Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Sept. 2018/août 2019 : je lis

Avatar Benson01 Liste de

28 livres

par Benson01

Les dix livres de la liste qui m'ont le plus intéressé (hors relectures) :

1. L'Homme sans qualités II
2. Guerre et Paix
3. Disgrâce
4. Un homme
5. Le Train d'Erlingen
6. La Symphonie pastorale
7. Chants
8. Le Naufragé
9. L’Évangile selon Jésus-Christ
10. Un animal doué de raison

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Date de sortie
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note de l'auteur de la liste
  • Derniers ajouts
  • Du côté de chez Swann (1913)

    Sortie : 1913. Roman.

    Livre de Marcel Proust

    Relecture

    Je me souviens, il y a 6 ans (6 ans déjà, putain... quand on parle de temps perdu... !), quand ce livre, pour tout dire, me tombait des mains... C'était un de mes devoirs personnels de le relire attentivement. Le texte est sublime (une petite préférence pour Combray surtout), mais il est vrai que j'ai besoin d'une littérature plus mouvementée, un peu plus virile si l'on peut dire... Je ne suis pas près de lire les 6 autres tomes dans la foulée, quoique cela arrivera bien un jour, et c'est bien heureux.
  • Le Loup des steppes (1927)

    Der Steppenwolf

    Sortie : 1927. Roman.

    Livre de Hermann Hesse

    Relecture

    La description métamorphe d'une lutte pénible contre le nihilisme. La découverte de la légèreté comme une arme de poing face l'absurdité existentielle du loup. Une légèreté à des années lumières de la superficialité, mais une légèreté intense impossible à atteindre dans les reliefs d'un éternel présent parasité. Le pauvre Harry Haller est pitoyable, mais si iconique...
    Fable nietzschéenne - enfantée d'une pensée allemande, onirique, historique, philosophique, se déplaçant du placide au frénétique, ce roman est une curiosité remarquable.
    Toujours mon livre préféré.
  • Le train d'Erlingen ou La métamorphose de Dieu (2018)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Boualem Sansal

    Que ce ne soit pas un livre en l'air...
  • L'Homme sans qualités, tome 2 (1932)

    Der Mann ohne Eigenschaften

    Sortie : 1932. Roman.

    Livre de Robert Musil

    Une mystique sans Dieu.
  • La Mort d'Ivan Ilitch (1886)

    Смерть Ивана Ильича (Smert' Ivana Ilyicha)

    Sortie : 1886. Recueil de nouvelles.

    Livre de Léon Tolstoï

    Texte rapide, essentiel, dépouillé, réaliste, sur l'agonie et l'insincérité des hommes.
    Ça m'a donné envie de lire Guerre et Paix, tiens.
  • Chants (1818)

    Canti

    Sortie : 1818. Poésie.

    Livre de Giacomo Leopardi

    Evidemment, on perd de la beauté avec la traduction ; mais il me tenait particulièrement à cœur de découvrir le poète pessimiste si souvent cité comme inspiration de certains philosophes importants, et des plus grands romantiques. Leopardi est celui qui, selon Settembrini dans la Montagne magique de Thomas Mann, a inventé une inlassable expression de sa souffrance en poésie. Il s'agit toujours un peu du même poème décliné (en-dehors de ses chants dédiés à sa patrie), avec la vallée, la lune, les champs, la beauté du monde naturel qui court à l'ennui, à la mort, à la résignation. Beaucoup de textes sont tout bonnement magnifiques de douleur.
    Ah, si seulement je savais lire l'italiano...
  • Ma vie d'homme (1974)

    My Life as a Man

    Sortie : 1974. Roman.

    Livre de Philip Roth

    Philip Roth est toujours le meilleur pour ce qui est de raconter LA scène qui fera ressortir toute l'hystérie et la drôlerie effrayante des situations dans lesquelles sont pris ses personnages. Ici, Peter Tarnopol est marié à une femme affreuse sous bien des angles, et est beaucoup trop faiblard pour s'échapper indemne des pièges tendus par celle-ci. Naturellement, la pudibonderie américaine et le manichéisme contemporain n'apprécient pas ce livre opaque, non linéaire, sur la détresse d'un homme acculé.
  • Outremonde (1997)

    Underworld

    Sortie : 1997. Roman.

