Top 10 des meilleurs livres de Jean-Paul Sartre

Voici la liste des meilleurs livres de Sartre. Ce top a été réalisé grâce aux réponses des utilisateurs de SensCritique. Participez à ce sondage dès maintenant afin de le rendre meilleur.

40 membres ont répondu

Huis clos
7.7
1.

Huis clos (1945)

Sortie : 1945 (France). Théâtre

livre de Jean-Paul Sartre

Résumé : Garcin, révolutionnaire lâche et mari cruel : douze balles dans la peau ; Inès, femme démoniaque qui rendra folle de douleur sa jeune amante : asphyxie par le gaz ; Estelle, coquette sans coeur qui noie son enfant adultérin : pneumonie fulgurante. Morts, tous les trois. Mais le plus dur reste à faire. Ils ne se connaissent pas, et pourtant, ils se retrouvent dans un hideux salon dont on ne part jamais. Ils ont l'éternité pour faire connaissance : quelques heures leur suffiront pour comprendre qu'ils sont leurs bourreaux respectifs. "L'enfer, c'est les autres". Tous les thèmes sartriens sont là, orchestrés avec brio : la valeur de l'engagement, le poids des actes, les limites de la responsabilité. Avec Huis clos, le grand prêtre de l'existentialisme signait l'une des ses pièces les plus fortes : la scène se prêtait bien à ces réquisitoires concis et percutants, que l'on retrouvera dans Les Mouches et surtout Les Mains sales. Une oeuvre phare du répertoire français.

Aussi présent dans :

- Les meilleures pièces de théâtre

- Les lectures forcées et finalement adorées

- Les meilleurs classiques de la littérature française

- Les livres les plus appréciés à l'école

- Les meilleurs classiques de la littérature

- Les livres qui se lisent d'une traite

- Les meilleurs livres avec un twist final

Les Mots
6.8
2.

Les Mots (1964)

Sortie : 1964 (France). Récit, Autobiographie & mémoires

livre de Jean-Paul Sartre

Résumé : « J'ai commencé ma vie comme je la finirai sans doute : au milieu des livres. Dans le bureau de mon grand-père, il y en avait partout ; défense était de les faire épousseter sauf une fois l'an, avant la rentrée d'octobre. Je ne savais pas encore lire que, déjà, je les révérais, ces pierres levées : droites ou penchées, serrées comme des briques sur les rayons de la bibliothèque ou noblement espacées en allées de menhirs, je sentais que la prospérité de notre famille en dépendait... »

Aussi présent dans :

- Les meilleures autobiographies

La Nausée
7.1
3.

La Nausée (1938)

Sortie : 1938 (France). Roman, Philosophie

livre de Jean-Paul Sartre

Résumé : « Donc j'étais tout à l'heure au Jardin public. La racine du marronnier s'enfonçait dans la terre, juste au-dessous de mon banc. Je ne me rappelais plus que c'était une racine. Les mots s'étaient évanouis et, avec eux, la signification des choses, leurs modes d'emploi, les faibles repères que les hommes ont tracés à leur surface. J'étais assis, un peu voûté, la tête basse, seul en face de cette masse noire et noueuse entièrement brute et qui me faisait peur. Et puis j'ai eu cette illumination. Ça m'a coupé le souffle. Jamais, avant ces derniers jours, je n'avais pressenti ce que voulait dire "exister" ».

Aussi présent dans :

- Les meilleurs livres de philosophie

- Les meilleurs livres du XX° siècle

Les Mains sales
7.4
4.

Les Mains sales (1948)

Sortie : 1948 (France). Théâtre

livre de Jean-Paul Sartre

Résumé : "Comme tu tiens à ta pureté, mon petit gars ! Comme tu as peur de te salir les mains. Eh bien, reste pur ! À quoi cela servira-t-il et pourquoi viens-tu parmi nous ? La pureté, c'est une idée de fakir et de moine. Vous autres, les intellectuels, les anarchistes bourgeois, vous en tirez prétexte pour ne rien faire. Ne rien faire, rester immobile, serrer les coudes contre le corps, porter des gants. Moi j'ai les mains sales. Jusqu'aux coudes. Je les ai plongées dans la merde et dans le sang."

Aussi présent dans :

- Les meilleures pièces de théâtre

Les Mouches
7.3
5.

Les Mouches (1943)

Sortie : 3 juin 1943. Théâtre

livre de Jean-Paul Sartre

Résumé : En Grèce Antique, Oreste revient après la mort de son père. Il retrouve un peuple plein de remords et devra faire face à ses envies de vengeance.

