Couverture 2084

Critiques de 2084

Livre de (2015)

Les non-dupes errent.

"La religion fait peut être aimer Dieu mais rien n'est plus fort qu'elle pour faire détester l'homme et haïr l'humanité." (phrase mise en exergue de "2084") Boualem Sansal parle de religion, de "Dieu", donc de monothéisme, jamais d'islam dans son roman. C'est que la religion qui régit le monde post-guerre sainte de l'Abistan n'est tout simplement pas l'Islam, même si elle... Lire la critique de 2084

101 70
Avatar -Piero-
10
-Piero- ·

1984 religieux

Ce qui est sûr, c’est que le 2084 de Boualem Sansal n’est pas une pâle copie du roman 1984 de maître Orwel. Les deux romans nous plongent dans un monde totalitaire ayant effacé puis réécrit l’histoire, où l’individu est écrasé, annihilé par une autorité qui règne sans partage et sans souffrir de contestations au sein de sa population. La... Lire l'avis à propos de 2084

17 1
Avatar Vincent_Ruozzi
9
Vincent_Ruozzi ·

Critique de 2084 par BibliOrnitho

Il était un fois, en Abistan. Un immense empire qui recouvrait – dit-on – toute la surface du globe. Un immense empire sur lequel veillent le grand Yölah et Abi, son délégué. Un immense empire verrouillé à tous les niveaux de la société, dans lequel la pensée personnelle est proscrite. Chercher à savoir et vouloir comprendre sont déjà des crimes patentés qui conduisent tout droit l’hérétique... Lire la critique de 2084

15 1
Avatar BibliOrnitho
7
BibliOrnitho ·

"Que faire lorsque, regardant le passé, on voit le danger foncer sur ceux qui nous ont précédés dans

2084 est un livre vigoureux et plein de chausse-trappes. De tous les livres de la sélection Goncourt que j'ai lus, c'est celui qui, jusqu'à présent, m'a donné l'impression d'être vivant. J'ai lu une partie du Serment des barbares et déjà Boualem Sansal me paraissait porté par un feu inconnu, une rage dont l'objet m'échappait. Pour 2084, l'objet m'est plus familier,... Lire la critique de 2084

14
Avatar Surestimé
8
Surestimé ·

Soumission

"Dormez tranquilles, bonnes gens, tout [ce qui est écrit dans ce livre] est parfaitement faux et le reste est sous contrôle" (Avertissement en ouverture de "2084") ... Comme si une grosse partie des pays musulmans ne fonctionnait pas déjà dans un système similaire de négation complète de la moindre humanité. Comme si nous n'avions chaque jour la preuve, nous qui vivons dans... Lire la critique de 2084

7
Avatar Eric Pokespagne
9
Eric Pokespagne ·

Le dernier siècle

Si en toute rentrée littéraire il nous est donné à voir un phénoménal engouement pour quelques nouveaux livres, il est à remarquer que ces succès sont d'origines plurielles, et si, bien entendu, cette particulière distinction n'est pas foncièrement due aux qualités mêmes du manuscrit, elle repose, je le crois, davantage sur l'image que l'on peut s'en faire au sein de la petite société... Lire la critique de 2084

13 11
Avatar MonsieurBain
5
MonsieurBain ·

1884

Qu'il est dur de mettre un 5 et d'envoyer une claque à ce 2084 que j'aurais tellement voulu aimer. Pardon cher Boualem Sansal de juger si honteusement le livre sur lequel tu as mis ta vie en danger pour te dresser courageusement contre l'obscurantisme qui nous avale chaque jour un peu plus. J'ai vraiment mal de te le dire, mais j'ai trouvé ton livre un peu fade, ton obsession,... Lire la critique de 2084

7
Avatar Slift_Volte
5
Slift_Volte ·

Une dystopie ratée

Sansal livre la vision d'un monde terrifiant, celui de la promiscuité et de l'obscurantisme d'où toute téléologie a été retirée. La vie n'y vaut plus que par d'incessantes diversions et un cortège pesant d'observances qui rythment la vie de tout fidèle (puisqu'on n'y parle naturellement pas de citoyen). On suit donc le chemin de rébellion d'un béotien sans âge (il a trente ans... Lire la critique de 2084

10 7
Avatar Fabrizio_Salina
6
Fabrizio_Salina ·

Critique de 2084 par L'Homme Qui Lit

Publié sur L'Homme qui lit : Les dommages collatéraux de la rentrée littéraire sur des lecteurs comme moi, simples consommateurs de littérature et non pas intellectuels lettrés, sont toujours intéressants. Le Grand prix du roman de l’Académie Française, co-décerné à 2084 de Boualem Sansal, m’aura permis de découvrir cet auteur dont... Lire la critique de 2084

4
Avatar L'Homme Qui Lit
7
L'Homme Qui Lit ·

Arrêtez de comparer ce livre à 1984 svp !!

Très décevant ! Le roman ne tient pas du tout la comparaison avec 1984. Il ne suffit pas d'écrire une dystopie avec 84 dans le titre pour être le nouvel Orwell. La première partie est ennuyeuse: de la philosophie vaseuse, accessible mais peu littéraire. Il ne se passe pas grand chose. Le protagoniste se pose des questions à longueur de pages sur l'histoire, la vérité, la liberté, la... Lire l'avis à propos de 2084

18 5
Avatar RaphPec
5
RaphPec ·