Le monde libre vous pousse à bout. Qui a peur du grand méchant loup ?



  • Au début je pensais que ça pouvait être cool d'avoir une super héroïne qui n'a pas peur de se battre pour nous. Mais, je ne sais pas, peut-être qu'au fond elle ne fait qu'empirer les choses.

  • Ça m'étonnerait qu'un garçon de notre communauté soit de cet avis.

  • Alors comment elle peut convaincre tout le monde que c'est quelqu'un de bien ?

  • Le bien, n'est pas quelque chose que l'on est, Kamala. Mais quelque chose que l'on fait.




Version bon marché de captain Marvel



Miss Marvel de Bisha K. Ali est une mini-série de 6 épisodes conçus pour la plateforme Disney+. L'occasion de découvrir une nouvelle super-héroïne à laquelle le studio consacre une aventure inédite venant prendre place au sein du Marvel Cinematic Universe. Un récit qui dans l'ordre chronologique se positionne au niveau des films après « Spider-Man : No Way Home », et au niveau des séries après « Hawkeye » ainsi que la première saison de « Moon Knight ». Une nouveauté qui met en vedette la comédienne Iman Vellani dans le rôle de Kamala Khan, alias Miss Marvel. Une adolescente de Jersey City doté d'un esprit imaginaire inépuisable, amatrice de fan-fiction qui voue une passion inébranlable aux super-héros, et plus précisément un véritable culte à Captain Marvel. Une jeune fille dynamique qui se découvre des superpouvoirs en rentrant en contact avec un artefact. L'occasion de vivre de nouvelles aventures. Miss Marvel est une série en manque d'ambition qui va jouer sur la seule particularité qu'elle possède avec son personnage principal de confession musulmane. Un élément avec lequel le studio va jouer à fond en proposant un programme qui parle davantage de la communauté musulmane avec des invectives moralisatrices et démagogiques qui prennent le pas sur le cadre super-héroïque. En découle un programme se réduisant en une source de blagues internet qui enchaînent les clichés les plus calamiteux malgré une construction familiale attachante qui se heurte à un scénario médiocre et sans grand intérêt. Une absence d'inventivité flagrante avec des allongements scénaristiques d'une vacuité anecdotique où toute l'exposition centrale tient en seulement quelques lignes.


Un périple qui fait grise mine, malgré une Iman Vellani attachante et amusante qui à elle seule ne parvient pas à sauver le tout. Un constat que l'on ne peut pas reprocher à la comédienne qui fait ce qu'elle peut pour rendre l'expérience appréciable avec son tempérament électrique. Seulement, Kamala oscille dans un univers si vide et manichéen qu'elle en essuie rapidement les limites. Et ce ne sont pas les nombreux personnages secondaires caricaturaux, idiots et futiles qui vont venir changer la donne, ni les méchants qui sont d'une nullité abyssale autant chez les Djinns que le Damage Control. Niveau divertissement la lassitude prend rapidement le pas sur l'atmosphère pétillante d'un récit en manque de rebondissements. Des confrontations expédiées qui souffrent d'une paresse réalisatrice consternante avec une exposition timorée des actions. Des actions gangrenées par des effets spéciaux dégueulasses dont une chorégraphie vidée d'idées. Une direction artistique disgracieuse de l’ordre du très kitsch et du très ringard, dans une réminiscence de plan véritablement atroce incapable de retranscrire avec verve les pouvoirs de Miss Marvel. Une saturation totale survient lors de l'épisode final, qui visuellement est une honte tant il atteint le néant cinématographique. Je ne comprends pas comment le studio a pu valider des plans devant lesquels on se crève méchamment les yeux. C'est ça le niveau de conception de Disney ?


