Miroir, mon beau miroir...

Avatar Aurea Liste de

196 films

par Aurea

"Logique que le cinéma se soit penché très tôt sur cet objet qui capture le reflet de la réalité tout en libérant simultanément une myriade d’autres réalités possibles. Manifestation de notre inconscient ou simple regard introspectif, fenêtre ouverte sur un ailleurs ou passage d’un monde à l’autre, le miroir concentre sur lui tous les attributs d’un objet fantastique, fantasmatique, fascinant, en un mot magique."

La dame de Shanghaï en couverture (Rita Hayworth et Orson Welles)

Une liste soeur, celle de PierreAmo : http://www.senscritique.com/liste/c_est_a_moi_que_tu_parles_pep_talk_devant_un_miroir/1461070

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • Sept ans de malheur (1921)

    Seven Years Bad Luck

    1 h 02 min. Sortie : . Muet et comédie.

    Film de Max Linder avec Max Linder

    "Max, riche oisif, rentre ivre et non sans difficultés de l'enterrement de sa vie de garçon. A son domicile, un valet brise un grand miroir et ne pouvant le remplacer instantanément, déguise un cuisinier afin que ce dernier joue le rôle du reflet du maitre de maison."

    http://www.youtube.com/watch?v=wlEt1VkAiqk
  • Bande-annonce

    La Soupe au canard (1933)

    Duck Soup

    1 h 08 min. Sortie : . Comédie et comédie musicale.

    Film de Leo McCarey avec The Marx Brothers, Groucho Marx, Harpo Marx

    "Certaines scènes sont devenues des grands classiques, comme la scène du miroir que personne n’a rendue aussi drôle qu’eux."

    http://www.youtube.com/watch?v=U_D8M11GUng

    Merci Plume231
  • Elle et Lui (1939)

    Love Affair

    1 h 27 min. Sortie : . Romance.

    Film de Leo McCarey avec Charles Boyer, Irene Dunne, Lee Bowman

    "Le gag du miroir, qui consiste à ce qu'un personnage mime exactement les gestes de l'autre pour lui faire croire qu'il est devant un miroir, est apparu pour la première fois à l'écran dans Sept ans de Malheur (1921) de Max Linder (ce n'est pas lui qui l'a inventé toutefois, il semble que ce gag était apparu à Broadway). Les Marx Brothers en feront une scène très célèbre de La Soupe aux canards (1933) qui sera également réalisé par Leo McCarey.

    Ici, la variante consiste à être derrière un rideau-store qui laisse passer les ombres chinoises. Le but est inversé : faire croire à quelqu'un que la personne qu'il a vu passer est en fait son ombre."
  • Bande-annonce

    Blanche-Neige et les Sept Nains (1937)

    Snow White and the Seven Dwarfs

    1 h 23 min. Sortie : . Animation, famille, fantastique, comédie musicale et romance.

    Long-métrage d'animation de Walt Disney, William Cottrell et David Hand avec Roy Atwell, Stuart Buchanan, Adriana Caselotti

    "Chaque jour la reine vient consulter son miroir magique : « Miroir magique au mur, qui a beauté parfaite et pure ? » Aussi longtemps que le miroir répond que la beauté de la reine est la plus célébrée, Blanche-Neige est à l’abri de la jalousie cruelle de la reine…"
  • La Vie privée d'Élisabeth d'Angleterre (1939)

    The Private Lives of Elizabeth and Essex

    1 h 46 min. Sortie : . Drame, historique et romance.

    Film de Michael Curtiz avec Bette Davis, Errol Flynn, Olivia de Havilland

    "Loin d'être une chronique ennuyeuse des années élisabéthaines, ce merveilleux film d'aventures, énième réussite de Michael Curtiz, regorge de scènes passionnantes et de passion, de drames et de complots, de retournements, de colères inoubliables (la reine qui casse un à un les miroirs du palais), de morceaux de bravoures..."
  • Bande-annonce

    Le Grand Rasage (1968)

    The Big Shave

    6 min. Sortie : octobre 1968. Drame.

