Couverture Mort à crédit

Mort à crédit

(1936)
12345678910
Quand ?
8.2
  1. 9
  2. 7
  3. 14
  4. 30
  5. 53
  6. 98
  7. 238
  8. 518
  9. 619
  10. 430
  • 2K
  • 237
  • 2.6K
  • 76

Le roman raconte l’enfance de Ferdinand, fils de petits commerçants à Paris. Il se rappelle ses jeunes années dans un milieu petit bourgeois.

Match des critiques
les meilleurs avis
Mort à crédit
VS
La beauté cachée du laid se voit sans délai

Première page... Un choc... Je continue... ça pue le talent... La connerie parfois un peu aussi... Tu es brillant Ferdinand, et dans le même temps, aussi chiant qu'un jour de pluie à Knokke le zout. C'est pas possible de lire ton livre d'une traite...Au bout de cinquante pages d’affilée, j'ai juste envie de te la faire manger ta petite musique... J'ai jamais beaucoup aimé ceux qui s'écoutent parler ou qui s'écoutent écrire...On écrit jamais uniquement pour soi Ferdinand! Mais on y revient...

71 18
Avatar Pierre Marot
5
Pierre Marot
Bordel, Ferdinand, tu vas le finir ce livre, oui ?

Bordel que c'est long. Probablement pas plus que le Voyage au bout de la nuit, mais va comprendre, ici, c'est long et chiant. Surtout chiant, en fait. Comme dans son premier roman, Céline met en scène son personnage (Ferdinand, mais il n'est jamais nommé Bardamu) à la première personne, avec un vocabulaire très "oral" (et parfois incompréhensible pour le lecteur du XXIème siècle). (je vous préviens, je ne vais pas arrêter de comparer les deux romans, pour la... Lire l'avis à propos de Mort à crédit

7 2

PostsMort à crédit

Vous avez une anecdote, une vidéo/photo ou une simple question sur ce livre ?

Critiques : avis d'internautes (29)

Mort à crédit
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Concerto pour détraqués

Alors que le silence se fait sur le monde et sur la vie de l’homme, il n’est que temps d’un regard en arrière. Une lointaine projection aux origines du drame, quand tout allait – déjà – si mal. Et de pire en pire. On était rustres en ce temps et point trop enclins aux effusions. La famille, elle y croyait, en l’avenir pourtant. Rien n’y faisait mais elle y croyait. Un vrai modèle d’acharnement à... Lire l'avis à propos de Mort à crédit

45 21
Avatar -IgoR-
9
-IgoR- ·
Critique de Mort à crédit par Rvd-Slmr

Je ne sais jamais trop comment aborder l'œuvre de Céline, ce dernier m'apparait toujours comme étant à la fois un bon pote, un grand maitre et un vieux fou. Il est là à m'embobiner, à me charmer, me fasciner et non, pas une seconde je n'essaye de lui résister. Céline c'est mon Père Castor. Il a juste une grosse paire de couilles qui sent fort le souffre. L'enfance et la jeunesse de Céline... Lire la critique de Mort à crédit

6
Avatar Rvd-Slmr
9
Rvd-Slmr ·
Découverte
Se prémunir contre l’enfer des rageux

Le médecin nous place d’emblée dans son univers horizontal, pandémoniaque, au seuil d’un dixième cercle dantesque, à moins que ce ne soit aux portes des Limbes. Jeunesse : dans une cage à lapin à Paris, entre une mère commerçante, sorte de César Birotteau de la brocante « son fort, c’était l’optimisme », en moins ambitieuse, en moins naïve aussi, et un père aigri, aquarelliste à ses... Lire l'avis à propos de Mort à crédit

27 13
Avatar -Valmont-
9
-Valmont- ·
Passage forcé

Le Passage, on y revient toujours. On a beau le haïr, le vomir, être répugné par ses pavés couverts de merde et d'ordures, on est condamnés à y traîner ses pompes usées sous prétexte que c'est là qu'on a surgi dans le monde. Là, dans cette petite ruelle sombre et sordide au milieu de Paris. C'est pourtant lamentable comme excuse, de simplement y trouver une paire de géniteurs... Lire la critique de Mort à crédit

33 10
Avatar Black_Key
8
Black_Key ·
LE ROMAN DU 20ème Siècle

Vers la fin de sa vie, près de Meudon, son ex-femme accompagne Louis qui lui désigne une petite gare : "voilà, c'est là que ma mère prenait le train pour vendre ses dentelles en porte à porte". Son ex-épouse réagit : "Mais Louis ! c'est à moi que tu racontes ces histoires !!!"... Louis, confus : "Que veux tu ? Il faut noircir et se noircir.... " C'est... Lire la critique de Mort à crédit

29 24
Avatar Bernard-Blaise Posso
10
Bernard-Blaise Posso ·
Toutes les critiques du livre Mort à crédit (29)
Vous pourriez également aimer...