Aventure en septentrion...

Avis sur La Captive de l'hiver

Avatar Apostille
Critique publiée par le

Marion est ymagière. Son talent de sculpteure lui permet de donner vie à la matière brute minérale. Ses capacités attirent l'attention de Vikings traditionalistes qui vont l'emporter vers leurs froides contrées. Mais dans quel but ?

Rapidement, Serge Brussolo happe le lecteur et l'emporte dans une aventure haletante où l'angoisse le dispute au suspense le plus aigu. On suit avec inquiétude les avanies en cascade de Marion, la jeune française, dans ce pays reculé si différent du sien. Tensions, trahisons et révélations sont les maîtres mots de ce scénario pétri de mystère.
Le talent de l'auteur s'exprime ici de la plus éclatante des façons. Il met en exergue le choc des cultures en cette période médiévale rude et impitoyable. Il présente des caractères fougueux qui se heurtent, à l'instar des divinités nordiques faites de glace, au point de se briser. Il offre un dépaysement fabuleux au lecteur ébahi.
L'héroïne, à peine sortie d'un chausse trappe, se retrouve dans des difficultés croissantes. L'attention du lecteur est ainsi conservée jusqu'au bout. Connaissant la propension de l'auteur à sacrifier allègrement ses personnages principaux, on tremble pour Marion, se questionnant sans relâche sur la façon dont son trépas va survenir.
La fin est réussie, quoique un peu déroutante.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 152 fois
1 apprécie

Autres actions de Apostille La Captive de l'hiver