Avatar princeofsky

Critiques de princeofsky

Versus
  Suivre
Bande-annonce
7.4

Critique de Control par princeofsky

Sur PC : De Remedy, j'avais adoré Alan Wake, que j'ai découvert au moment de la sortie de Control. L'histoire, l'univers, j'avais été séduit par ce TPS alors que ce n'est pas forcément un genre dont je rafole, surtout quand l'ambiance sonore et la mise en scène tentent de vous faire sursauter à chaque ombre qui passe. De Control, j'en attendais donc autant. D'entrée de jeu pourtant, je suis un... Lire le test Control sur PC

Avatar princeofsky
7
princeofsky ·
Bande-annonce
5.3

Retour vers le futur

Sur PC : Je l'avoue, mon avis quant à ce Second Contact est fortement influencé par les souvenirs de mes premiers pas dans Outcast en 1999. J'attendais avec impatience d'entendre à nouveau Patrick Poivey doubler Cutter Slade, ce militaire un peu antipathique mais sur lequel le poids du monde repose. J'avais envie de retourner sur Adelpha, une planète qu'on croirait sortie de Stargate. Je n'ai pas été... Lire le test Outcast : Second Contact sur PC

1
Avatar princeofsky
7
princeofsky ·
Bande-annonce
5.4

Madeleine de Proust

Le générique démarre et le nom "Original Films" apparaît. C'est ironique, parce que dans Spenser Confidential, rien n'est original. Le scénario est adapté d'une série de romans à succès, la dynamique est celle des buddy movie d'antan (pensez L'Arme Fatale), le héros a une gueule cassée pendant tout le film (vous voyez Mel Gibson dans Payback ?), l'intrigue à base de flics ripoux est vue et... Lire la critique de Spenser Confidential

Avatar princeofsky
7
princeofsky ·
Bande-annonce
7.6

Critique de 1917 par princeofsky

Au-delà de la prouesse technique, je suis mitigé sur le dernier film de Sam Mendes. Rythme inégal, un peu chiche en émotions et très lisse sur l'aspect tranchés. Pour moi, il passe à côté de son sujet. Reste les quelques morceaux de bravoure... Lire la critique de 1917

Avatar princeofsky
7
princeofsky ·
Bande-annonce
6.0

Critique de Ladykillers par princeofsky

J'avais été pas mal déçu par le précédent film des frères Coen, Intolerable Cruelty, avec George Clooney et Catherine Zeta-Jones, et çe ne s'arrange pas avec ce remake du film éponyme qui mettait en scène Alec Guiness. Il y a néanmoins plusieurs choses qui fonctionnent. D'abord, et comme d'habitude avec les Coen, on a droit à un humour noir grinçant, très subtil. Il y a également Tom... Lire l'avis à propos de Ladykillers

Avatar princeofsky
5
princeofsky ·
Bande-annonce
5.0

6 degrès de médiocrité

Avec 6 Underground, Michael Bay prouve qu'il a touché le fond mais qu'il creuse toujours... Vers quoi ? Lui seul le sait. Passons sur le scénario qui tiendrait sur un ticket de métro et qui recycle le patriotisme américain dans une forme presque inédite (ce qui est un peu une honte pour les scénaristes de Deadpool). Ne vous attendez pas à un quelconque rebondissement, à un retournement de... Lire l'avis à propos de 6 Underground

3
Avatar princeofsky
2
princeofsky ·
Bande-annonce
4.7

Critique de Lucky Day par princeofsky

Je gardais un bon souvenir de Roger Avary, dont la dernière réalisation "Les lois de l'attraction" mettait à mal avec brio l'image du gendre idéal de James Van Der Beek (Dawson). J'étais donc impatient de voir ce qu'allait faire le gaillard une fois sorti de prison, puisque c'est ce qui l'avait empêché de poursuivre sa carrière cinématographique ces dernières années... Lucky Day est une... Lire la critique de Lucky Day

Avatar princeofsky
5
princeofsky ·
Bande-annonce
5.2

Critique de Crazy Amy par princeofsky

Qu'est-ce qu'il y a de pire qu'une comédie pas drôle ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Trainwreck. Lire l'avis à propos de Crazy Amy

Avatar princeofsky
2
princeofsky ·
Bande-annonce
5.5

Critique de Anon par princeofsky

J'aime beaucoup Andrew Niccol, ce qui explique sans doute que je sois prêt à lui pardonner beaucoup de choses. Surtout lorsqu'il part dans un film d'anticipation qui rappelle ce qui a fait sa réputation. Anon a de solides atout : un point de départ intéressant, un univers au style visuel très marqué (bien qu'un peu caricatural), un Clive Owen égal à lui-même... Je me suis laissé... Lire l'avis à propos de Anon

Avatar princeofsky
7
princeofsky ·
Bande-annonce
6.7

ou la vacuité de l'adolescence

Sur un thème prometteur - la dernière semaine avant le passage du collège au lycée, Eighth Grade ne va malheureusement pas très loin. Il suit son héroïne en dépeignant les stigmates de son époque (le vlog sur YouTube, les publications "améliorées" sur Instagram ou sur Snapchat) tout en allant à la rencontre des codes habituels de l'adolescence (les débuts de la sexualité, la rebellion face... Lire l'avis à propos de Dernière Année

4 1
Avatar princeofsky
5
princeofsky ·