Walt Disney Studios en 1999

Avatar Walter-Mouse Liste de

15 films

par Walter-Mouse

Regroupement de tous les films sous le giron de Walt Disney Studios durant l'année 1999.
Avec comme toujours des commentaires plus ou moins longs pour exprimer mon avis personnel sur ces productions.

La structure des Walt Disney Studios comprend les sociétés de production suivantes:
- Walt Disney Animation Studios
- Pixar Animation Studios
- Walt Disney Pictures
- DisneyToon Studios
- Disneynature
- Lucasfilm
- Marvel Studios
- Touchstone Pictures

Trier par : Tri par défaut
  • Tri par défaut
  • Date de sortie
  • Derniers ajouts
  • Note de l'auteur de la liste
  • Notes de mes éclaireurs
  • Note globale
  • Ordre alphabétique
  • Popularité
Croissant
  • Croissant
  • Décroissant
  • Endurance (1999)

    1 h 24 min. Sortie : . Comédie dramatique.

    Film de Leslie Woodhead avec Tedesse Haile, Winishet Tesfaye, Yonas Zergaw

    Sorti le 5 Février 1999 aux États-Unis.
    Production: Walt Disney Pictures.
    Budget: Inconnu.
    Box-office mondial: Inconnu.

    AVIS:

    Coproduction Terrence Malick/Disney, Endurance revient sur le parcours d'Haile Gebrselassie, coureur exceptionnel, jusqu'à sa participation et sa victoire aux jeux olympiques d'Atlanta en 1996. L'athlète endosse lui-même son propre rôle dans la partie le montrant adulte. Divisé en deux chapitres, un sur la jeunesse de l'éthiopien et un autre sur sa formation sportive, Endurance ne semble pas savoir comment raconter son histoire. Le prologue nous laisse croire à un documentaire mais le reste du film est plus filmé tel un docu-fiction avec quelques événements vécus romancés. Une forme simple de biopic aurait été suffisante. Ce détail étant passé, Endurance se laisse découvrir avec plaisir. La première demi-heure en particulier nous épargne des dialogues pompeux et prend le temps d'installer son cadre. La pauvreté, l'importance de la religion et le travail manuel sont très bien mis en images par Leslie Woodhead qui installe déjà l'origine de la passion de Haile pour la course, son seul moyen de locomotion pour aller jusqu'à son école étant ses jambes. Joliment filmé et accompagné d'une musique globalement convaincante de John Powell, Endurance est un petit film à regarder par curiosité.

    7/10
  • Pluto Va Chercher - La Soucoupe-Volante (1999)

    Pluto Gets the Paper : Spaceship

    2 min. Sortie : .

    Court-métrage de William Speers

    Sorti le 12 Février 1999 aux États-Unis (avant Mon Martien Bien-Aimé).
    Production: Walt Disney Television Animation.

    AVIS:

    Pour une fois, le thème du cartoon colle bien avec celui du film Live qu'il précède à savoir Mon Martien Bien-Aimé. Mais pourtant, Pluto Va Chercher - La Soucoupe-Volante ne marche pas. Le gag classique de la tâche simple transformée en expérience surréaliste aurait pu faire rire si seulement le court-métrage avait quelque chose de drôle a montrer et savait utiliser Pluto.

    4/10
  • Mon Martien bien aimé (1999)

    My Favorite Martian

    1 h 33 min. Sortie : . Science-fiction et comédie.

    Film de Donald Petrie avec Christopher Lloyd, Jeff Daniels, Elizabeth Hurley

    Sorti le 12 Févier 1999 aux États-Unis.
    Production : Walt Disney Pictures.
    Budget : 65 000 000 $.
    Box-office mondial: 36 850 101 $.

