👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Bloc Party. Les ambitions aussi.

Alors admettons.

Admettons que Bloc Party soit aujourd'hui un groupe différent de celui que l'on a connu avec Silent Alarm. Admettons que les envies artistiques de Kele Okereke soient différentes, et qu'elles dictent aujourd'hui le nouveau Bloc Party. Pas de problèmes, c'est pas le premier groupe à le faire, et ça sera pas le dernier.

Admettons.

Mais une fois ce constat admis, accepté et digéré, le seul et même constat s'impose: c'est mauvais. Le problème ne vient pas du fait que le groupe et son nouveau line-up nous propose quelque chose de différent, mais bien qu'il nous propose quelque chose d'aussi insipide, ennuyeux, et dépassant les limites du bon goût à maintes reprises. Ce n'est pas la complainte d'un vieux con qui pense que tout était mieux avant, que les groupes ne devraient pas changer, mais celle de quelqu'un qui veut juste écouter un bon disque.

J'ose le dire, je n'avais pas trouvé honteux leur précédent effort "Four", disque sujet à tous les jeux de mots francophone foireux possibles de par son titre, et souffrant déjà de la comparaison avec "Silent Alarm", car déjà bien éloigné de ce dernier. La galette proposait des morceaux qui ne resteront probablement pas dans l'esprit collectif, mais qui avaient au moins le mérite de faire passer un moment agréable.

Ici, tout s'écroule. On est accueilli par un morceau lénifiant ponctué d'un synthétiseur qui fait littéralement "pouet pouet". Le morceau ne décolle jamais, il n'y a pas d'envolée, pas de coup d'éclat, pas de moment catchy, ou beau, ou que sais-je... On dirait une intro de 3 minutes. Et c'est là tout le problème de l'album. Aucun de ces morceaux ne présentera de morceaux de bravoure à l'auditeur. Le plus gros effort en soi est de présenter des morceaux finis et propres. Comme un disque de commande. A chaque fin de morceau, on se demande pourquoi ça n'a pas commencé. L'ennui est massif, colossal, et c'est assez honteux et étonnant de la part d'un mec comme Kele qui, certes n'a pas proposé que des choses fantastiques, loin de là, mais au moins tenté différentes choses, comme une carrière solo avec des titres taillés pour le dancefloor.

Ici, c'est comme si on entendait le chèque d'obligation de contrat sur chaque morceau. Rien n'est fait pour apporter du plaisir à l'auditeur, c'est à peine gentillet, c'est anecdotique, transparent. Ca l'est tellement que pour une fois, on regrette la longueur de l'album qui dépasse les trois quarts d'heure (voire même l'heure en édition deluxe!). Un ennui qui se voit, en plus, entâché par des fautes de goûts franchement déplaisantes et dégueulasses, notamment des sonorités synthétiques vraiment affreuses.

Que Bloc Party ait changé, on s'en fout. Que Bloc Party veuille faire de la pop gentillette et colorée, pourquoi pas. Si on sent un vrai plaisir de le faire, si l'on sent un vrai effort de s'engouffrer à fond dans une nouvelle voie, c'est à bras ouverts que les auditeurs les accueilleront. Sauf qu'ici, Bloc Party n'a plus rien à nous proposer: plus d'idées, plus de mélodies, plus d'ambitions. Le groupe travaille comme à l'usine, chie des morceaux, touche son chèque, et reviendra demain en pondre d'autres. Peut-être que le groupe se réveillera au prochain opus et nous pondra un truc pop, garage, électro, ou je ne sais quoi d'autre qui sera merveilleux. C'est tout ce que je souhaite. Mais à l'écoute de ce disque, il faudra beaucoup, beaucoup, BEAUCOUP de labeur. C'est loin d'être gagné.

(Détail de la note: 1 pour la jolie pochette, 1 pour avoir fait l'effort de fournir un disque).

MVCDLM
2
Écrit par

il y a 6 ans

2 j'aime

1 commentaire

Hymns
MVCDLM
2
Hymns

Bloc Party. Les ambitions aussi.

Alors admettons. Admettons que Bloc Party soit aujourd'hui un groupe différent de celui que l'on a connu avec Silent Alarm. Admettons que les envies artistiques de Kele Okereke soient différentes,...

Lire la critique

il y a 6 ans

2 j'aime

1

Hymns
ThierryMazin
3
Hymns

La fin d'une ère

Bloc Party n'a donc plus rien à voir avec ce qu'ils étaient. Les départs de Matt et Gordon ont mis fin à un groupe et voilà qu'un nouveau naît. Je ne m'attendais à rien, pourtant je fus fort déçu par...

Lire la critique

il y a 6 ans

2 j'aime

Hymns
LikeZeppelins
2
Hymns

Bontempi

En 2005, Bloc Party met un énorme coup de Vans dans la fourmilière de l’indie rock : Silent Alarm marque instantanément la scène de son empreinte, au même titre qu’Is This It?, Funeral ou Whatever...

Lire la critique

il y a 6 ans

1 j'aime

Le Chant des sirènes
MVCDLM
2

Critique de Le Chant des sirènes par MVCDLM

Je ne comprends vraiment pas la hype autour de Orelsan. Parce qu'il fait moins "banlieue" que les autres ? Parce que c'est "original" ? Franchement j'aimerai qu'on m'explique. Si je n'ai aucune...

Lire la critique

il y a 10 ans

44 j'aime

7

Les Visiteurs : La Révolution
MVCDLM
1

C'est même pas que ça soit pas drôle...

Alors. Par où commencer. Déjà soyons honnêtes. C'est loin d'être le pire truc que j'ai pu voir. En terme de comédie française, il est possible de creuser encore plus. J'en prends pour exemple la...

Lire la critique

il y a 5 ans

32 j'aime

5

Steak
MVCDLM
8
Steak

Critique de Steak par MVCDLM

"Oué se film il é nul, ia erik é ramzi é on rigol pa! i devré arreté le sinéma LOL" En gros, c'est ce que reproche la plupart des spectateurs ayant vu Steak. Et bien je me permettrai de leur...

Lire la critique

il y a 11 ans

31 j'aime

1