake Gyllenhaal, Mélanie Laurent, Sarah Gadon

    J’aurais voulu aimer ce film, mais je n’ai pas réussi. Il est évident que Villeneuve a un soucis de l’esthétique inouï. J’ai vu Enemy après son Blade Runner 2049. Et le choix de ce réalisateur est crédible quand on le voit filmer Toronto comme il filmerait Los Angeles dans le futur.
    Mais cette esthétique tue le film. L’histoire assez simple (d’apparence) provoque pourtant des réactions plutôt réalistes chez ses personnages et cela rend le propos intéressant. Mais la recherche de la belle image rend finalement le récit très superficiel.
    Quand à la dernière image, je ne l’ai pas compris. Je n’ai pas compris comment on en arrive là. Il y avait sûrement des indices, mais à aucun moment, je n’ai senti qu’on allait vers ça. Je me dis simplement que je n’ai pas compris le film.
    Et je n’aime pas trop qu’on me rappelle que je suis stupide.

    PS : Après lecture de quelques analyses (dont l'excellente de Chris Tophe), je me rends compte que j'avais compris quelques points et que je les ai éliminé rapidement. Hum, cela me frustre plus qu'autre chose.
  • Bande-annonce

    Dragon Ball Z : Battle of Gods (2013)

    1 h 25 min. Sortie : . Animation.

    Long-métrage d'animation de Masahiro Hosoda avec Masako Nozawa, Laura Bailey, John Burgmeier

    Cela faisait très longtemps que je n'avais pas revu une anime japonaise. J'y ai retrouvé l'humour que j'aimais bien.
    L'envie d'y retourner m'est venu en lisant cet article sur Toriyama.
    https://www.lemonde.fr/pixels/article/2019/03/13/akira-toriyama-l-humoriste-contrarie-derriere-le-manga-dragon-ball_5435421_4408996.html?fbclid=IwAR1nx6RVntPpzuyYX-mdf8cFFuI_zINy1DPjrfU9nmW1GYDhmVE2mkCD3U8
  • Bande-annonce

    Dragon Ball Super : Broly (2019)

    Doragon Bôru Sûpâ: Burorī

    1 h 40 min. Sortie : . Animation, action, aventure, fantasy et science-fiction.

    Long-métrage d'animation de Tatsuya Nagamine avec Masako Nozawa, Aya Hisakawa, Bin Shimada

    Autant le début est plutôt intéressant, autant les combats sont très vite lassant. Or, il s'agit d'une bonne partie du film. Très moyen au final.
    Par contre, je note que Battle of Gods et Broly se terminent tous deux par une absence de victoire. C'est plutôt inédit.
  • Bande-annonce

    Ant-Man et la Guêpe (2018)

    Ant-Man and the Wasp

    1 h 58 min. Sortie : . Action, aventure, science-fiction et comédie.

    Film de Peyton Reed avec Paul Rudd, Evangeline Lilly, Michael Douglas

    Pas d'un grand intérêt, mais je m'attendais franchement à pire. Donc moyen comme un Marvel classique.
  • Bande-annonce

    Le Grinch (2018)

    The Grinch

    1 h 26 min. Sortie : . Animation, comédie, fantastique et jeunesse.

    Long-métrage d'animation de Yarrow Cheney et Scott Mosier avec Benedict Cumberbatch, Cameron Seely, Rashida Jones

    Si je suis content que MacGuff revienne à des histoires du Dr. Seuss, celle-ci a déjà été vu et revu. Et l'ensemble devient un peu trop pop. Dommage, il y a quelques bonnes idées.
    Pour moi, le principal intérêt du film est d'avoir vu le nom d'un ami au générique de fin.
  • Bande-annonce

    Avengers : Infinity War (2018)

    2 h 29 min. Sortie : . Action, aventure, fantasy et science-fiction.

    Film de Anthony Russo et Joe Russo avec Robert Downey Jr., Chris Hemsworth, Chris Evans

    Quand on est malade, les neurones ne suivent plus, alors c'est Marvel. Comme ça, je l'ai montré à ma chérie et j'ai un peu révisé avant Endgame.
  • Bande-annonce

    Cléo de 5 à 7 (1962)

    1 h 27 min. Sortie : . Comédie musicale et comédie dramatique.

    Film de Agnès Varda avec Corinne Marchand, Antoine Bourseiller, Dominique Davray

    Le décès de Varda a précipité on envie de m'intéresser à son oeuvre. Si le début du film m'a ennuyé, il m'a vite fasciné. Et je ne cesse d'y repenser.
    Au point d'en écrire une petite bafouille.
    https://www.senscritique.com/film/Cleo_de_5_a_7/critique/191874598
  • JAYNE MANSFIELD La tragédie d'une blonde (2013)

    53 min. Sortie : 2013.

    Documentaire de Patrick Jeudy

    J’ai voulu en savoir plus sur Jayne Mansfield, que je considérais (sans la connaître) comme une sous-Marilyn ou comme une pin-up à la poitrine affriolante.
    On va dire que le premier objectif est atteint, parce que j’en sais beaucoup plus aujourd’hui.
    Mais que ce documentaire est médiocre. Sur la forme et le fond, très classique et parfois caricatural. Et même moraliste à certains moments.
    Ce qui me gêne le plus, c’est cette histoire de casting. je n’ai pas compris ce qu’il faisait là. Etait-ce un vrai casting ou était-ce organisé pour l’occasion ? Je n’ai pas vraiment eu ma réponse et je ne vois pas vraiment l’intérêt de la chose.
    Dommage, le sujet avait du potentiel.