Peut-être que si je range en 2019, je pourrai trouver de la place pour mes nouveaux livres ?

Avatar No_Hell Liste de

74 livres

par No_Hell
Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Fallait pas commencer (Mary Lester 51-52) (2018)

    Sortie : .

    Livre de Jean Failler

    La dernière enquête de Mary Lester qui, dans ses dernières aventures, prend parfois des allures de justicière.
  • Pottsville, 1280 habitants (1964)

    Pop. 1280

    Sortie : 1964. Roman.

    Livre de Jim Thompson

    Voir ma critique.
  • Le Meurtre du Commandeur - Livre 2 - La métaphore se déplace (2018)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Haruki Murakami

    Le réalisme magique de Murakami est au rendez-vous mais aucun des personnages ne m'a vraiment séduite.
  • Le visiteur du vendredi (2013)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Jean Failler

    Allez, un autre petit polar breton!
  • Oscar Wilde et les crimes de la Tamise (2017)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Gyles Brandreth

    Une enquête qui mêle astucieusement les meurtres de Jack l'Eventreur et la biographie tumultueuse d'Oscar Wilde.
  • Thyeste

    Théâtre.

    Livre de Sénèque

    Meurtres, trahisons, vengeance et cannibalisme: l'histoire des Atrides n'est pas une partie de plaisir!
  • Sérotonine (2019)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Michel Houellebecq

    Houellebecq s'y entend comme pas deux pour dépeindre un univers qui court à sa ruine et dans lequel les gens, incapables de trouver du sens à leur vie, crèvent de solitude. Une bonne part de cynisme comme dans tous ses romans mais surtout une infinie tristesse qui m'a vraiment touchée: pour une fois, j'ai trouvé un personnage de Houellebecq presque sympathique.
  • La Vieille Fille (1837)

    Sortie : 1837. Roman.

    Livre de Honoré de Balzac

    Un court roman de Balzac, certes un brin caricatural mais très plaisant à lire, dans lequel une demoiselle de quarante ballets pleine aux as hésite entre deux prétendants. Alors, choisir c'est toujours renoncer mais mal choisir, c'est renoncer à tout ^^
  • Le Piège (1945)

    Sortie : 1945. Roman.

    Livre de Emmanuel Bove

    Emmanuel Bove n’est pas apprécié à sa juste valeur, c’est bien connu. Des trois romans que j’ai lus de lui, c’est celui-ci que je recommanderais sans hésiter. Une sorte de tragédie kafkaïenne qui met aux prises à l’automne 1940 un antihéros gaulliste qui par manque de chance et surtout de psychologie se retrouve pris dans les tentacules du pouvoir vichyste dont il a délibérément attiré l’attention. Une descente aux enfers particulièrement angoissante ainsi qu’une peinture saisissante de la période qui a suivi la capitulation, tant dans la France de Vichy qu'à Paris sous l’Occupation.
  • Le troisième œil du professeur Margerie - Mary Lester, tome 36 (2011)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Jean Failler

    Un prof particulièrement odieux se fait buter dans une école privée très élitiste. Le coupable est vraisemblablement un élève de terminale.Pas le meilleur Mary Lester que j’ai lu, pourtant la matière s’y prêtait. Trop de longueurs, de répétitions, mais l’enquête reste plaisante malgré tout.
  • Ceux qui vont mourir te saluent (1994)

    Sortie : 1994. Roman.

    Livre de Fred Vargas

    Trois empereurs romains, une coupe de ciguë, un trafic de gravures volées au Vatican, une enfant illégitime élevée par un évêque, une jeune femme envoûtante, un enquêteur plus fragile qu’il ne le croit... Un beau noeud de vipères au cœur de la Ville Éternelle et un excellent rompol.
  • L'Archipel du chien (2018)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Philippe Claudel

    Une fable douloureuse et caustique sur fond de crise migratoire qui démontre que l'humanité et la justice ne font pas le poids face à l'intérêt, à l'égoïsme, à la manipulation, à l'indifférence. Tous des salauds, semble nous dire Claudel. Et même si, en définitive, leur victoire a un goût de cendre, il n'empêche que ce constat implacable a quelque chose de désespérant mais, hélas, de très réaliste.
  • Les Fils de la poussière (1997)

    Synir dufsins

    Sortie : 1997. Roman.

