👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Quand un salaire de $37,5 devient une victoire

Magnifique série, certains diront qu'on a déjà vu ses thèmes 100 fois (violence conjugale, pauvreté, aides sociales, relation mères-filles) mais je pense que la force de Maid est de parfaitement tirer profit de son format série. Construite comme une spirale où chaque épisode contient son lot d'obstacles et d'épreuves, on se surprend à tourner en rond et à revenir au point de départ mais sans que ce soit gênant et au contraire pertinent dans ce que ça raconte. C'est très bien écrit et très bien monté, chaque épisode apporte son lot de pression morale et psychologique, quand on en commence un, on ne sait vraiment pas où la journée d'Alex et de Maddy va se finir. Beaucoup de détails agrémentent cette pression: le compteur d'argent d'Alex en temps réel, les mots dégradants qui ne sont pas prononcés mais qu'elle entend de la bouche des autres, ce sentiment à la fin de la saison de ne plus se souvenir dans combien de logement a vécu Alex... Tout est très bien fait pour tenir sur 10 épisodes et pour en même temps raconter une histoire complète sur une tranche de vie déterminante.

Margaret Qualley est tout simplement éblouissante dans le rôle d'Alex, si le premier épisode est un chemin infernal d'embûches qui ne semble jamais vouloir s'arrêter, je pense que c'est dès l'épisode 2 où ses $37.5 de salaire deviennent une explosion de joie que le charme et l'attachement du personnage a marché sur moi et ne s'est jamais affaissé jusqu'à la fin. Présente dans toutes les scènes de la série (oui j'ai bien dit TOUTES les scènes), elle est vraiment un sublime point d'orgue à toute l'humanité de Maid. Tous les seconds rôles sont très bon, ils n'atteignent jamais la force de Margaret Qualley, mais ils habillent tous bien le récit, à commencer par Andie MacDowell, un peu barbante au début j'avoue mais dont la relation avec sa fille (à la ville comme à l'écran) va évoluer de manière touchante et juste.

C'est une excellente série qui m'est vraiment allé droit au cœur, à la fin je n'avais pas envie de la quitter mais en même temps, quelle satisfaction de voir une série si profonde, si brillante et si magnétique de bout en bout. Je pense qu'elle parlera à beaucoup, n'importe qui peut se retrouver dans une ou plusieurs situations d'Alex, personnellement j'ai dû me dire à 3 à 4 reprises "Ah oui, ça m'est arrivé ça !". Bref, Maid a été un véritable coup de foudre.

Dennis
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste TV : Vu ses séries de A à Z

il y a 9 mois

15 j'aime

3 commentaires

Maid
Dennis
9
Maid

Quand un salaire de $37,5 devient une victoire

Magnifique série, certains diront qu'on a déjà vu ses thèmes 100 fois (violence conjugale, pauvreté, aides sociales, relation mères-filles) mais je pense que la force de Maid est de parfaitement...

Lire la critique

il y a 9 mois

15 j'aime

3

Maid
EricDebarnot
7
Maid

Mères et filles

On avait repéré et admiré la grâce de Margaret Qualley dans "The Leftovers", sans prendre la mesure de son talent, ni même réaliser qu'il s'agissait là de la fille de la ravissante et troublante...

Lire la critique

il y a 8 mois

10 j'aime

Maid
Sotiria
4
Maid

Concept crédible, Alex pas du tout!!!

Je suis en train d´écrire (il me semble) la première critique négative sur cette série Netflix, qui traite un sujet extrêmement important. Ma note de 4 est un hommage aux acteurs au tour de notre...

Lire la critique

il y a 8 mois

8 j'aime

4

Maid
Dennis
9
Maid

Quand un salaire de $37,5 devient une victoire

Magnifique série, certains diront qu'on a déjà vu ses thèmes 100 fois (violence conjugale, pauvreté, aides sociales, relation mères-filles) mais je pense que la force de Maid est de parfaitement...

Lire la critique

il y a 9 mois

15 j'aime

3

1941
Dennis
8
1941

Spielberg s'éclate

Boudé à sa sortie, 1941 est un film très très méconnu mais aussi très très surprenant au sein de la filmographie de Steven Spielberg. Pourquoi ? Parce que le film montre un patriotisme démesuré -...

Lire la critique

il y a 10 ans

7 j'aime

1

Battleship
Dennis
1
Battleship

Engagez-vous qu'il disait

Battleship de Peter Berg ou un sérieux concurrent à Michael Bay pour congratuler l'armée américaine et sa propension à sauver la planète. Sauf que selon l'accroche du film "l*e combat pour la...

Lire la critique

il y a 10 ans

7 j'aime

4