Le Tatie Danielle des libraires est des retours

Avis sur Sérotonine

Avatar Lyr
Critique publiée par le

Houellebecq est devenu plus qu'un romancier, il est devenu un phénomène de société. Il Chaque sortie d'un livre de Houellebecq fait polémique et là ou c'est terrible, c'est que notre écrivain en joue et se joue de cela.

Rentrons dans le vif su sujet, avant tout je suis un fan de Houellebecq, de ces 2 premiers romans surtout "Les particules élémentaires" et "Extension du domaine de la lutte". Je l'avais ensuite suivie avec une petite distance, avec de plus ou moins bonne surprise. La dernière "Soumission", était plutôt mauvaise, un peu réac, mal ficelé et plus aigrie que cynique.

Ce n'est pas le cas ici, je retrouve l'auteur cynique et noir à souhait. Et il a retrouvé sa verve agressive et gratuitement méchante sur tant de fait de société. C'est même assez drôle souvent, faut-il gouter un humour sombre et désabusé.

Une chose importante n'écoutez pas ce que les médias disent sur ce livre, ils ne font que tomber dans les pièges de l'éditeur (peut être un peu de Houellebecq) pour faire parler du livre.

Il faut prendre le récit tel qu'il est, à savoir une espèce de RoadMovie temporel et spatial dans l'univers Houellbecquien.
On suite Florent-Claude, un quadragénaire bientôt quinquagénaire, qui à l'aube de sa "vieillesse", déprime et se remémore ces anciennes aventure amoureuses. Ce qui est plaisant c'est de retrouver ce monde sinistre et ces personnages décadent, rien n'est vraiment beau dans ce monde, on est à mille lieux d'une certaine littérature qui a le vent en poupe ces derniers temps...
Et pourtant, on note une évolution dans par rapport à aux précédentes oeuvres : un bonheur semble possible et amour existe, certes il est fugace et assez cruel, mais il est présent ce qui est finalement l'une des plus grandes nouveautés dans la bibliographie de l'auteur.
Mais le texte reste méchant, il y a un coté Tatie Danielle la dedans, d'ailleurs Houellbecq commence de plus en plus à lui ressembler physiquement (et un peu à Françoise Sagan également...).
C'est là ou le plaisir est pour ceux qui sont déjà un peu habitués à son monde, et ils sont nombreux à priori. Comment ne pas citer quelques lignes pour situer la verve en forme de l'auteur :

"Je ne nourrissais aucune ambition particulière à l'égard de ma bite,
il suffisait qu'on l'aime et je l'aimerais moi aussi, voilà ou j'en
étais, par rapport à ma bite"

... On est dans du pure Houellbecq comme vous le voyez.
Il n'invente trop rien et se contente encore de faire ses petite recettes, mais cela fonctionne toujours.
Le roman se lit rapidement, et on en parlera comme une analyse fine de notre monde, ce qui est en partie vraie, mais il ne faut pas être obnubilé par le phénomène, il existe désormais des "enfants" de son oeuvre.

Je trouve pour ma part plus de plaisir chez certains d'entre eux ayant totalement "digérés" le style houellbecq, je citerais pas exemple "Aurelien Belanger", ayant déjà lui même écrit un essai sur Houellbecq, assumant entièrement la parenté.
Bref, je le recommande pour les initiés, pour les autres, il existe mieux ailleurs et ou l'on peut plus sereinement aborder l'oeuvre sans ce bruit de fond médiatique qui ne peut que parasiter le plaisir de lecture.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 193 fois
1 apprécie

Autres actions de Lyr Sérotonine