Si vous êtes un féru de philosophie, tout comme moi, cet anime ne vous satisfera pas. Ne vous aventurez pas trop loin dans ma critique si vous souhaitez tout de même voir cet anime, car vous en serez probablement dégoûté.

Le cadre envisagé est classique : un élément magique intervient dans un univers moderne de la manière la plus vue qui soit dans les animes moyens, les dialogues sont plats, le héros est mièvre, le scénario est mal présenté, les personnages sont banals, le fan service est agaçant, et l’histoire n’est pas crédible.
Pourtant, il y avait matière à construire quelque chose de bon. Les grandes lignes ne sont pas si mauvaises, et les magiciennes auraient pu être des personnages fort intéressants. Leur psychologie, due à cette dure vie de cobaye, aurait pu être l’objet d’agissements particuliers et de mentalités singulières… Cependant, à la place d’avoir des personnages badass, l’auteur a préféré nous montrer des clichés de la Japanimation. Même leur solitude est mal retranscrite. La magicienne la plus réaliste reste Mako Fujisaki, et, comble de l’ironie, elle est présentée comme une parfaite imbécile…
Le seul point plausible à leur comportement est leur manière de se prélasser nue devant le protagoniste : en effet, après avoir passé leur vie à poil dans un laboratoire, il est normal que ça ne les dérange pas plus que ça. Néanmoins, c’est là les limites de cette qualité, car il s’en suit immédiatement un autre défaut : le comportement de voyeuriste de Ryouta, lui, tout à fait irritant. Se rincer l’œil semble prôner sur la recherche de sa « défunte » meilleure amie d’enfance, c’est dire. Pire encore, ce harem tout à fait agaçant mis en place autour de lui. Toutes ces filles sont touchées par la (niaiserie) gentillesse de ce héros et succombent à son charme. Ainsi, le comportement de Hatsuna à la rencontre de Ryouta a machinalement collé ma main contre ma figure, déjà bien rouge…
Autre qualité de l’histoire : la paraplégie de Kana. Cette tare est surprenante et originale, et totalement adaptée au contexte. Il s’agit toutefois d’un détail moindre, car le choix inhérent à cette paraplégie décrédibilise aussitôt la chose.
La fin, se base, de plus, sur une redondance évoquée tout au long de l’anime, et sur, une fois de plus, un profond manque de crédibilité, et même de clarté.

Je pourrais résumer ma critique à cela : des graphismes assez plaisants, une bande sonore bonne, et une tournure très médiocre. On ne s'ennuie pas, mais le contenu m'a quelque peu laissée indifférente. Ainsi, même la note de 4 me semble assez généreuse.

J’espère que l’anime fait pâle figure à côté du manga : il est vrai que 13 épisodes peuvent être insuffisants pour traiter un manga et évoquer les détails de l’œuvre, tout comme dans Tokyo Ghoul, où un tas de précisions sont prodigieusement ignorées.
Akwoo
4
Écrit par

Le 20 octobre 2014

Brynhildr in the Darkness
Schuntly
4

Un anime beaucoup plus plat que ses héroïnes

Comme sûrement beaucoup d'autres, j'ai regardé cet anime à cause d'Elfen Lied. Du fait de leur même parenté, je m'attendais à quelque chose d'aussi intense, d'aussi sombre que de son...

il y a 8 ans

2 j'aime

3

Brynhildr in the Darkness
Supmad
5

Les sorcières de la technologie

Brynhildr In The Darkness est un animé… assez bizarre, très classique et surtout qui se laisse aller dans l’ecchi sans réserve jusqu’à saouler, mais avec une intrigue asses sombre et intéressante...

il y a 6 ans

1 j'aime

Brynhildr in the Darkness
JadeBlue
6

Je crois que ça parle de trucs sombres... Oh des boobs !

Infos générales: Genre- Mystère, Horreur, suspens, harem, ecchi Studio - Arms Corporation Episodes - 13 Diffusion - 2014 Musique - / Résumé - Kuroneko, l'amie d'enfance du héro (tellement plat que...

il y a 3 ans

Japan Sinks: 2020
Akwoo
2

Complètement incohérent

On est quand même sur un anime d'une incohérence presque jamais vue ! Si Devilman Crybaby parvenait à peu près à nous faire accepter des choses absurdes, c'est un gros raté pour Japan sinks 2020

il y a 2 ans

7 j'aime

8

Brynhildr in the Darkness
Akwoo
4

Banal et sans morale

Si vous êtes un féru de philosophie, tout comme moi, cet anime ne vous satisfera pas. Ne vous aventurez pas trop loin dans ma critique si vous souhaitez tout de même voir cet anime, car vous en...

il y a 8 ans