Une case en trop ! (2022)

Toute l'année, je lis. Je lis beaucoup. Je lis même trop. Mais on va dire que je lis bien, alors ça va, hein ?
Liste de 2019 :
https://www.senscritique.com/liste/Une_case_en_trop_2019/2302068
Liste de 2020 :
https://www.senscritique.com/liste/Une_case_en_trop_2020/2585382
Liste ...

Afficher plus

Liste de

105 BDs

créee il y a 11 mois

 · 

modifiée il y a 12 jours

Legend of Mandrad - Cobra The Space Pirate (Isan Manga), tome 3
7.5

Legend of Mandrad - Cobra The Space Pirate (Isan Manga), tome 3 (2018)

Kobura

Sortie : 6 décembre 2018 (France).

Manga de Buichi Terasawa

Arkeniax a mis 8/10.

Frankenstein
8

Frankenstein (2021)

Sortie : 24 novembre 2021.

BD franco-belge de Georges Bess et Mary Shelley

Arkeniax a mis 8/10.

Annotation :

Moins convaincu par cette autre adaptation de Bess. Celle de Dracula cherchait à coller au plus près à la narration d'origine, ici Bess prend de grosses libertés, notamment en mélangeant au récit de base des éléments classiques des adaptations en film du roman (l'assistant bossu, la foudre, le laboratoire rempli d'appareils,...), et choisit de raconter l'histoire dans l'ordre chronologique, ce qui je trouve entre en contradiction avec les intentions de Mary Shelley, qui justement faisait des différentes temporalités du roman un ressort dramatique.
Malgré tout, la BD reste d'excellente facture, le dessin de Bess est encore une fois excessivement qualitatif !

La Bibliomule de Cordoue
7.8

La Bibliomule de Cordoue (2021)

Sortie : 26 novembre 2021.

BD franco-belge de Wilfrid Lupano et Léonard Chemineau

Arkeniax a mis 7/10.

Annotation :

Une belle histoire très bien documentée sur le savoir, sa préciosité, sa dangerosité et évidemment sa fragilité. Je ne suis pas hyper fan du dessin, mais je salue le scénario qui allie intelligemment histoire, théologie, science et road-movie en compagnie d'un quatuor des plus improbables.

Salammbô : L'Intégrale
8.2

Salammbô : L'Intégrale (2010)

Sortie : 24 novembre 2010.

BD franco-belge de Philippe Druillet

Arkeniax a mis 9/10.

Annotation :

Philippe Druillet propose une fresque épique adaptant à sa sauce un classique de Flaubert (que je n'ai pas vu, mais l'envie y est), mêlant péplum, fantasy, space-opera, tragédie et amour. Un récit sur la ruine des empires, la décadence des grandes puissances, qui pour lutter contre la barbarie et ses carnages sanglant, deviennent encore plus sanguinaires et impitoyables.
Druillet dresse un portrait amer des rapports de force entre les puissants et leurs séides. Une lutte des classes à échelle planétaire où il ne pourra jamais y avoir de gagnant. Tout le monde meurt à la fin en se noyant dans le sang de ses ennemis.

Yragaël, Urm le fou : L'Intégrale
7.8

Yragaël, Urm le fou : L'Intégrale (2016)

Sortie : 30 novembre 2016 (France).

BD franco-belge de Michel Demuth et Philippe Druillet

Arkeniax a mis 9/10.

Annotation :

Un Druillet bien plus psychédélique, qui pousse l'expérimentation tellement loin qu'il devient difficile d'arriver à le suivre. Bien sûr la trame globale est très simple à comprendre : Méchants dieux emmerder l'Humanité, Yragaël, puis Urm, leur botter les fesses. Mais ce qui fait toute la force de ces deux récit, c'est avant tout le dessin de Druillet, incroyable à bien des niveaux, l’œuvre d'un maniaque obsessionnel du détail, traversé de visions démesurées, parfois à la lisière du lovecraftien, d'ailleurs cité directement dans le texte. La narration est particulièrement absconse, ceci-dit. Druillet serait-il allé tellement loin dans l'introspection, dans la mise en images de ses visions les plus extraordinaires, qu'il ne se parlerait plus qu'à lui-même et pour lui-même ? Dur à dire, en tout cas graphiquement ça défonce !