Le seul véritable intérêt à cette série c'est sa découverte culturelle et encore je mets "culturelle" entre deux grosses guillemets. Le chapitre de la lutte de l'indépendance pour l'Inde située en 1942 à laquelle les Anglais ont mis le gros bordel est le seul épisode réellement "important" et intéressant de la série. Un chapitre qui prend la peine d'offrir un monologue sur le sujet avec l'oppression britannique qui sera à l'origine de la persécution des musulmans, ainsi que la libération de l'Inde le 15 août 1947. Seulement j'arrive pas à comprendre où veut en venir Marvel avec cette direction. À présent, j'ai l'impression que le MCU est une saga qui va se tourner à fond vers une dénonciation de tous les travers du monde. Pourquoi pas, l'idée peut être carrément intéressante, mais dans ce cas j'espère que ce ne sera pas fait de façon détournée au nom d'un progressisme et multiculturalisme sélectif et truqué. Que ça ne sera pas toujours les mêmes que l'on présentera comme les victimes et les mêmes comme les bourreaux. Qu'on n'oubliera pas également que l'ensemble des peuples ont participé à des atrocités. Qu'il n'y a pas que la religion musulmane qui est persécutée, surtout lorsqu'on sait que les chrétiens apparaissent comme le groupe religieux le plus persécuté du monde devant les juifs, les bouddhistes, les hindous et les musulmans : sachant que le Pakistan et l'Inde (qui sont au cœur de cette série) sont encore aujourd'hui responsable d'avoir arrêtés et enfermés des chrétiens pour leur foi. Quitte à être honnête autant l'être jusqu'au bout, n'est ce pas Disney ? Et surtout, j'espère qu'à travers ces dénonciations le MCU en profitera pas pour placer des commentaires arrangés en texte de fond comme cette série aime à le suggérer de temps en temps : " il faut évoluer en s'affranchissant de tous les mœurs car on ne pourra jamais être pleinement assimilé, c'est pourquoi il faudrait coûte que coûte rester entier et ne pas se mélanger ". Il me semble qu'on appelle ça la culture woke. On ne peut pas être à moitié honnête n'est-ce pas ?
Comme dit si bien Eminem en tant que Rabbit dans le film 8 Mile lors de son clash final contre Papa Doc :
" Le monde libre vous pousse à bout.
Qui a peur du grand méchant loup ? "

À quoi il ajoute :
" Ça se fait pas d'être à moitié escroc. "
Je pense que tout est dit.



CONCLUSION :



Miss Marvel de Bisha K. Ali est une mini-série anecdotique qui se contente d'appliquer la formule d'usage du Marvel Cinematic Universe. Une proposition qui joue à fond la carte "communauté musulmane" via des invectives moralisatrices démagogiques qui placent au second plan l'introduction de ce nouveau personnage qui ne casse pas la baraque malgré l'énergie positive de la comédienne Iman Vellani. Une aventure peu divertissante construite sur de nombreux clichés avec des effets spéciaux dégueulasses qui gangrènent des scènes d'actions expédiées au profit d'une mouvance dramatique mielleuse malgré quelques tentatives intéressantes.


Un spectacle insipide qui techniquement se pose comme un abime de nullité. Maigre consolation : au moins le personnage de Kamala est sympathique.




  • Épisode 1 : Les origines

  • Épisode 2 : Première mission

  • Épisode 3 : Sa destinée

  • Épisode 4 : Retour aux sources

  • Épisode 5 : D'une époque à une autre

  • Épisode 6 : Retour à la normale


B_Jérémy
3
Écrit par

Le 24 juillet 2022

29 j'aime

57 commentaires

Miss Marvel
Behind_the_Mask
4
Miss Marvel

Miss, ça veut dire aussi raté, non ?

Le refrain sempiternel des anti-fa Marvel a dû déjà être entonné. A base, comme d'hab', de « bouh ! C'est mal écrit c'est du remplissage ! » ou encore de « Beurk ! Les effets spéciaux sont...

Lire la critique

il y a 23 jours

17 j'aime

Miss Marvel
RedArrow
7
Miss Marvel

L'enthousiasme contagieux de Kamala Khan (saison 1)

Après la déception "Moon Knight", "Miss Marvel" ne représentait pas le projet le plus susceptible de relever le niveau des séries du MCU à mes yeux, surtout par son orientation très teenager que...

Lire la critique

il y a 24 jours

7 j'aime

6

Miss Marvel
NormalMan
8
Miss Marvel

Très bon premier épisode

Le premier épisode est assez raffraichissant, et présente un personnage assez attachant avec Kamala Khan en présentant une partie de l'univers MCU qui n'a jusque la pas été trop abordé : les fans,...

Lire la critique

il y a 2 mois

3 j'aime

Joker
B_Jérémy
10
Joker

INCROYABLE !!!

La vie est une comédie dont il vaut mieux rire. Sage, le sourire est sensible ; Fou, le rire est insensible, la seule différence entre un fou rire et un rire fou, c’est la camisole ! Avec le...

Lire la critique

il y a 3 ans

151 j'aime

104

Mourir peut attendre
B_Jérémy
8

Mieux vaut s'attendre au prévisible que d'être surpris par l'inattendu ?

Quel crime ai-je commis avant de naître pour n'avoir inspiré d'amour à personne. Dès ma naissance étais-je donc un vieux débris destiné à échouer sur une grève aride. Je retrouve en mon âme les...

Lire la critique

il y a 10 mois

114 j'aime

123

Once Upon a Time... in Hollywood
B_Jérémy
10

Bien plus fort qu'un hommage...

Enfin ! Amis cinéphiles, voici un jour qui doit être fêté ! Une nouvelle oeuvre de Tarantino a vu le jour, et ce n'est pas anodin. Cette superbe journée tout en fraîcheur est tout à fait appropriée...

Lire la critique

il y a 3 ans

107 j'aime

70