Alors que Roth vient d'annoncer qu'il arrêtait l'écriture, et qu'on pouvait penser à la lecture de ses derniers romans - formidables, mais un peu moins quand même que ses plus grands livres des décennies précédentes - qu'il tournait en effet en rond autour de ses obsessions - tout-à-fait légitimes certes - du vieillissement et de la perte, voilà que la lecture de ce très court roman "d'initiation" qu'est "Indignation" nous rappelle brillamment - et un peu cruellement - que le génie de Roth est toujours bel et bien là, au travail. En reprenant la voix d'un jeune homme innocent et un peu naïf, sans doute semblable à celui qu'il a été dans les années 50, Roth semble retrouver le meilleur de lui-même, dressant le portrait cruel d'un monde corseté dans ses principes moraux, politiques, sociaux - un monde "digne", dont il nous fait sentir toute l'horreur de manière régulièrement saisissante... Mais, et c'est là toute l'originalité de Roth, là où la plupart des écrivains se seraient contentés de faire de leur(s) héro(s) des rebelles-victimes de l'oppression généralisée qu'exerce la société américaine, lui préfère équiper son personnage d'une vraie capacité "d'indignation", qui semble - de manière presque surnaturelle - contaminer le microcosme de l'université au tour de lui, et semer les premières graines de ces révoltes qui changeront le monde à la fin des années 60. Tout cela ne serait rien sans la construction fictionnelle assez extraordinaire de "Indignation", avec un "twist" surprenant en pleine course, et une véritable prolifération de la fiction dans l'avant-dernière partie du livre, juste avant que la "morale" - injuste, odieuse, honnie - ne vienne conclure tragiquement la trajectoire de notre héros. Tout cela ne serait pas grand chose non plus sans l'habituelle beauté du style de Philip Roth, tout en économie et en classicisme en trompe l'oeil, un style qui transforme chacune des péripéties de "Indignation" en un ravissement pour le lecteur.
EricDebarnot
9
Écrit par

Le 24 février 2013

6 j'aime

Indignation
RalphMachmot
9
Indignation

un homme en colére

Et paf au moment où l'on s'y attend le moins, un grand coup de poing dans la gueule, une baionnette dans l'estomac, une pipe dans la voiture. Philip Roth dresse en moins de 200 pages un portrait...

il y a 11 ans

10 j'aime

4

Indignation
EricDebarnot
9
Indignation

Ravissement...

Alors que Roth vient d'annoncer qu'il arrêtait l'écriture, et qu'on pouvait penser à la lecture de ses derniers romans - formidables, mais un peu moins quand même que ses plus grands livres des...

il y a 9 ans

6 j'aime

Indignation
Wazlib
8
Indignation

La peur de vivre.

"Indignation" fut mon premier contact avec ce grand auteur qu'est Philip Roth, un auteur qui est admiré par de nombreuses générations et pour de nombreux points. Etait-ce la bonne porte d'entrée pour...

il y a 9 ans

6 j'aime

1

Moi, Daniel Blake
EricDebarnot
7

La honte et la colère

Je viens de voir "Moi, Daniel Blake", le dernier Ken Loach, honoré par une Palme d'Or au dernier festival de Cannes et conspué quasi unanimement par la critique, et en particulier celle de gauche....

il y a 6 ans

197 j'aime

53

1917
EricDebarnot
5
1917

Le travelling de Kapo (slight return), et autres considérations...

Il y a longtemps que les questions morales liées à la pratique de l'Art Cinématographique, chères à Bazin ou à Rivette, ont été passées par pertes et profits par l'industrie du divertissement qui...

il y a 2 ans

179 j'aime

92

Je veux juste en finir
EricDebarnot
9

Scènes de la Vie Familiale

Cette chronique est basée sur ma propre interprétation du film de Charlie Kaufman, il est recommandé de ne pas la lire avant d'avoir vu le film, pour laisser à votre imagination et votre logique la...

il y a 2 ans

162 j'aime

22