    AVIS:

    Échec critique et commercial, Mon Martien Bien-Aimé s’inspire d’une série télévisée populaire des années 1960’s qui, pour être franc, a un potentiel comique pouvant fonctionner à condition de jouer correctement avec le décalage entre l’humain et l’alien. Un concept déjà vu mais qui peut toujours marcher. L’espoir est là dans les premières minutes où des gags gentillets pas désagréables accompagnent la présentation des personnages mais tout tombe en morceaux dès qu’arrive le martien joué par un Christopher Lloyd cabotinant au point d’en devenir énervant. Le film ne fait dès ce moment qu’enchaîner les gags terriblement gênants basé sur des blagues de cul, de rot, de pet, des roulements de pelle ratés, des expressions contemporaines ridicules et plein d’autres allusions sexuelles dérangeantes. Typique des mauvaises comédies Disney qui ont pourri l’image du studio dans les années 1990’s. L’une des plus mauvaises idées du film est sûrement Zoot, le costume extra-terrestre ne servant qu’à rendre l’humour plus vulgaire. Que du mauvais goût.

    3/10
  • Le Roi Lion 2 : L'Honneur de la tribu (1998)

    The Lion King II: Simba's Pride

    1 h 21 min. Sortie : . Animation, aventure, comédie musicale et romance.

    Long-métrage d'animation de Darrell Rooney et Rob LaDuca avec Matthew Broderick, Neve Campbell, Andy Dick

    Sorti au Printemps 1999 en Europe.
    Production: Walt Disney Television Animation.
    Budget: Inconnu.
    Recettes mondiales: 464 500 000 $.

    AVIS:

    Bien que Le Roi Lion 2: L'Honneur de la Tribu a été conçu comme un Direct-en-Video lors de sa production et qu'il est sorti sous ce format dans quasiment tous les pays du monde, l'Europe et l'Amérique du Sud lui ont accordé une sortie cinéma tant le succès de cette suite a été au rendez-vous.
    Et on aurait aimé que ce deuxième film bénéficie d'un budget plus conséquent car contre toute attente, Le Roi Lion 2 étonne par sa qualité!
    Malgré quelques incohérences avec le film d'origine, tous les personnages du dessin animé culte sont respectés, voire même amélioré comme c'est le cas pour Simba, les nouveaux venus ont un background suffisamment solide pour nous intéresser et surtout, ce retour en Terre des Lions arrive à être très différent de son prédécesseur. Nouvelle ambiance sonore, nouvelle atmosphère africaine, jamais cette suite ne copie le premier film, elle propose d'ailleurs une bande-originale très réussie et apporte de nouveaux éléments scénaristiques bien traités. Pas parfait bien sûr mais l'effort se sent.
    Avec des moyens plus importants, Le Roi Lion 2 aurait presque mérité de sortir partout au cinéma.

    7/10
  • Donald s'éclate: L'Opéra (1999)

    Donald's Dynamite: Opera Box

    2 min. Sortie : .

    Court-métrage de William Speers

    Sorti le 26 Mars 1999 aux États-Unis. (avant Doug, le film)
    Production: Walt Disney Television Animation.

    Court-métrage servant de promotion à la série Mickey Mania (et diffusé au cinéma avant Doug, le film), Donald s'éclate: L'Opéra est aussi bien drôle que dynamique, Donald reste le roi!

    7/10
  • Doug, le film (1999)

    Doug's 1st Movie

    1 h 17 min. Sortie : . Animation.

    Film de Maurice Joyce avec Thomas McHugh, Fred Newman, Chris Phillips

    Sorti le 26 Mars 1999 aux États-Unis.
    Production: Walt Disney Television Animation.
    Budget: 5 000 000 $.
    Box-office mondial: 19 400 000 $.

    AVIS:

    Dérivé de la série animée à succès dont je n'ai jamais vu un traître épisode malgré sa popularité, Doug, le film a eu le droit à une sortie sur grand écran même si ce n'est qu'une production Walt Disney Television Animation avec un budget un poil supérieur à la série mais pas trop non plus.
    Et le résultat est assez ennuyeux. Peu importe le format, je ne suis vraiment pas fan du style graphique de la série et encore moins de son univers qui m'a paru presque triste dans ce dessin animé. Le scénario est en plus de ça assez stupide, peu intéressant et nous bombarde de clichés à toutes les sauces. Et ne comptons pas sur les personnages pour remonter le niveau, ces derniers étant tous oubliables.
    Un gros soupir lorsque le générique de fin arrive. Était-ce nécessaire?

