👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Le sentimentaliste exaspéré, et écoeuré..... Du très grand Céline !

Bonjour à tous,

Me voici aujourd' hui, avec le livre maudit de Céline. Je suis de ceux qui aiment constater les choses sans intermédiaire. Rien ne me gonflent plus que les pères la morale, les dogmatiques, et les sophistes. Donc, je l' ai lu.

Voici ma critique. Il n'y a pas le Céline du Voyage, celui de Bagatelle et celui de la Trilogie.

Il y a un seul Céline !! Qu' on se le dise !

Céline est raciste envers tout le monde, tout ce qui met en péril son monde de la banlieue parisienne, celui "des gens du bout de la semaine". C' està-dire, envers personne.

Il n'y a qu'a voir comment il traite ses meilleurs amis dans Féérie. de boiteux Gen Paul devient un tron-cul-de-jatte-chariot.

Mais ce Céline est aussi profondément humain; il aidera et soignera toujours son prochain quelle que soit son origine. Céline est lâche et il trés courageux, il est ignoble et humain.

Car Céline est avant tout un prophète, un prophète qui a des visions terribles qui déforment, amplifient. Et Céline a un style, terrible de légèreté.

"J'en raconterai de telles qu'ils reviendront après pour me tuer des quatre coins du monde". Avec Bagatelle il accomplie sa propre prophétie, il ira meme jusqu'a traverser l'allemagne en ruine pour aller au bout de son oeuvre.

Il est facile de condamner maintenant du fond de notre petit confort bourgeois. Ceux qui n'ont pas connu la Guerre de 14 et les tranchées ne peuvent juger l'homme, d'autres ont été Stalinien sans l'excuse d'avoir vécu l'horreur de 14... Et pourtant ils sont politiquement corrects.
Mais la grande différence c'est surtout que Céline est un génie, il n'y a rien a juger chez un génie.
Bagatelle, bien qu'inégal, contient des pages du meilleur Céline.

Céline est un sentimentaliste exaspéré, disait Drieu La Rochelle. Il avait entièrement raison. On trouve dans Bagatelles pour un massacre la longue plainte d'un homme sentimental, épris des plus grandes craintes à l'idée d'une nouvelle guerre, cette nouvelle boucherie qui va forcément arriver; il le sent, il le sait.
Céline est d'abord un monstre d'érudition. Il sait de quoi il parle. Il a réellement vécu tout ce qu'il raconte. Il a réellement lu tout ce qu'il cite. Il avait compris toute la trame de la révolution bolchevique avant tout le monde...40 ans avant Antony Sutton...
Il ne fait pas semblant. Il ne regarde pas la vie à travers la vitre d'une voiture, comme tant de ces écrivaillons bourgeois qu'il descend en flammes. Il a des raisons de raconter ce qu'il dit. Et qu'il dit avec une telle force...
Ceux qui s'évertuent à séparer l'homme de l'écrivain chez Céline ne l'ont jamais lu; s'ils l'ont lu, ils ne l'ont pas compris. Céline n'est pas un écrivain; c'est un homme ! Il écrit comme il pense, il pense comme il écrit. Il n'y a pas de tricherie. Il sent des choses que nous, petits cloportes imbéciles du XXIème siècle n'avons même pas idée. Céline est là, vivant. Il touche à la moëlle de l'être humain.

Il y a sans doute des petits reproches à lui faire : il est un peu trop virulent, il insiste parfois un peu trop sur les reproches qu'il a à adresser à la société, au détriment des messages qu'il entend faire passer. Parfois, il se met à vociférer tellement fort qu'on en viendrait à oublier que Céline, avant tout, aimerait avant tout qu'on lui fiche la paix. On ne peut non plus nier qu'il est racialiste. En tout cas, en apparence....

Mais c'est tout. À part ça, Céline est un géant; il nous surpasse tous. Le critiquer reviendrait à confirmer ce qu'il écrit tout au long de ce pamphlet qui a tant fait couler d'encre...

Réapprenons à lire, sans a priori....

" Comment se fabriquent, je vousdemande, les idoles dont se peuplent tous les rêves des générations d'aujourd'hui ? Comment le plus infime crétin, le canard le plus rebutant, la plus désespérante donzelle, peuvent-ils se muer en dieux ?... déesses ?... recueillir plus d'âmes en un jour que Jésus-Christ en deux mille ans ?... Publicité ! Que demande toute la foule moderne ? Elle demande à se mettre à genoux devant l'or et devant la m*** !... Elle a le goût du faux, du bidon, de la farcie connerie, comme aucune foule n'eut jamais dans toutes les pires antiquités... Du coup, on la gave, elle en crève... Et plus nulle, plus insignifiante est l'idole choisie au départ, plus elle a de chances de triompher dans le coeur des foules... mieux la publicité s'accroche à sa nullité, pénètre, entraîne toute l'idolâtrie... ".

Voilà le genre d'envolée que l'on peut trouver dans ce "pamphlet" de Céline. Etonnement d'actualité en ces temps d'Anges de la Téléréalité et autres Nabilla. Est ce parceque le livre est caricaturellement antisémite qu'il est aujourd'hui interdit de ré-édition ou, beaucoup plus sournoisement, parcequ'il est porteur d'un message et d'un discours bien plus pernicieux envers le système dans lequel nous vivons aujourd'hui ? La question mérite d'être posée, tout comme il convient de s'interroger sur les raisons réelles pour lesquelles l'anniversaire de la mort de ce génie de la littérature française, pacifiste convaincu, a été passé sous silence par les élites auto-proclamées.