    Film de Martin Scorsese avec Peter Bernuth

    http://www.dailymotion.com/video/x6kah0_m-scorsese-the-big-shave-court-metr_shortfilms

    "Le film ayant été réalisé pendant la guerre du Vietnam, on est en droit de penser que Scorsese fait référence au conflit américo-vietnamien qui sévit depuis plusieurs années. Avant que le sang n'ait fini de s'écouler de la plaie, le jeune homme repasse son rasoir dessus, l'empêchant de cicatriser...il en est de même en ce qui concerne le conflit que les Etats-Unis et le Vietnam se livrent, avant que les choses n'aient pu se régler, de nouvelles font leur apparition, la situation semble irrémédiable..."
  • Bande-annonce

    Taxi Driver (1976)

    1 h 53 min. Sortie : . Policier et drame.

    Film de Martin Scorsese avec Robert De Niro, Jodie Foster, Harvey Keitel

    "Travis Bickle, l’antihéros de Taxi Driver, meurtri par la guerre du Viêt-Nam, perd peu à peu la raison face à la violence quotidienne dont il est le témoin. Il exerce sa rage grandissante face à lui-même lors d’une scène devenue culte.

    Le fameux «You talkin’ to me?» résonne comme un monologue à deux voix, où Travis agresserait son propre reflet. Cette mise en scène au miroir, au-delà de la performance d’impro de DeNiro, révèle la faille qui craquelle la psyché du personnage, dévoile sa raison, fragile comme du verre, qui menace d’exploser en mille morceaux, montre la folie en frontal, avec,comme frontière entre nous et lui, un miroir fictif."
  • Bande-annonce

    Aviator (2004)

    The Aviator

    2 h 50 min. Sortie : . Biopic et drame.

    Film de Martin Scorsese avec Leonardo DiCaprio, Cate Blanchett, Kate Beckinsale

    "Comment oublier les quatre scènes ou Hugues se réfugie dans des toilettes publiques afin d’ôter de ses mains toutes les traces de contacts avec ses concitoyens.
    Dans l’une d’elles il frotte tellement ses mains sous l’eau que le sang jaillit d’un blessure, référence évidente avec The big shave, premier court-métrage du réalisateur. Et lorsqu’il se retrouve en toute fin du film, devant le miroir, seul face à lui-même, répétant obsessionnellement ‘’the way of the future’’, c’est une nouvelle fois à Raging Bull que l’on pense quand le boxeur déchu dans sa cellule se frappe le crâne contre le mur."
  • Bande-annonce

    Shutter Island (2010)

    2 h 18 min. Sortie : . Mystère et thriller.

    Film de Martin Scorsese avec Leonardo DiCaprio, Mark Ruffalo, Ben Kingsley

    "Di Caprio sort la tête de l’eau, se redresse et se retrouve nez à nez avec son reflet. Teddy Daniel évoque immédiatement le regard perturbé renvoyé par le miroir du dernier plan d’Aviator, celui d’Harvey Keitel au début de Mean Streets."

    Merci OlivierBottin
  • Derrière le miroir (1956)

    Bigger than Life

    1 h 35 min. Sortie : . Drame.

    Film de Nicholas Ray avec James Mason, Barbara Rush, Walter Matthau

    "Et tandis que Ted Avery (James Mason) se déconnecte de la réalité, sa dépendance à la cortisone devient plus forte. Il dépasse les prises préconisées par les médecins et ment aux pharmaciens pour se procurer sa "drogue".
    Lentement, sa relation avec sa famille se dégrade, ni sa femme ni son fils ne le comprennent. Il a parfois un éclair de conscience (notamment lors de cette scène clé où son épouse brise un miroir) mais il se débarrasse aussi vite de ses doutes et adopte une attitude absolument égotiste."
  • Bande-annonce

    Le Sang d'un poète (1932)

    49 min. Sortie : . Drame, fantastique et muet.

