Couverture Illusions perdues

Critiques de Illusions perdues

Livre de (1839)

  • 1
  • 2

" Illusions perdues " pour les nuls

Angoulême. David Séchard, fils d’un imprimeur, est un mec à la coule. Il est pote avec Lucien Chardon qui malgré un nom à la con est plutôt beau gosse et doté d'une bien jolie plume selon les amateurs de littérature et les femmes de notaires de la région. David est également le fils d'un sacré con, radin comme un antiquaire et méchant comme un chroniqueur télé, qui lui cède son imprimerie... Lire la critique de Illusions perdues

49 6
Avatar Ze Big Nowhere
9
Ze Big Nowhere ·

Pas un chef-d'œuvre, LE chef-d'œuvre de Balzac !!

Bonjour à tous, Plus d'une fois, je m'étais promis de lire "Illusions perdues" et "splendeurs et misère des courtisanes". De report en report, j'ai fini par trouver le temps et la patience d'attaquer de front ces "pavés" de la littérature française. Quel ne furent pas mon enthousiasme et mon impatience quand j'apprenais, page après page, les péripéties du jeune Lucien courant après la vie... Lire l'avis à propos de Illusions perdues

12 2
Avatar ClementLeroy
9
ClementLeroy ·

Perte Illusoire

Il va sans dire que ce livre est un grand livre. Ayant déjà tenté de lire les Illusions Perdues il y a quelque temps, j'ai pu cette fois, grâce aux années passées, saisir toute la finesse de la plume de Balzac. Celui-ci manie en effet très bien l'ironie, cette ironie presque imperceptible parfois que l'on retrouve bien évidemment chez Flaubert. Certaines phrases sont frappantes,... Lire l'avis à propos de Illusions perdues

6 8
Avatar HussardGris
7
HussardGris ·

Le retour du fils prodigue

Honoré de Balzac présente dans Illusions perdues un portrait saisissant du journalisme et du monde de l'édition, à travers l'histoire de personnages naïfs qui, le titre l'annonce, perdront à tour de rôle leurs illusions. La première partie décrit la relation entre les personnages principaux de la manière la plus classique qu'il soit. Cette partie annonce déjà les faiblesses des personnages, la... Lire l'avis à propos de Illusions perdues

8
Avatar Karhmit
10
Karhmit ·

L'impression que presque rien n'a changé.

1846. 2011 - 1846 = 165. 165 années c'est plutôt long. Et pourtant, rien ne semble avoir changé. Les mêmes doutes, les mêmes problèmes. Lucien de Rubempré découvre la vie comme nous pourrions le faire actuellement, se trouve confronté à des réussites mais aussi à des échecs. Le réalisme de Balzac nous plonge dans cet univers parisien et on a facilement tendance à s'identifier à Lucien qui n'est... Lire la critique de Illusions perdues

6
Avatar ChloéD
9
ChloéD ·

Chose promise, chose due

Le livre porte bien son nom. Tout son début nous donne l'illusion d'un classique qui fonctionne ; illusion qu'on finit par perdre au fil des pages. Alors que le cheminement de Lucien vers Paris est passionnant, la deuxième et troisième partie du bouquin s'enlisent dans une série de situations toutes aussi ennuyeuses (pour le lecteur) les unes que les autres. Néanmoins, Balzac ne nous bombarde... Lire la critique de Illusions perdues

3
Avatar Botwin
5
Botwin ·

Pour les fabricants de papier du 19éme siécle

j'ai aimé eugenie grandet et le lys dans la vallée de Balzac, mais ce livre qui parle de différentes méthodes de fabrication du papier et des lettre de banques avec des calculs, franchement c'est du remplissage Lire la critique de Illusions perdues

Avatar foul
3
foul ·

Critique de Illusions perdues par Thursday_next1

Incroyable. Incroyable de modernité, de vision de la société moderne, que ce soit la description de la fabrication du papier, preuve des dangers de l'égalitarisme (selon balzac), du journalisme ou le discours final de rastignac, tout pourrait décrire la société d'aujourd'hui. Et en plus dans un style comme toujours percutant. Un grand moment de lecture ! Lire l'avis à propos de Illusions perdues

Avatar Thursday_next1
10
Thursday_next1 ·

Richesse morale et exaltation provinciale

J’ai envie d’aller à contre-courant des critiques sur ce roman et de mettre en lumière deux points qui me semblent oubliés dans les critiques que j’ai pu en lire : la province et la morale. En effet, si l’on m’avait demandé, à peine avais-je fini ma lecture, de raconter l’intrigue du roman j’aurais certainement dit « c’est l’histoire d’un poète raté qui « monte » à... Lire la critique de Illusions perdues

1 3
Avatar Came_Eleon
9
Came_Eleon ·

Le roman d'un crétin

Lucien Chardon - qui se fait appeler Rubempré, nom de sa mère mais moi je l'appelle Chardon, zut- est un ambitieux au melon suratrophié qui pleure souvent, trahit beaucoup, se trompe toujours. Chardon monte à Paris, y cherchant la gloire littéraire sur laquelle il mise tout son surmoi glaireux. Il ne la trouve point, because il est provincial, ergo pas de piston, il deviendra... Lire l'avis à propos de Illusions perdues

1
Avatar Gabriel De Theobald
9
Gabriel De Theobald ·
  • 1
  • 2