Starseeds
6

Starseeds (2021)

Sortie : 15 juillet 2021 (France).

BD (divers) de Charles Glaubitz

Arkeniax a mis 7/10.

Annotation :

L'aspect spirituel de l’œuvre m'a échappé en bonne partie, mais le travail graphique est admirable. Du space-opera métaphysique avec des idées tendant vers la dark fantasy et le conte merveilleux, c'est un bien joli programme.

Fire Punch
7.2

Fire Punch (2016)

Faiapanchi

Sortie : 21 juin 2017 (France).

Manga de Tatsuki Fujimoto

Arkeniax a mis 8/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

(8 tomes/8)

Fujimoto, avec sa première série longue, a complètement déconstruit les codes du postapocalyptique et la figure du héros. A l'idéalisme des grands justiciers qui veulent "tuer les méchants", l'auteur oppose un réalisme psychologique, social et théologique glaçant, faisant que toutes les actions des personnages, si nobles soient-elles, seront toujours amenées à les transformer en véritables ordures. Fujimoto, c'est important de le souligner, n'est pas un cynique : c'est un rationnel. La pop-culture qu'il nous décrit en sous-texte dans son manga se mord complètement la queue, est transformée en véritable croyance sectaire qui justifie les pires atrocités.
Et pourtant, Fujimoto aime ses personnages. Si tordus, détestables, abrutis, aveugles ou méprisables soient-ils, il les aime mais ne peut s'empêcher de les torturer pour le bien de son œuvre.
Fire Punch est la première pierre de ce futur grand édifice qu'est Tatsuki Fujimoto. C'est un mangaka aussi fou que passionné, aussi désabusé que romantique, aussi humain que divin.

Superman: Red Son
7.5

Superman: Red Son (2003)

Sortie : novembre 2005 (France).

Comics de Mark Millar, Kilian Plunkett et Dave Johnson

Arkeniax a mis 5/10.

Annotation :

L'idée de base est intéressante, mais ce Red Son m'a laissé une mauvaise impression.
J'aime l'idée d'un combat Superman/Lex Luthor qui change le cours de la Guerre Froide et la transforme en uchronie SF bizarroïde, de même que Superman qui devient un gentil tyran est totalement raccord avec le personnage.
Mais cette volonté de relecture du mythe Superman ne va pas sans un gros défaut : La relecture de l'univers DC. Batman gagne une origine russe, sans raison particulière, et ses activités rappellent la version de Frank Miller, Green Lantern a droit à un traitement expéditif et assez bancale, Wonder Woman aurait pu amener quelque chose d'intéressant mais elle reste totalement secondaire et traitée odieusement par le scénario, et... c'est tout. Aucun autre héros. C'est vraiment bizarre... En plus Millar se croit extrêmement malin à nous faire des clins d’œil lourdingues à la relation Superman/Lois Lane de l'univers DC classique, qui ne servent à rien. La pauvre Lois a d'ailleurs droit à un traitement vraiment exécrable, elle qui reste en couple avec Luthor malgré toutes les vacheries qu'il lui fait subir, c'est assez incohérent.
Et je trouve dommage que le récit se sente obligé de sortir un méchant final de derrière les fagots (enfin pas exactement, on se doute tous que Brainiac n'est pas devenu un gentil philanthrope communiste...) pour régler la situation de manière très fainéante. Je trouve d'ailleurs étrange que Superman ait besoin d'un stratagème de Luthor pour remettre en question tous ses actes, alors que tout le comics nous indique clairement qu'il est particulièrement lucide sur la façon dont il influence le monde. La fin m'a paru moralement discutable. En somme, Lex Luthor gagne son combat et grâce à son intellect il permet à l'Humanité de s'unifier et d'enfin atteindre la grandeur tant espérée ? Ça veut dire quoi ? Que ce psychopathe calculateur dénué d'empathie et rongé par une haine viscérale pour un alien plus vertueux que lui a raison d'être un psychopathe ? Que Luthor est le génie dont le monde a besoin ? Désolé Millar, mais je me permets de douter...
Pour couronner le tout, je trouve le dessin moche.
Malheureusement un comics de petits malins, qui se croit plus intelligent que son lectorat, à l'image de son Luthor, et qui cherche à le lui faire savoir. Je trouve cela irritant...

