Couverture L'Assommoir

L'Assommoir

(1877)
12345678910
Quand ?
7.1
  1. 79
  2. 121
  3. 149
  4. 265
  5. 500
  6. 903
  7. 1555
  8. 1544
  9. 840
  10. 433
  • 6.4K
  • 287
  • 1.6K
  • 50

Consacré au milieu ouvrier, tout cet univers est restitué par la langue et leurs mœurs, en décrivant les ravages causés par l'alcoolisme.

Match des critiques
les meilleurs avis
L'Assommoir
VS
"Gervaise avait attendu Lantier jusqu'à deux heures du matin."

Considérant que l'absence de Zola dans ma culture générale était tout à fait préjudiciable, j'envisageais donc la lecture de La joie de vivre (conseillé par une professeur au collège), pour finalement entreprendre l'intégralité des œuvres zoliennes, à commencer par les Rougon-Macquart, de façon méthodique, dans l'ordre donc. Mais j'ai eu peur, oui peur de cet assommoir dont je craignais le pire, ayant été échaudée par l'interminable faute de l'abbé Mouret. Je me voyais supporter des pages...

15
Parce qu'un Zola, ça ne se finit souvent pas.

L'Assommoir je dis non, non et encore non. Voir cette pauvre cruche se rouler dans la boue et la fiente avant de se jeter à cœur perdu dans tout ce qui est destructeur pour elle, ce n'est pas déprimant, c'est navrant et contre productif. A trop enfoncer ses idées, Zola me lasse. Alors oui, je vais faire la blague facile, c'est assommant, non pas parce que c'est mal écrit, parce qu'il ne se passe rien ou parce que c'est long, mais simplement parce que je n'arrive pas à supporter le bourrage de... Lire la critique de L'Assommoir

6

Critiques : avis d'internautes (60)

L'Assommoir
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Mon Zola préféré

Assommant? Oui, assommant tant les descriptions sont imagées: nous nous trouvons dans le quartier de la Goutte d'Or au 19ème siècle avec Gervaise à nos côtés. Nous suivons donc cette petite provinciale arrivée à Paris avec son amour de jeunesse, celui-là même qui va faire son malheur mais celui aussi, elle le comprendra après, avec lequel elle n'aurait jamais pu être heureuse. Nous la suivons... Lire l'avis à propos de L'Assommoir

29 4
Avatar Eva
9
Eva ·
Ah ! Zola, Zola, Zola .....

SPOILER Le mort de la petite Lalie Bijard, l’idylle à laquelle on aimerait bien croire entre Gervaise et Goujet. Notre joie face au bonheur de la blanchisseuse si courageusement acquit puis le désespoir quand elle est poussée dans l'alcool par son fainéant de mari. Les Lorilleux à qui nous, lecteur, vouons une haine sans borne. La première gorgée si fatale de vitriol. L'enfance et... Lire l'avis à propos de L'Assommoir

10 2
Avatar AlexCarson
9
AlexCarson ·
Sombre et magistral

Mon Zola préféré. Une longue ascension pour la petite blanchisseuse provencale, vers un bonheur, qu'elle parviendra à toucher du doigt; suivi d'une longue descente aux enfers, impitoyable. Sordide déchéance dans un monde de hauts et de bas mais toujours hanté par l'assommoir et la puissante liqueur qu'il distille goutte à goutte, celle qui empoisonne les hommes et l'existence. Zola démontre ici... Lire l'avis à propos de L'Assommoir

12 2
Avatar Lauren Plume
10
Lauren Plume ·
Critique de L'Assommoir par Nadouch03

Me voilà repartie dans la série des Rougon-Maquart dans l'ordre. Cet Assommoir, je l'appréhendais pour l'avoir lu il y a longtemps ; j'en gardais un souvenir de désespoir et de noirceur si profonds ! Souvenir exact, en effet : quelle décrépitude ! On se surprend sans cesse à espérer : non, Gervaise ne va pas tomber si bas... Eh bien si, elle y tombe, elle y dégringole, on a l'impression de la... Lire l'avis à propos de L'Assommoir

3
Avatar Nadouch03
9
Nadouch03 ·
Découverte
Lasses, ô Moires ! (Lis tes ratures ! #8)

[19ème siècle (1877) - Roman naturaliste] No-sensei : C'est quoi ce titre de critique ?! No-xious ! Tu as encore fumé ? No-xious : Nope. J'ai une explication ! No-sensei : J'écoute. No-xious : L’Assommoir, c'est un roman... Lire la critique de L'Assommoir

4 3
Avatar No-Life-Queen
8
No-Life-Queen ·
Toutes les critiques du livre L'Assommoir (60)
Vous pourriez également aimer...