    Film de Jean Cocteau avec Enrique Rivero, Elizabeth Lee Miller, Pauline Carton

    Film expérimental qui se décompose en quatre parties.

    "Première partie : une cheminée d'usine s'apprête à tomber. Durant ce temps, dans la chambre d'un poète, une statue sans bras s'anime brusquement. Cette dernière l'invite à plonger dans un miroir et à découvrir un autre monde."
  • Bande-annonce

    La Belle et la Bête (1946)

    1 h 36 min. Sortie : . Drame, fantastique et romance.

    Film de Jean Cocteau avec Jean Marais, Josette Day, Mila Parely

    "Dans La Belle et la Bête de Jean Cocteau, on découvre ainsi ce qui se trame dans un autre lieu. Belle assiste impuissante à l’agonie de son père via un miroir offert par la Bête et lorsque qu’elle retourne enfin au chevet de son paternel, c’est la mort de la Bête qu’elle découvre.

    Cocteau parvient grâce à cet artefact magique à abolir les limites humaines. Le miroir lui permet de mettre en scène, en ancrant son récit dans un monde onirique, un télescopage narratif (l’ubiquité manifeste), la perte de repères de son public et une dramaturgie augmentée."
  • Bande-annonce

    Orphée (1950)

    1 h 52 min. Sortie : . Drame.

    Film de Jean Cocteau avec François Périer, Juliette Gréco, Maria Casarès

    http://www.dailymotion.com/video/x13hcl_orphee-traversee-du-miroir-cocteau_shortfilms

    "Le cinéaste usera de tous les effets spéciaux, de toutes les astuces disponibles à l'époque. Scène que les acteurs jouent à l'envers pour créer le malaise une fois remise à l'endroit ; paysages en négatif renforçant encore l'atmosphère diaphane du monde sous-terrain ; et surtout, les miroirs liquides qu'Orphée franchit pour passer d'un monde à l'autre."
  • Bande-annonce

    Les Fraises sauvages (1957)

    Smultronstället

    1 h 31 min. Sortie : . Drame.

    Film de Ingmar Bergman avec Victor Sjöstrom, Bibi Andersson, Ingrid Thulin

    "Cette voie solitaire d’Isak est aussi rendue sensible lors de la rencontre avec l’ancienne Sara au cours de laquelle elle lui tend un miroir pour lui faire contempler l’étendue de temps qui les sépare à jamais, avant de retourner à une vie d’où il est absent parce qu’il l’a bien voulu ainsi."
  • Le Portrait de Dorian Gray (1945)

    The Picture of Dorian Gray

    1 h 51 min. Drame et epouvante-horreur.

    Film de Albert Lewin avec Peter Lawford, Angela Lansbury, Lowell Gilmore

    "Le miroir curieusement travaillé que lord Henry lui avait donné il y avait si longtemps, reposait sur la table, et les amours d’ivoire riaient autour comme jadis. Il le prit, ainsi qu’il l’avait fait, cette nuit d’horreur, alors qu’il avait pour la première fois, surpris un changement dans le fatal portrait, et jeta ses regards chargés de pleurs sur l’ovale poli."
  • Bande-annonce

    La Beauté du diable (1950)

    1 h 35 min. Sortie : . Fantastique.

    Film de René Clair avec Gérard Philipe, Michel Simon, Simone Valère

    "René Clair bouscule la chronologie de son récit dans La Beauté du diable. Le réalisateur met son Faust rajeuni face à son destin par l’entremise d’un miroir. Le pauvre homme découvre son avenir inéluctable et sa fin misérable.

    Agissant comme un écho à l’aspiration humaine sempiternelle de connaître le futur, le miroir pour Faust concrétise les conséquences de la perte de son âme et précipite son sort tragique. Révélateur des mystères de la destinée, le miroir devient ainsi un rouage de la machine dramaturgique."
  • Bande-annonce

    Le Cirque (1928)

    The Circus

    1 h 11 min. Sortie : . Muet, drame, romance et comédie.

