Oui

Avis sur Fouché

Avatar Motherfuck
Critique publiée par le

Zweig, nouvelliste immense, romancier occasionnel mais grandiose, historien profond, dépeint un des hommes politiques français les plus insaisissable de l'Histoire de France.

On peut préférer l'ouvrage plus documenté et plus sûr de Emmanuel de Waresquiel, mais encore faut-il en venir à bout, et ne pas succomber à son style de scribe étouffant.
Zweig a le talent de raconter l'Histoire plutôt que de la préciser. On pourra ergoter sans fin sur la fonction de l'historien, mais Zweig est délicieux et donne à l'Histoire un tragique et un éclairage singulier dont peu d'historiens sont capables (notamment son excellent Erasme).

Nous permettre à la fois de comprendre, dans ses replis les plus intimes, celui qui a, toute sa vie durant, fait de la dissimulation un art quasi-obsessionnel, nous livrer avec une incroyable acuité les failles viscérales de ce transfuge, et faire miroiter avec autant de pertinence sa mesure de stratège et son insatiable ambition, ne peut qu'être la somme de l'intelligence stratosphérique de Zweig ajouté à son incomparable sensibilité pour apprécier les hommes dans leur totalité.

Fouché, ce diable d'homme, traitre opportun, successivement clerc, jacobin régicide, Duc de l'Empire, puis royaliste, fascine par sa placide habileté à se ranger éternellement du bon coté et à se rendre indispensable malgré ses innombrables inimitiés.
Ce type quelconque a traversé les moments les plus hauts et les plus instables de l'Histoire de France en s'érigeant comme une anguille dans les sphères élevées des gouvernements, et - chose inouïe - en y gardant sa place.

Zweig s'est emparé de Fouché comme un chasseur de serpents. Il l'observe, le croque et nous le sert comme un journal intime.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 42 fois
5 apprécient

Autres actions de Motherfuck Fouché