    4/10
  • Bande-annonce

    Tarzan (1999)

    1 h 28 min. Sortie : . Animation.

    Long-métrage d'animation de Chris Buck et Kevin Lima avec Brian Blessed, Glenn Close, Minnie Driver

    Sorti le 16 Juin 1999 aux États-Unis.
    Production: Walt Disney Animation Studios.
    Budget: 130 000 000 $.
    Box-office mondial: 448 200 000 $.

    AVIS:

    Énième adaptation du roman culte, Tarzan est le dernier Classique Disney clôturant la filmographie des Walt Disney Animation Studios dans le XXème siècle.
    Et outre sa valeur évidente, il est surtout un film d'animation 2D formidablement animé et écrit.
    Bien ancré dans son époque et intégrant subtilement les images de synthèses dans ses décors faits à la main de toute beauté, le film de Chris Buck et de Kevin Lima est magnifique à regarder encore aujourd'hui de par ses environnements parfois bluffants et ses scènes d'action vives et parfois violentes.
    Et il peut compter sur une écriture très solide pour être une oeuvre complète. Que ça soit dans le développement du personnage principal et sa romance avec Jane que dans son histoire, certes classique, mais extrêmement efficace et prenante.
    Un parfait divertissement!

    9,5/10
  • Bande-annonce

    Une histoire vraie (1999)

    The Straight Story

    1 h 52 min. Sortie : . Road movie et drame.

    Film de David Lynch avec Richard Farnsworth, Sissy Spacek, Jane Galloway Heitz

    Sorti le 21 Mai 1999 aux États-Unis.
    Production: Walt Disney Pictures / Asymmetrical Productions.
    Budget: 10 000 000 $.
    Box-office mondial: 6 203 044 $.

    AVIS:

    Une Histoire Vraie n'est pas vraiment une production Disney, il a été majoritairement financé par les sociétés françaises mais c'est pour des raisons étranges, Disney sont arrivés à la fin de la production du film pour avoir les droits de le distribuer et sous leur nom.
    Assez curieux donc de voir une réalisation de David Lynch inclue dans la filmographie de la boîte aux grandes oreilles mais quel cadeau!
    S'il est le plus sage des films du metteur en scène, Une Histoire Vraie est un magnifique biopic très lent et très simple qui fait autant du bien pour un film de Lynch que pour un film Disney. La grande force de ce drame résidant dans son atmosphère reposante et agréable, sa très belle musique, son acteur principal et sa mise en scène de grande qualité.
    Une réussite qui a la chance d'appartenir à l'héritage disneyen.

    8,5/10
  • Bande-annonce

    Inspecteur Gadget (1999)

    Inspector Gadget

    1 h 20 min. Sortie : . Aventure.

    Film de David Kellogg avec Michelle Trachtenberg, Andy Dick, Joely Fisher

    Sorti le 23 Juillet 1999 aux États-Unis.
    Production: Walt Disney Pictures.
    Budget: 90 000 000 $.
    Box-office mondial: 134 400 000 $.

    AVIS:

    Film de mon enfance peut-être mais ce n'est pas une excuse pour laisser passer tout et n'importe quoi. Déjà que je n'ai jamais été un immense fan de la série animée Inspecteur Gadget (bien qu'elle restait sympathique), le revisionnage de cette pauvre adaptation en images réelles s'est pour ainsi dire très mal passé.
    Exemple typique de la mauvaise comédie Disney des années 90's cumulant les gamelles stupides, les gags crétinisants, le ton bien trop enfantin et le scénario débile, Inspecteur Gadget est un nanar à oublier rapidement tant il n'a plus rien à voir avec la série dont il est adapté et tant son contenu est d'un vide absolu. N'oublions pas également de mentionner la très mauvaise performance de Matthew Broderick et la durée ridicule même pour un film de ce genre.

    3/10
  • Bande-annonce

    Sixième sens (1999)

    The Sixth Sense

    1 h 47 min. Sortie : . Drame, thriller, fantastique et Épouvante-horreur.