Chainsaw Man
7.7

Chainsaw Man (2018)

Chensōman

Sortie : 11 mars 2020 (France).

Manga de Tatsuki Fujimoto

Arkeniax a mis 9/10, l'a mis dans ses coups de cœur et a écrit une critique.

Annotation :

10 tomes/?

Je n'ai jamais relu autant de fois un manga en aussi peu de temps. Même pour Berserk, je n'y reviens pas aussi souvent.
Chainsaw Man est toujours une grande réussite, et on attend toujours la suite avec beaucoup d'impatience !

Jagaaan
6.6

Jagaaan (2017)

Jagaaaaaan

Sortie : 16 janvier 2019 (France).

Manga de Muneyuki Kaneshiro et Kensuke Nishida

Arkeniax a mis 7/10.

Annotation :

14 tomes/14

J'ai été agréablement surpris par Jagaaan, sympathique déconstruction du mythe super-héroïque dans la lignée de Gantz, où l'extraordinaire venu d'ailleurs côtoie les aspects les plus bassement humains de l'humanité. La réflexion autour des désirs humains, de l'ambition, des travers induits par une société capitaliste où chacun ne vit que pour lui-même, tout cela est très intéressant, quoique malheureusement trop répétitif au fil des tomes.
J'ai également eu un problème avec les pouvoirs des personnages, dont les limites ne sont jamais clairement fixées, ce qui fait qu'on voit bien souvent notre héros sortir un power-up de nulle part avec une explication toute relative.
D'ailleurs, même si le manga tente une déconstruction d'une certaine forme de virilité toxique, il ne place jamais de personnages féminins suffisamment forts en contrepoint. Ce qui fait que les auteurs dénoncent les travers induits par la masculinité (orgueil, appétit sexuel, colère,...) mais n'incluent jamais le féminin dans le débat, le laissent totalement en dehors et n'en font qu'un objet de désir, ce qui évidemment signifie qu'on va multiplier les scènes de sexe très graphiques mais totalement inutiles voire franchement racoleuses.
J'ai d'ailleurs trouvé la fin de la série très en deçà, que ce soit graphiquement ou narrativement.
Jagaaan reste sympathique, mais malheureusement très inégal dans son discours.

Gotham Central, tome 1
8

Gotham Central, tome 1 (2014)

Gotham Central Vol.1 : In The Line Of Duty

Sortie : 25 avril 2014 (France).

Comics de Greg Rucka, Ed Brubaker et Michael Lark

Arkeniax a mis 8/10.

Annotation :

Ça faisait longtemps que je n'avais pas lu une série du Batverse.
Gotham Central de Brubaker et Rucka est un polar bien ficelé dans l'univers de Batman, nous plaçant du point de vue des flics qui ont maille à partir avec les super-vilains qui pullulent à Gotham et pourrissent la vie de tout le monde. Évidemment, travailler à maintenir l'ordre quand on a Mr Freeze et Double Face qui font leur cirque de temps en temps et un homme-chauve souris qui passe au-dessus de vos têtes implique d'avoir des nerfs d'acier, un courage à toute épreuve et un sens aigu de la justice. Cette série nous donne justement à voir l'humain dans une Gotham qui l'a laissé derrière depuis longtemps.
Les personnages sont très bien construits (Montoya <3), les enquêtes très bien menées. Une série à suivre pour moi.

Pop Team Epic
6.3

Pop Team Epic (2014)

Poputepipikku

Sortie : 16 octobre 2020 (France).

Manga de bkub Ookawa et bkub Ookawa

Arkeniax a mis 7/10.

Annotation :

L'animé a été une véritable consécration pour cette petite série complètement folle, drôle et absurde, qui s'amuse avec les conventions de narration, les références pop-culture plus ou moins obscures (un grand bravo au traducteur pour son travail d'adaptation) et la simple logique.
C'est complètement n'importe quoi et c'est très rigolo, mais l'adaptation animée a amené le délire tellement plus loin encore qu'elle a, à mon sens, totalement écrasé l'original.
Et venant d'une BD dont l'auteur passe son temps à se moquer lui-même, c'est la consécration ultime !

