"Mais en dehors de la douleur aiguë et croissante dont j'étais parfaitement conscient, je ne comprenais plus rien. Le plus dur pour moi, outre de n'être plus aimé, c'était d'être méprisé ; car incapable de trouver à ce mépris une explication quelconque, si légère fût-elle, j'éprouvais une vive sensation d'injustice et en même temps la crainte qu'il n'y eût pas injustice et que ce mépris fût bien fondé, incontestable pour les autres, inexplicable pour moi"

Moravia pose avec une incroyable aisance des mots sur l'indicible, il esquisse de sa plume aiguisée les tourments d'un homme à l'épreuve de ses limites. Le Mépris ne traite ni de haine ni d'hostilité, c'est une simple histoire d'impuissance et c'est en ça qu'elle est universelle.
Gleem
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Top 10 Livres

Le 26 juin 2011

3 j'aime

Le Mépris
jessyka
9
Le Mépris

Critique de Le Mépris par jessyka

Pour commencer, je dois dire que la lecture du livre me fait presque mépriser le travail de Godard sur le film. Je ne retrouve pas du tout les personnages et ce qui n'était que partiellement transmis...

il y a 12 ans

7 j'aime

Le Mépris
Lomel
8
Le Mépris

Heureux mépris des codes

Avant tout : je n'ai pas vu le monument cinématographique engendré par ce récit. Je n'y ferai donc plus allusion. J'ai lu Moravia comme j'ai lu d'autres auteurs italiens : parce que la littérature...

il y a 6 ans

5 j'aime

Le Mépris
Gleem
9
Le Mépris

Critique de Le Mépris par François Paquot

"Mais en dehors de la douleur aiguë et croissante dont j'étais parfaitement conscient, je ne comprenais plus rien. Le plus dur pour moi, outre de n'être plus aimé, c'était d'être méprisé ; car...

il y a 11 ans

3 j'aime

Le Mépris
Gleem
9
Le Mépris

Critique de Le Mépris par François Paquot

"Mais en dehors de la douleur aiguë et croissante dont j'étais parfaitement conscient, je ne comprenais plus rien. Le plus dur pour moi, outre de n'être plus aimé, c'était d'être méprisé ; car...

il y a 11 ans

3 j'aime