Cover La Pitié dangereuse
La Pitié dangereuse

La Pitié dangereuse

Ungeduld des Herzens

1939

774

849

112

8.2

Ma note

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10

Écrire une critique

Lu

Envie de le lire

En cours

Coup de cœur

Ajouter à une liste

Accès rapide

Description

Tops

Critiques

Listes

Réactions

Activités

Livre de Stefan Zweig · 1939 (France)

Genre : Roman

Traducteur :

Alzir Hella
Toutes les informations

La Pitié dangereuse est l'unique roman de Zweig. C'est l'histoire d'un jeune officier de cavalerie ému par la paralysie d'une jeune femme. Par pitié, il multiplie ses visites, alors qu'Edith a de plus en plus de mal à cacher l'amour que lui inspire le beau soldat.

35 membres ont ajouté La Pitié dangereuse à leur top 10 livre

Oneiro
8

Critique positive la plus appréciée

L'honneur dangereux

Qui doutait encore que les mots avaient tant de force peut lire ceux de Zweig et constater comme, avec peu d'effet, peu d'action, peu de grandiloquence, peu d'épique, on se retrouve renversé...

le 9 juil. 2019

15 j'aime

10

MU981L
10

A la découverte d'un sentiment troublant..

J'aimerais démarrer aussi bien que la lettre d'Edith, cette fameuse lettre détruite dans une condition tragique pour que quiconque ne puisse découvrir l'aveu frénétique qu'elle enveloppait. Comme...

le 29 oct. 2014

11 j'aime

BibliOrnitho
10

Critique de La Pitié dangereuse par BibliOrnitho

Selon son scénario privilégié, Stefan Zweig nous conte ici une histoire à la fois bouleversante et effrayante. Comme dans Amok ou dans le Joueur d’échecs, le narrateur croise de façon fortuite la...

le 24 juil. 2015

3 j'aime

Alya-Dyn
8

Critique de La Pitié dangereuse par Alya-Dyn

Stefan Zweig a écrit un très grand nombre de nouvelles ; La pitié dangereuse est son unique roman. Sous sa plume, revit l’Autriche du début du 20e siècle à travers le destin d’un jeune officier de...

le 29 juin 2013

3 j'aime

Madness
10

Critique de La Pitié dangereuse par Carine H.

Relu en 2012. Toujours aussi poignant, toujours aussi fin. Stefan Zweig réussit à nous tordre le cœur, que ce soit pour ce Hofmiller ou ce Kekesfalva. Du grand Stefan Zweig, réellement. J'y ai...

le 12 juil. 2012

3 j'aime

Recommandées

Positives

Négatives

Récentes