👋   Pour votre plus grand bonheur, SensCritique déménage ses serveurs. Du coup, ça va peut-être un peu bugger. Déso pas déso.
Couverture L'Assommoir

L'Assommoir

(1877)
12345678910
Quand ?
7.0
  1. 58
  2. 102
  3. 134
  4. 214
  5. 389
  6. 680
  7. 1150
  8. 1121
  9. 594
  10. 298
  • 4.7K
  • 232
  • 880
  • 40

Consacré au milieu ouvrier, tout cet univers est restitué par la langue et leurs mœurs, en décrivant les ravages causés par l'alcoolisme.

Match des critiques : les meilleurs avis L'Assommoir
VS
Mon Zola préféré

Assommant? Oui, assommant tant les descriptions sont imagées: nous nous trouvons dans le quartier de la Goutte d'Or au 19ème siècle avec Gervaise à nos côtés. Nous suivons donc cette petite provinciale arrivée à Paris avec son amour de jeunesse, celui-là même qui va faire son malheur mais celui aussi, elle le comprendra après, avec lequel elle n'aurait jamais pu être heureuse. Nous la suivons également avec son nouvel amour, Coupeau, qui va lui faire croire pendant des années qu'elle a enfin...

22 4
Critique de L'Assommoir par Skratsch

On m'a fait lire ce livre en seconde, probablement parce que quelqu'un au ministère de l'éducation pensait que ça réconcilierait les jeunes avec la littérature française du XIX° siècle. Pari perdu, ce bouquin absolument imbuvable m'a dégoûté pour longtemps de tout ce qui a été écrit avant 1900, même si je savais que c'était stupide et qu'il y avait une foultitude de livres fascinant à lire dans ces périodes. Ce n'est que petit à petit que j'arrive à me forcer à (re)découvrir des classiques... Lire la critique de L'Assommoir

4 4

PostsL'Assommoir

Critiques : avis d'internautes (51)

L'Assommoir
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Lasses, ô Moires ! (Lit tes ratures ! #8)

[19ème siècle (1877) - Roman naturaliste] No-sensei : C'est quoi ce titre de critique ?! No-xious ! Tu as encore fumé ? No-xious : Nope. J'ai une explication ! No-sensei : J'écoute. No-xious : L’Assommoir, c'est un roman... Lire l'avis à propos de L'Assommoir

3 3
Avatar No-Life-Queen
8
No-Life-Queen ·
La Goutte d'Or

Enfin, après 6 tomes de Rougon Macquart remplis de crapules, Zola me fournit des personnages que je peux apprécier. Gervaise est pleine de bonne volonté, et même si son entourage tente de la couler, elle fait front de belle manière. Et elle n'est pas seule, le forgeron et quelques voisins sont enfin autre chose que des profiteurs sans vergogne. Bon je vous rassure il y'a un bon lot... Lire la critique de L'Assommoir

3 6
Avatar alb
9
alb ·
Découverte
Sombre et magistral

Mon Zola préféré. Une longue ascension pour la petite blanchisseuse provencale, vers un bonheur, qu'elle parviendra à toucher du doigt; suivi d'une longue descente aux enfers, impitoyable. Sordide déchéance dans un monde de hauts et de bas mais toujours hanté par l'assommoir et la puissante liqueur qu'il distille goutte à goutte, celle qui empoisonne les hommes et l'existence. Zola démontre ici... Lire la critique de L'Assommoir

9 1
Avatar Lauren Plume
10
Lauren Plume ·
Ah ! Zola, Zola, Zola .....

SPOILER Le mort de la petite Lalie Bijard, l’idylle à laquelle on aimerait bien croire entre Gervaise et Goujet. Notre joie face au bonheur de la blanchisseuse si courageusement acquit puis le désespoir quand elle est poussée dans l'alcool par son fainéant de mari. Les Lorilleux à qui nous, lecteur, vouons une haine sans borne. La première gorgée si fatale de vitriol. L'enfance et... Lire l'avis à propos de L'Assommoir

9 2
Avatar AlexCarson
9
AlexCarson ·
"Gervaise avait attendu Lantier jusqu'à deux heures du matin."

Considérant que l'absence de Zola dans ma culture générale était tout à fait préjudiciable, j'envisageais donc la lecture de La joie de vivre (conseillé par une professeur au collège), pour finalement entreprendre l'intégralité des œuvres zoliennes, à commencer par les Rougon-Macquart, de façon méthodique, dans l'ordre donc. Mais j'ai eu peur, oui peur de cet assommoir dont je craignais le... Lire la critique de L'Assommoir

8
Avatar cecile0187
8
cecile0187 ·
Toutes les critiques du livre L'Assommoir (51)
Vous pourriez également aimer...