Aussi présent dans :

- Les meilleures pièces de théâtre

Le Mur
7.5
6.

Le Mur (1939)

Sortie : 1939 (France). Recueil de nouvelles

livre de Jean-Paul Sartre

Résumé : « - Comment s'appellent-ils, ces trois-là ? - Steinbock, Ibbieta et Mirbal, dit le gardien. Le commandant mit ses lorgnons et regarda sa liste : - Steinbock... Steinbock... Voilà. Vous êtes condamné à mort. Vous serez fusillé demain matin. Il regarda encore : - Les deux autres aussi, dit-il. - C'est pas possible, dit Juan. Pas moi. Le commandant le regarda d'un air étonné... »

Aussi présent dans :

- Les meilleures nouvelles de la littérature

Le Diable et le Bon Dieu
7.6
7.

Le Diable et le Bon Dieu (1951)

Sortie : 1951 (France). Théâtre

livre de Jean-Paul Sartre

Résumé : « Cette pièce peut passer pour un complément, une suite aux Mains sales, bien que l'action se situe quatre cents ans auparavant. J'essaie de montrer un personnage aussi étranger aux masses de son époque, qu'Hugo, le jeune bourgeois, héros des Mains sales,l'était, et aussi déchiré. Cette fois, c'est un peu plus gros. Gœtz, mon héros, incarné par Pierre Brasseur, est déchiré, parce que, bâtard de noble et de paysan, il est également repoussé des deux côtés. Le problème est de savoir comment il lâchera l'anarchisme de droite pour aller prendre part à la guerre des paysans... J'ai voulu montrer que mon héros, Gœtz, qui est un genre de franc-tireur et d'anarchiste du mal, ne détruit rien quand il croit beaucoup détruire. Il détruit des vies humaines, mais ni la société, ni les assises sociales, et tout ce qu'il fait finit par profiter au prince, ce qui l'agace profondément. Quand, dans la deuxième partie, il essaie de faire un bien absolument pur, cela ne signifie rien non plus. Il donne des terres à des paysans, mais ces terres sont reprises à la suite d'une guerre générale, qui d'ailleurs éclate à propos de ce don. Ainsi, en voulant faire l'absolu dans le bien ou dans le mal, il n'arrive qu'à détruire des vies humaines... La pièce traite entièrement des rapports de l'homme à Dieu,ou, si l'on veut, des rapports de l'homme à l'absolu... » Jean-Paul Sartre.

L'Existentialisme est un humanisme
6.6
8.

L'Existentialisme est un humanisme (1946)

Sortie : 1996 (France). Essai, Philosophie

livre de Jean-Paul Sartre

Résumé : « L'existentialisme n'est pas autre chose qu'un effort pour tirer toutes les conséquences d'une position athée cohérente. Elle ne cherche pas du tout à plonger l'homme dans le désespoir. Mais si l'on appelle, comme les chrétiens, désespoir toute attitude d'incroyance, elle part du désespoir originel. L'existentialisme n'est pas tellement un athéisme au sens où il s'épuiserait à démontrer que Dieu n'existe pas. Il déclare plutôt : même si Dieu existait, ça ne changerait rien ; voilà notre point de vue. Non pas que nous croyions que Dieu existe, mais nous pensons que le problème n'est pas celui de son existence ; il faut que l'homme se retrouve lui-même et se persuade que rien ne peut le sauver de lui-même, fût-ce une preuve valable de l'existence de Dieu. En ce sens, l'existentialisme est un optimisme, une doctrine d'action. »

Aussi présent dans :

- Les meilleurs livres de sciences humaines

- Les meilleurs livres humanistes

- Les meilleurs livres de philosophie

La P... respectueuse
7.1
9.

La P... respectueuse

Sortie : 1946 (France). Théâtre

livre de Jean-Paul Sartre

Résumé : « Qu'est-ce que tu m'as fait ? Tu colles à moi comme mes dents à mes gencives. Je te vois partout, je vois ton ventre, ton sale ventre de chienne, je sens ta chaleur dans mes mains, j'ai ton odeur dans les narines. J'ai couru jusqu'ici, je ne savais pas si c'était pour te tuer ou pour te prendre de force. Maintenant, je sais. (Il la lâche brusquement.) Je ne peux pourtant pas me damner pour une putain. »

Morts sans sépulture
7.7
10.

Morts sans sépulture (1946)

Sortie : janvier 1984 (France). Théâtre

livre de Jean-Paul Sartre

Envie de participer au classement ?

Partager vos connaissances en participant

Un résultat étrange ? Une idée de sondage ? N'hésitez pas à utiliser le Feedback