Jujutsu Kaisen
7.6

Jujutsu Kaisen (2018)

Sortie : 6 février 2020 (France).

Manga de Gege Akutami

Annotation :

18 tomes/?

Je ne noterai pas immédiatement ce manga, car étant toujours en cours de parution il a toujours moyen de me surprendre.
Jujutsu Kaisen applique la recette du shonen "chasseur de démons" à la Jump à la lettre, en surfant clairement sur la vague apportée par Demon Slayer, à savoir des univers qui se veulent plus cruels et plus matures.
Jujutsu Kaisen n'est pas inintéressant, il a de très bons combats et tant mieux tant on a l'impression qu'il s'agit de son seul ressort narratif ! Encore une fois un shonen qui a peur des blancs, qui redoute ces petites pauses entre les arcs d'affrontements, qui se refuse à développer les relations entre les personnages entre 2 batailles d'ampleur, qui en introduit trop et ne sait pas toujours quoi en faire. Sérieusement le Sukuna, là, on est d'accord que l'auteur n'a pas la moindre idée de quoi faire avec lui ? Malgré le fait qu'il soit censé être un élément central du manga, on a l'impression que l'histoire pourrait très bien être racontée sans lui sans que ça ne change quoi que ce soit. Certains personnages restent désespérément monodimensionnels, plats et oubliables, et vraiment cet univers d'exorcistes m'a semblé bancale à plusieurs reprises. Problème tout simple : On a l'impression que les exorcistes passent plus de temps à s'entretuer pour des conflits d'intérêt ou des jeux de pouvoirs que de chasser du démon, alors même qu'on nous annonce que la grande bataille finale contre le grand méchant se prépare, ils continuent de s'étriper sans chercher à collaborer pour survivre. C'est débile ! Je ne renie pas que le manga reste divertissant et très sympathique à lire, mais je trouve que sa maturité supposée l'empêche de s'apercevoir des limites de son propre concept. Je continuerai à lire malgré tout, sait-on jamais.

La Princesse du Château sans fin
7.4

La Princesse du Château sans fin (2020)

Mugen no Shiro no Princess

Sortie : 25 février 2022 (France).

Manga de Shintarō Kago

Arkeniax a mis 8/10.

Annotation :

Je découvre le travail de Shintaro Kago au travers de ce superbe projet Ulule par Huber Edition. Une histoire à mi-chemin entre Junji Ito et Escher qui joue sur le concept d'univers parallèles en jouant d'uchronie et d'une crudité assez bienvenue (gore et sexe). C'est bien sûr assez grotesque dans le sens japonais du terme, à savoir fascinant car bizarre, et le dessinateur va au bout de son délire, et à de nombreuses reprises, son dessin et son découpage se mettent au service de cette narration interdimensionnelle. C'était une lecture très agréable, j'aimerais bien lire plus de ce Kago.

Adlivun
6.4

Adlivun (2022)

Sortie : 4 février 2022 (France).

Roman graphique de Vincenzo Balzano

Arkeniax a mis 7/10.

Annotation :

Un remarquable travail graphique et une histoire plutôt sympathique. L'aspect mystique est bien fichu, même si on regrettera la toute fin, qui tente de créer une connexion entre l'affaire de l'Erebus et du Terror et celle d'une autre légende bien connue. Je comprends l'idée : les légendes se nourrissent les unes des autres, mais ici j'ai trouvé ça grossier et pas vraiment utile.

La BD est Charlie
7.5

La BD est Charlie (2015)

Sortie : 5 février 2015.

BD (divers) de Collectif

Arkeniax a mis 8/10.

Annotation :

Découvert totalement par hasard.
Comme beaucoup de gens de ma génération je pense, j'ai découvert l'existence de Charlie Hebdo avec l'attentat et la fameuse caricature. J'ai suivi de loin tout le mouvement JesuisCharlie qui a posé de nombreuses questions sur la liberté d'expression en France, et qui malheureusement reste d'actualité puisque les mouvances progressistes récentes continuent de se demander si l'on peut rire de tout.
J'ai pris cet album pour ce qu'il est, à savoir un recueil de dessins, caricatures et petites BD sur le drame et ses conséquences, certains auteurs se montrent plus acerbes que d'autres, certains sont dans le deuil, d'autres dans l'attaque frontale, certains font dans la conciliation tandis que d'autres rient des agresseurs. En tout cas ils dessinent, c'est déjà ça.

