Pourquoi c'était moyen.

Avis sur Marvel's Iron Fist

Avatar Mad Dog
Critique publiée par le

J'ai eu deux fois mal au cul la semaine dernière : La première fois en me pétant le coccyx, la seconde, en me matant l'intégrale de la première saison d'Iron Fist que j'ai regardé "faute de mieux" (histoire de m'occuper le temps de pouvoir de nouveau m'asseoir.)

Bref, je ne suis ni le premier, ni le dernier à dire que c'est pas terrible sur ce site, mais quitte à m'être tout enfilé, autant vous expliquer pourquoi c'est une déception, alors que la série reste quand même un cran au dessus d'autres séries de super héros (par exemple, la bouillabaisse au caca qu'est Legend of Tomorrow)

Pourquoi ? Parce que la quatrième série de Marvel/Netflix ne respecte pas le cahier des charges qui jusqu'ici avait réussi à nous tenir en haleine. Reprenons point par point :

La série possède une identité visuelle assez marquée :

Tout le monde se souvient de la hype de Daredevil avec ses quelques scènes de baston en plan-séquence. Quelques pisses froid avaient dit que ça ne valait pas la première saison de True Detective mais dans l'ensemble, c'était quand même bien chiadé, noir, avec un univers à soi et la série enchaînait pas mal de moments de bravoure. Pour Jessica Jones, c'était plus le côté dérangeant et anti-héros et pour Luke Cage c'était le côté Harlem, la blacksploitation (avec une B.O. qui dépote.)

Et pour Iron Fist, bah... ça puait déjà un peu de la gueule de voir que les promos foutaient l'accent sur "hé bah c'est le 4eme personnage de la série The Defenders, voilà voilà...." mais il faut dire que la série ne se démarque en rien d'une quelconque série de super héros : le milliardaire super-héros, l'entrainement dans l'himalaya et le mec qui fait du kung-fu c'est pas follement original. Pire, pour une série qui est adapté d'un comic-book créé à l'origine pour surfer sur la vague de Bruce Lee, bah, les scènes de baston sont pas super impressionnantes, avec beaucoup de cuts et de plans montés ensemble. En interview, l'acteur principal a expliqué qu'il devait parfois apprendre les chorégraphies 20 minutes avant le tournage, ce qui en plus une preuve d'incompétence du showrunner qu'autre chose. Ceci dit, ça aurait pu être pire : elles sont tout de même lisibles. Mais bon, quel gâchis.

Même chose avec les effets spéciaux qui sont loin d'être fous : les traits blancs sur le côté lorsque le personnage s'énerve ou se remémore des trucs, c'est pas génial, les scènes sur fond vert où il médite sur le toît de l'Himalaya n'impressionnent personne et à vrai dire, il n'y a que son poing brillant qui fasse le job.

Il faut un méchant hyper badass :

Wilson Fisk, Le Punisher, Kylgrave, CottonMouth. Chaque saison commence en nous introduisant un méchant, souvent joué par un acteur qui déchire et une problématique qui va se poser au héros durant la saison (ou parfois la première partie de saison en cas de retournement de situation.) Ici, rien dans le premier épisode : le conflit avec la famille Meachum nous semble au mieux être un quiproquo au pire une intention cupide mené par une famille de soap-opéra. Même si le père, Harold Meachum semble être assez ambigu, on reste sur notre fin.

Ce conflit des premiers épisodes dans lequel Danny Rand doit prouver qu'il est bel et bien lui est un peu nul et c'est une entrée en matière relativement mal écrite. Si la série avait joué la carte du suspense avec le spectateur (est-ce bien lui ? n'est-il pas fou ? Y a t-il un complot pour le faire passer pour fou ?) ça aurait pu bien mieux passer. Mais non, la série nous montre clairement que c'est bel et bien lui et qu'il n'y a pas de complot. De plus, je me disais que s'il revenait, c'était peut-être parce qu'il a conscience d'une menace sur New York... mais en fait, non, il revient littéralement "parce que la porte était ouverte."

En réalité, le méchant de la saison...

... c'est l'organisation The Hand et surtout le personnage de Madame Gao déjà vue dans Daredevil. Pour le coup, celle-ci est tout à fait géniale et l'intrigue est presque plus développée que dans l'autre série. Ceci dit, facile de paraître badass à côté de personnages qui agissent comme des cons. Le personnage bénéficie finalement des facilités d'écriture qui font que son personnage garde son côté mystérieux vu qu'elle semble tout savoir à l'avance. Toutefois on apprend dans le dernier épisode...