    Livre de Don DeLillo

    Putain de bordel, ça m'a saoulé, mais alors ça m'a saoulé... ! Comme quand j'avais tenté de lire Pynchon. D'un point de vue "technique", ce n'est pas trop mal, mais alors qu'est-ce que c'est long et alambiqué pour rien. Et vas-y que nos vies n'ont pas de consistance - et par conséquent mon texte non plus. Je suis content d'être enfin arrivé au bout. A croire que Bruit de fond était un accident de parcours... Non, Bruit de fond c'était précis, il y avait un postulat, une ligne claire. On était dans la solidité de la représentation. Là ? Pff... Perte de temps. En fait dans le post-modernisme, le seul qui a une oeuvre régulière à mon goût, c'est Bret Easton Ellis. Au moins il part dans le spectaculaire intelligent, pas dans le foutoir morne.
  • L'Évangile selon Jésus Christ (1991)

    Evangelho segundo Jesus Cristo

    Sortie : 1991. Roman.

    Livre de José Saramago

    La réécriture de l'histoire christique est compliquée... Je m'étais fait la même réflexion en lisant Les Fils de la Médina de Mahfouz. L'histoire de Jésus est déjà tellement parfaite d'un point de vue littéraire qu'on ne peut que faire moins bien. On se sent forcément un peu déçu. Mais au-delà du côté réécriture, Saramago se sert (lui aussi) du fils de Dieu pour tirer à boulets rouges sur la religion, et comme à chaque fois, le final me rend fou. Hommes, pardonnez-lui, parce qu'il ne sait pas ce qu'il a fait. Encore incroyable, bien que long.
  • Disgrâce (1999)

    Disgrace

    Sortie : 1999. Roman.

    Livre de J. M. Coetzee

    Un drame qui vous retourne l'estomac au moyen d'un style d'une concision brutale. Moi qui n'aime pas trop d'habitude les livres insistant sur la noirceur de leur substance, je n'aurai plus le gage de ma cohérence à cause de Coetzee. De nombreux sujets sont abordés dans son roman, et en un souffle génial ; le harcèlement et ses ambiguïtés, les tensions violentes en Afrique du Sud, la culpabilité face à l'Histoire, le désir après la jeunesse, la condition féminine... Disgrâce est un roman sur ceux qu'on pique comme des chiens estropiés. Pour ramener de la complexité au discours.

    Et puis, pour ceux qui aiment Kafka, allez-y. Il y a des passages qui poursuivent de façon magistrale l'oeuvre de l'écrivain tchèque. Je n'ai plus de doute sur la filiation de ce prix Nobel.
  • Un homme (2006)

    Everyman

    Sortie : 2006. Roman.

    Livre de Philip Roth

    Philip Roth aimait la vie. Qui est plus glacé par la mort qu'un jouisseur ?
    Une grande partie de son univers d'écrivain se retrouve dans ce court et atroce roman où il fait impitoyablement état du déclin physique qui nous est commun...
  • Sérotonine (2019)

    Sortie : . Roman.

    Livre de Michel Houellebecq

    Un bon retour aux sources. Houellebecq semble avoir travaillé davantage son style, et longuement il fait preuve d'un humour noir que je n'avais pas vraiment réussi à distinguer dans ses précédents opus - qu'il n'arrive, par ailleurs, pas à dépasser. Il n'arrive pas à les dépasser car, bien qu'il gagne en fluidité, ses personnages perdent en épaisseur. La psychologie des "seconds rôles" est rapide, simple, presque caricaturale. Cela, hélas pour nous, n'en fait pas moins un roman réaliste, bien sûr, mais moins bon que ceux où les protagonistes crevaient passionnément de frustration. Toujours est-il que j'ai passé une agréable lecture.
  • Berlin Alexanderplatz (1929)

    Sortie : 1929. Roman.

    Livre de Alfred Döblin

    A ennuyeuse limonade, ennuyeuse pinte de chouffe. Et je préfère rester sobre.
  • Tractatus logico-philosophicus (1921)

    Logisch-Philosophische Abhandlung

    Sortie : 1921. Essai.

    Livre de Ludwig Wittgenstein

    On m'a, entre guillemets, vendu le tractatus logico-philosophicus comme une oeuvre essentiellement mystique, mais je reste indécidable sur ce point. On est quand même dans un essai sémiotique hyper rationnel. De ces aphorismes, les signes sont décortiqués avec une complexité froide, cela dit amusante, pour nous conduire aux considérations sur la logique, le monde, l'exercice de la philosophie, d'une manière générale (je crois) notre faculté de connaître. C'est seulement à ces moments que le Mystique intervient. Car Wittgenstein dévoile tout autour de nous une dimension qu'il montre impénétrable.
    Très difficile à lire (omniprésence des mathématiques pour ceux qui en sont foncièrement allergiques), certaines fulgurances valent le détour.