UFO Robot Goldorak
6.7

UFO Robot Goldorak (1975)

UFO Robot Grendizer

Sortie : 11 mai 2015 (France).

Manga de Gô Nagai

Arkeniax a mis 8/10 et a écrit une critique.

Annotation :

Ayant mis la main sur l'intégrale de Goldorak en manga, j'entreprends la relecture du one-shot originel. Contrairement aux autres séries sentaï et mécha que j'ai déjà lues, Goldorak s'avère bien plus qualitatif, Go Nagai n'est pas le dernier des branquignoles. Il arrive à créer du drame, de la tension, ses méchants sont vraiment cruels et détestables et ses scènes de combat sont extrêmement intéressantes. Le fait que Goldorak ressemble plus à un guerrier en armure qu'à un robot ajoute d'ailleurs un petit côté organique aux affrontements, puisqu'il a littéralement l'air de saigner quand il est endommagé.
Au-delà de l'aspect marketing, on oublie que si Goldorak a marqué toute une génération, c'est principalement dû au fait que c'était une série de qualité.

UFO Robot Goldorak
6

UFO Robot Goldorak (1975)

UFO Robo Grendizer

Sortie : octobre 1998 (France).

Manga de Gô Nagai et Gosaku Ota

Arkeniax a mis 8/10.

Annotation :

4 tomes/4

Nagai prolonge l'expérience Goldorak avec une série très étonnante. Car si l'histoire reste affaire de robots géants justiciers qui tapent sur des robots géants aliens, Nagai explore des thématiques intéressantes sur la pollution, l'influence néfaste des médias sur l'opinion publique, la guerre, et même sur l'arme atomique dans un dernier tome glaçant et totalement inattendu.
Ça n'est plus juste un produit dérivé de Goldorak, c'est une authentique extension sérieuse et très réfléchie. Un peu kitsch par certains côtés, c'est sûr, mais une série très appréciable.

Great Mazinger
6.4

Great Mazinger (1974)

Sortie : 1974 (France).

Manga de Gô Nagai

Arkeniax a mis 6/10.

Annotation :

Nagai n'a pas grand chose à apporter avec cette série-ci. Great Mazinger est un Super Robot très classique, et hormis la violence et le sexisme typique de son auteur, il n'a pas la plus-value de Goldorak qui, tout en racontant des histoires de robots géants qui se tapent dessus, avait une dimension psychologique, écologique et politique très intéressante directement héritée de Devilman.
Great Mazinger se lit sans déplaisir, mais c'est tout.

Mashle
5.9

Mashle (2020)

Masshuru

Sortie : 7 avril 2021 (France).

Manga de Hajime Koumoto

Arkeniax a mis 4/10.

Annotation :

9 tomes/?

On a tôt fait de caricaturer Mashle comme un "One Punch Man à l'école des sorciers", et je dois malheureusement dire que c'est tout à fait juste.
Le manga tente de reprendre l'opposition entre la force physique pure de son héros et la débauche de super-pouvoirs du reste du monde, et use pour cela d'un discours sur l'élitisme, les différences de classe et l'acceptation de la différence, pourtant cette réflexion ne cesse de tourner en rond. Chaque adversaire que rencontre Mash lui renvoie le même blabla de "Tu es inférieur, tu n'es bon qu'à ramper devant moi,..." et tout ça, bien sûr des façons de penser punies d'une bonne trempe dans la face par notre héros. Cette thématique de l'inférieur qui prouve sa valeur nous est rabâchée en boucle durant les 9 tomes et ne se renouvelle jamais. Mash étant de plus surpuissant dès le départ, on ne craint jamais pour lui, et tous les gags entourant ses réactions détachées face à des adversaires qui sont un peu trop premier degré sont malheureusement tous éculés puisque Saitama et Mob sont passés par là bien avant lui.
L'auteur casse d'ailleurs lui-même son propre propos puisqu'on finit par apprendre que Mash n'est pas un enfant ordinaire devenu par sa seule volonté un surhomme, mais le fils du méchant principal, donc pas le nobody qu'on pouvait espérer. Un retournement à trois francs qui ne fait que contredire le message de base...
Il y a des combats sympathiques, l'auteur fait preuve d'une certaine inventivité dans la façon dont Mash remporte la victoire, mais ça n'est pas un manga qui nous tiendra éveillés le soir. Un shonen chez Harry Potter qui lorgne du côté de One Punch Man et Mob Psycho 100, rien de bien extraordinaire...

