👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Mais bon, c'était le jeu : le revoir avec mes yeux de cinéphage convaincu, avec tout le recul nécessaire, dans des conditions de visionnages optimales (image et son), après avoir lu le bouquin (7.5/10), etc, etc.
Eh bien c'eeeeeeeest loooooooong, beaucoup trop long. Et poseur. Pour ceux qui veulent rigoler (ou pas !), lisez la suite, ça spoile un peu mais ça détaille bien les défauts du film, pour les autres, rendez vous vers la fin...

On commence par 3 mn de pseudo musique classique expérimentale (normal, on va en bouffer) sur fond noir ! On a ensuite la fameuse scène des singes, qui ne dure que 14 mn 40 (dans mon souvenir, c'était 1/4 d'heure ^^) mais qui est, je dois l'admettre, + clair que dans mon souvenir (encore que l'influence du monolithe concernant la découverte de l'outil ne me parait pas très démonstrative et clair). A partir de là, c'est parti pour une valse, tantôt une scène spatiale qu'on filme bieeeeeeen au ralenti pour dire "tiavu, c'est l'espace, alors c'est lent" (4 mn pour la 1ère), tantôt une scène dialoguée (naaaaaan ?!) parce que bon, c'est pas le tout de faire un économiseur d'écran de luxe, mais il faut bien faire avancer l'histoire ! Parfois, certains détails de plans dans l'espace sont allongés encore + que de raison (1 mn pour montrer une hôtesse qui passe du sol au plafond, yahou !). Mais ne vous inquiétez pas, c'est balisé : dès que ça va être chiant et étiré en longueur, c'est de la musique classique qui passe, c'est facile (et ça permet de bien faire passer la pilule à nos amis "cultivés"). A un moment, la donne change (un peu) : le remplacement de l'antenne s'étire sur 6 mn, sur fond de musique un peu expérimentale (des sortes de voix plaintives) et toujours ultra-palpitant (une capsule sort, elle va vers l'antenne, elle déconnecte, elle rentre dans le vaisseau : 6 mn !!!!!). Je passe plusieurs scènes sympas (car servant l'histoire, la "parano" de HAL, les diverses manœuvres entre lui et Dave), pour arriver à ces 20 dernières minutes anthologiques : dont 9 mn de flashs lumineux, d'effets stroboscopiques et de survol de paysages terrestres colorisés par Andy Warhol et, le summum pour moi, 8mn de métaphores lourdingues (et d'une rapidité toujours aussi stupéfiante) : Dave arrive dans un décor mi-futuriste, mi-18e, en séquence vieillard puis mourant dans un lit, le mourant pointe le monolithe du doigt, hop champs/contre-champs, un fœtus (joli) dans une bulle, plan spatial, face à face entre le fœtus et la terre, sur fond de Zarathoustra. C'est fini, vous pouvez sortir de la salle et vous pavanez devant vos amis, vous avez vu de l'art, c'est-y pas merveilleux ?


Voilà, si on remplaçait toutes les scènes chiantes/poseuses/inutiles par quelques plans (un peu) + "pragmatiques", on obtiendrait un métrage de ~ 1h45, avec à la clé un possible 7.5/10, voir plus (en somme, la même histoire que dans le bouquin, sorti après le film et qui, étonnamment, ne comporte pas régulièrement 8 pages blanches ou 6 pages remplies du même mot ?!). Mais là, malgré les qualités évidentes du film, techniques et scénaristiques, vous prenez la prétention (affichée) de Kubrick (il était bien mégalo), la prétention (affichée elle aussi) de beaucoup qui se la racontent à propos de ce film et vous obtenez un DVD que je n'enfournerai plus jamais dans une platine mais aussi une sanction nécessaire sous la forme d'un :

1/10 (toujours parce que inland empire est encore + long et en +, moche au possible)

gruute
1
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Seul au monde et Merci à vous !

il y a 6 ans

32 j'aime

50 commentaires

2001 : L'Odyssée de l'espace
Hypérion
10

Je crois en L'Odyssée de l'espace...

2001 L'Odyssée de l'espace, c'est un acte de foi, tout simplement. Kubrick a lui même donné la plus parfaite définition de son film : J'ai essayé de créer une expérience visuelle, qui contourne...

Lire la critique

il y a 10 ans

261 j'aime

45

2001 : L'Odyssée de l'espace
Akami
5

Critique de 2001 : L'Odyssée de l'espace par Akami

Après avoir vu ce film, j'ai couru tout nu dans mon appartement (sans crier parce que ma copine dormait à côté). Au moins, ça ne m'aura pas laissé indifférent.

Lire la critique

il y a 11 ans

172 j'aime

13

2001 : L'Odyssée de l'espace
HarmonySly
10

Critique de 2001 : L'Odyssée de l'espace par HarmonySly

Impossible d'appliquer un système de notation "standard" à 2001. Entre le 1 et le 10, 8 critères de notation en trop : ce film, on l'aime ou on le déteste, mais comme à l'accoutumée dans la...

Lire la critique

il y a 12 ans

171 j'aime

53

Godzilla II : Roi des monstres
gruute
4

Le chef op' en pause déj'

Après un Godzilla timorée du sympathique Gareth Edwards et un Skull Island plutôt bien emballé mais con toutes les 10mn, le MonsterVerse continue avec ce volet se déroulant 5 ans après les événement...

Lire la critique

il y a 3 ans

33 j'aime

18

2001 : L'Odyssée de l'espace
gruute
1

J'ai pris cher (avis perso et à charge !)

Mais bon, c'était le jeu : le revoir avec mes yeux de cinéphage convaincu, avec tout le recul nécessaire, dans des conditions de visionnages optimales (image et son), après avoir lu le bouquin...

Lire la critique

il y a 6 ans

32 j'aime

50

Logan
gruute
10
Logan

Logan's run

La voilà, la conclusion de la trilogie The Wolverine, le dernier baroud d'honneur de Hugh Jackman qui aura incarné ce mutant taciturne (^^) 8 fois en 17 ans, le rôle d'une vie. Après un 1er opus...

Lire la critique

il y a 5 ans

30 j'aime

15