👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Ainsi parmi la myriade d'oeuvres cinématographiques de la Première Guerre Mondiale, 1917 nous salue. Une réalisation filmée de façon immersive et donc relativement innovante, impliquant le public à se plonger durant deux courtes heures à travers le quotidien de deux soldats. Les scènes sont assez lucides tout en laissant un certain (grand ?) romantisme s'émaner ; les plans sont bien réalisés, limpides, tout en laissant apercevoir l'atrocité d'un temps de guerre. Je remets néanmoins en question la pertinence de certains moments du film qui n'étaient pas spécifiquement nécessaires, ou qui auraient pu être moins cotonneux ; à voir selon vos attentes.

douceurdeplomb
7
Écrit par

il y a 2 ans

1917
EricDebarnot
5
1917

Le travelling de Kapo (slight return), et autres considérations...

Il y a longtemps que les questions morales liées à la pratique de l'Art Cinématographique, chères à Bazin ou à Rivette, ont été passées par pertes et profits par l'industrie du divertissement qui...

Lire la critique

il y a 2 ans

177 j'aime

92

1917
guyness
5
1917

Fier Mendes (dans le nord de la) France

Certains films souffrent de leur intention. Surtout quand cette intention est mise en exergue par leur promotion. Impossible alors de ne voir que le résultat sans juger l’œuvre à l'aune de ce qui...

Lire la critique

il y a 2 ans

128 j'aime

20

1917
Sartorious
5
1917

Immersif, vraiment?

Cette critique, (et bien d'autres), illustrée par de jolies photos, est disponible sur https://www.epistemofilms.fr/post/1917-critiqu-analyse 1917… Aucun conflit n’a plus marqué les...

Lire la critique

il y a 2 ans

93 j'aime

26

L’Oiseleur
douceurdeplomb
9
L’Oiseleur

Tableau musical

Oiseleur, tu m'as capturée, une énième fois. Je voue un certain attachement à cet album, notamment grâce à Sari d'Orcino, où mon nom résonne à chaque écoute. En dehors de cette flatterie, cet album...

Lire la critique

il y a 2 ans

Ici le jour (a tout enseveli)
douceurdeplomb
7

Première promenade

Céans, le jour a tout enseveli ; ce premier album qui signe l'aboutissement d'une prose incroyable et d'une musicalité vibrante. Conjuguer son âme avec autant d'aplomb et de douceur à la fois, nous...

Lire la critique

il y a 2 ans

Untrue
douceurdeplomb
9
Untrue

23h42

Les rues désemplies, la pluie finit par tomber sur les pavés parisiens. Beyoncé, LA Beyoncé, celle que j'ai toujours connue, se retrouve au milieu de ce disque, méconnaissable. Le Paris que j'aime...

Lire la critique

il y a 2 ans