    Livre de Arnaldur Indridason

    Le premier roman d’Indridason et donc la première enquête de son personnage fétiche, le sombre et tourmenté Erllendur. Deux enquêtes parallèles après un suicide dans un hôpital psychiatrique et la mort suspecte d’un ancien instituteur nous conduiront dans l’univers glauque d’essais pharmaceutiques illicites, et bien plus encore. Le suspense est mené de main de maître mais la fin m’a semblé peu crédible.
  • Villa des Quatre Vents (2012)

    Sortie : 2012. Roman.

    Livre de Jean Failler

    L’enquête est plaisante mais elle ne méritait pas deux tomes. C’est plein de digressions et de répétitions qui finissent par lasser.
  • L'Homme aux cercles bleus (1991)

    Sortie : 1991. Roman.

    Livre de Fred Vargas

    La première apparition de l’inspecteur Adamsberg. Et de la petite chérie.
  • La Côte sauvage (1960)

    Sortie : 1960.

    Livre de Jean-René Huguenin

    Vacances en Bretagne pendant les années 50. Baignades, excursions, soirées avec les copains, pardons, fêtes foraines. Mais l’insouciance n’est que de façade. Bientôt Anne, la jeune sœur d’Olivier, épousera Pierre qui l’emmènera au loin. Les jours d’été s’égrènent inexorablement, emportant les souvenirs d’une enfance synonyme de plénitude et de tendresse fraternelle qui ne sera plus désormais qu’un douloureux paradis perdu. Fuite du temps, incertitude, mal de vivre, solitude, amour impossible qui fait peur autant qu’il fascine : un beau roman qui mêle poésie et désenchantement.
  • Les Voix du Pamano (2004)

    Les veus del Pamano

    Sortie : 2004. Roman.

    Livre de Jaume Cabre

    Un passionnant roman-puzzle où s’enchevêtrent de terribles histoires de passion et de mort, de trahisons et de vengeance, mêlant les voix du passé à celles du présent, ravivant les fantômes de la guerre civile espagnole ensevelis sous le poids des mensonges.
  • Détruire le fascisme islamique (2016)

    Sortie : . Essai.

    Livre de Zineb El Rhazoui

    S’appuyant sur sa connaissance approfondie des textes fondamentaux de l’islam, l’auteur se livre à un réquisitoire implacable qui démontre que la cause de l’intégrisme et du terrorisme islamique n’est pas à chercher ailleurs que dans une lecture « orthodoxe » du Coran, qui fustige l’ignorance et l’aveuglement de ceux qui en Occident se font les complices de ce nouveau fascisme.
  • Vies imaginaires (1896)

    Sortie : juin 1896. Conte et recueil de nouvelles.

    Livre de Marcel Schwob

    “Le biographe n’a pas à se préoccuper d’être vrai; il doit créer dans un chaos de traits humains. Leibniz dit que pour faire le monde, Dieu a choisi le meilleur parmi les possibles. Le biographe, comme une divinité inférieure, sait choisir parmi les possibles humains, celui qui est unique. Il ne doit pas plus se tromper sur l’art que Dieu ne s’est trompé sur la bonté. Il est nécessaire que leur instinct à tous deux soit infaillible.”
  • Derniers mètres jusqu'au cimetière (2019)

    Mies joka kuoli

    Sortie : . Roman.

    Livre de Antti Tuomainen

    Il y a des jours où la poisse s’accroche à vos semelles : sur la même journée, Jaakko apprend qu’il est en train de mourir empoisonné à petit feu, que sa femme le trompe avec un employé et qu’une entreprise concurrente compte s’installer dans les parages. Pour ne pas crever idiot, notre homme décide d’enquêter sur son assassinat programmé et le moins au’on puisse dire est que son enquête révélera bien des surprises. Un polar original à l’humour caustique qui nous enseigne que même si on risque de mourir demain, il n’est jamais trop tard pour apprendre à vivre.
  • Chien blanc et balançoire (1983)

    Minjian yinyue

    Sortie : 1983. Nouvelle.

    Livre de Mo Yan

    Première incursion pour moi dans l'univers de Mo Yan. Pas vraiment convaincue par ces nouvelles dont l'action se situe dans la province rurale de Gaomi pendant la révolution culturelle. Alors oui, c'est une peinture intéressante de cet univers, entre maoïsme et traditions ancestrales, qui m'est totalement inconnu, c'est souvent burlesque et savoureux mais le format succinct de ces récits m'a laissé un peu sur ma fin.
  • Une journée de début d'automne

    Recueil de nouvelles.

