👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

"And you don't seem to understand..." THANKS CAPTAIN OBVIOUS

Une fois de plus en vagabondage pour trouver des animes intéressants, je suis tombé sur cette série. Vue en 3 soirs, j'ai continué de voguer sur Internet et le site I Fucking Love Science m'a montré un tapir mâle attrapant un objet avec son organe reproducteur. Le rapport à la choucroute? On y vient!

Serial Experiment Lain est une série réputée pour son côté... Perturbant. Non ok, en plein visionnage, j'ai carrément cré le terme mindfist parce que mindfuck était plus suffisant à ce niveau-là. Y'a un certain côté expérimental qui peut très clairement désarçonner quand vous tentez de mater cette série. Pourtant j'ai réussi à comprendre toute l'histoire du premier coup et à en saisir quelques messages. Mais plutôt que de me vanter de mon mental d'acier, résumé!

Lain est une jeune fille assez timide et réservée. Un jour, une de ses camarades de classe se suicide. Quelques jours plus tard, une série de spams provenant de la suicidée apparait. Lain reçoit un mail de ce type via le Wired, sorte d'Internet futuriste qui se projette directement dans ta tête (bitch please). La suicidée lui annonce qu'elle vit toujours dans le Wired et que... Et que y'a Dieu dedans. Lain se plonge donc dans ce monde fascinant...

Bon je pense pas avoir besoin de faire un dessin sur le Wired en tant que métaphore d'un Internet en pleine expansion dans les années 98. Et les 8-9 premiers épisodes de l'anime m'ont littéralement parlé par rapport à ce thème. On y voit Lain passer de celle qui y connaît rien à la geek assidue (mais alors niveau hardcore, en 5 épisodes sa chambre devient l'antre d'un supercalculateur quasiment), développant une véritable obsession (et avec le temps que je passe sur mon écran, oui ça me parle). Ajoutez à ça des épisodes où elle découvre des choses choquantes sur le réseau (le voilà le rapport au sexe de tapir, ce qu'elle voit n'est pas aussi hardcore mais pour une jeune fille idéaliste, c'est clairement du même niveau), où on constate l'existence de deux Lain sur le Wired et dans le vrai monde, où on la voit faire ami ami avec des gens qui manquent de la tuer en fin d'épisode (sur Internet, on rencontre n'importe qui, même des gens qui vous montrent des sexes de tapir), etc. Passage sur l'anonymat renforcé par le fait que sur le Wired, on ne voit que des bouches ou des vêtements, personne d'entier à l'exception de Lain. Autant d'aspects de l'Internet qui forcément me touchent.
Après, passé ce côté mise en garde sur les dangers de l'Internet, il a quand même un scénar et bon Dieu ce que c'est compliqué. Il faut clairement être dans le truc pour suivre l'intrigue et sans mentir, au moins 20% du contenu de l'anime me reste obscur malgré ma bonne compréhension globale tant certains passages vont sans problème dans le trip sous acide. C'est ce coulis de WTF autour de la série qui lui fait déjà perdre des points (trop difficile d'accès pour la moyenne).

Pour l'animation... On me rétorquera que c'est vieux mais j'ai eu du mal avec cette dernière qui est assez moyenne (à défaut de présenter des idées originales). La même année, on avait Cowboy Bebop quand même. Pas merveilleuse mais pas non plus dégueulasse donc voilà... Mitigé.

Pour la musique, elle fait bien son travail. En fait, elle est super discrète mais quand on passe dans le Wired où on a parfois des voix sans bouche sur un fond d'électro qui met légèrement mal à l'aise, je trouve que c'est très bien géré.

Serial Experiment Lain est donc une série plutôt bonne dans l'ensemble avec, coup de force, un gros traitement des dangers de l'Internet à une époque où celui-ci était encore en expansion. Elle est même parvenu à s'ériger au rang de chef d'oeuvre en sortant la même année que Cowboy Bebop tout de même! Malheureusement, son animation et surtout son scénario qui va vous retourner les méninges avec ses gros passages WTF (comprenez série à voir plusieurs fois pour bien tout saisir) lui font perdre un peu en qualité. Si vous souhaitez la regarder, faites ça bien réveillé et avec l'esprit attentif, sinon vous risquez de rabattre en mode "drop dat shit", persuadés de ne voir qu'un gros trip sous acide sans logique interne.

Erwann_Lacroix
7
Écrit par

il y a 7 ans

3 j'aime

Serial Experiments Lain
Maxime_Pin-pin
9

GRzzzzzzzzzzz

"And you don't seem to understand" Voilà les premiers mots que Boa nous offre avec son magnifique opening "Duvet", Phrase qui peut très facilement décrire l'état d'esprit de la personne derrière...

Lire la critique

il y a 8 ans

24 j'aime

2

Serial Experiments Lain
ThomaS-HawK14
1

"J'ai embrassé un ange"

Serial Experiment Lain (que j'abrégerai SEL si vous le voulez bien et ce en dépit du fait que ça s'écrive sel et que c'est un peu rigolo) est un oeuvre dense , pas facile d'accès et qui peut rebuter...

Lire la critique

il y a 4 ans

23 j'aime

15

Serial Experiments Lain
Wayne
8

série étrange qui traite avec profondeur du thème de la virtualité. Très réussie mais dure à appréhe

A la fin des années 90, l'intérêt du cinéma pour le thème de l'informatique, l'intelligence artificielle, la réalité virtuelle et tout le bazar, redevient vif avec l'arrivée de l'internet et des...

Lire la critique

il y a 11 ans

18 j'aime

Prison School
Erwann_Lacroix
7

Oh un hentai... Quoi?! C'est QUE un ecchi?!

Y'a certaines séries qui, une fois visionnées, vous laissent un drôle de goût en bouche. Un peu genre "est ce que je peux recommander à quelqu'un de mon entourage?". Étrangement ce sont ces mêmes...

Lire la critique

il y a 6 ans

25 j'aime

2

Neon Genesis Evangelion
Erwann_Lacroix
4

Plan de Complémentarité aussi appelé Plan de Retraite des Explications Scénaristiques

Parfois, y'a ces oeuvres avec lesquelles on vous rabache les tympans. On vous dit "mate c'est trop profond" ou "regarde c'est un chef d'oeuvre". Et forcément, pour compléter votre culture, vous allez...

Lire la critique

il y a 6 ans

17 j'aime

2

Grimgar, le monde des cendres et de fantaisie
Erwann_Lacroix
9

SAO c'est définitivement de la merde

Rien de tel qu'un titre à controverse pour commencer nan? Plus sérieusement, je suis tombé sur cette série en examinant le catalogue de cette saison d'hiver et alors que je m'attendais à voir un...

Lire la critique

il y a 6 ans

14 j'aime

3