Ne nous voilons pas la face, la haine du juif transpire dans certaines pages de ce pamphlet ( pages recopiées de pamphlets haineux réels, d' autres auteurs ? fort possible... ), l'argumentaire est parfois simpliste et Céline vocifére comme jamais, mais le message, lui, n'a pas pris une ride. Bien au contraire.Et il est d'autant plus retentissant que, n'en déplaise aux gardiens du temple bien pensant, la plume de l'auteur est peut être bien à son apogée dans ce texte (il n'en sera pas forcément de même dans les pamphlets suivants).

Avant de juger et de clouer au pilori sans s'être donné la peine de creuser un peu son sujet, nombre de prétendus experts littéraires feraient peut être bien de (re) lire ce texte, ne serait ce que pour s'imprégner de l'idée que se faisait l'auteur du travail des "Critiques"....

Céline se livre dans ce pamphlet d'une rare violence dans son style (avalanches de phrases exclamatives) à un tourbillon d'idées, d'évocations poétiques, d'idées politiques, le tout dans un fatras tonitruant et avec cette langue, taillée dans un diamant noir. A lire pour ceux qui apprécient cet auteur hors du commun, et qui n'ont pas peur de l'idéologie culturo-marxiste du politiquement correct universaliste.

Ce livre est une pépite. On comprend vite qu'il soit interdit en France car il a du valoir beaucoup de problèmes à Céline, surtout après la guerre.

Je déconseille ce livre aux gens trouvant Dieudonné fasciste, vous risqueriez un choc !

Oui ! Un génie comme la France n'en produit plus.

Il serait d'ailleurs bon de s'interroger sur les raisons profondes de cet état de fait (ma foi merveilleusement
expliquées dans cet ouvrage).

On ne peut dire qu'il est un génie pour certaines de ses oeuvres et non pour d'autres trop sujettes à la critique.
Il est un génie tout court et cela vaut pour toute son oeuvre, n'en déplaise à certains.

Ce qui lui vaut cette mise au ban, c'est d'avoir rendu si lisibles à la Plèbe les entrailles de la Bête (pour avoir travaillé quelques années à la Société Des Nations).
Et surtout que son génie, pas seulement littéraire, puisse donner de la crédibilité à ses dires.

"Mein Kampf" pose beaucoup moins de problèmes de ce point de vue là, d'où sa plus grande accessibilité à qui voudrait se le procurer.
Je soupçonne d'ailleurs l'écrivain d'avoir voulu protéger sa veuve en lui demandant de ne plus publier certains pamphlets, dont ce dernier.

Enfin, cet ouvrage est d'une actualité troublante. Par certains moments, on a peine à croire qu'il fut écrit avant la seconde guerre mondiale.
Un ouvrage sans doute prémonitoire pour la troisième qui se dessine avec de nouveaux ennemis qu'on nous propose (l'Islam) à défaut des cadavres bien secs de nos nations européenes.

Ce sera, au final, une belle hécatombe organisée de longue date par notre oligarchie malthusienne....

Bonne lecture, à ceux, qui sont un minimum curieux, de nature. Gloire à ce génie, à ce visionnaire ! Portez vous bien. Tcho. @ +.
ClementLeroy
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 7 ans

11 j'aime

Bagatelles pour un massacre
Baragne
8

Si Céline est si méchant, c'est peut-être simplement parce qu'il souffre.

Céline décide de critiquer le pourvoir. Pour Céline, les juifs possèdent le pouvoir. Alors Céline décide de critiquer les juifs. La lecture est ardue, les multiples répétitions rendent son style plus...

Lire la critique

il y a 9 ans

23 j'aime

Bagatelles pour un massacre
GoodGoy
10

Jazzy_Cro_Magnon vous salue

"SC vous n'êtes que des : Sapajous ! .... Faquins ! ... Bois sans soif ! ... Anthropopithèques ! ... Moules à gaufres ! ... Sabordeurs ! ... Coloquintes sans vitamine ! ... Scolopendres de fosse...

Lire la critique

il y a 4 mois

18 j'aime

6

Bagatelles pour un massacre
Raspaillac
3

Arrêtez de le sucer

C'est pas nouveau, Céline pose problème. Pas encore remis du sublime Mort à Crédit, qui porte encore plus loin le style du "langage parlé transposé à l'écrit" du Voyage au bout de la Nuit, il fallait...

Lire la critique

il y a 4 ans

17 j'aime

1

Les Essais
ClementLeroy
9
Les Essais

Un grand auteur, un grand humaniste, un grand penseur

Bonjour à tous, Aujourd' hui, je m' attaque à un auteur, malgré sa renommée, restant , en grande partie, méconnu de tous, excepté de quelques universitaires et snobinards prétentieux de mon...

Lire la critique

il y a 7 ans

24 j'aime

5

Illusions perdues
ClementLeroy
9

Pas un chef-d'œuvre, LE chef-d'œuvre de Balzac !!

Bonjour à tous, Plus d'une fois, je m'étais promis de lire "Illusions perdues" et "splendeurs et misère des courtisanes". De report en report, j'ai fini par trouver le temps et la patience...

Lire la critique

il y a 7 ans

17 j'aime

2

Le Capitalisme de la séduction
ClementLeroy
10

Vertigineux !! un livre utile et pédagogue !!

Bonjour à tous, Cette fois-ci, je m' attaque à la critique d' un mec totalement inconnu du grand public, et de moi-même, jusqu' à recemment.... Pourtant, j' habite à Poiiters, et il a été prof de...

Lire la critique

il y a 7 ans

16 j'aime

2