    Film de Charlie Chaplin avec Harry Crocker, George Davis, Henry Bergman

    "Le film se regarde avec un plaisir enfantin, dont le sommet constitue la scène où Chaplin s'improvise funambule, et, dans une moindre mesure, le moment où le vagabond atterrit dans un labyrinthe de miroirs. Véritable hommage aux artistes itinérants, Le Cirque dépeint également la cruauté du monde du spectacle, et ne cesse de confronter la cupidité à l'innocence de
    l'homme."
  • Bande-annonce

    La Moustache (2005)

    1 h 26 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Emmanuel Carrère avec Hippolyte Girardot, Cylia Malki, Macha Polikarpova

    "Qu'est-ce que tu dirais si je me rasais la moustache ?", dit-il.
    Je ne sais pas, je t'aime bien avec, je ne te connais pas sans", lui répond-elle. Gros plan sur le miroir, les ciseaux, le rasoir, les poils sacrifiés, remisés à la poubelle. Cet infime changement opéré sur la réalité va plonger les personnages, et à leur suite le film et les spectateurs, dans la quatrième dimension."

    Merci BlueMoon
  • Bande-annonce

    Citizen Kane (1941)

    1 h 59 min. Sortie : . Drame et mystère.

    Film de Orson Welles avec Orson Welles, Joseph Cotten, Everett Sloane

    http://bit.ly/2dKJL6B

    "La scène où Kane passe devant les miroirs qui renvoient son image à l'infini (scène qui rappelle M le Maudit de Fritz Lang et les reflets dans les vitrines) souligne le thème du "double", omniprésent dans le film et justifiant sa construction en séquences symétriques."
  • Bande-annonce

    La Dame de Shanghai (1947)

    The Lady from Shanghai

    1 h 27 min. Sortie : . Drame.

    Film de Orson Welles avec Glenn Anders, Ted de Corsia, Erskine Sanford

    "Dans La dame de Shangaï (1947), Orson Welles demande explicitement aux miroirs de propager les puissances du faux. Ce film marque en quelque sorte un point d’aboutissement de la stratégie du miroir au cinéma. La scène est construite de manière à laisser croire au spectateur, totalement égaré dans le piège des apparences, que le lieu est compliqué et contourné à la manière
    d’un labyrinthe."

    http://www.allocine.fr/video/video-19537377/
  • La Femme au portrait (1944)

    The Woman in the Window

    1 h 47 min. Sortie : . Policier.

    Film de Fritz Lang avec Edward G. Robinson, Joan Bennett, Raymond Massey

    "Lorsque le professeur s’arrête devant la vitrine pour y contempler le tableau, il est surpris de voir double : dans son esprit se mêlent brièvement le portrait et le reflet, avant même que la belle inconnue ne prenne chair (d’où la pertinence du titre original : Woman in the Window).

    A partir de là, le film multipliera les effets de miroir, autant pour créer physiquement une multiplication des cadres évoquant la dualité propre à chacun des protagonistes que pour brouiller, d’une certaine manière, les perceptions et plonger le spectateur, en quelque sorte, « de l’autre côté du miroir ».
  • Le Miroir magique (2005)

    Espelho magico

    2 h 17 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Manoel de Oliveira avec Michel Piccoli, Luis Miguel Cintra, Isabel Ruth

    "Le Miroir magique est tissé de tout ce qui peut agiter le cerveau d’un homme
    au grand soir de sa longue existence : réflexion détachée sur le sens d’une vie, la question de la mort, le mystère féminin, les obsessions de la chair et de l’esprit, les barrières qui séparent les hommes… Le tout assorti d’un perpétuel jeu de miroir (magique) avec le cinéma, art de l’apparition et de la disparition, du visible et de l’invisible, de la réalité et de son reflet. Questions lourdes qu’Oliveira a la grâce d’aborder avec humour et légèreté, élégance et liberté."
  • Bande-annonce

    Candyman (1992)

    1 h 38 min. Sortie : . Epouvante-horreur.