    Film de M. Night Shyamalan avec Bruce Willis, Haley Joel Osment, Toni Collette

    Sorti le 6 Août 1999 aux États-Unis.
    Production: Hollywood Pictures / The Kennedy/Marshall Company.
    Budget: 40 000 000 $.
    Box-office mondial: 672 800 000 $.

    AVIS:

    Il est surprenant de constater à quel point M. Night Shyamalan avait compris dès ses débuts comment devait fonctionner un film à suspense, comment une histoire ne devait pas dépendre de son rebondissement final, comment sa création ne devait rien perdre de sa force au second visionnage.
    C'est ce qu'il a mis en oeuvre avec Sixième Sens où le twist n'est qu'un bonus et n'est pas l'aboutissement du parcours du héros. Toute aussi inattendue et réussie que soit la révélation, le vrai intérêt de Sixième Sens est à chercher dans sa progression dramatique, dans la psychologie et les dilemmes de ses personnages (Bruce Willis et Haley Joel Osment parfaits tous les deux), dans le traumatisme qu'ont subi ces deux héros et comment, même inconsciemment, ils vont parvenir à se "sauver" l'un et l'autre.
    Shyamalan, même en installant une atmosphère aussi étrange et presque inhumaine qui deviendra sa marque de fabrique, arrive à dégager un grand lot d'émotions de son histoire et à prendre les relations qu'entretiennent ses personnages très au sérieux ce qui résulte en plusieurs scènes extrêmement touchantes. On est pas loin de la perfection.

    9/10
  • Bande-annonce

    Le 13ème Guerrier (1999)

    The 13th Warrior

    1 h 42 min. Sortie : . Aventure et fantasy.

    Film de John McTiernan avec Antonio Banderas, Vladimir Kulich, Dennis Storhøi

    Sorti le 27 Août 1999 aux États-Unis.
    Production: Touchstone Pictures.
    Budget: 160 000 000 $.
    Box-office mondial: 61 700 000 $.

    AVIS:

    Plus qu'une perte financière massive, Le 13ème Guerrier est une référence de la commande déchiquetée par un Michael Crichton dictateur et par des studios paumés. Désaccords artistiques en veux-tu en-voilà, projections-test catastrophiques, John McTiernan qui quitte le navire avant la phase de post-production, lourd cachet pour tourner de nouvelles prises et en annuler d'autres, la gestion du film est une véritable boucherie qui enterre tout espoir de visionner la grande fresque épique de l'auteur. Seul le remplacement par Jerry Goldsmith à la musique fût bénéfique au métrage qui, dès son prologue rushé, nous plonge dans une profonde perplexité. Narration décousue et histoire désordonnée sont au menu avec comme seul objectif pour le spectateur perdu de piocher les scènes filmées par McTiernan et de repérer les pistes éventuellement intéressantes sabotées au montage. Calibré pour correspondre au rythme attendu d'une superproduction hollywoodienne, Le 13ème Guerrier ne peut plus faire confiance que sur la réalisation énergique du réalisateur de Die Hard et le travail d'ambiance et de reconstitution d'un soin minutieux. À découvrir pour le film qu'il aurait pu être et non le film qu'il est au final.

    6/10
  • La Main Derrière la Souris - L'histoire d'Ub Iwerks (1999)

    The Hand Behind the Mouse : The Ub Iwerks Story

    1 h 30 min. Sortie : .

    Documentaire de Leslie Iwerks

    Sorti le 8 Octobre 1999 aux États-Unis.
    Production: Walt Disney Pictures.
    Budget: Inconnu.
    Box-office mondial: Inconnu.

