👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

Je vous écris dans le noir

84

70

15

7.9

Livre de Jean-Luc Seigle · 7 janvier 2015 (France)

Toutes les informations

Quand Pauline Dubuisson, étudiante en médecine, tue son ex-fiancé, elle va provoquer aussi celle de son père qui se suicide après avoir appris son arrestation. A 21 ans, elle passe devant les assises de Paris où est requise contre elle la peine de mort. Prix Claude Chabrol 2015, prix Exbrayat 2015, prix des Lecteurs de la ville de Brive 2015, grand prix des lectrices de Elle 2016 (roman)

Aucun résultat

MarianneBar
8
MarianneBar

Critique positive la plus appréciée

Dans la peau d'une assassine

Un superbe roman où l'auteur écrit le récit de Pauline Dubuisson, une femme qui a tué son ex-fiancé juste après la Seconde guerre mondiale. Comment raconter l'histoire d'une meurtrière ? Jean-Luc...

Lire la critique

il y a 4 ans

Nadouch03
9
Nadouch03

Confession d'une "assassine"...

Un choix périlleux que d'écrire ce roman à la 1ère personne, l'auteur entrant dans la peau de Pauline Dubuisson, célèbre meurtrière des années 50, condamnée pour un crime passionnel... Vertigineuse...

Lire la critique

il y a 6 ans

auvraichiclitterere
8

Critique de par Au vrai chic littérère

J'ai appris il y a quelques jours la mort, passée relativement inaperçue, de Jean-Luc Seigle, un auteur dont j'ai souvent entendu dire beaucoup de bien mais que je n'avais jamais lu. Et pourtant deux...

Lire la critique

il y a 2 ans

6nezfil
8
6nezfil

La vérité d'une victime idéale

Où est-elle La vérité ? Pas dans le film éponyme tourné par Clouzot avec Brigitte Bardot dans le rôle d'une femme condamnée à mort puis graciée dans les années 50 pour avoir tué son ex-fiancé. Un...

Lire la critique

il y a 5 ans

Médiathèque_de_Ville
9

Critique de par Médiathèque de Villepinte

Avis d’Agnès Bajard : Jean-Luc Seigle reprend ce fait divers survenu dans les années 50 et dont le procès a été porté à l’écran par Henri Georges Clouzot dans son film La Vérité en 1960. Trouvant que...

Lire la critique

il y a 5 ans