La solitude du coureur de fond

Avis sur Born to Run

Avatar Marcus31
Critique publiée par le

C'était difficile, pour fêter ma centième critique sur SC, de mieux tomber. Non, non, je n'ai pas fait exprès...Après, en fan absolu, j'ai déjà lu plusieurs bios, donc - me direz-vous - que pourrais t'apporter l'autobiographie en plus ? Tu connais sa carrière, comme certaines de ses chansons, par cœur. Et ces questions là, je me les suis posées aussi, quand j'ai commencé "Born to Run". Mais quand j'ai eu fini, plus de doute, ce bouquin complète bien, très bien même, les bios.

D'abord, tout bêtement l'écriture. Springsteen est un songwriter remarquable, il n'a pas son pareil pour raconter une histoire, ce sur le format d'une chanson de quelques lignes. Eh bien, là c'est pareil, sauf que c'est sur un bouquin de 600 pages et que l'histoire, c'est la sienne. Vraiment sympa à lire, sachant qu'il est tout même préférable pour apprécier pleinement, disons de s'intéresser un peu au rock'n roll. Encore que la narration de sa jeunesse dans le New Jersey - presque indépendamment de toute considération musicale - constitue aussi un témoignage intéressant sur les conditions de vie de la classe ouvrière aux U.S.A dans les années 50~60.

Ensuite, non content de revenir sur les principaux épisodes de sa vie et de sa carrière, il se mouille, il donne son point de vue. Enfin, disons plutôt son point de vue avec le recul que peut avoir un type de 65 ans. C'est évidemment quelque chose qu'un biographe, aussi talentueux soit-il, ne peut pas faire. Et contrairement au biographe, il ne va pas analyser a posteriori et de l'extérieur les orientations qu'il donne à sa production musicale. Il en expose au contraire, album par album, les motivations. Et on y retrouve bien évidemment ce que le fan a pu constater: un remise en cause quasi systématique, à presque chaque album, de ses choix précédents, soit pour faire mieux (le bougre est perfectionniste), soit pour explorer de nouveaux horizons que ce soit sur un plan musical ou social.

Born to Run est aussi l'œuvre d'un passionné, et c'est un euphémisme, de musique populaire. Doté d'une immense culture musicale, dans laquelle il puise fréquemment, il fait partager au lecteur sa Passion, qui va au-delà du seul fait musical. Springsteen vit le rock'n roll comme une mystique, un truc qui crée du lien et de l'amour entre les humains qu'ils soient musiciens ou simples auditeurs. Une culture, quoi, une vraie. Et c'est pour ça qu'on l'aime.

Enfin, surtout d'ailleurs vers la fin, Springsteen parle assez ouvertement de ce que j'appellerais sa bipolarité (si je voulais faire tendance). Père irlandais dépressif, mère italienne exubérante : en serait-ce la cause ? Quoiqu'il en soit, le mélange a été plutôt détonnant (et fructueux sur le plan artistique). Mais du coup ça nous fait un gars qui alterne périodes de dépression profonde et de créativité joyeuse et forcenée. Ca sonne assez véridique, car attesté par sa discographie. Bon un gus pas facile, beatnik total et quasi asocial jusqu'à ses 40 ans. Avec des trucs assez incroyables (pour une rock star, du moins) quand on considère qu'il a été livré à lui même à partir de 19 ans: pas une goutte d'alcool avant l'âge de 22 ans, jamais de drogues. Ce dernier point étant crédible, car corroboré par sa longévité. Avec un paradoxe de plus, puisqu'il confesse aussi être sous cachetons depuis quelques années.

Que dire de plus ? eh ben tout simplement que j''ai a-d-o-r-é Born to Run.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 315 fois
4 apprécient · 1 n'apprécie pas

Marcus31 a ajouté ce livre à 1 liste Born to Run

  • Livres
    Cover Lu en 2017

    Lu en 2017

    Toutes mes lectures (terminées) dans l'année. Eh, eh, j'ai lu bien plus de livres en 2017 qu'en 2016.

Autres actions de Marcus31 Born to Run