... que le vrai méchant de fin de série, c'est Harold Meachum. Et là, c'est franchement raté parce ce que ce retournement n'est pas vraiment vécu comme une trahison. Harold nous a été présenté comme un connard depuis le début, voire comme un psychopathe au milieu de la série. Je pense que les scénaristes voulaient surtout nous montrer qu'à cause de ça, Ward allait finir du côté de Danny et Joy devenir son ennemie, mais en fait, on s'en fout parce que les personnages ont déjà été des girouettes incohérentes toute la saison et qu'on a jamais vraiment réussit à s'attacher à eux.

La saison n'a été qu'une série de rebondissements tous paresseux les uns que les autres auquel soit on ne croit pas soit on s'en fout.

La série doit nous dire quelque chose sur les super héros :

Daredevil questionnait le rôle du vigilante, Jessica Jones de la place de proie qu'est la femme dans la société, Luke Cage de la communauté noire et d'un homme qui devient le héros de son quartier.

Et Danny Rand... ne dit rien de particulier. En fait, toute la saison il ne fait que de foncer tête baissée sans jamais se poser de question, souvent suivit par Colleen. Il n'a pas vraiment de double-vie (autre raison pour laquelle les scènes de bastons sont nulles, vu qu'on a pas de cascadeur professionnels pour les faire) et n'est que très brièvement milliardaire (il se fait même virer et réintégrer dans sa boite sans en avoir quoi que ce soit à foutre.)

Pire, il est franchement mal écrit (Certains parlent de dialogue niveau 4eme, d'autres niveau CP, je vous laisse juge) et rabroue de façon assez violente les gens qui tentent de le ramener à la raison. (Je l'ai traité de connard à voix haute plusieurs fois durant mon visionnage.) Tout ce qu'il a à dire c'est "je suis le Iron Fist et je ne perd jamais." Et effectivement, si techniquement il ne perd jamais ses combats, il plonge dans les pièges tête baissé, ne cherche jamais à négocier ou à comprendre la colère de son entourage. Ce qui fait qu'il se fout plus d'une fois dans la merde tout seul parce qu'il a réussi une action mais n'a pas pensé à sa conséquence. Et le plus insultant reste à la fin.

Durant une bonne partie de la saison, Danny se fait taper sur les doigts parce qu'il est l'Iron Fist et qu'il est censé garder le passage vers Kun' Lun. On lui dit, on lui répète que sa place est là bas et qu'il y a urgence. Lui, répond qu'il faut qu'il élucide le meurtre de ses parents et se venge. (Pour finalement refuser à se venger au dernier moment, parce que c'est un héros Marvel, tout ça.)

Et lorsqu'il revient à Kun'Lun c'est la merde et il hurle "je n'aurais jamais dû partir !!" PUTAIN DUCON, C'EST PAS FAUTE DE TE L'AVOIR DIT ET RÉPÉTÉ !!! CONNAAAAARD !!!!

Bref à la fin, non seulement on a pas vraiment eu de piste de réflexion sur les super héros mais le personnage a l'air de n'avoir franchement RIEN apprit. Et je trouve que c'est limite insultant pour le spectateur.

Il doit y avoir une intrigue sociale en plus de celle du super héros :

Daredevil est super héros et avocat. Jessica Jones est super héroïne et détective privée. Luke Cage est confrontée à une personne qui brigue un poste à la mairie. A travers eux on voit en partie les magouilles du système. C'est jamais follement original, mais chaque série garde tout de même un ancrage "social."

Ici, Danny Rand est justicier et milliardaire. A travers lui on voit le monde de la finance d'une grosse boite. Les multinationales ont de l'importance sur le monde qui les entoure, au point, comme disent les méchants, qu'elles se substituent parfois aux états et qu'elles régissent vraiment le monde.

Le seul problème, c'est (encore une fois) que c'est super mal écrit. C'est tellement caricatural au niveau "le profit est notre seule loi" que même un anarcho-gauchiste comme moi trouve ça exaspérant : on va vendre les médicaments 10 fois plus cher, on est responsable des cancers des petits enfants et on ne ferme pas l'usine polluante parce que le principe de précaution c'est pour les tapettes.

Le pire, c'est que Danny passe pour un progressiste et un type totalement positif auprès des journalistes et du grand public, mais que les gens de sa boite voient ça comme UNE MAUVAISE CHOSE ! Putain, mais merde, vous avez une image de marque inespérée : c'est le genre de truc où des entrepreneurs claquent des centaines de millions de dollars à entretenir et non, vous gueulez parce que le mec a décidé de vendre UN médicament à prix coûtant et de fermer UNE usine. (Vous êtes censés être une des plus grosse multinationale du MCU, je doute qu'une usine située à Staten Island fournisse la majorité de vos produits.)

