Des étoiles parmi des cailloux (ou des cailloux parmi des étoiles, au choix)

Avis sur Les Anges de la téléréalité

Avatar siberiefleuveamour
Critique publiée par le

Alors que je révisais tranquillement mon bac, mon ventre s'est mis a crier famine. Ni une, ni deux, je fais donc ma pause goûter. Je prends un petit pot de Nutella (pour la pub) et me poste devant la télé en zappant. Tiens, il y a les anges sur NRJ12.

Quelle aventure... ce furent mes premiers mots. Avec ces petits anges de rêve, on n'a pas le temps de s'ennuyer. Ce jour-là, Benoît coiffe Fredérique qui se confie à lui. Comment ne pas être touché, que dis-je, bouleversé (et je pèse mes mots) devant tant de sincérité ? Pauvre Fred, elle est témoin d'une relation naissante entre Thibault et Vanessa mais n'ose rien dire à Shanna (la copine à Thibault...).

Et vous pouvez vous moquer, vous autres, mais n'oubliez pas qu'ils partent pas en vacances ces jeunes-là. Ils vont tous en Australie dans un but précis. UN BUT PROFESSIONNEL, qu'ils nous disent. C'est du sérieux, faut pas croire. Benjamin, il veut devenir acteur, ça lui est venu un matin et il semble acharné. Tellement acharné qu'il ne participe pas à la deuxième partie de football avec Thibault pour apprendre son texte. Si ça c'est pas du sacrifice.

Tous plus intelligents et matures les uns que les autres, les anges nous touchent. Avec eux, on passe du rire aux larmes, de la surprise à la joie. On les envie, on les jalouse mais on les aime. Mais bon, faut pas se leurrer, eux ont de l'expérience que nous n'avons pas. C'est d'ailleurs un des problèmes majeurs de l'émission. Avec leur expérience passée dans d'autres formats de télé-réalités, ils ont tous acquis un vocabulaire que nous, spectateur ignares et stupides, avons du mal à comprendre.

Souvent imités, jamais égalés, les anges ne sont pas que des candidats de télé-réalité mais des étoiles. Des étoiles faites pour briller. Et je maintiens coûte que coûte qu'on devrait plus en parler à la télé notamment. Voire nous les enseigner dans les écoles élémentaires. Voire leur dresser des monuments. Voire les envoyer dans l'espace, sans casque à oxygène, ça peut être pas mal aussi.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2002 fois
94 apprécient · 6 n'apprécient pas

Autres actions de siberiefleuveamour Les Anges de la téléréalité