Couverture L'Orange mécanique

Critiques de L'Orange mécanique

Livre de (1962)

Une « coïonnerie »

Anthony Burgess avait, dans ses dernières années, une très grande crainte : celle de ne demeurer dans les mémoires qu'en tant que l'écrivain qui avait inspiré Stanley Kubrick pour « A Clockwork Orange ». Burgess ne comprenait pas même pourquoi un tel engouement réunissait les lecteurs autour de l'Orange Mécanique : au regard du reste de son œuvre, cette brève "novella" n'était bien qu'une... Lire l'avis à propos de L'Orange mécanique

57 15
Avatar Wakapou
9
Wakapou ·

Ce livre ne parle pas de fruit.

Voyez, O mes frères, comment Votre Humble Narrateur, un tchelloveck comme un autre se retrouve face à la dure réalité de la jiznée des adultes. Alex de Large, 14 ans, maltchickicaïd anglais tolchocke souvent les gens, pendant la notche, pour passer le temps. Il aime voir couler le krovvi rouge des familles, il aime terroriser les lioudis sans défense, comme ce viochko veck saoulot. A force de... Lire la critique de L'Orange mécanique

14 9
Avatar Lucas Hueber
9
Lucas Hueber ·

Bleue comme une orange

Alex est un jeune garçon de quatorze ans, il vit dans un monde qui n'est pas si éloigné du nôtre, où la violence est devenue reine. Le soir, accompagné de sa bande de "drougs" (comprenez potes), il sème la terreur dans la ville, shootés au lait gonflé de drogues, car l'alcool est interdit. Malgré les efforts d'un état policier qui lance ses sbires à la poursuite des délinquants de plus en plus... Lire la critique de L'Orange mécanique

18 22
Avatar Diothyme
9
Diothyme ·

Enfer linguistique.

Je ne lis pas beaucoup de livres hors cinéma (une dizaine par an), mais je voulais lire celui-là, ne serait-ce que pour comparer au film de Kubrick, et pour savourer le talent d'écriture de Anthony Burgess, et pour ce dernier point, je n'allais pas être déçu du voyage. Linguiste de son état, l'auteur a crée un langage spécifique au héros du livre, le Nadsat, mélange entre du russe et de l'argot.... Lire l'avis à propos de L'Orange mécanique

3
Avatar Boubakar
8
Boubakar ·

"... Bog blast them. "

Mais pourquoi ai-je donc attendu si longtemps avant de me plonger dans ce bouquin, moi? Je n'avais guère d'excuses, ayant vu le très bon film de Kubrick et connaissant la réputation de Burgess en faiseur de langue (il a bossé sur les "dialogues" de "La guerre du feu", par exemple). Mais bon, ça-y-est, je me suis embarqué avec les "droogs" de Alex sur les... Lire l'avis à propos de L'Orange mécanique

3
Avatar nostromo
9
nostromo ·

Comme un tzarrible vonn de livre, genre tchoudessny

Je ne savais même pas que le raskass du film était inspiré d'un livre, pour tout vous skaziter, les drougs. Reluchant ce livre sur le présentoir avec mes glazes des familles, la première question que je me suis posée, O mes frères, était de savoir si c'était écrit avec les mêmes slovos que dans le film, et en lisant la 4ème de couverture, Votre Humble Critique s'est aperçu que oui. Le Nadsat,... Lire l'avis à propos de L'Orange mécanique

2
Avatar The_Claw
10
The_Claw ·

Encore un petit verre de Moloko ?

Anthony Burgess (1917-1993) auteur, compositeur ainsi que linguiste britannique fut également professeur en Malaisie. C'est là qu'on lui diagnostiqua une tumeur au cerveau qui ne lui laisserait plus que 1 an à vivre. Durant sa « dernière année », Anthony Burgess écrivit dans l'urgence 5 romans parmi lesquels celui deviendra le plus connu d'entre tous ses romans, « L'Orange... Lire l'avis à propos de L'Orange mécanique

Avatar Abigail_Buelens
8
Abigail_Buelens ·