Le plus drôle, c'est que les scénaristes ne connaissent même pas les principe de base de la finance, vu que Danny et les deux Meachum sont virés par leur conseil d'administration alors qu'ils possèdent AU MOINS plus de 51% des parts. C'est juste impossible. Dans un tel cas de désaccord, c'est au conseil d'administration de se barrer, pas l'inverse.

Cela doit rendre justice au comic book original avec moult clin d'oeil :

Pour le coup, je peux difficilement rendre un avis étant donné que je ne connais rien du comic book. Et on doit être nombreux dans ce cas, parce que Iron Fist, c'est loin d'être une des tête d'affiche de l'univers Marvel.

Mais ça n'a pas l'air d'être fou-fou. A ce que j'ai lu, on a finalement assez peu d'ennemis tirés du comic et ceux qui apparaissent sont dévalorisés, comme la fille avec ses pointes d'acupuncture qui est censée être l'adaptation d'un personnage ultra-badass du comic. Et les fans ne sont pas d'accord avec le choix de l'acteur pour jouer Iron Fist, trop minet pour eux. Sans parler du côté "appropriation culturelle" (mais qui devait être dans le comic d'origine donc bon....)

Personnellement, je n'ai pas trop trop de problème avec le jeu des acteurs de la série. Juste que comme on leur demande de jouer des personnages mal écrits, ils peuvent pas faire des miracles non plus.

Cela doit inclure Claire Temple et d'autres éléments du projet Defenders :

Ce dernier point est le seul réussit. Claire y est clairement LE meilleur personnage de la série et son évolution depuis les premiers épisodes de Daredevil où elle n'était qu'une infirmière qui ne comprenait pas le monde dans lequel elle était plongée, fait plaisir à voir. Elle a du répondant, surtout face à un Danny Rand qui fait de la merde, elle analyse intelligemment la situation, elle est parfois sarcastique et en plus, elle a appris à se battre. Le personnage n'est pas passif et ça c'est cool. (Aucun personnage féminin n'est vraiment passif, ce qui est un bon point pour la série au passage.)

Idem pour Jeri Hogarth qui est très drôle et incisive dans ses rares scènes : elle débloque littéralement la situation par deux fois, ce qui fait plaisir parce que le personnage dans Jessica Jones avait lui aussi des faiblesses d'écriture. Il y a plein de références montrant qu'on est dans le même univers et il y a bel et bien une continuité : des objets appartenant à certains personnages, des mentions à Daredevil, à Karen Page, à Jessica Jones sont fait de façon assez normales sans que ce soit déroutant ou abusé.

Ceci dit on arrive vraiment au limite de l'exercice... Ainsi dans l'épisode où Claire Temple arrive dans l'univers d'Iron Fist elle voit que celui-ci doit se battre contre LA MAIN et elle sait qu'ils sont dangereux. Et nombreux. Et il sort "je suis le seul à pouvoir les vaincre." Et là... bah, elle lui dit pas :

"Écoute, mon mec et mon ex ont eux aussi des super-pouvoirs. Je sais que tu débarque du Tibet
mais tape les mots "Daredevil" et "Luke Cage" sur Google, c'est pas comme si on avait pas
parlé d'eux dans les journaux ces deux dernières années. Certes, Luke est en prison, mais
on devrait pouvoir contacter Daredevil d'autant plus qu'il a une sacré dent contre eux.
Ha et on pourrait demander de l'aide à cette nana super-badass que j'ai soigné il y a un an.
En plus ça tombe bien, elle est détective privée, c'est son job de se faire engager contre de
l'argent."

Bah non, parce qu'on sait que ces personnages ne peuvent se croiser que lors du pilote de The Defenders. Ce qui d'ailleurs bouffe une partie de la fin de la surprise de fin de saison d'Iron Fist

On se doutait qu'il n'allait pas retrouver Kun' Lun étant donné qu'il faut qu'il reste à New York pour être avec les autres.

En définitive :

Cette première saison d'Iron Fist était vraiment décevante par rapport à ce qu'on pouvait en attendre notamment à cause d'une écriture paresseuses, de très mauvais choix fait durant la saison, de mauvais développement de personnages, de scènes de baston pas trop folles et d'un manque de créativité général. Tout n'est pas à jeter mais c'est paradoxal de s'apercevoir que les meilleurs éléments sont issus d'autres séries (The Hand, Claire, Jeri, Gao...)

Malgré tout je suis confiant dans le cross over The Defenders : le casting des personnages secondaires confirme qu'en plus des super héros, la plupart des gens qui gravitent autour d'eux seront là et j'ai vraiment hâte de voir tout ce petit monde là collaborer ensemble. Je mise gros sur cette série, alors ne me décevez pas !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 4101 fois
46 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de Mad Dog Marvel's Iron Fist