👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Je m'attendais a un missile en pleine face, ce sera finalement quelques munitions moins percutantes que des balles de paintball.

Si il y a un critère de goût, c'est l'installation du spectateur dans le siège. La mise en bouche me cramponne, d'une façon plus soft que dans Il faut sauver le Soldat Ryan. C'est bon, intriguant, haletant. J'apréhende l'arrivée des boches. Et puis l'assaut est inévitable. Nos deux héros se ruent entre barbelés, troues d'obus béant et cadavres de chevaux. Sam Mendes évoque tout bonnement les misérables rats omniprésents. 1917 est un jeu vidéo façon Playstation 4, le couvert se met sur la table pour embélir l'immersion.

Wait and see, le deuxième tiers manque la bascule. La caméra premier plan efficace la première demi-heure, sera moins intuitive lors de l'arrivée de combats. Certaines rotations premiers plans méritent d'être revu au corps à corps. Nous en venons à un autre couac : l'intelligence ennemie est si limitée. Les allemands sont tellement décriés. Je préfère cette scène dans Joyeux Noël, où les deux camps sortent des tranchées pour faire une partie de football. Comme un baroud d'honneur, je garde la belle ligne de conduite des cerisiers et la sale gueule du Colonnel Mackenzie.

Demi décéption donc, c'est la fin qui atténuera véritablement ma faim. Anton Ego dans Ratatouille dit ''Surprenez moi !'' Et bien, j'ai vu des cours-métrage Youtube tout aussi vecteurs et captivants sur la première Guerre Mondiale.

Archonte
5
Écrit par

il y a 2 ans

1917
EricDebarnot
5
1917

Le travelling de Kapo (slight return), et autres considérations...

Il y a longtemps que les questions morales liées à la pratique de l'Art Cinématographique, chères à Bazin ou à Rivette, ont été passées par pertes et profits par l'industrie du divertissement qui...

Lire la critique

il y a 2 ans

177 j'aime

92

1917
guyness
5
1917

Fier Mendes (dans le nord de la) France

Certains films souffrent de leur intention. Surtout quand cette intention est mise en exergue par leur promotion. Impossible alors de ne voir que le résultat sans juger l’œuvre à l'aune de ce qui...

Lire la critique

il y a 2 ans

128 j'aime

20

1917
Sartorious
5
1917

Immersif, vraiment?

Cette critique, (et bien d'autres), illustrée par de jolies photos, est disponible sur https://www.epistemofilms.fr/post/1917-critiqu-analyse 1917… Aucun conflit n’a plus marqué les...

Lire la critique

il y a 2 ans

93 j'aime

26

Troie
Archonte
8
Troie

L'amour ou la gloire

Je pense sincèrement qu'il faut prendre du recul par rapport à L'Iliade, laissons les puristes naviguer avec Homère. Déjà dans Troie, il faut choisir son camp. Un scénario déjà établit certes, mais...

Lire la critique

il y a 5 ans

7 j'aime

1

Dune
Archonte
5
Dune

Zimmer comble les trous de sable

Il y avait tout pour faire The Film, peut-être même pour quelques années au vu du potentiel XXL. J'y croyais de la bande-annonce jusqu'au casting, en passant par la trame du livre. Mirage ! Dune...

Lire la critique

il y a 8 mois

5 j'aime

2

Le Voyage de Chihiro
Archonte
8

Ambivalence indissociable et inatteignable

Chez Miyazaki, tout est question d'ambivalence. Il est difficile d'établir une frontière entre sa ligne de conduite et son côté inaccessible. Des rêves rattrapés par des peurs ou utopies jonchant sur...

Lire la critique

il y a 8 mois

4 j'aime