Couverture Les Fleurs du mal

Critiques de Les Fleurs du mal

Livre de (1857)

Un monde tapissé de la peau morte des hommes

Le front lourd de lassitude, Charles lorgne lascivement les jambes balancées en cadence d’une jeune femme à la silhouette découpée dans une lumière jaunâtre. Elle s’éloigne, lui s’efface. Un souffle et un craquement, voilà Charles adossé aux murs d’une vieille bâtisse délabrée dans laquelle vivent âmes et squelettes recouverts de chairs. Charles papillonne. Rimbaud et... Lire l'avis à propos de Les Fleurs du mal

18 10
Avatar techoidvoid
10
techoidvoid ·

Baudelaire éducateur.

Après avoir lu quelques-unes des critiques sur les Fleurs du Mal, je me rends compte que, soit on essaye d'en dire quelque chose de plus ou moins objectif et on se demande : où ? quand? comment? Pourquoi? Quel impact? Quelle était sa vie? (et si c'est ce que vous recherchez ne lisez pas ma critique) ; soit, on parle de notre rapport personnel à Baudelaire et alors ça donne une... Lire l'avis à propos de Les Fleurs du mal

44 7
Avatar Barles Chaudelaire
10
Barles Chaudelaire ·

Le beau est toujours bizarre.

Je ne remercierai jamais assez mon grand père, aujourd'hui disparu de m'avoir foutu ce livre entre les mains à 11 ans. Il a changé ma vie comme de rares œuvres ont pu. Impossible d'en faire une critique construite tellement il y a de choses à en dire et des choses qui ne sont pas forcément de mon niveau d'expression. Mauvais point, j'ai boudé la plupart des auteurs après, complètement bloquée... Lire l'avis à propos de Les Fleurs du mal

33 4
Avatar Evether
10
Evether ·

J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans

Comment échapper à l'incontournable ? Comment ne pas être sensible à l'œuvre si grande d'un poète admirable en tous points ? Oui, comment ? Généralement on tombe dedans au lycée à grand coups de poèmes dont certains vers nous marquent à jamais, "Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle", "Trois mille six cents fois par heure, la Seconde chuchote : Souviens-toi !", "Souviens-toi que le... Lire la critique de Les Fleurs du mal

44 6
Avatar enilua
9
enilua ·

Une extase mortuaire sublimée par Baudelaire ...

Les Fleurs du Mal ou l'itinéraire d'un génie solitaire qui sombra dans les tréfonds des enfers tel un Don Juan romantique au creux de la pente , tel un saltimbanque idéaliste , solitaire amusant la galerie mais ignoré où qu'il aille ... Les Fleurs du Mal ou l'itinéraire d'un poète qui contemplât le beau tout en côtoyant la laideur jusqu'à effleurer ses entrailles ... Les... Lire l'avis à propos de Les Fleurs du mal

27 4
Avatar Alexiell
10
Alexiell ·

Etude sur Les fleurs du mal

Lorsque Charles Baudelaire publie, en 1857, son recueil de poésies Les Fleurs du mal, il se trouve condamné en correctionnelle pour immoralité. Après avoir remplacé les six poèmes incriminés, il fait paraître la seconde édition, qui n’en reste pas moins tout aussi sulfureuse que la première. Son approche de la femme, qu’elle soit réelle ou fantasmée, livre au cours de l’œuvre les différentes... Lire la critique de Les Fleurs du mal

22 28
Avatar Ahava
10
Ahava ·

Romance sans paroles.

La cloche fêlée. Il est amer et doux, pendant les nuits d’hiver, D’écouter, près du feu qui palpite et qui fume, Les souvenirs lointains lentement s’élever Au bruit des carillons qui chantent dans la brume, Bienheureuse la cloche au gosier vigoureux Qui, malgré sa vieillesse, alerte et bien portante, Jette fidèlement son cri religieux, Ainsi qu’un vieux soldat qui veille sous... Lire l'avis à propos de Les Fleurs du mal

44 42
Avatar -Piero-
10
-Piero- ·

La paque «ن»

"La Cloche fêlée II est amer et doux, pendant les nuits d'hiver, D'écouter, près du feu qui palpite et qui fume, Les souvenirs lointains lentement s'élever Au bruit des carillons qui chantent dans la brume. Bienheureuse la cloche au gosier vigoureux Qui, malgré sa vieillesse, alerte et bien portante, Jette fidèlement son cri religieux, Ainsi qu'un vieux soldat qui veille sous... Lire la critique de Les Fleurs du mal

16 4
Avatar -Marc-
10
-Marc- ·

L'éternité en l'Homme

C'est quand matièr' prend ailes, se prive et s'abandonne, Quand elle se sait maudite et si contraire au Beau, Que percent à travers elle les plus hauts faits de l'Homme, Dominant le granit et tous les corps triviaux. Car il n'est d'édifice, ni d'aube ni de brune, Pas le moindre artifice ou de plus vif chantier, Qui, pic de son projet, sommet de sa fortune, Envisage' entier, le grand arc de la... Lire l'avis à propos de Les Fleurs du mal

81 30
Avatar Dunslim
9
Dunslim ·

« L’air est plein du frisson des choses qui s’enfuient »

Un vers, un mot, un son. Rien qu’une petite syllabe placée au juste endroit nous transporte dans un tout autre univers. Tantôt oniriques, tantôt macabres, les poèmes de Baudelaire ne laissent pas indifférents. Chaque écrit n’est pas un chef-d’œuvre en soi mais lorsqu’un des poèmes vous touche et vous sort de votre quotidien, de votre routine, vous sentez alors qu’il est advenu quelque chose... Lire la critique de Les Fleurs du mal

9
Avatar Tallula
10
Tallula ·