    AVIS:

    Légende ou réalité? On persista longtemps à entretenir le mythe selon lequel Walt Disney avait imaginé Mickey Mouse dans un train alors qu'il venait de perdre son Oswald mais une grande partie du mérite revient à Ub Iwerks qui donna à la souris la fière allure qu'elle porte depuis 1928. Exactement comme Frank et Ollie, c'est à la nouvelle génération de partager les mémoires de son grand-père dans ce film richement documenté. Toute la vie professionnelle d'Ub Iwerks est brillamment racontée en ne zappant aucun détail sur son parcours. De ses années de bon service et d'amitié avec Walt Disney, de leurs débuts difficiles au sein des studios, de la création de Mickey, de son départ de Disney Brothers Studio pour voir enfin son nom apparaître au générique à son retour chez son vieil ami pour révolutionner la technologie et devenir un pionnier de la sphère technique, Leslie Iwerks envoie une lettre d'amour magnifique à son grand-père répartissant parfaitement les interviews durant le long-métrage: Des personnalités comme Leonard Maltin pour le contexte historique, Chuck Jones pour les travaux des animateurs ou John Lasseter pour la transition à la 3D. La Main Derrière la Souris - L'histoire d'Ub Iwerks nous rappelle le coup de crayon identifiable d'entre tous de ce visionnaire, sa faculté incroyable à répondre positivement aux attentes du public et l'immense impact qu'il a eu sur le monde de l'animation. Hommage à ce grand monsieur.

    8,5/10
  • Luxo Jr. (1986)

    2 min. Sortie : . Animation.

    Court-métrage d'animation de John Lasseter

    Sorti le 24 Novembre 1999 aux États-Unis (avant Toy Story 2).
    Production: Pixar Animation Studios.

    AVIS:

    À l'origine produit et mis en image en 1986, Disney ont décidé de sortir le court-métrage Luxo Jr. au cinéma 13 ans après sa conception. Quiconque adore Pixar va tomber sous le charme de très charmant et mignon cartoon sur la lampe culte du studio qui représente aujourd'hui tellement de choses.

    8/10
  • Bande-annonce

    Toy Story 2 (1999)

    1 h 32 min. Sortie : . Aventure, comédie et animation.

    Long-métrage d'animation de John Lasseter, Ash Brannon et Lee Unkrich avec Tom Hanks, Tim Allen, Joan Cusack

    Sorti le 24 Novembre 1999 aux États-Unis.
    Production: Pixar Animation Studios.
    Budget: 90 000 000 $.
    Box-office mondial: 497 400 000 $.

    AVIS:

    Les suites de films d'animation ont toujours été des entreprises risquées, encore plus si celles-ci doivent sortir au cinéma. Normal alors que John Lasseter craignait que son Toy Story 2 ne soit pas à la hauteur du premier film puisqu'il devait à la base sortir en video et que sa production a été bordélique.
    Et pourtant, quel film!
    Non seulement Toy Story 2 dépasse le premier volet sur tous les points mais il est un parfait prolongement des thématiques de son prédécesseur en approfondissant chaque thème du premier film.
    Les personnages n'ont jamais été aussi attachants, ils affrontent de nouveaux dilemmes très bien pensés et écrits, l'animation est excellente, la musique dans la veine du premier Toy Story et l'histoire est quasi-parfaite, riche en rires et en émotions.
    On ne pouvait rêver mieux!

    9,5/10
  • Bande-annonce

    Fantasia 2000 (2000)

    1 h 14 min. Sortie : . Animation, fantastique, comédie musicale et sketches.

    Long-métrage d'animation de Eric Goldberg, Pixote Hunt, Hendel Butoy avec Leopold Stokowski, Steve Martin, Quincy Jones

    Sorti le 17 Décembre 1999 aux États-Unis.
    Production: Walt Disney Animation Studios.
    Budget: 85 000 000 $.
    Box-office mondial: 90 900 000 $.

    AVIS:

    L'intention de Roy Disney de rendre hommage au travail titanesque de son oncle sur le premier Fantasia était plus que louable, et sur certains aspects, cette suite au chef-d'oeuvre culte de 1940 arrive haut la main à apporter beaucoup de nouveautés.
    Que ça soit dans les styles d'animation ou les thèmes, les segments musicaux de Fantasia 2000 sont très riches et tentent réellement des choses en expérimentant les images 3D et le format IMAX. Le film se conclue même sur un superbe segment digne du premier film.
    Néanmoins, dommage que le long-métrage soit aussi court, que les apparitions de célébrités soient aussi inutiles et que la musique soit parfois peu raccord avec les images.
    Mais on savoure quand même la tentative, très honnête.

    7/10