Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

Mieux que ce à quoi je m'attendais.


L'intérêt de cette série, c'est d'avoir un personnage principal assez méchant et vicieux, innocent aussi dans le sens où il ne se rend même pas toujours compte de son côté négatif. La romance ne prend pas trop de place et c'est tant mieux, ça permet de se focaliser sur l'idée générale. Le souci c'est que le sujet est vaste et que les auteurs doivent prendre des raccourcis, passer vite à l'idée/l'étape suivante ce qui est parfois embêtant car on aimerait en savoir plus sur tel ou tel point. C'est parfois mal raconté, la faute à cette volonté de proposer des narrations différentes pour rafraîchir la série ; ainsi cet épisode où M. Uber doit s'exprimer devant M. Apple est assez chaotique dans la mesure où on mélange ce qui est dit à M. Apple et ce qui est dit uniquement aux spectateurs... si bien qu'on ne sait plus trop bien à la fin ce qui a été dit officiellement mais aussi combien de temps a duré l'entretien (vu tout ce qui semble avoir été caché, ça laisse supposer que le fameux entretien était bien vite, le plus souvent ponctué par un personnage au regard vide pendant un long flashback). Il y a quelques facilités, une fin trop abrupte aussi, et un côté répétitif. Mais globalement on prend son pied. L'on regrettera aussi qu'au final il n'y ait qu'un seul méchant, comme si les actionnaires et autres investisseurs étaient de bonnes âmes qui cherchent simplement à aider des jeunes à monter leur boîte pour un monde meilleur, alors que eux aussi sont certainement à la recherche du succès et de la possibilité d'élever encore plus haut leur fortune ; je suis d'accord qu'il fallait un personnage 'bon' pour contrebalancer avec le personnage principal mais là on dirait que tout le monde est gentil à part M. Uber et son complice.


La mise en scène fonctionne globalement. L'on pourra regretter queqlues effets de style qui sont en plsu répétés (le fond vert avec cette sorte d'arrêt sur image, on s'en lasse vite), mais d'autres fonctionnent bien (les graphiques et autres chiffres ou données qui viennent compléter régulièrement le discours du personnage). Le découpage est efficace, avec beaucoup de points de vue couvert afin de mieux dynamiser les scènes ; le montage est bien rythmé, avec en prime une BO qui passe assez bien, quoiqu'un peu trop présente par moment. Les acteurs font du très bon boulot et chacun semble bien à sa place. La voix off de Tarantino est peut-êtr ele choix le moins judicieux (c'est juste cool de le savoir là mais en fait il n'apporte pas grand chose au récit ni au texte qu'il délivre).


Bref, petite série sympathique.

Fatpooper
7
Écrit par

Créée

le 25 oct. 2022

Critique lue 68 fois

2 j'aime

Fatpooper

Écrit par

Critique lue 68 fois

2

D'autres avis sur Super Pumped

Super Pumped
Fatpooper
7

Un enfoiré de première

Mieux que ce à quoi je m'attendais.L'intérêt de cette série, c'est d'avoir un personnage principal assez méchant et vicieux, innocent aussi dans le sens où il ne se rend même pas toujours compte de...

le 25 oct. 2022

2 j'aime

Du même critique

Les 8 Salopards
Fatpooper
5

Django in White Hell

Quand je me lance dans un film de plus de 2h20 sans compter le générique de fin, je crains de subir le syndrome de Stockholm cinématographique. En effet, lorsqu'un réalisateur retient en otage son...

le 3 janv. 2016

122 j'aime

35

Strip-Tease
Fatpooper
10

Parfois je ris, mais j'ai envie de pleurer

Quand j'étais gosse, je me souviens que je tombais souvent sur l'émission. Enfin au moins une fois par semaine. Sauf que j'étais p'tit et je m'imaginais une série de docu chiants et misérabilistes...

le 22 févr. 2014

116 j'aime

45

Taxi Driver
Fatpooper
5

Critique de Taxi Driver par Fatpooper

La première fois que j'ai vu ce film, j'avais 17ans et je n'avais pas accroché. C'était trop lent et surtout j'étais déçu que le mowhak de Travis n'apparaisse que 10 mn avant la fin. J'avoue...

le 16 janv. 2011

103 j'aime

55