Bored to Death
7.1
Bored to Death

Série HBO (2009)

Voir la série

En général, les sitcoms appliquent une formule et s’y tiennent. On parle de série-concept et il y a une sorte de redondance (des répétitions) dans l'application de cette formule tout au long des épisodes, mais fort heureusement Bored to Death évite ce piège. Ce n’est pas une série à concept unique, elle évolue, elle est dynamique, elle est malléable, elle aime voir artistiquement où elle peut aller, tout en offrant ce que nous recherchons tous dans une bonne sitcom, du rire et des bons sentiments. Bored to Death est une sitcom qui respecte les codes du genre, mais elle ne se contente pas de ça, elle innove et surprend d'un épisode à un autre et d'une saison à une saison ... bien qu'elle ne dura que 3 saisons pour 24 épisodes au total, malheureusement !

Jason Shwartzman est très bon, drôle et touchant dans le rôle de l'écrivain/détective privé Jonathan Ames (aka l'auteur de la série). Il est maladroit et constamment à côté de la plaque, un peu à la manière d'un Charlie Chaplin. Et puis il y a Zach Galifianakis (son ami encombrant Ray) et Ted Danson (son ami et patron Michael) qui viennent l'épauler, pour former ce trio têtes d'affiche fort détonnant. Il y a une vraie alchimie entre les trois acteurs principaux, pourtant de trois générations différentes (la trentaine, la quarantaine et la soixantaine) et de styles comiques assez différents. C'est un petit miracle de voir à quel point l'entente et la dynamique de jeu est parfaite entre ces trois là.

Et puis tous les acteurs secondaires apportent leur pierre à l'édifice, Heather Burns (la petite amie de Ray) ou Oliver Pratt (le rival de Michael) ou John Hodgman (le psycho nerd) ou Patton Oswalt (le fournisseur d’armes un peu foufou) ... ils apportent tous leur touche personnelle à la série pour en faire une expérience unique. Tous les personnages secondaires ont une forte personnalité, incarnés par des acteurs rodés et pas de simples acteurs interchangeables. Mention spéciale tout de même pour John Hodgman qui est vraiment excellent. On ne voit que lui dés qu'il apparait à l'écran, drôle et complètement barré ... tellement pathétique en un sens, qu'il en devient attendrissant.

Par je ne sais quel miracle, la série arrive à constamment surprendre, malgré un cadre et une intrigue principale très limités. Tout au long des épisodes, peu nombreux certes, elle parvient à rester "fraîche" en quelque sorte. Je veux dire, essayer d'articuler des saisons complètes autour d'un écrivain/détective privé raté, un patron riche qui fume de la marijuana et un dessinateur de comics paresseux et lâche ... épisode après épisode, on pourrait vite se lasser de ces stéréotypes de personnages. Mais voilà, tout en étant divertissant, dynamique et drôle, la série parvient à raconter une histoire d'amitié forte et à déconstruire/démêler la personnalité faussement simpliste des trois personnages principaux. Et alors que la série touche à sa fin (malheureusement prématurée), nous nous retrouvons avec des personnes plus matures, de vrais personnes que nous connaissons bien et qui ont été cohérents du début à la fin.

Enfin, il y a une vraie morale qui est véhiculée par la série. Au milieu de la paresse et des comportements irresponsables de ces personnages, il y a un certain sentiment d’accomplissement et, au bout du compte, d’avoir fait le bien. Plus précisément, il y a l’idée que vous devez toujours aller de l’avant, oser s'aventurer en dehors de votre zone de confort et dans l’inconnu. Ce sera difficile au début, mais c'est un précepte qui, au bout du bout, finira par payer.

lessthantod

Écrit par

Critique lue 25 fois

4

D'autres avis sur Bored to Death

Bored to Death
hankharry
8

une série jazz.

Ah oui, la perche étaient fort bien tendue, tellement que du coup à force de lire que cette série était chiante à mourir, j'ai eu envie de m'y plonger pour deux épisodes histoire d'y voir clair. Le...

le 27 nov. 2010

18 j'aime

3

Bored to Death
Bouquinages
8

"Bored to death, cut, mad and lonely..."

C'est plutôt difficile de juger une série comme Bored to Death, en effet, au moment où j'écris cette critique, le show n'en est qu'au quatrième épisode de sa seconde saison, soit au douzième épisode...

le 20 oct. 2010

11 j'aime

Bored to Death
Barmad
9

Voici la version masculine de "Sex and the city". Une saison 3 à ne louper sous aucun prétexte !

Cette série est vraiment fraîche. On a l'histoire de semi auteur qui devient semi détective privé. Avec les histoires parallèles de ses 2 potes complètement barrés. Ce qui m'a attiré dans cette...

le 27 mars 2012

10 j'aime

8

Du même critique

Le Cercle rouge
lessthantod
8

Et n'oubliez jamais ... tous coupables !

Le cercle rouge est le douzième et avant dernier film de JP Melville et c'est un film que beaucoup considèrent encore aujourd'hui comme son chef d'œuvre absolu. C'est aussi un film qui a marqué les...

le 15 août 2021

38 j'aime

19

Kaamelott - Premier Volet
lessthantod
7

À un moment, il monte à une tour ...

Tout d'abord, je précise que j'aime Kaamelott dans son intégralité et que par conséquent, j'adhère totalement à l'évolution de la série et à son changement de ton entre les quatre premiers livres,...

le 22 juil. 2021

38 j'aime

28

Les Bonnes Étoiles
lessthantod
6

Les inadaptés

Les Bonnes étoiles est le dernier film de Hirokazu Koreeda, un drame social touchant qui repose beaucoup sur son ambiance très soignée et sur un casting vraiment très bon, en premier lieu Song...

le 12 déc. 2022

35 j'aime

2