    Film de Bernard Rose avec Virginia Madsen, Tony Todd, Xander Berkeley

    "Helen Lyne, une étudiante, décide d'écrire sa thèse sur les mythes et légendes locales. C'est en visitant une partie de la ville inconnue qu'elle découvre la légende de Candyman, un homme effrayant qui apparaît lorsqu'on prononce cinq fois son nom en face d'un miroir."

    Merci Jambalaya
  • Bande-annonce

    Black Swan (2010)

    1 h 48 min. Sortie : . Drame, mystère et thriller.

    Film de Darren Aronofsky avec Natalie Portman, Mila Kunis, Vincent Cassel

    "La multitude des miroirs véhicule l'idée du narcissisme destructeur, tel que l'a connu Narcisse lui-même. Et Nina d'une certaine manière est une sorte de Narcisse de la danse. A force de se contempler, de chercher la perfection c'est à dire la beauté dans son art via son corps, elle finit par tomber dans le lac, comme Narcisse et mourir."
  • Bande-annonce

    Les Liaisons dangereuses (1988)

    Dangerous Liaisons

    1 h 59 min. Sortie : . Drame et romance.

    Film de Stephen Frears avec Glenn Close, John Malkovich, Michelle Pfeiffer

    "La marquise de Merteuil face à son propre reflet... Objet emblématique du libertinage, le miroir exalte l’amour-propre et engage la séduction puisqu’on s’y regarde et puisqu’on y est vu. Il permet d’agir et de se regarder agir. Démultiplicateur d’images, il abonde dans la littérature libertine comme il est omniprésent dans le film. Les miroirs sont autant de « mises en abyme » de dédoublements suggestifs de la réalité et de soi."
  • Into the Mirror (2003)

    Geoul sokeuro

    1 h 53 min. Sortie : . Epouvante-horreur.

    Film de Kim Seong-Ho avec Yoo Ji-Tae, Kim Myeong-min, Kim Hye-na

    http://www.youtube.com/watch?v=fBcrPyFbAIs

    Merci Truman
  • Bande-annonce

    Mirrors (2008)

    1 h 51 min. Sortie : . Thriller et epouvante-horreur.

    Film de Alexandre Aja avec Erica Gluck, Amy Smart, Mary Beth Peil

    "Un ancien flic, forcé de démissionner de son travail après un accident ayant coûté la vie à son associé, travaille à présent comme veilleur de nuit dans un grand magasin brûlé et abandonné. Seuls quelques miroirs ont survécu aux flammes. Il réalise que ceux-ci cachent un horrible secret qui les menace, lui et sa famille."
  • Bande-annonce

    Psychose (1960)

    Psycho

    1 h 49 min. Sortie : . Epouvante-horreur, mystère et thriller.

    Film de Alfred Hitchcock avec Anthony Perkins, Janet Leigh, John Gavin

    "Un jeu de rôles symbolisé à plusieurs reprises dans le film par l'utilisation de miroirs, signifiant ainsi le double, la duplicité, en un mot, l'autre."
  • Bande-annonce

    Pulsions (1980)

    Dressed to Kill

    1 h 45 min. Sortie : . Thriller et epouvante-horreur.

    Film de Brian De Palma avec Michael Caine, Angie Dickinson, Nancy Allen

    "Comme on le voit à trois reprises dans le film, le reflet du visage du Dr Elliott (Michael Caine) qui se regarde dans un miroir constitue un élément essentiel de la dramaturgie, qui renvoie le personnage à son conflit interne sur sa sexualité."

    Merci KingRabbit
  • Bande-annonce

    Body Double (1984)

    1 h 54 min. Sortie : . Thriller.

    Film de Brian De Palma avec Deborah Shelton, Guy Boyd, Dennis Franz

    "Dans Body Double De Palma reprend la scène du miroir de Vertigo."

    Merci KingRabbit