Couverture Ubik

Ubik

(1969)
12345678910
Quand ?
8.1
  1. 6
  2. 5
  3. 25
  4. 41
  5. 106
  6. 288
  7. 809
  8. 1435
  9. 1308
  10. 639
  • 4.7K
  • 699
  • 3.8K
  • 108

Nous sommes en 1992, la société futuriste décrite est celle d'un monde ultra-capitaliste dirigé par des chefs d'entreprise monopolistiques.

Match des critiques : les meilleurs avis Ubik
VS
Message informatif à caractère publicitaire

♒♒♒♒ Vous vous sentez nauséeux? Oubliez cette mélasse critique peu ragoutante sur Inception de Nolan, produit fade et inconsistant du moment, et tournez plutôt vos regards vers Ubik, valeur sûre et médicament absolument magique ! Vous êtes tiraillés par des ballonnements à l'estomac? Plus d'inquiétude ! Adoptez Ubik, qui saura répondre à vos douleurs, vos soucis et autres tracas ! Avant toute chose, lire attentivement la notice et veiller à utiliser Ubik conformément au mode d'emploi....

129 15
Labyrinthe narratif qui va en ligne droite

Ca m'apprendra à lire trop de SF dans un même mois : j'ai enfin été déçu. Critiques majoritairement dithyrambiques, j'ai que finalement peu accroché à causes des dialogues plats qui font patauger le récit. Un monde capitaliste où tout se monnaye jusqu'à la porte d'entrée, une pointe de fantastique avec des pouvoirs psy (télépathie, précognition) et anti-psy (nullification des pouvoirs psy), le concept de «semi-vie» rappelé récemment par Inception et enfin la régression dans le temps ! Ça... Lire la critique de Ubik

3

PostsUbik

Vous avez une anecdote, une vidéo/photo ou une simple question sur ce livre ?

Critiques : avis d'internautes (79)

Ubik
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Les poupées russes de Platon

Il faut s'imaginer une grotte, ou plutôt un cercueil, hermétique, immaculé, froid, et, dans ce cercueil hermétique, immaculé, froid, des être humains. Dans ce futur qui nous est désormais antérieur, la vie et la mort sont à ce point méprisées qu'on les y fait cohabiter, et se livrer, dans une danse d'équilibriste, à une guerre éternelle et sans vainqueur. L'une brandit le temps pour parvenir... Lire la critique de Ubik

6
Avatar blig
9
blig ·
Découverte
Du baume au coeur

Ubik est un rêve éveillé pour tout patron qui se respecte, où chaque détail du quotidien a enfin pu être "mo-né-ti-sé". Et hop, que je te glisse 5 cents pour ouvrir une porte, le café ce sera 10 cents siouplai et ainsi de suite pour la douche, le fridge et tout le tintouin. Ubik est un rêve de capitaliste où notre héros du jour, Joe Chip, est un bosseur talentueux, perpétuellement fauché, qui... Lire la critique de Ubik

51 3
Avatar Marius
8
Marius ·
A lire en respectant le mode d'emploi

Aujourd’hui petite critique écrite à la va-vite, et pour un peu changer de d’habitude je vais parler d’un livre que je viens de finir (Oui le cinéma c’est bien mais bon il n’y a pas que ça dans la vie), ceci n’est pas une analyse profonde comme l’ouvrage l’aurait amplement mérité (et nécessité ?) mais juste quelques éléments qui ont retenu mon attention. Depuis déjà pas mal de temps je... Lire la critique de Ubik

74 29
Avatar Confucius
8
Confucius ·
Tout fout le camp !

Ecrit en 1966, Ubik décrit un monde étonnamment proche du nôtre : des multinationales toutes puissantes, des états nations évanescents, un capitalisme ultralibéral... Il ne s'autorise que deux licences romanesques : le développement de talents psy et anti-psy, des télépathes et autres précog, et une technologie de maintien des défunts dans une demi-vie cryogénique limitée dans le... Lire l'avis à propos de Ubik

18
Avatar Step de Boisse
10
Step de Boisse ·
Critique de Ubik par Baragne

Vision dérangeante et effrayante de notre société de consommation (dépendance vis à vis de la technologie). Malgré la quantité de sujets abordés (Perception de la réalité, de la mort, schizophrénie, paranoïa, perte d'identité), l'auteur, par son génie, captive du début à la fin. L'intrigue complexe et troublante en fond un roman assurément culte, indispensable. Une sorte d'expérience... Lire l'avis à propos de Ubik

18
Avatar Baragne
9
Baragne ·
Toutes les critiques du livre Ubik (79)
Vous pourriez également aimer...