... ça coupe.

Avis sur Courir avec des ciseaux

Avatar Δρόμος
Critique publiée par le

Bien des fois, j'ai acheté ou emprunté un livre au feeling.

C'est-à-dire que je ne connaissais rien de l'auteur, que je lisais juste vaguement le résumé, m'attardais peut-être sur les critiques (s'il y en avait) du quatrième de couverture, et me fiais plutôt à mon instinct devant l'image de couverture et du titre du bouquin.
Bien des fois, j'ai été déçue par ce que je lisais. Aller vers l'inconnu est une expérience, en quelque domaine que ce soit, qui résulte souvent par une déception. Mais... Mais parfois, il arrive de tomber sur une pépite. Quelque chose de différent et d'inattendu. Quelque chose qui nous plaît.
C'est ce qui vient de m'arriver avec "Courir avec des ciseaux". Je redoutais légèrement de tomber encore une fois, justement, sur une lecture plus ou moins ennuyeuse, que j'oublierais assez rapidement. Ce ne fut pas le cas. Bien au contraire. Coupures et délicieuses cicatrices.
Mon manque de passion pour une oeuvre se caractérise par ma fréquence de consultation du numéro de page. Ce qui peut devenir un tic très pénible. Le cas le plus extrême fut pour moi 1Q84 ; je fixais le petit nombre noir à chaque page, voire plusieurs fois par page. Vraiment. Et dire que j'ai lu toute la trilogie (m'attendant à du nouveau, à quelque chose qui m'entraînerait enfin (mais non)), bel exploit. Maintenant, si je prends la lecture qui vient de précéder "Courir avec des ciseaux", à savoir, 1984 (oh... 1Q84 , 1984...), eh bien elle m'a plue. Donc j'ai peu consulté les pages. Mais ! Pour "Courir avec des ciseaux", c'est autre chose, je n'ai même pas remarqué le nombre de pages que je dévorais par tranche de lecture. Augusten Burroughs m'a emportée.
Parce que c'est simplement un récit hallucinant. Et drôle. Tout en étant pudique. Car Burroughs reste modeste, n'ayant peut-être même pas vraiment compris à quel point sa jeunesse fut extravagante. Récit qui me restera en mémoire. Une histoire vraie, une enfance bancale avec un personnage principal à la fois passif et attachant. Véritable histoire, véritablement loufoque. Et avec une superbe fin. J'adore les dernières pages, j'adore l'entier de l'oeuvre.
Admiration.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 114 fois
Aucun vote pour le moment

Δρόμος a ajouté ce livre à 3 listes Courir avec des ciseaux

  • Livres
    Cover Top 10 Livres

    Top 10 Livres

    Pas vraiment utile de regarder ce top actuellement. 18 ans, je suis encore en phase embryonnaire niveau littérature. --- Ça y est....

  • Livres
    Cover like it

    like it

    Liste plus intéressante pour moi que pour vous. Presque intime en fait.

  • Livres
    Cover Livres 2015

    Livres 2015

    Qu'est-ce que c'est bon.

Autres actions de Δρόμος Courir avec des ciseaux