A l'heure où se pose la question de la protection de nos données personnelles sur Internet avec la récente révélation du logiciel PRISM, ce livre aborde un sujet brûlant.
Celui-ci se pose en quelque sorte comme le petit frère de 1984 de Georges Orwell revisité à la sauce "geek".
Le titre en effet, fait directement référence au Big Brother que l'on peut retrouver dans le récit d'Orwell.

Nous suivons ici Marcus, jeune de dix-sept et petit génie de la programmation informatique, qui, suite à un attentat, d'abord détenu et torturé par le DHS, va voir ses droits et ceux de ces concitoyens de plus en plus bafoués sous le prétexte de la sécurité du pays.

L'histoire est à la première personne et le personnage principal s'adresse directement au lecteur. On se sent donc dès le départ proche du héros, avec qui l'on entre en connivence.
D'autre part, là ou les dystopies habituellement vues en littérature, de 1984 en passant par le plus récent Hunger Games, se contentent d'imaginer un futur très éloigné, Cory Doctorow a fait le choix d'inscrire son récit dans le réel et de faire évoluer son personnage dans notre société, à San Fransisco. Grâce à ce procédé, on ne peut s'empêcher d'être touché par ce qui arrive à Marcus et se sentir directement menacé et effrayé.

Le récit soulève alors une question: Serions-nous capable d'abandonner nos libertés fondamentales (d'expression, de déplacement, etc.) en échange d'une protection absolue? Comment faire lorsque les gens censés représenter l'autorité et nous défendre bafouent nos droits constitutionnels et se transforment en bourreaux sous prétexte de protéger la nation?

Il remet en question la pertinence de tout les systèmes de surveillance auxquels nous sommes confrontés chaque jour en montrant les possibles dérives qui peuvent en découler, dans une société devenue paranoïaque sous la menace d'attentats terroristes.

D'autre part, le livre nous révèle tout au long du récit des anecdotes intéressantes au sujet de la programmation d'ordinateur, du hack ou du cryptage de données. Seul point noir, ces anecdotes sont malgré tout très techniques et requièrent une attention et une concentration particulière si vous n'êtes ni ingénieur informatique, ni un hacker en herbe.

C'est donc un livre qui ne nous laisse pas indemne. Plus qu'une lecture détente, Little Brother est un oeuvre qui nous pousse à réfléchir sur la surveillance quotidienne dont nous faisons l'objet, que ce soit via les caméras de surveillance du magasin au coin de la rue que sur Internet, et qui nous semble souvent si anodine.

PS: Critique écrite il y a environ trois mois. Depuis, la révélation de la loi de programmation militaire rend ce livre d'utilité publique!
Enorah
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes et Les meilleurs livres de science-fiction

Le 28 janvier 2014

3 j'aime

4 commentaires

Little Brother
Enorah
10

Critique de Little Brother par Enorah

A l'heure où se pose la question de la protection de nos données personnelles sur Internet avec la récente révélation du logiciel PRISM, ce livre aborde un sujet brûlant. Celui-ci se pose en quelque...

il y a 8 ans

3 j'aime

4

Little Brother
SGallay
9

Et vous, vous étiez où quand votre pays est devenu une dictature?

Il y a des livres dont la lecture, sans être particulièrement laborieuse, peut tirer en longueur; il y en a d’autres qui se dévorent plus qu’ils ne se lisent. Little Brother, de Cory Doctorow, tombe...

il y a 7 ans

3 j'aime

5

Little Brother
zemoko
8

Société sous surveillance

« Little Brother » a été publié en 2008 mais, lu en 2017, il est plus que troublant. Cory Doctorow l’a écrit comme une dystopie se passant dans un futur proche. Il décrit comment une société déjà...

il y a 5 ans

1 j'aime

Et soudain tout change
Enorah
6

Critique de Et soudain tout change par Enorah

Ayant été conquise par les deux premiers tomes de la "trilogie" de Gilles Legardinier, Demain j'arrête! et Complètement cramé! je partais donc confiante pour ce troisième volume, qui nous conte cette...

il y a 9 ans

7 j'aime

1

Equilibrium
Enorah
4
Equilibrium

Critique de Equilibrium par Enorah

Je suis une grande fan de science-fiction et plutôt bon public en général. Autant dire qu’avec le pitch d’Equilibrium, je partais déjà vendue. Et pourtant…faudrait quand même pas m’appeler...

il y a 8 ans

7 j'aime

4

Le Graal
Enorah
8
Le Graal

Critique de Le Graal par Enorah

Bien que le timbre de voix de Benoit Poher m'ait immédiatement ramené en adolescence, le virage que semble avoir pris le groupe est plus qu'appréciable. On ne trouvera ici ni paroles profondes ni...

il y a 8 ans

5 j'aime

2