Couverture Asta

Asta

12345678910
Quand ?
7.6
  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 5
  6. 6
  7. 12
  8. 27
  9. 17
  10. 10
  • 83
  • 13
  • 140
  • 8

Reykjavik, au début des années 50. Sigvaldi et Helga décident de nommer leur deuxième fille Ásta, d'après une grande héroïne de la littérature islandaise. Un prénom signifiant - à une lettre près - amour en islandais qui ne peut que porter chance à leur fille... Des années plus tard, Sigvaldi...

Critiques : avis d'internautes (7)

Asta
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Puisqu' aucun chemin ne mène hors du monde ...

Tout commence par une évocation incandescente du paradis perdu : l’intelligence miraculeuse des âmes à laquelle s’accorde l’embrasement des corps en fusion, comme une lumineuse et nécessaire évidence. En Islande les arcs-en-ciel sont fulgurants. La célébration de l’amour charnel est une urgence, la fausse pudeur n’est pas de mise. Mais les étés sont courts dans les Fjords de...

25 42
Avatar No_Hell
8
·
La vie d'Ásta, Sigvaldi et les autres ...

Des années 1950 à nos jours, Ásta nous plonge dans les joies de la vie et les tourments destructeurs des amours passionnés puis trahis. Et de l'intransigeance de la mort qui efface tout. Le père d'Ásta, Sigvaldi, refait émerger ses souvenir, gisant sur un trottoir après une chute mortelle d'une échelle. Des souvenirs de sa jeunesse à ses derniers instants. D'Ásta, sa fille, les... Lire la critique de Asta

3
Avatar Monsieur_Scalp
8
Monsieur_Scalp ·
Critique de Asta par jerome60

Asta est-elle vraiment le personnage central de ce roman ? Elle en est évidemment un protagoniste principal mais c’est surtout son père Sigvaldi qui mène la danse des souvenirs. Depuis le trottoir sur lequel il vient de tomber du haut de son échelle, gisant sur le dos, incapable de se relever, le voila qui plonge dans son passé. Les années de bonheur avec Helga, la mère d’Ásta, avant qu’elle... Lire l'avis à propos de Asta

7
Avatar jerome60
8
jerome60 ·
Parce que c'est de ça que ce maudit monde a besoin : des livres écrits pour fendre les ténèbres

COUP DE COEUR "Je suis un poète raté. Peut-être que tout romancier désire commencer par écrire des poèmes, découvre qu'il ne peut pas et aborde alors la nouvelle qui, après la poésie, est la forme littéraire la plus exigeante. Et c'est seulement après avoir échoué là qu'il se tourne vers le roman". Voilà ce que disait Faulkner dans... Lire l'avis à propos de Asta

1
Avatar Bono Chamrousse
10
Bono Chamrousse ·
Découverte
Touchant chef d’œuvre

Sur la trentaine de livres que je lis chaque année, il y a péniblement deux ou trois excellents livres, rarement un chef d’œuvre. Mais voilà. Pour moi, Asta est mon chef-d’œuvre de l’année. Je l’ai pris car j’étais séduit de lire mon premier romain islandais, comme une évasion un peu exotique de mon train train littéraire, en me convaincant que c’était un nécessaire exercice d’ouverture et de... Lire l'avis à propos de Asta

6
Avatar Aptiguy
9
Aptiguy ·
Toutes les critiques du livre Asta (7)