    Livre de Natsume Sōseki

    A la manière des haikus, des nouvelles qui capturent la beauté mélancolique d'instants aussi précieux que fugaces.
  • Asta (2018)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Jón Kalman Stefánsson

  • Les Soldats de Salamine (2004)

    Soldados de Salamina

    Sortie : février 2004. Roman.

    Livre de Javier Cercas

    Un roman non fictionnel qui relate la genèse d'un récit: celui de l'exécution ratée d'un des fondateurs de la Phalange espagnole, Sanchez Mazas. Profitant de la confusion générale en cette fin de guerre civile, celui-ci parvient à s'enfuir. Pourquoi le jeune milicien lancé à ses trousses choisira-t-il de l'épargner, se contentant de le fixer longuement avant de rebrousser chemin? Une réflexion passionnante sur le métier d'écrivain, la notion de héros et le devoir de mémoire.
  • A l'aube du troisième jour (2003)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Jean Failler

    Une enquête rondement menée par Mary Lester qui nous emmène à Carhaix dans l'ambiance du festival des Vieilles Charrues. L'occasion pour nous de nous faire une idée de la programmation d'il y a 20 ans, entre Faudel et Pierre Perret ^^
  • Dehors devant la porte (1947)

    Draußen vor der Tür

    Sortie : 1947. Théâtre.

    Livre de Wolfgang Borchert

  • Les parapluies d'Erik Satie (2017)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Stéphanie Kalfon

    Un livre plutôt déconcertant. Il ne s'agit pas d'une biographie du compositeur mais d'une œuvre d'imagination qui met l'accent sur l'extrême solitude de celui qui était ""né trop jeune dans un monde trop vieux", d'une déclinaison de tableaux qui le représentent profondément blessé à chaque étape de son existence, de la mort de sa mère dans sa petite enfance à l'incompréhension voire au mépris de ses contemporains qui le conduiront à un dénuement que ses proches ne découvriront véritablement qu'après sa mort. Dommage en ce qui me concerne que le bouquin n'accorde pas une place plus importante aux compositions de Satie. Quant au style, il colle assez bien avec la modernité du compositeur, son refus des formes et des règles mais, personnellement, je lui ai trouvé un caractère parfois artificiel et légèrement crispant.
  • Le Dynamiteur (1973)

    Sortie : 1973. Roman.

    Livre de Henning Mankell

    Oskar Johanson est un jeune ouvrier dynamiteur de 23 ans. En ce début du XXe siècle, son existence est la copie conforme de celle de l'immense majorité des classes populaires: travail harassant, pauvreté, logement minable, promiscuité, maigres distractions. En lui, germe l'idée que le modèle social est injuste,qu'il est temps de le changer. C'est ainsi qu'il adhère aux idées du socialisme, puis du communisme. Un jour, un terrible accident le laisse atrocement mutilé. Il reprendra cependant courageusement son métier, connaîtra un mariage heureux, avec une femme qui partage ses idéaux. Au soir de sa vie, il confie au narrateur les souvenirs les plus marquants d'une existence qui s'inscrit dans l'histoire des bouleversements qui ont façonné la société suédoise.
    Un premier roman qui constitue un vibrant et émouvant hommage aux humbles, aux gens d'en-bas, aux anonymes. Roman que j'ai apprécié dans l'ensemble même si j'ai eu un peu de mal avec le rythme du récit, certains passages me semblant survoler les événements de manière un peu superficielle.
  • Le Maître et Marguerite (1940)

    Мастер и Маргарита

    Sortie : 1940. Roman.

    Livre de Mikhaïl Boulgakov

    Un roman dans lequel on découvre que passer un pacte avec le diable peut s’avérer une très bonne idée, si on le fait par amour. Sous la forme d’un conte cocasse, une critique cinglante qu’amusante du milieu intellectuel dans le Moscou de Staline. Oú l’on apprend qu’à la fin, tout ou presque peut être pardonné et ce n’est pas Ponce Pilate qui dira le contraire ;)
  • L'or du Louvre (2003)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Jean Failler