👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Dire que Community s'apprécie proportionnellement au degré de connaissance de la culture populaire américaine est partiellement faux. S'il est indéniable que le fonctionnement ultra-référentiel de la série demande au spectateur une connaissance minimale du paysage audiovisuel américain, il est en revanche très restrictif de définir Community comme son abécédaire.


Elle l'est, mais elle est beaucoup plus que ça. Community utilise le langage télévisuel pour mieux le retourner contre lui. C'est comme voir un film à travers son tournage mais où les acteurs seraient tout à la fois leur personnage et conscient d'être en train de le jouer puisque le tournage serait en fait le film (ça suit toujours au fond de la classe ?). Community met à nu tout le procédé audiovisuel (de la technique jusqu'au jeu d'acteur lui même), et utilise cette transparence comme un nouveau modèle d'intrigue, où Abed, véritable chef d'oeuvre de méta-personnage, serait le lien toujours visible, accessible entre la fiction qu'est la série et la réalité. S'érige par le biais d'Abed principalement mais pas que, une sorte de réalité parallèle matérialisant ce qu'on appelle communément : le recul.


Community ne laisse pas le spectateur avoir du recul, elle le fait pour lui en l'interpellant directement. On est en pleine exploration d'une conception comique impressionnante d'ambition et d'autant plus excitante que jamais (ou du moins, jamais si bien) explorée.


Le plus fort est tout de même de ne pas se contenter d'un balayage culturel pourtant à lui seul déjà génial et colossal, mais bien de ne jamais perdre de vue que Community ne doit cesser d'être elle même une série qui parle des autres pour parler d'elle même tout autant qu'elle parle d'elle même pour parler des autres. Si vous n'êtes toujours pas convaincu, il y a toujours l'argument consistant à piquer la curiosité du lecteur en énonçant deux ou trois scènes, personnages ou épisodes géniaux et représentatifs de la série. Mais faire un choix entre Señor Chang le "professeur" d'espagnol chinois, un professeur de poterie traumatisé par le film Ghost (et sa fameuse scène du vase la poterie), une parodie de Mad Men incluant Alison Brie jouant aussi dans Mad Men, l'épisode du complot repoussant jusqu'à ses limites le concept dramaturgique de rebondissement, et environ une dizaine de milliers de millions d'autres idées comiques, au moins...


On pourrait bien y rester des heures, alors qu'il suffit de passer 20 minutes devant un écran et laisser Community le transpercer.
Heisenberg
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes , Avocats véreux de Séries TV et Les meilleures séries comiques

il y a 10 ans

181 j'aime

14 commentaires

Community
Hypérion
9
Community

Summer's almost gone

DAN HARMON IS BACK FOR THE FIFTH SEASON BABY ! MAN IS GOOD ! EDIT en préambule : Bon, c'est réglé, la saison 4 n'existe pas. C'est scénaristiquement mou, cliché, la réalisation est plate, comme...

Lire la critique

il y a 10 ans

119 j'aime

58

Community
orivaa
10
Community

"This is totally meta"

Pensez à Barney Stinson. Pensez à Sheldon Cooper. Pensez à Dwight Schrute. Pensez à JD. Mais maintenant, oubliez-les. Car oui maintenant il y a Abed Nadir. Abed est capable de tout, voilà sa force...

Lire la critique

il y a 11 ans

101 j'aime

10

Community
Before-Sunrise
8
Community

Common E.T.

Community démarre mollement avec une entrée en matière bien artificielle par la constitution du groupe d’étude tellement hétéroclite que cela en devient suspect. Et puis, au fur et à mesure de la...

Lire la critique

il y a 10 ans

73 j'aime

24

Community
Heisenberg
10
Community

"Totally Meta"

Dire que Community s'apprécie proportionnellement au degré de connaissance de la culture populaire américaine est partiellement faux. S'il est indéniable que le fonctionnement ultra-référentiel de la...

Lire la critique

il y a 10 ans

181 j'aime

14

The Infamous
Heisenberg
10
The Infamous

"They shook 'cause ain't no such things as halfway crooks"

C'est peut être dur à imaginer, mais Mobb Deep n'a pas toujours eu la renommée qu'on leur connait actuellement. En effet, leur premier album Juvenile Hell, où Havoc arbore une faucille sur la...

Lire la critique

il y a 10 ans

100 j'aime

8

The Master
Heisenberg
9
The Master

Complexes deux types

The Master, et c'est l'apanage des grands films tels que je les perçois, cache derrière sa perfection esthétique, sa classe et sa mise en scène d'une précision horlogère, des tournures narratives un...

Lire la critique

il y a 9 ans

92 j'aime

16