Ghost World
7.3

Ghost World (1993)

Sortie : 7 septembre 1993 (France).

BD de Daniel Clowes

Arkeniax a mis 7/10.

Annotation :

La première fois que j'ai entendu parler de Dan Clowes, c'est via sa parodie dans les Simpson. Pour vous dire que je partais de très loin.
Ghost World est une petite chronique de vie, deux lycéennes à la croisée des mondes entre celui de l'enfance et celui des adultes, et qui hésitent à sauter le pas. Une jeunesse perdue, bloquée dans un instant présent éphémère et qui ne croit pas en l'avenir. Le temps passe, les relations trépassent, mais ainsi va la vie.

Patience
7.8

Patience (2016)

Sortie : 13 octobre 2016 (France).

Comics de Daniel Clowes

Arkeniax a mis 8/10.

Annotation :

Une sympathique histoire de science-fiction qui joue habilement avec le voyage dans le temps tout en travaillant une certaine intimité dans la psychologie de ses protagonistes, des gens ordinaires aux prises avec un monde où ils se sentent mal. C'était super intéressant à lire, en plus le dessin très sobre de Clowes est très élégant, j'aime la façon dont il réinvestit l'esthétique SF des années 50. C'est coloré et psychédélique, et donc très sympa.

Contre-nature - Animal Man, tome 2
7.4

Contre-nature - Animal Man, tome 2 (2013)

Animal Man Vol. 2: Animal Vs. Man

Sortie : 12 avril 2013 (France).

Comics de Jeff Lemire, Steve Pugh, Travel Foreman, Jeff Huet, Timothy Green (II) et Joseph Silver

Arkeniax a mis 7/10.

Annotation :

Ce second tome ne fait pas énormément avancer l'intrigue globale, on a l'impression que le tout fait un énorme surplace. Et j'ai trouvé la femme de Buddy assez énervante avec son refus obsessif de prendre la menace de la Nécrose au sérieux malgré les dizaines d'alarmes qui sonnent autour d'elle. L'univers mystique du Sang et son lien avec la Sève est plus approfondi et offre des visuels psychédéliques et chamaniques vraiment splendides.
Un bon deuxième tome, mais sans plus.

Cutie Honey
6.5

Cutie Honey (1973)

Kyūtī Hanī

Sortie : 10 décembre 2015 (France).

Manga de Gô Nagai

Arkeniax a mis 6/10.

Annotation :

Isan Manga propose généralement des titres très sympathiques. Cutie Honey a pas mal vieilli sur tout un tas d'aspects, notamment évidemment sur sa représentation de son héroïne mi-badass, mi-fantasme otaku ambulant, mais reste avant-gardiste pour un manga des années 70. Historiquement, c'est un titre de Nagai qui compte, qualitativement, c'est plus dispensable.

Grendizer Giga
5.9

Grendizer Giga (2017)

Sortie : 18 janvier 2017 (France).

Manga de Gô Nagai

Arkeniax a mis 6/10.

Annotation :

A la fois un reboot de Goldorak et un crossover avec Cutie Honey. Si le spectacle est assuré par une débauche d'action et de destruction servie par un dessin bien plus maitrisé que lors de la série d'origine, on regrettera que Nagai n'ai pas cherché à aller plus loin comme les thèmes qu'il explorait dans le précédent manga Goldorak. De plus, la présence de Cutie Honey n'apporte malheureusement pas grand chose car le personnage n'a pas de réelle incidence sur l'intrigue.
Dommage, Grendizer Giga n'est qu'une relecture assez superficielle de l’œuvre d'origine.

Zetman
6.9

Zetman (2002)

Sortie : 17 août 2004 (France).

Manga de Masakazu Katsura

Arkeniax a mis 8/10.