    "6.52 Nous sentons que, à supposer même que toutes les questions scientifiques possibles soient résolues, les problèmes de notre vie demeurent encore intacts. A vrai dire, il ne reste plus alors aucune question ; et cela même est la réponse."
  • Guerre et Paix (1865)

    Война и мир (Voyna i mir)

    Sortie : 1865. Roman.

    Livre de Léon Tolstoï

    Géant.
  • La Symphonie pastorale (1919)

    Sortie : 1919. Roman.

    Livre de André Gide

    Je n'avais jamais lu André Gide. C'était idéal pour commencer.
    La Symphonie pastorale se lit d'une traite, est admirablement bien écrit, de ces styles fluides, littéraires, et d'une maîtrise ahurissante. Vitement on y construit mille chose.
  • Le village de l'allemand ou le journal des frères Schiller (2008)

    Sortie : janvier 2008. Roman.

    Livre de Boualem Sansal

    En fait Boualem Sansal, c'est un peu un Raymond Aron de maintenant. Dans ses romans et leur construction originale, il attaque frontalement l'islamisme, l'expression la plus claire du totalitarisme qui se meut sous nos yeux passifs.
    Il le dit adroitement : nazis et islamistes, même combat. Il les rapproche sans les déformer. C'est de l'artillerie lourde.
  • La Nouvelle rêvée (1926)

    Traumnovelle

    Sortie : 1926. Nouvelle et roman.

    Livre de Arthur Schnitzler

    Je préfère quand même le film de Kubrick.
  • La Grimace (1963)

    Sortie : 1963.

    Livre de Heinrich Böll

    J'ai "mal écrit" une critique. Mais comme c'est la seule sur ce livre, farcissez-la vous. Allez hop.
  • En attendant les barbares (1980)

    Waiting for the Barbarians

    Sortie : 1980. Roman.

    Livre de John Maxwell Coetzee

    Les pertes et les faibles regains de la volonté ; la chute de la dignité ; la chute de l'Empire... Ce roman allégorique et terrifiant, comme "Michael K., sa vie, son temps", évoque une vie simple prise dans l'intenable grande Histoire, où la violence et la domination sont omniprésentes.
  • Pedro Páramo (1955)

    Sortie : 1955. Roman.

    Livre de Juan Rulfo

    Poétique, onirique, magique, mais un peu trop évasif à mon goût.
  • Le Naufragé (1983)

    Der Untergeher

    Sortie : 1983. Roman.

    Livre de Thomas Bernhard

    Le Naufragé ou le Sombreur, "pensai-je".

    Ce court récit traite son sujet en long, en large et en travers avec une langue étrangement insistante. C'est un objet curieux dont il faut observer la mécanique.
    Quand le Génie brise des vies...
  • Le Bruit et la fureur (1929)

    The Sound and the Fury

    Sortie : 1929. Roman.

    Livre de William Faulkner

    De ces styles révolutionnaires qui m'embêtent plus qu'autre chose...
  • Île (1962)

    Island

    Sortie : 1962. Roman.

    Livre de Aldous Huxley

    Le problème des utopies, c'est qu'on imagine qu'à moitié.
  • Un animal doué de raison (1967)

    Sortie : 1967. Roman.

    Livre de Robert Merle

    Ce roman a renoué avec mon adolescence. J'adorais ces histoires passionnantes à mi-chemin entre les considérations d'un présent inquiet et inquiétant, et l'impossibilité surprenante des situations dans lesquelles elles prennent lieu. Néanmoins, quand j'écris "à mi-chemin", ce n'est pas tout à fait vrai ; car il y a un déséquilibre entre la politique-fiction et la science-fiction. Le Merle ne fait pas assez parler les dauphins.
  • Une histoire d'amour et de ténèbres (2002)

    Sipour al ahava vahoshekh

    Sortie : 2002. Roman.

    Livre de Amos Oz

    Sorte d'à la recherche du temps perdu israélien, où l'on chercherait, en filigrane, davantage à faire resurgir la riche effusion d'une naissance que les sensations profondes, les styles n'ayant rien à voir. Émouvant, pas toujours passionnant, j'en ressors en me disant que ce n'était pas le Amos Oz avec lequel commencer.
  • White (2019)

    Sortie : . Essai.

    Livre de Bret Easton Ellis

    J'ai écrit une critique parce que, bêtement, j'ai cru que j'allais être le seul à le faire...
  • Notre-Dame de Paris (1831)

    Sortie : 1831. Roman.

    Livre de Victor Hugo