Livre de Jean Racine · 1670 (France)

Genre : Théâtre

Groupe :

Bérénice
Toutes les informations

Bérénice appartient à l'histoire romaine et orientale. Son action est sans violence, son dénouement n'est pas dicté par la passion amoureuse. Ce n'en est pas moins une tragédie: un personnel de princes et de rois fait son malheur en une série de discours réglés. C'est le personnage le plus dépendant, le moins libre, qui donne son nom à la pièce; Titus, qui congédie la femme qu'il aime, subit sans cesse le résultat de ses efforts douloureux,jusqu'au transport d'héroïsme final. Le sujet de la... Voir plus

FabienBe

Fabien B.

''Je voulais qu'à mes vœux rien ne fut invincible, je n'examinais rien, j'espérais l'impossible. Que sais-je ? J'espérais de mourir à vos yeux, avant...

il y a 11 mois

Lalax007

Lalax007

"Vous seul, Seigneur, vous seul, une échelle à la main, Vous portâtes la mort jusque sur leurs murailles. Ce jour presque éclaira vos propres...

il y a plus d’un an

ManouNyu
10
ManouNyu

Critique positive la plus appréciée

L'Adieu

Pièce déjà consacrée à sa sortie, triomphant sur la Tite et Bérénice de Corneille, elle l’est aussi dans ma bibliothèque depuis la première fois que je l’ai lue, en seconde, sur la recommandation...

il y a 9 ans

Eggdoll
9
Eggdoll

Une pièce sur rien.

La clef des pièces de Racine, on le sait bien, c'est l'amour. Oui, et c'est toujours le cas, plus que les conflits politiques, les combats contre le destin... Qui sont toujours présents en creux,...

il y a 9 ans

ravenclaw
9
ravenclaw

« Je lui dois tout. »

Dans la préface de Bérénice, Racine envoie promener l’abbé Montfaucon de Villars, une espèce de curé frustré de ne pas avoir de talent qui se moque du nombre de « hélas » qu’on trouve dans...

il y a 5 ans

ngc111
7
ngc111

Critique de par ngc111

Racine arrive à créer une pièce de théâtre avec une histoire simple et banale pouvant se résumer en deux lignes. Pour cela il mérite le respect. Et il faut avouer qu'il a atteint son objectif en...

il y a 12 ans

zeugme
7
zeugme

Critique de par zeugme

J'ai toujours eu une certaine sympathie pour les personnages honorables. Qu'il s'agisse de Don Rodrigue, Don Quichotte ou Galaad, je ne peux que compatir aux inévitables souffrances qu'entraîne en ce...

il y a 11 ans