Annotation :

20 tomes/20

Une variation sympathique autour du thème du super-héros. Plus précisément, Katsura interroge sur la justice : Comment elle doit être rendue, par qui, doit-elle être laissée entre les mains des idéalistes ou de ceux qui agissent ? Et qu'est-ce qui est "juste", d'ailleurs ?
Le manga devient le plus intéressant dans ses derniers tomes, où frontière entre bien et mal, justice et injustice et monstrueux et humain se brouillent.
J'aimerais bien savoir par contre si Katsura projette toujours de faire sa Partie 2. La Partie 1 se suffit à elle-même par bien des aspects, mais je serais curieux de voir où le fils spirituel de Devilman a voulu nous emmener.

Pluto
8.1

Pluto (2003)

Purūtou

Sortie : 9 septembre 2003.

Manga de Naoki Urasawa et Takashi Nagasaki (Garaku Tōshūsai)

Arkeniax a mis 9/10.

Annotation :

8 tomes/8

Urasawa oblige, cette relecture d'Astro Boy est très politique, engagée sans se cacher contre la guerre en Irak tout en proposant une très belle réflexion sur l'homme et la machine.
On ressent de plus cette empathie toute Urasawa-ïenne pour les personnages, cette façon de titiller l'émotion sans forcer le trait.
Encore une fois, un excellent titre et peut-être mon préféré d'Urasawa.

La Trilogie Black Summer - No Hero - Supergod
7.7

La Trilogie Black Summer - No Hero - Supergod (2018)

Sortie : 25 avril 2018 (France).

Comics de Warren Ellis, Garrie Gastonny et Juan Jose Ryp

Arkeniax a mis 8/10.

Annotation :

Warren Ellis fait dans le super-héros.
*Gloups*
Cette trilogie (dont chaque volet n'a aucun lien scénaristique avec les deux autres) propose un trio de réflexions intéressantes sur la figure du super-héros.
Black Summer est une réaction évidente aux événements du 11 septembre : Que doivent faire les super-héros face à un tel événement ? Doivent-ils aller jusqu'à s'attaquer à leur propre gouvernement ? La dimension politique s'efface bien souvent derrière l'action, excellente, mais le comics reste très cool.
No Hero parle de la fabrication physique, mentale et médiatique du super-héros dans un monde où ceux-ci deviennent de véritables chefs d'entreprises quasi-omnipotents. Comme pour Black Summer, l'incroyable dessin de Juan Jose Ryp (également dessinateur pour le Visions d'Alan Moore) a un charme incroyable. Si vous pensiez The Boys ultraviolent, sachez juste que Darrick Robertson est un gamin timide à côté de Jose Ryp.
Supergod raconte comment des surhommes d'horizons divers mais gavés de pouvoirs à échelle divine ont provoqué l'apocalypse en s'entredéchirant. Je suis moins fan du dessin de Garrie Gastonny, mais l'histoire reste bonne.
Bref, une trilogie à la The Boys sans le côté provoc', mais tout aussi intelligente et pertinente sur le thème du super-héros, et tout aussi pessimiste.

Wolverine : Arme X
7.7

Wolverine : Arme X (1991)

Wolverine: Weapon X

Sortie : 13 novembre 2008 (France).

Comics de Barry Windsor-Smith

Arkeniax a mis 8/10.

Annotation :

J'avoue être assez sensible au personnage de Wolverine, et beaucoup plus curieux de son univers que de celui des X-Men en général par exemple.
Arme X est un récit maitrisé de bout en bout, que ce soit graphiquement (même si entre le début et la fin, on sent qu'il y a quelques mois qui se sont écoulés) ou scénaristiquement. C'est carré, précis, à la froideur des analyses des scientifiques s'oppose la sauvagerie de Logan.
Une histoire qui nous rappelle qu'on a beau faire, on ne contrôle pas une bête.

Watchmen
8.5

Watchmen (1986)

Sortie : novembre 1998 (France).

Comics de Alan Moore et Dave Gibbons

Arkeniax a mis 9/10.

Annotation :

Relu.
Watchmen est le colosse inébranlable que tout le monde connait. C'est un récit millimétré, complexe et extrêmement cohérent de bout en bout. En un mot : parfait. Ce qui est aussi un handicap. Parce qu'avec sa forme si riche, si condensée, si bien, tout simplement, il en devient légèrement étouffant. Pas nul bien sûr, mais lourd à encaisser.